Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

lundi 26 octobre 2020

Chronique Série Netflix "Emily in Paris"


L'avis de Vi :

Bon pour commencer, pour regarder « Emily in Paris », oubliez la VF, c’est un coup à vous provoquer une hémorragie interne. Donc après avoir essayé 2 minutes la VF, je me suis essuyée le nez - qui s’était mis à saigner - et j’ai balancé la VO. C’était déjà beaucoup mieux, j’ai pu m’installer et « essayer » d’apprécier. 

Alors, un conseil : pour « essayer d’apprécier », comme je viens de le dire, il va falloir vous mettre en condition. C’est une série qui s’inspire de « Sex and the city » avec une touche de glamour français, tout ça imaginé par l’idée que se font les Américains de Paris. De là, le ton est donné. Oui ! Attendez-vous à voir cliché sur cliché. Ça fait pas mal jaser sur les réseaux sociaux justement, mais après l’avoir regardée, et vu le nombre délirant de clichés, je pense qu’ils ont vraiment voulu jouer là-dessus, pour amuser et enchanter le public américain, et tourner un peu en dérision les soi-disant « habitudes » des parisiens. Là où le bas blesse, c’est qu’ils en font des caisses. 

D’abord, parlons des bérets… Depuis quand on porte des bérets à Paris et pourquoi pensent-ils que c’est une mode locale ? Ensuite, tous les hommes – TOUS – qu’Emily rencontre dans la série tombent sous son charme. Elle est mimi, on est dans une fiction fantasmée, mais il ne faut pas exagérer non plus (un peu de réalisme n’aurait pas fait de mal). Est-ce que les Américains pensent que les Français sont tous des chauds lapins ?! Et puis, forcément, la cuisine française est sublimée, décrite comme incomparable et indétrônable… Bon, là encore, ce n’est que mon avis, mais perso je préfère la nourriture asiatique et italienne, mais ça reste relatif. Ajoutez à cela une patronne qui se la joue « le diable s’habille en Prada », mais version bas de gamme, avec vin et cigarettes pour bien montrer qu’on est à Paris, des hommes infidèles pour donner une touche « libertine », des rues nettoyées à fond, sans déchets, sans mégots, sans graffitis et… presque pas de voitures. Bref… une série à regarder, comme on regarde un petit film de Noël, pour la détente et la légèreté, mais si vous êtes du genre tatillon, vous allez finir avec des tocs à force de lever les yeux au ciel.