Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

vendredi 9 octobre 2020

Les énigmes de l'aube, tome 1 : Premier souffle de Thomas C. Durand



Les énigmes de l'aube
Tome 1 : Premier souffle

de Thomas C. Durand

Éditions ActuSF

Sortie le 28 août 2020
Format broché / 404 pages / 19,90 €


Présentation de l'éditeur :

“Bonjour, c'est ici pour la magie ?” Anyelle a un don. Un sacré don même ! Elle peut renforcer la magie de ceux qu’elle touche. Mais pour maîtriser cette aptitude et apprendre, elle doit quitter la forêt qui l’a vue naître… La voilà en route, joyeuse, insouciante et un peu maladroite pour une école prestigieuse de magie… qui n’aime malheureusement pour elle, ni les filles ni les pauvres...


Avis de Lauryn

Avec cette saga, Thomas Durand propose une fusion entre Harry Potter et le Disque-Monde de Terry Pratchett, dont il est un grand fan. En termes d’histoire, le lecteur y retrouve toutes les composantes qui ont fait le succès du petit sorcier : une petite fille doit intégrer une école de magie pour apprendre à maîtriser son don. Là-dessus, il faut bien l’admettre, l’auteur n’a pas fait preuve d’originalité. En effet, il reprend vraiment tout ce que l’on trouve dans les livres de J.K Rowling : les élèves sympas ou détestables, les professeurs pour/contre Anyelle, l’école qui recèle quelques secrets, le sport local plutôt acrobatique… J’ai trouvé cela un tantinet gênant, pour ma part. J’aurai souhaité plus de nouveauté.

En fait, ce qui sauve l’histoire, c’est l’univers et la manière dont l’auteur le décrit et l’intègre au récit. Fan de Pratchett, il a repris les codes du maître et joue habillement avec la loufoquerie qui anime le monde qu’il a créé. Les personnages, les situations, l’histoire des cités et des villages, les professions, tout est teinté de cet humour si particulier cher à Pratchett. Étant moi-même une fan de ce dernier, j’ai bien sûr adhéré au principe et cela m’a fait oublier que l’histoire était vraiment une resucée de HP.

Dans ce premier tome, nous découvrons donc Elliort, antibûcheron, et sa fille Anyelle. Le père, capable de faire repousser les arbres, découvre que la petite possède un don de Renfort, capable de décupler les effets de la magie des autres. Pour sa sécurité, il l’inscrit dans une école de magie, une institution interdite aux filles. Le roman raconte majoritairement son intégration dans l’école, son amitié avec un autre élève mal-aimé et toutes les mésaventures qui vont découler de son apprentissage. L’histoire est bien construite, même si j’aurai préféré voir quelques incartades du côté du père, que l’on voit surtout au début et à la fin, avec une petite scène au milieu pour les vacances d’Anyelle. Tout le reste se concentre sur la scolarité d’Anyelle, et ses déboires avec son don et son statut social. Encore une fois, c’est bien fait, donc j’ai vraiment passé un bon moment, mais peut-être que d’autres lecteurs trouveront cela trop HP (je me répète, je sais).

Côté personnages, ceux qui connaissent le Disque-Monde ne seront pas dépaysés. C’est du Pratchett tout craché, avec des magiciens complètement à l’Ouest et aux tenues vestimentaires ridicules (mais certains sont puissants, attention) ; des dirigeants à la logique bancale ; des militaires pas très doués pour leur métier ; des sorcières acariâtres… tout y est ! Ils sont bien travaillés, leur caractère s’affirme facilement (comme souvent avec les personnages un peu braques), mais j’ai eu une petite hésitation sur Anyelle : pour une gamine de 9 ans, elle est trop mâture. Une adolescente aurait mieux convenu aux répliques et au comportement choisis.

Le style aussi rappelle Pratchett, avec l’humour dosé au plus juste pour ne pas tomber dans l’extrême. C’est agréable, ça fait du bien, et les pages filent très vite. Personnellement, je trouve que cela change des romans très sérieux et offre une bouffée d’air frais appréciable. Je lirai avec plaisir le tome 2 !