Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

vendredi 5 juin 2020

Les Filles du Docteur March de Greta Gerwig

https://cdn-s-www.lalsace.fr/images/573C073A-0BE5-4BC6-BC60-E3D6458C656F/NW_detail_M/title-1588603246.jpg

Les filles du Docteur March 
de Greta Gerwig

Distributeur Sony Pictures Releasing France

Date de sortie du DVD : 20 mai 2020
Durée : 129 minutes

Acteurs : Saoirse Ronan, Emma Watson, Chris Cooper, Jayne Houdyshell, Meryl Streep


Présentation : 

Une nouvelle adaptation des "Quatre filles du Docteur March" qui s’inspire à la fois du grand classique de la littérature et des écrits de Louisa May Alcott. Relecture personnelle du livre, Les filles du Docteur March est un film à la fois atemporel et actuel où Jo March, alter ego fictif de l’auteur, repense à sa vie.



L'avis de Jm-Les-Livres :

J’ai profité de ce confinement pour regarder la nouvelle adaptation du classique de Louisa May Alcott. J’avais déjà vu l’adaptation de 1994 de Gillian Armstrong, que j’avais bien aimé mais sans plus. C’est donc avec un peu d’appréhension que j’ai lancé ce film, mais j’ai vite été séduite par le jeu des actrices et par les images. Je n’ai jamais lu le livre de Louisa May Alcott, mon avis ne sera donc axé que sur le film en lui-même. 

Je ne pense pas qu’il y ait besoin de revenir sur l’histoire en elle-même, tout le monde a déjà plus ou moins entendu parler des soeurs March. Je passe donc directement à cette nouvelle version. 

Tout d’abord les acteurs sont, tous sans exception, vraiment excellents. Leurs interprétations rendent chacun des personnages très attachants. Ils sont tous, principalement, plutôt jeunes mais avec une filmographie déjà conséquente et cela se ressent dans leur jeu : ils sont justes, très émouvants et donnent vie à l’histoire et aux protagonistes. 
Le personnage de Jo, interprétée par Saoirse Ronan, est vibrant de réalité et trouve un écho dans notre monde moderne. Elle cherche la réalisation de ses rêves et refuse de suivre les attentes que la société a pour elle. Saoirse Ronan est brillante dans ce rôle.
Le personnage de Meg prend vie avec le jeu d’Emma Watson que j’ai trouvé très convaincante. J’avais gardé une impression terne et simple de ce personnage, mais Meg devient plus complexe face à la caméra de Greta Gerwing.
Le spectateur a aussi l’occasion de voir l’évolution du personnage d’Amy, qui passe d’enfant capricieuse à une jeune femme déterminée à être aimée pour elle-même. Florence Pugh lui donne de la profondeur et la rend très intéressante.
J’ai aussi apprécié de voir que le personnage de Beth avait droit à un peu plus de consistance que celui de la personne malade. Sa passion est aussi mise en avant et son rôle au sein de la famille est bien présenté.
Les personnages masculins ne sont pas en reste, avec une mention particulière à Timothée Chalamet, pour qui j’avais une appréhension, mais que j’ai découvert ici et qui m’a convaincue.

L’ensemble de la réalisation est frais, moderne et puissant. La réalisatrice a su mettre en avant la complexité de chaque personnalité et les ambitions de chacune des sœurs. J’ai été totalement séduite par ce film et je pense que je le regarderai à nouveau avec plaisir.