Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

jeudi 15 avril 2021

THIRDS, Tome 10 : Testé et approuvé de Charlie Cochet

 



Thirds, 
Tome 10 : Testé & Approuvé
de Charlie Cochet

Éditions Bookmark

Sortie le 7 avril 2021
Format numérique / 398 pages / 5,99 €


Présentation de l'éditeur :

Lorsque l’agent du THIRDS Dexter J. Daley a percuté le chef d'équipe Sloane Brodie, il était loin de s'imaginer que cette rencontre inopinée avec son nouveau partenaire ébranlerait leurs mondes.
Quatre ans plus tard, ils ont affronté moult dangers, mené des batailles difficiles, autant sur le plan professionnel que personnel, et surtout, ils sont tombés fous amoureux l’un de l’autre. Et le jour J est enfin arrivé : ils sont prêts à se tenir côte à côte pour officialiser leur amour.
Mais le danger n'est jamais loin et l'ennemi ne tarde pas à déclarer la guerre aux THIRDS...
Dex et Sloane seront une nouvelle fois mis à l'épreuve. Entre secrets et trahison, ils devront faire appel à Destructive Delta, leur famille de cœur, pour la dernière fois. Mais avec le bonheur à portée de main, ils sont déterminés à y parvenir contre vents et marées...
#Métamorphe #Mariage #UnitéD’élite #MM
Dernier volume de la série


L'avis de Tsuki :

Après 10 tomes hauts en couleur, en humour, action, émotions diverses et scènes torrides, c'est la fin de la série Thirds, j'avais envie de le faire durer ce dernier tome mais... je l'ai terminé en deux jours. Une fois encore l'auteure nous offre une multitude de scènes différentes qui mènent le lecteur par le bout du nez.

Dex, Sloane et toute l'équipe de Destructive Delta nous emporte, une dernière fois, dans une enquête pleine de rebondissements, qui vous fera tourner la tête. Les scènes où l'on peut souffler sont plein d'humour et de moments où la chaleur grimpe, mais aussi avec beaucoup d'émotion. Le dénouement est vraiment surprenant, beaucoup de réponses sont apportées, mais il reste tout de même plusieurs points en suspens...

Le trajet jusqu'à l'autel est semé d’embûches pour notre couple favori, on ne peut pas dire que ce soit de tout repos, mais les scènes finales n'en sont que plus délectables, pleines d'émotions et de douceur ! Moi aussi je veux une famille et des amis comme ça ! J'ai tellement aimé le déroulement du mariage, les discours, les danses, l'ambiance, tant de tendresse et d'amour !

Comme d'habitude, la force de ce roman est ses personnages, qui feront rire mais aussi battre le cœur et couler les larmes du lecteur. J'ai vraiment un coup de cœur pour la façon dont Charlie Cochet a donné vie aux membres du Thirds, leurs amis, leur famille. C'est un véritable bonheur de les suivre et de découvrir leur évolution. Je me suis attachée à chacun d'eux et c'est un crève-cœur de me dire que c'est le dernier de la saga. Je sais néanmoins que Thirds est un cycle et que l'auteure a écrit une autre série sur le TIN, j'espère vraiment que Bookmark la publiera.

En bref, un dixième tome qui clôt la saga en beauté, c'est un vrai coup de cœur pour les personnages, les émotions transmises, les enquêtes et surtout l'humour. Je suis très curieuse de découvrir d'autres titres de l'auteure tout comme de retrouver Dex et Sloane dans d'autres aventures. Merci à l'auteure ainsi qu'aux éditions Bookmark d'avoir publié ces 10 morceaux de bonheur !


mardi 13 avril 2021

Scandales à New York de Joanna Shupe

Scandales à New York
de Joanna Shupe

Éditions J'ai lu pour elle

    

Tome 1 : Drôles de fiançailles

Sortie le 2 septembre 2020
Format poche / 384 pages / 7,90 €


Présentation de l'éditeur :

Furieux que sa fille se soit entichée d'un artiste peintre, le comte de Stratton l'a expédiée à New York en la sommant de trouver un mari. Bien décidée à rentrer au plus vite à Londres, Honora a alors une idée de génie : provoquer un horrible scandale en jetant son dévolu sur un homme infréquentable. Comme Julius Hatcher, arrogant financier dont les extravagances défraient la chronique. La jeune femme lui propose un pacte : il fera semblant de la courtiser et, en échange, elle lui ouvrira les portes de la bonne société. Marché conclu. Mais vu le charisme de ce débauché notoire, Honora aurait dû réfléchir avant de se lancer dans cette dangereuse mascarade...


Tome 2 : Miss catastrophe

Sortie le 3 février 2021
Format poche / 384 pages / 7,80 €


Présentation de l'éditeur :

- C'est vous l'architecte ?
Phillip Mansfield n'en revient pas. Pour construire son hôtel, il a engagé le célèbre lord Cassell. Pourtant, c'est sa fille Eva qui vient de débarquer à New York et prétend superviser le chantier !

Qui ferait confiance à une femme pour mener à bien un projet d'une telle ampleur ? Phillip n'a pas le choix s'il veut respecter les délais imposés. Mais ce n'est pas le pire. Car Eva est aussi cette fougueuse inconnue avec qui il a vécu un délicieux interlude lors d'une croisière, et dont les soupirs de plaisir hantent toujours ses nuits...


Tome 3 : Le jardin des secrets

Sortie le 7 avril 2021
Format poche / 384 pages / 7,80 €


Présentation de l'éditeur :

New York, 1890. Lady Christina Barclay sait que sa famille compte sur elle pour dénicher le beau parti qui permettra d'éponger les dettes de son père. Pourtant, lorsque sa mère la somme de convoler avec un richissime octogénaire, elle se rebelle et trouve refuge chez leur voisin.Oliver Hawkes est sourd et plutôt revêche au premier abord. Il vit en reclus, loin de la haute société qui l'a rejeté à cause de son infirmité. C'est également un homme sensible, puisqu'il accepte de sauver Christina en l'épousant. À une condition toutefois : ce mariage ne durera pas plus d'un an et sera platonique.Mais comment rester chaste face à un mari si séduisant ?


L'avis de Jm-Les-Livres :

Je ne suis pas une grande fan des romances historiques se déroulant aux États-Unis, mais j’aime beaucoup celles qui se passent à New York, à l’époque du Gilded Age. Il y a une atmosphère créatrice et un peu folle où tous les espoirs d’évolution sont permis, même pour les femmes. C’est à cette époque que nous propulse Joanna Shupe dans cette nouvelle série.

J’ai découvert cette auteure avec sa série Les Gentlemen de New York (dont nous n’avons eu que deux tomes traduits en VF) qui se déroulait à la même époque. J’aime beaucoup son style : c’est dynamique et elle pousse loin l’immersion du lecteur dans les différents environnements professionnels des héros. À chaque tome, Joanna Shupe nous offre des descriptions très intéressantes des univers abordés. Que ce soit le monde des affaires, l’architecture ou encore les inventions, il est facile de les découvrir grâce aux termes techniques abordables qui rendent si vivante notre découverte. C’est passionnant ! J’ai adoré imaginer l’hôtel dessiné par l’héroïne dans le second livre.

Autre point commun entre les trois livres, les héroïnes viennent d’Angleterre et tombent sous le charme d’Américains plutôt aisés, alors qu’elles sont elles-mêmes dans des situations financières difficiles. Mais elles ont aussi en commun de vouloir prendre en main leur avenir et leur bonheur, parfois un peu malgré elles. Un peu comme les hommes de l’époque qui pouvaient plus facilement s’élever dans la société de leur vie difficile, nos trois héroïnes trouvent en elles la force de se battre pour ce qui leur tient à cœur. J’ai apprécié Nora et Eva plus que Christina, mais elles ont toutes un petit quelque chose qui les rend attachantes.

Du côté des personnages masculins, ils ont tous les trois une forte personnalité et sont persuadés de faire les bons choix, pour leurs affaires comme pour la vie de leurs proches. Jusqu’à ce qu’ils rencontrent des femmes qui leur font revoir leurs positions. Les échanges sont souvent savoureux, parfois drôles et d’autres fois tendres ou sensuels. Chacun, homme ou femme, n’hésite pas à exprimer leurs désirs et à les satisfaire, sans trop de culpabilité.

Je suis plutôt satisfaite de mes lectures. Si tous les tomes ne m’ont pas complètement séduite, j’ai quand même apprécié ma lecture. Les personnages sont attachants et j’ai aimé découvrir leur vie et leurs personnalités originales. J’ai ressenti l'énergie entraînante de cette époque. Mon avis sur Joanna Shupe n’a pas changé, j’aime toujours sa plume et la qualité de ses livres, que ce soit sur le fond comme sur la forme. Je pense que je relirai ces livres avec plaisir. Je vous conseille donc cette série si vous aimez la romance historique qui se déroule à New York, les héros déterminés qui doivent faire face à des héroïnes tout aussi déterminées. Pour info, les tomes peuvent être lus séparément car les personnages ne se croisent pas vraiment d’un livre à l’autre.


  

lundi 12 avril 2021

Scarlett et Novak d’Alain Damasio


 Scarlett et Novak
d'Alain Damasio

Éditions Rageot

Sortie le 3 mars 2021
Format poche / 64 pages / 4,90 €
 
Présentation de l'éditeur :

Novak court. Il est poursuivi et fuit pour sauver sa peau. Heureusement, il a Scarlett avec lui. Scarlett, l’intelligence artificielle de son brightphone. Celle qui connaît toute sa vie, tous ses secrets, qui le guide dans la ville, collecte chaque donnée, chaque information qui le concerne. Celle qui répond autant à ses demandes qu’aux battements de son cœur. Scarlett seule peut le mettre en sécurité. À moins que… Et si c’était elle, précisément, que pourchassaient ses deux assaillants ?


L'avis de Tan :

Il ne faut surtout pas trop attendre de cette très courte nouvelle (qui ne vous occupera que 15 minutes tout au plus). Elle s'adresse en premier lieu aux jeunes pour essayer de leur faire prendre conscience que leur dépendance à leur smartphone les déconnecte de la réalité et les rend inaptes à vivre sans lui et, ce, sans même qu'ils ne s'en rendent compte. Alors, oui, c'est efficace, car ça fait peur, ça prend aux tripes, ça imagine le pire du pire, ça projette dans un avenir suffisamment proche pour toucher le lecteur, et c'est court, surtout. Mais, le parti pris est hélas sans concessions et sans nuances. Et, soyons honnêtes, il fera bien plus réfléchir (flipper) les parents et les adultes que les adolescents qui sont quasiment nés avec un smartphone greffé dans la main. Sans la dévoiler, la fin utopiste fera soit naître un espoir, soit sourire un peu tristement pour son côté illusoire. Elle permet néanmoins de souffler après une course-poursuite effrénée et très violente.

Scarlett et Novak n'est pas déplaisant à lire quand on aime l'anticipation qui imagine le pire. Il part d'un constat très actuel et pousse le tout à l’extrême avec quelques sabots beaucoup trop gros. Mais il ne fera pas bouger les choses. Apprendre dès le plus jeune âge à prendre le temps et à être curieux de tout aurait sans doute été bien plus bénéfique et une meilleure arme contre le tout cuit à portée d’index...


dimanche 11 avril 2021

Les Mactaggert, Tome 1 : Trop anglaise, mais si adorable de Suzanne Enoch



Les MacTaggert, 
Tome 1 : Trop anglaise, mais si adorable
de Suzanne Enoch

Éditions J'ai lu

Sortie le 7 avril 2021
Format poche / 416 pages / 7,80 €


Présentation de l'éditeur :

Londres ! Ce n'est pas de gaieté de cœur que les frères MacTaggert ont quitté leur chère Écosse pour rejoindre cette ville détestée et leur mère qui les a abandonnés presque vingt ans plus tôt. D'ailleurs, elle a déjà choisi une épouse anglaise pour Coll ! Niall est désolé pour son frère aîné, jusqu'au moment où il pose les yeux sur Amelia-Rose, dont la blondeur angélique le subjugue. Quand Coll disparaît, Niall est bien obligé de jouer les chevaliers servants auprès de sa future belle-sœur... Et c'est là que les ennuis commencent.


L'avis de Jm-Les-Livres :

L’auteure revient en VF avec à l’honneur trois frères Écossais, ce qui nous promet du kilt, du whisky et des personnalités hautes en couleur. J’aime bien les livres de Suzanne Enoch. S’ils n’ont pas tous réussi à me séduire, c’est avec plaisir que j’ouvre un nouveau livre de l’auteure. Ce premier tome n’est pas un coup de cœur, mais j’ai quand même passé un bon moment.

Le point qui ne m’a pas convaincue, c'est le personnage de l’héroïne. Amelia-Rose est forcée par sa famille à se marier avec un homme qu’elle n’a jamais rencontré parce que son franc-parler lui a déjà causé des déconvenues avec la gent masculine et lui a fait perdre ses chances d’attirer l’attention d’un beau parti. Cette fois-ci, sa mère ne laissera rien passer. Ce qui m’a gênée, c’est que lorsque le héros apparaît dans sa vie, Amelia-Rose n’exprime pas clairement ce qu’elle veut. Elle a de la personnalité et une bonne répartie (ce qui est très amusant), mais par rapport à sa situation, je n’ai pas réussi à voir si elle souhaitait un mariage d’amour ou de raison. J’ai eu du mal à la cerner et donc à m’attacher à elle.

Du côté du héros, Niall est adorable. Une vraie fripouille, mais une fripouille adorable qui aime férocement ses frères et qui est prête à tout pour eux. Et il porte bien le kilt (dans ma tête, mais quand même, ça compte). Je ne sais pas si c’est le fait qu’il soit le héros de ce livre, mais c’est mon frère préféré de la fratrie. Même s’il est gentil , on imagine bien le guerrier qui sommeille en lui.
Mais à part le point de l’héroïne, j’ai beaucoup aimé ma lecture. La plume de Suzanne Enoch est fantastique, j’ai ri de nombreuses fois grâce aux échanges entre Niall et Amelia-Rose, mais aussi avec l’attitude des frères MacTaggert face à cette mère qu’ils ne connaissent pas et qu’ils sont bien décidés à détester. Je lirai la suite avec grand plaisir.


jeudi 8 avril 2021

L'Oasis, Tome 1 : Le monde caché de Maeva Lejuez



L'oasis, 
Tome 1 : Le monde caché 
de Maeva Lejuez

Éditions Alter Real

Sortie le 2 avril 2021
Format numérique / 352 pages / ,99 €


Présentation de l'éditeur :

Pour ses 18 ans, Dawn Danger, une étudiante passionnée de dessin, décide sur un coup de tête de se faire tatouer. Si elle croyait franchir un cap pour sa majorité, elle est loin d'imaginer ce qui l'attend. En effet, ce tatouage est bien plus qu'une marque indélébile sur sa peau. Grâce à lui, elle va découvrir un nouveau monde, l'Oasis. Un monde peuplé par les Natifs, qui possèdent d'incroyables pouvoirs liés aux éléments. Et dans ce monde, il y a Kayron et son sourire ravageur, ses yeux bleus perçants et les mystères qui l'entourent. Ensemble, ils vont devoir déjouer un complot qui menace l'équilibre entre les deux mondes, celui des natifs, et le nôtre... Dawn va devoir jongler entre la défense de cet univers protégé, son attirance pour Kayron, tout en préservant sa vie. Entre pouvoirs et révélations, Dawn devra faire des choix.

L'avis de Tsuki :

Un premier tome très prometteur, j'ai beaucoup aimé l'univers créé par l'auteure, c'est original et intéressant. Un monde parallèle existe, juste à côté du nôtre et les seuls à pouvoir y accéder sont les Natifs ou les porteurs de Totem. Un totem est un tatouage, réalisé par un Piqueur, qui vous confère le droit d'entrer dans l'Oasis ainsi que d'accéder à des pouvoirs en lien avec un des quatre éléments. L'Oasis est un monde où la Nature règne en maître, chaque habitant vit pour sauvegarder cette dernière, la pollution n'existe pas et gare à celui qui tente de transgresser les lois.

Dawn va voir son univers bouleversé le jour de ses 18 ans, jamais elle n'aurait cru vivre de telles aventures après s'être fait tatouer à l'aveugle dans une fête foraine. La jeune femme va découvrir ce monde merveilleux avec des yeux d'enfant, mais va rapidement se rendre compte que la vilenie existe partout. La voici embarquée dans une guerre de pouvoir, elle devra faire face à son destin qui est bien plus important que ce qu'elle aurait pu imaginer. Avec sa bande d'amis artistes et un groupe de Natifs, au milieu desquels elle se sent chez elle et en confiance, elle devra affronter les complots, son pouvoir et des révélations qu'elle n'était peut-être pas prête à entendre.

L'auteure nous entraîne donc dans un univers très intéressant où tout semble aller pour le mieux, mais c'est sans compter sur la soif de pouvoir de certains êtres malveillants. J'ai apprécié les personnages présentés, Dawn est une jeune femme bravache qui cache une profonde cicatrice sous un humour et des répliques cinglants, Kayron est un jeune homme loyal, qui fait tout pour que son monde reste en paix, je l'ai trouvé intéressant, il tempère le caractère parfois emporté de l'héroïne, il est posé et juste. Toute la bande d'amis de Dawn à son rôle et son importance mais je vous laisse les découvrir. L'importance de l'art, du dessin et du tatouage est vraiment plaisante dans ce roman, c'est d'ailleurs ce qui m'a donné envie de le lire.

En bref, une histoire très prenante, intéressante et originale qui vaut la peine de s'y arrêter. Les complots, l'action et les émotions sont présents, ce qui rend la lecture rythmée et rapide. Plus je découvre les publications d'Alter Real, plus je me dis qu'il faut que je m'y penche davantage, j'y fais de belles découvertes et j'espère que ce n'est que le début.


mercredi 7 avril 2021

Headline, Tome 1 : Les bracelets rouges de Léna Jomahé



Headline, 
Tome 1 : Les bracelets rouges
de Léna Jomahé

Éditions Plume Blanche

Sortie le 1er février 2021
Format broché / 338 pages / 18 €


Présentation de l'éditeur :

Alex est une journaliste en devenir. Une journaliste qui n’a pas encore eu son premier véritable article, celui qui ferait décoller sa carrière, celui qui révélerait son immense talent. Cora, sa meilleure amie, est flic. Ensemble, elles se lancent dans une enquête au sein du quartier surnaturel… un endroit qu’Alex fuit comme la peste depuis toujours. Seulement voilà, les cadavres de jeunes femmes commencent à s’accumuler. Si rien ne semble les relier, elles portent pourtant toutes un mystérieux bracelet rouge au poignet. Entre métamorphes, vampires, lapins sado-masos et même ange déchu, vos intestins ont intérêt à être bien accrochés !

L'avis de Tsuki :

Voici un roman à la lecture duquel j'ai vécu les montagnes russes : j'ai ri aux éclats, été stressée comme pas permis, mon cœur a battu la chamade, j'ai eu les larmes aux yeux et le sourire aux lèvres. Ce roman est un condensé d'émotions diverses !

L'auteure nous présente un univers contemporain où le surnaturel côtoie notre « réalité » depuis toujours. Vampires, métamorphes, sorcières, mages et autres créatures bien plus puissantes vivent parmi les humains sans soucis, tout du moins sans plus de problèmes qu'il ne peut en exister entre individus humains. Si cela peut paraître banal dans l'univers de l'Urban Fantasy, j'ai aimé ce que l'auteure en a fait. J'ai pris plaisir à suivre Alex, qui découvrait ce milieu face auquel elle était réticente suite à son histoire personnelle, on le découvre en même temps qu'elle et l'on peut dire que l'on passe de surprises en surprises. Je soupçonne d'ailleurs que l'auteure nous en réserve une hallucinante concernant notre héroïne.

Pour ce qui est de l'histoire en elle-même, je me suis laissée happer par les aventures d'Alex, jeune journaliste qui voulant faire ses preuves, se lance tête baissée dans deux enquêtes, une humaine et une autre surnaturelle. La jeune femme ira de surprises en déconvenues, un aspect de l’histoire que j'ai beaucoup apprécié durant ma lecture, on ne s'ennuie pas une minute.

La plume de l'auteure est très fluide et particulièrement rythmée, on passe d'un chapitre à un autre sans les voir défiler. Elle nous présente un personnage fort, piquant et plein d'humour (un peu pourri, ça doit être pour ça que je l'ai tant apprécié) mais également sensible avec ses faiblesses. J'ai adoré l'humour qu'apporte Léna Jomahé à travers les répliques d'Alex avec tous ceux qui l'entourent, qu'il s'agisse de ses proches ou d'inconnus qu'elle croise. Les personnages secondaires ont également beaucoup d'importance et je suis très curieuse d'en apprendre davantage les concernant, notamment Samaël qui semble en savoir beaucoup sur... tout.

Et par-dessus tout, je suis littéralement tombée sous le charme de chaque première page de chapitre : c'est drôle, mais tellement drôle !!! Sincèrement je m'incline devant tant d'ingéniosité et d'originalité ! Sans compter la mignonnerie des dessins de lapins ! Je suis simplement extra fan de ces pages ! (oui ça fait beaucoup de superlatifs mais quand j'aime...)

En bref, un roman qui vous transporte, dans lequel on ne s'ennuie pas une minute. On passe par toutes les émotions possibles, notre cœur est mis à rude épreuve, on en veut toujours plus. J'émettrai simplement une petite réserve quant à sa relation avec Gédéon : il y a un petit quelque chose qui m'a mise mal à l'aise, mais à part ça, ce roman est une tuerie !!! N'hésitez pas à le découvrir, pour moi c'est un coup de cœur !  


mardi 6 avril 2021

Rêve de Fevre de George R.R. Martin


Rêve de Fevre
de George R.R. Martin

Éditions J'ai lu

Réédition le 13 janvier 2021
Format poche / 512 pages / 8,90 €


Présentation de l'éditeur :

Mississippi, 1857. Joshua York, armateur aux allures de dandy gothique, offre des fonds illimités pour faire construire le navire le plus rapide et le plus somptueux que le fleuve ait jamais connu. En échange de quoi il exige de rester maître des horaires et des destinations, et surtout qu'on ne le dérange sous aucun prétexte dans sa cabine hermétiquement close, dont il ne sort qu'une fois la nuit tombée. Voilà enfin l'occasion qu'attendait le capitaine Marsh, vieux loup de rivière aux proportions gargantuesques, pour relancer sa compagnie en perte de vitesse. Mais bientôt, une vague de meurtres ensanglante le sillage du Rêve de Fevre...


L'avis de Lauryn :

Déjà publié sous le titre Riverdream, Rêve de Fevre est un roman fantastique où les vampires occupent une place centrale, avec une originalité plutôt rafraîchissante. En effet, dans cette histoire, George R.R. Martin considère ses vampires comme une race à part entière. S’ils conservent certaines caractéristiques communes à ces créatures, comme vivre la nuit ou boire du sang, l’auteur explique cette différence par des raisons génétiques. Il leur est donc impossible de transformer un humain en vampire, puisque ce sont deux races distinctes. Exit, donc, le concept de malédiction. J’ai trouvé cette idée très intéressante et traitée avec soin. Le lecteur n’est pas laissé dans le flou, tout est clairement expliqué au fil du récit grâce à l’interaction entre Abner et Joshua.

Nous suivons donc Abner, un héros atypique qui n’est pas sans rappeler celui du Voyage d’Haviland Tuf - très grand, obèse et moche - propriétaire d’une compagnie de vapeurs en difficulté financière. Il fait la rencontre d’un étrange dandy à la peau pâle, Joshua York, qui lui offre l’opportunité de faire construire le bateau le plus rapide du fleuve. Abner saute sur l’occasion sans la moindre hésitation. Son rêve, bien entendu, va virer au cauchemar.

L’histoire est assez simple et George Martin se concentre sur les relations entre les personnages et, surtout, sur la mise en place de ce peuple de la nuit que Joshua cherche à sauver de son éternelle soif de sang. L’ensemble est donc assez psychologique et peu rythmé, malgré quelques scènes violentes, et certains passages m’ont semblé trop longs. Il faut dire qu’en ce moment, je suis davantage d’humeur à lire des romans très speed. Malgré tout, j’ai apprécié de découvrir cette histoire au fil du fleuve Mississippi, pour laquelle l’auteur s’est bien documenté, notamment sur les navires à vapeur. Le final, s’il ne provoque aucune surprise, est logique et bien amené.

Les personnages sont sans conteste le point fort de ce roman. Tout est construit autour du trio Abner-Joshua-Damon (le “méchant” de l’histoire) et c’est grâce à leur psychologie développée, à leurs caractères à la fois différents et travaillés en profondeur, que l’histoire prend toute sa dimension. Elle n’est rien sans l’obsession d’Abner pour son vapeur Rêve de Fevre, sans la volonté farouche de Joshua de sauver son peuple et, a contrario, de la folie de Damon. Chacun met sa pierre à l’édifice, provoquant ainsi une succession d’événements qui ne peuvent que finir dans le sang. Les sentiments qu’ils provoquent chez le lecteur donnent une dimension nouvelle à l’histoire, et c’est la véritable réussite de ce roman.

Côté style, ceux qui connaissent George R.R. Martin ne seront pas dépaysés. Il y a tout ce qu’il faut, là où il faut, pour donner naissance à une belle histoire. Si vous voulez découvrir les vampires sous un autre jour que la classique créature mythique de la nuit, lancez-vous sans hésiter !


lundi 5 avril 2021

Olympus, Tome 1 : Alex Devereaux de Suzanne Wright



Olympus, 
Tome 1 : Alex Devereaux
de Suzanne Wright

Éditions Milady

Sortie le 25 novembre 2020
Format poche / 480 pages / 7,90 €


Présentation de l'éditeur :

Retrouvez l'univers de La Meute du Phénix et La Meute Mercure !

Bree est un chat de Pallas, et elle n'a peur de rien... Ou presque. Une seule chose l'effraie : son âme soeur, la personne que le destin lui réserve, est un être cruel et vicieux qu'elle ne pourra jamais aimer. La nouvelle de sa mort est un soulagement, et Bree compte bien refaire sa vie. Mais celui qu'elle désire plus que tout lui est interdit : Alex est son patron, et le cousin de son âme soeur disparue. Cependant, Alex ne veut plus se mentir à lui-même. Il est prêt à tout pour revendiquer Bree, et nul ne pourra l'en empêcher.


L'avis d'Idrilirith :

Avec Olympus, on entame un nouvel arc dans l’univers de Suzanne Wright. Pour autant, il ne faut pas nécessairement avoir lu La Meute du Phénix ni La Meute Mercure pour comprendre son univers et y entrer directement, le temps d’adaptation est relativement court, je trouve, tant l’écriture de l’autrice est fluide et son style prenant.

Alex Devereaux est une glouton dans une troupe de chats de Pallas (parents mixtes : une glouton avec un chat de Pallas). On l’avait déjà croisé brièvement dans les autres séries, je me souviens de m’être dit qu’il était intéressant, mais sans plus (et là, je crois qu’en disant ça, j’ai vexé le personnage). J’ai trouvé intéressant de le découvrir dans ce tome. Pour une entrée en matière dans un spin off, il est toujours plus facile de commencer avec un personnage déjà connu. Pourtant, Suzanne Wright n’a pas usé de facilité dans cet opus.

Bree est une jeune chatte de Pallas. Son âme sœur, Paxton, est un psychopathe (il aime tuer et torturer). Il a disparu depuis 5 ans et pour tout le monde il est mort. Tout le monde, vraiment ? Non, ses parents, sa sœur et son frère sont persuadés qu’il est en vie. Toute l’intrigue principale tourne autour de ce Paxton et de la question existentielle suivante : peut-on rejeter son âme-sœur ?

En intrigues secondaires, il y a le fait que Bree ne parle plus à Matéo qui était son meilleur ami d’enfance, elle en est même venu à le détester, ce qui surprend tout le monde dans la troupe. Enfin, il y a Dani, elle est la première Omega de la troupe, or, Bree est devenue bien plus forte qu’elle et ça, ça ne passe pas. Une Omega est une métamorphe qui a un pouvoir un peu comme un psy, mais en beaucoup mieux. Je ne peux pas expliquer cela autrement. Les Omegas sont une nouveauté dans l’univers déjà riche de Suzanne Wright.

Je dois avouer que j’ai eu un peu peur que l’on s’éparpille avec toutes ces intrigues importantes, mais l’histoire forme un tout cohérent et s’intègre parfaitement dans le monde créé par l’auteure. J’ai pris plaisir à lire cet opus et à découvrir de nouvelles choses sur les métamorphes. Je le recommande chaudement aux lecteurs de La Meute du Phénix et de La Meute Mercure comme aux nouveaux qui ne les connaissent pas encore.


samedi 3 avril 2021

P.-S. : Joyeux Noël de Collectif



P.-S. : Joyeux Noël
de Collectif

Éditions J'ai lu

Sortie le 4 novembre 2020
Format broché / 320 pages / 6,90 €


Présentation de l'éditeur :

Sept auteures, six nouvelles, un thème : Noël. Filez vous mettre au chaud sous la couette ou au coin du feu, armez-vous de chaussettes en pilou et d'un thé aux épices fumant et, enfin, embarquez pour un voyage hivernal et littéraire, qui vous emmènera du Londres enneigé jusqu'à l'incontournable chalet montagnard... Toute situation n'est-elle pas propice aux quiproquos et aux réjouissances en tout genre ? Et si Noël était justement l'occasion de s'évader pour se retrouver, d'envoyer valser pour mieux renouer, de se disputer pour se réconcilier ? À travers nos six héroïnes, fortes et fragiles à la fois, douces et acerbes si on les pique, plongez au coeur de l'hiver pour découvrir ce qui les attend. Un romantique baiser sous le gui sera-t-il au rendez-vous ? Mystère... et boules de Noël ! 

Ce volume contient : 
Sapins blancs et mouton noir, Fanny Gayral
Le Cercle des Pères Noël Disparus, Georgia Caldera 
Du pain d'épices et des photos de famille, Fanny André 
Qui veut remplacer le père Noël ?, Angéline Michel 
Le réveillon des Émotifs Anonymes, Amélie C. Astier & Mary Matthews 
De l'autre côté du miroir : mission, talons, flocons, Cécile Chomin


L'avis d'Idrilirith :

J’avais peur que les histoires se ressemblent toutes, un peu comme les téléfilms de Noël. Qu’est-ce que j’ai pu avoir tort !!! J’ai aimé chaque histoire, pour des raisons différentes, elles ont chacune leur particularité et elles ont toutes réussi à me toucher.

Dans Sapins blancs et mouton noir, une jeune femme décide de prendre du temps pour elle, de dire non à sa famille et de profiter de son gain à un concours : un séjour au ski pendant les vacances de Noël. Vous vous imaginez bien que sa famille n’est pas d’accord et ils vont aller jusqu’à utiliser sa vieille grand-mère comme moyen de pression. On voit très bien le conflit de loyauté qui anime l’héroïne, entre elle-même, ses besoins et envies, et sa famille.

Le Cercle des pères Noël disparus est une ode à la rébellion adolescente. Le passage de l’adolescence à l’âge adulte. Une belle histoire d'amitié aussi. Petit rappel qui me semble important : ce que les personnages font est pénalement répréhensible donc ne les imitez pas.

Du pain d’épices et des photos de famille est une nouvelle toute mignonne. Si vous connaissez la mode de refaire des photos à l’identique mais plusieurs années après, que vous vouliez vous y essayer, cette nouvelle est faite pour vous. L’amour parental et fraternel est ici mis en avant.

Qui veut remplacer le père Noël ? L’histoire met en scène une jeune femme travaillant et vivant sous les tropiques qui rentre chez ses parents pour Noël, au pays du Père Noël. Ses parents tiennent une usine de jouets, son père se fait appeler Noël et vient la chercher à l’aéroport avec un traîneau tiré par des rennes. Noël doit se faire opérer et pense sérieusement à laisser la main pour la gestion de sa société. Mais sa fille, elle qui aime tant le soleil, veut-elle prendre la suite de son père ? J’ai réussi à voyager avec cette histoire.

Le réveillon des Emotifs Anonymes est écrit à quatre mains. Il s’agit d’une sorte de club comme les alcooliques anonymes mais pour les personnes qui ont des problèmes d’émotions (timidité excessive, bégaiement, hyper-émotivité,…). L’héroïne tient une librairie. J’ai trouvé cette histoire toute mignonne.

De l’autre côté du miroir : mission, talons, flocons m’a le plus touché de part mon histoire personnelle. J’ai beaucoup pleuré. Deux soeurs jumelles, diamétralement opposées tant de par leur caractère que de leur style de vie, passent Noël avec leur frère et sa femme, leur père et leur grand-père chez ce dernier. Il s’agit de leur premier Noël depuis le décès de leur grand-mère. Mais celle-ci leur a laissé des petites choses, des lettres là où elle savait que ses petits-enfants les trouveraient. Dans ces courriers, c’est comme si elle connaissait les évènements à l’avance et elle laisse des consignes pour son mari et les filles, comme une dernière volonté. J’ai trouvé l’idée très belle.

La couverture du livre est belle, les histoires sont intéressantes, bien écrites et tellement différentes que le lecteur trouvera assurément un texte à son goût. Je ne peux que recommander cet ouvrage.