Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

jeudi 30 avril 2020

Les brumes de Cendrelune, Tome 2 : La symphonie du temps de Georgia Caldera


Les Brumes de Cendrelune, 
Tome 2 : La symphonie du temps 
de Georgia Caldera

Editions J'ai Lu

Sortie le 7 octobre 2020
Format Numérique / 448 pages / 9,99 €
Format papier / 448 pages / 13,90 €



Présentation de l'éditeur : 

Propulsée au poste de Premier Violon de l’orchestre impérial par un concours de circonstances, Céphise se voit contrainte d’intégrer la cour de Cendrelune. Elle y découvre un univers où règne un danger permanent, où faux-semblants et complots de toutes sortes rythment la vie quotidienne des courtisans.

En parallèle, les prémices de la dissidence se propagent au cœur de la Cité d’Acier, et la légion censée mater la révolte en Achéron tarde à revenir au palais. Céphise saura-t-elle déjouer les pièges de cette nouvelle vie et reconnaître ses véritables alliés – ceux qui partagent son vœu le plus cher… ?

L'avis de Tsuki : 

Après la fin des plus surprenantes du premier tome, j'étais plus que curieuse de découvrir la suite des aventures de Céphise et Verlaine. J'ai adoré me replonger dans l'univers dystopique, mélancolique et poétique de Cendrelune. Dans ce second roman nous voyageons, à l'instar des héros, et nous allons dans le passé, pour découvrir avec avidité le lien qui semble les attirer invariablement l'un vers l'autre. Ce qui est frustrant, c'est de toucher du doigt les explications, mais l'auteure, comme à son habitude, nous laisse sur le bord de la rive, dans le flou. Néanmoins, ce sentiment n'est rien comparé à celui qui nous envahit à la fin de ce roman : si vous aviez l'impression de souffrir à la fin du premier, attendez de voir ce que vous réserve Georgia Caldera avec ce second opus.

L'histoire avance petit à petit et nous apprenons les choses avec parcimonie. L'auteure nous en révèle juste assez pour que nous nous posions un millier d'autres questions pour lesquelles nous ne faisons qu’entrapercevoir une réponse qui n'est probablement pas la bonne. Voilà qui rend ce roman d'autant plus addictif. Ce n'est pas seulement l'univers créé par Georgia Caldera, c'est aussi sa façon d'écrire, de nous happer dans cet univers avec ces personnages et leur histoire qui fait de ce livre une véritable pépite. À chaque chapitre, je me suis pris une claque face aux révélations ou aux événements qui peuvent s'y produire. Une fois le nez dans les pages il est vraiment difficile d'en ressortir et encore plus indemne...

Les personnages gagnent en profondeur. S'ils restent perdus face à tout ce qu'il peut se passer depuis leur rencontre, ils apprennent à se découvrir, à s'accepter, enfin autant que faire se peut connaissant leur histoire commune. J'ai apprécié d’en découvrir davantage sur eux, je les trouve tellement attachant de par leur passé, ou dans leur façon d'appréhender les choses, même si on a parfois envie de les secouer... Comme dans le précédent tome, ce que j'aime avec l'auteure, c'est de passer de Verlaine à Céphise, et bien d’autres encore. Cela nous permet réellement d'être immergé dans l'histoire. Surtout lorsque l'auteure assure que ce soit, avec un personnage masculin ou féminin, humain ou Dieu, dans le présent, le passé, dans les moments de tension ou plus tendres. Parmi les personnages, j'ai aimé que Héphaïstos soit plus présent, même si encore trop peu à mon goût, il m'intrigue tellement. Tout comme un certain garde, j'ai réellement envie de savoir ce qu'il advient de lui ! Chaque personnage a son importance et c'est tellement difficile de parler de chacun d'eux sans trop en dire, j'ai déjà l'impression d'avoir révélé bien trop d'éléments.

En bref, un second tome à la hauteur de mes attentes et bien plus encore et cette fin... Ce n'est pas possible de nous laisser ainsi, il faut vraiment avoir un côté sadique pour être auteure ! Cela nous promet un troisième volet fascinant, le mois d'octobre me semble tellement loin...


Sasha Urban Tome 1 : La fille qui voit de Dima Zales

La Fille qui voit eBook de Dima Zales - 9781631424397 | Rakuten Kobo

Sasha Urban
Tome 1 : La fille qui voit 
de Dima Zales

Editions Mozaika Publications

Sortie le 4 mars 2020
Broché / 398 pages / 12,99 €


Présentation de l'éditeur :

Je suis illusionniste, pas médium.
Mon passage à la télé est censé faire progresser ma carrière, mais les choses se passent mal...
... du genre vampires et zombies.

Je m’appelle Sasha Urban et voici comment j’ai appris ce que je suis.


Avis de Idrilhirith :

Sasha Urban est illusionniste. Elle pense réaliser son rêve quand elle passe dans une émission de télévision, mais tout dérape : attaque de zombies et intervention vampirique.

Ce que j’ai vraiment apprécié dans cette histoire, c’est qu’on n’en sait pas plus que Sasha. On découvre tout en même temps qu’elle. J’ai aimé tâtonner avec elle, découvrir la réalité de son monde. Elle est rationnelle et altruiste. Elle est une illusionniste de talent, mais est aussi très compétente dans son travail “alimentaire”. 

Ce qui change des autres livres d’urban fantasy que j’ai pu lire, c’est qu’elle n’est pas une pro du combat et pourtant je la trouve très badass. Pourquoi ? Parce qu’elle a des failles, qu’elle nous ressemble. Elle n’est pas une superwoman, mais elle avance et elle ne se débine pas devant l’adversité. 

Sa routine est bien huilée entre son chinchilla, ses colocataires, sa vieille voisine et ses jobs (prévisionniste dans une société d’investissement et show d'illusionniste dans un café théâtre). Mais ça, c’était avant l’attaque des zombies et tous les chamboulements que cela a entraîné.

J’ai ri lors des passages avec Lucifer… Heu… Lucie le chat de la voisine. Les personnages secondaires sont développés mais sans plus, l’intrigue se concentrant sur Sasha et ce qu’elle est réellement. J’espère que son entourage sera plus développé dans le futur. L’univers de l’intrigue est posé, les personnages présentés, mais beaucoup de questions restent en suspens. 

J’ai vraiment accroché avec ce premier opus et j’ai hâte de lire la suite.


mardi 28 avril 2020

Largo Callahan, partie 1 : Six petites gouttes de sang de Michel Robert

Largo Callahan - Partie 1 | Lisez!


Largo Callahan
Partie 1 : Six petites gouttes de sang 
de Michel Robert

Éditions Pocket

Sortie le 10 octobre 2019
Format poche / 416 pages / 8,40 €


Présentation de l'éditeur :

Largo Callahan vit écartelé entre deux mondes : celui des Apaches et celui des Blancs. Le métis ne connaît qu'une loi, la sienne. Ses passions : les armes, les femmes, et la vengeance, car il a juré d'expédier en enfer les assassins de son père. Avec sa bande de hors-la-loi, il écume l'Ouest. Jusqu'au jour où une mystérieuse comtesse italienne lui propose un pacte avec des forces aussi obscures que dangereuses. Mais que peut un homme, même le meilleur des pistoleros, face à la plus inquiétante des sorcelleries ? Une fois les portes du surnaturel ouvertes, qui pourra les refermer ?



Avis de Cassiopée :


Quelle lecture intéressante ! Nous voilà plongés dans le Far West aux côtés de Largo Callahan, métis Irlandais-Apache tiraillé entre ces deux mondes. 

Ayant choisi la voie du banditisme, il est le chef d'une bande de voyous aux profils bien différents. Toujours à la recherche d'un coup pouvant leur rapporter gros, Largo va se retrouver cette fois-ci embarqué dans une histoire qui le dépasse. 

On sent que l'auteur a bien travaillé pour écrire ce roman. Il est extrêmement précis et apporte une grande attention aux détails. Au début un peu perturbantes, on s'habitue vite aux descriptions des vêtements et des armes. Il nous offre aussi beaucoup de contexte historique en nous parlant de grandes figures américaines ou amérindiennes de l'époque. Il nous explique un peu ce qu'ils ont fait et ce qu'ils font au moment où se déroule l'intrigue. C'est très intéressant. 

Dans la quatrième de couverture, on nous vend de la sorcellerie et du surnaturel, clairement ce n'est pas dans ce tome-là qu'on va en trouver. Les trois quart de l'ouvrage en sont totalement absent, et la fin n'effleure qu'à peine ce domaine. Je pense que ce sera bien plus développé dans le deuxième livre. 

Ce premier opus est plus un tome d'introduction, mettant du contexte, de l'Histoire, faisant découvrir au lecteur toute la rudesse du sud des États-Unis et sa richesse historique à l'époque du Far West. 

J'ai clairement apprécié cette lecture et je n'ai qu'une hâte : mettre la main sur la deuxième partie dès sa sortie en poche !


lundi 27 avril 2020

Underground Railroad de Colson Whitehead

Underground railroad, Colson Whitehead, Serge Chauvin | Livre de Poche

Underground Railroad
de Colson Whitehead

Éditions Le Livre de Poche

Sortie le 27 mars 2019
Format poche / 416 pages / 8,20 €


Présentation de l'éditeur :

Cora, seize ans, est esclave sur une plantation de coton dans la Géorgie d'avant la guerre de Sécession. Abandonnée par sa mère lorsqu'elle était enfant, elle survit tant bien que mal à la violence de sa condition. Lorsque Caesar, un esclave récemment arrivé de Virginie, lui propose de s'enfuir pour gagner avec lui les États libres du Nord, elle accepte.

De la Caroline du Sud à l'Indiana en passant par le Tennessee, Cora va vivre une incroyable odyssée. Traquée comme une bête par un impitoyable chasseur d'esclaves, elle fera tout pour conquérir sa liberté.

Exploration des fondements et de la mécanique du racisme, récit saisissant d'un combat poignant, Underground Railroad est une œuvre politique aujourd'hui plus que jamais nécessaire.


Avis de Cassiopée :

Underground Railroad fut une lecture poignante, dramatique et instructive.

Cora, une jeune fille de 16 ans, vit tant bien que mal sur une plantation de coton en Géorgie. On découvre en la suivant la vie des esclaves, leur dure vie de labeur, puis leur vie en communauté.

Encouragée par Caesar, un autre esclave, Cora et lui vont s’enfuir de la plantation. Débute alors leur périple à travers les États-Unis. À l’aide des chemins de fer souterrains et des personnes qui les entretiennent, ils vont chercher une terre qui les accueillera comme des êtres humains et non pas comme des esclaves. Leur fuite ne sera pas de tout repos, d’autant plus qu’ils ont à leurs trousses un chasseur d’esclave bien déterminé à ne pas les laisser filer.

L'auteur nous montre l’horreur dans laquelle vivent les esclaves, les punitions atroces auxquelles ils étaient soumis s’ils n’étaient pas assez performants ou s’ils osaient s’échapper. L’auteur met aussi en avant les conditions de vies très différentes en fonction des États, ça fait froid dans le dos. On dirait qu’ils redoublaient d’imagination pour varier les monstruosités qu’ils pouvaient infliger à des personnes.

Les chemins de fer souterrains n’ont, à mon goût, pas une assez grande place dans le récit : j’aurais aimé en savoir plus sur cet élément historique qui m’était totalement inconnu. Toutefois, ce que l’on nous montre est suffisant pour attiser notre curiosité et aller creuser tout cela de notre côté.

Très bien écrit, passionnant, dynamique, effrayant, inquiétant, ce roman est incroyable. Il se lit tout seul et on frémit quant au sort de Cora. Saura-t-elle échapper à sa condition et trouver un peu de bonheur ? Lisez-le !

samedi 25 avril 2020

Altered Carbon, tome 1 : Carbone Modifié de Richard Morgan


Altered Carbon, 
Tome 1 : Carbone Modifié 
de Richard Morgan 

Éditions Bragelonne

Réédition le 11 mars 2020 
Broché / 544 pages / 17,90 € 


Présentation de l’éditeur :

Au 26e siècle, l’humanité s’est répandue à travers la galaxie, emportant ses religions et ses conflits raciaux dans la froide arène de l’espace. Tandis que ces tensions font rage et que de sales petites guerres éclatent tous les quatre matins, le Protectorat des Nations unies maintient une poigne de fer sur les nouveaux mondes, avec l’aide de ses troupes de choc d’élite : les Corps Diplomatiques.

En outre, la technologie a apporté ce que la religion ne pouvait garantir ; quand votre conscience peut être stockée dans une pile corticale et téléchargée dans un nouveau corps, même la mort n’est plus qu’un dérangement mineur. Tant que vous pouvez vous offrir un nouveau corps…

L’ex-Corps Diplomatique Takeshi Kovacs avait déjà été tué, avant ; c’étaient les risques du métier, mais sa dernière mort en date a été particulièrement brutale. Injecté à travers des années-lumière, ré-enveloppé dans un corps à San Francisco, sur la Vieille Terre, et balancé au centre d’une conspiration vicieuse (même selon les critères d’une société qui a oublié la valeur d’une vie humaine), il réalise bientôt que la cartouche qui a troué sa poitrine sur Harlan n’était que le début de ses problèmes…

Un riche magnat demande à Takeshi de l’aider à élucider sa propre mort. La police a conclu à un suicide. Mais pourquoi se serait-il suicidé alors qu’il sauvegardait son esprit tous les jours, certain de revenir parmi les vivants ?



Avis de Lauryn :

J’ai lu Altered Carbon juste après Thin Air, du même auteur. Mauvaise idée. Très mauvaise idée. Seize ans séparent les deux romans (Thin Air est le plus récent) et, outre l’énorme différence de style, ce qui m’a tout de suite choquée, c’est la similitude entre les deux héros. Anciens membres des forces spéciales, modifiés grâce aux progrès de la science, ils ont les mêmes rapports avec la violence et les femmes, le même caractère, les mêmes défauts… bref, tout ce qui change, c’est le nom, et le fait que dans Altered Carbon, l’homme meurt rarement de manière définitive, grâce à l’enveloppement. C’est tout.

Alors, certes, j’aurais pu passer à côté de cette similitude si d’autres n’étaient pas venues s’y greffer : la femme flic qui va influencer le héros, l’enquête qu’il est obligé de mener sinon, gare à son matricule, et un univers où les côtés négatifs sont nombreux, sans aspects positifs. Sans compter, bien entendu, la manie de l’auteur de décrire ce même univers de manière brouillonne, sans entrer dans les détails, même lorsqu’il raconte un souvenir du héros. Le lecteur est vite submergé et, selon moi, ce n’est pas cela qui rend un univers riche. C’est juste désagréable lorsqu’il faut chercher de quoi il est en train de parler. L’ensemble est un foutoir assez monumental, sans compter que l’histoire est assez simple, mais qu’elle s’étale en longueur avec des complications parfois difficiles à assimiler.

Ce défaut est accentué par le style, beaucoup moins mûr et mal travaillé que dans Thin Air. J’ai parfois décroché, comme dans le récit de souvenirs, car j’avais l’impression de ne pas vraiment comprendre ce que j’étais en train de lire. L’auteur se montre parfois si brouillon qu’il m’a perdue, notamment à la fin : dommage, car il s’agit de la résolution de l’affaire, et je me suis aperçue que des éléments d’explications manquaient, justement à cause de tout ce fatras livré au lecteur en dépit du bon sens. Je n’ai donc pas apprécié de me sentir en dehors du récit à cause de cela, et j’avoue que les dialogues entre les personnages ne m’ont pas aidée à apprécier l’ensemble. Ils disent tous “ouais” à tour de bras. Quel que soit leur caractère, quel que soit leur âge, quel que soit leur niveau social, quel que soit le type de phrase. “Ouais”. Encore, encore, et encore (c’est chiant les répétitions, hein ?). Bien entendu, cette linéarité dans la manière de s’exprimer des personnages n’aide pas à leur donner un caractère bien marqué. D’ailleurs, à bien y réfléchir, ils se ressemblent tous, sauf que certains sont dans le camp des gentils, et pas les autres. Le seul qui sort du lot, c’est une IA, à peine exploitée dans le roman.

Bref, je suis complètement passée à côté de ce roman, et c’est bien dommage car l’idée de départ me plaisait beaucoup. J’ai eu de la peine à le finir, et je ne lirai pas la suite.


vendredi 24 avril 2020

Farouches Highlanders Tome 2 : Susana et l'Écossais de Sabrina York


Farouches Highlanders
Tome 2 : Susana et l'Écossais
 
de Sabrina York 

Éditions J'ai lu 

Sortie le 25 avril 2018 
Format poche / 380 pages / 7,40 €


Présentation de l'éditeur :

Le jour où Andrew Lochlannach arrive à Dounreay Castle pour protéger le domaine des pillages, il tombe sur un jeune voleur de bétail qu'il a tôt fait de désarmer. Mais, ô surprise, sous la capuche se cachent une somptueuse chevelure rousse et des yeux d'un vert perçant : il s'agit de Susana, la fille du laird. Andrew est aussitôt envoûté par cette beauté farouche qui semble le détester d'emblée. Il a totalement oublié qu'il l'a séduite six ans plus tôt. Susana, elle, a du mal à ne pas s'en souvenir. Car, suite à ce bref intermède, elle a donné le jour à une petite fille sans père...


Avis de Jm-les-Livres :

Après un premier tome décevant, c’est avec appréhension que j’ai débuté ma lecture. Heureusement, ce second livre est bien meilleur que le précédent, même s’il n’est pas sans défaut.

Nous découvrons l’arrivée d’Andrew, le frère du héros du tome précédent, venu apporter son aide à la belle-famille de son frère. À peine arrivé sur les terres de Dounreay, il tombe sur une forte tête, Susana, la fille du seigneur de Dounreay Castle. Entre Susana et lui, les choses semblent difficiles et Andrew ne comprend pas pourquoi la jeune femme semble le détester.

J’ai globalement bien aimé ma lecture. Le héros est plus intéressant que son frère. C’est un guerrier mais il n’hésite pas à user de son charme pour désamorcer les situations difficiles. Susana est, elle, un peu moins pénible que sa sœur, même si elle a aussi une très forte personnalité. Elle est obstinée et manque parfois de jugeote. Heureusement, les étincelles entre Andrew et elle permettent de calmer le jeu et offrent de bons moments. Les meilleurs restent quand même ceux avec la fille de Susana, Isobel, une petite fille qui n’a peur de rien ou presque. J’ai rigolé plusieurs fois face à ses facéties ou ses remarques.

Un deuxième tome qui m’aura fait rire et passer un bon moment et qui est bien meilleur que le premier.


jeudi 23 avril 2020

L'Amazonie racontée aux enfants de Philippe Godard


L'Amazonie racontée aux enfants
de Philippe Godard

Édition De la Martinière jeunesse
Collection Monde raconté

Sortie le 13 février 2020
Format relié /72 pages / 14,50 €


Présentation de l'éditeur :

Plus grande forêt de la planète, l'Amazonie est un décor hors norme, sauvage et mystérieux.
Partez à la rencontre de ses aras multicolores, de sa canopée éclatante emblématique... Un vibrant hommage au poumon vert de la planète, aujourd'hui dangereusement menacé.
Philippe Godard a rencontré des caïmans sur les rives de l'Amazone, des jardins de fourmis accrochés aux arbres géants et des papillons morphos voletant entre les lianes.


L'avis d'Elaura :

S'il est une collection destinée aux enfants qui ne m'a jamais déçue, c'est bien celle-ci. La collection racontée aux enfants est un petit bijou d'informations destinées aux 9-12 ans, mais qui pourrait également plaire aux adultes tant l'écriture et la documentation est sérieuse et bien pensée. L'Amazonie racontée aux enfants ne fait pas exception. De l'histoire des amazones, des conquistadors, en passant par la faune et la flore, Philippe Godard nous offre récits et faits historiques jusqu'aux incendies de 2019, en ne nous épargnant jamais les difficultés qu'a dû affronter cette première merveille du monde. Car à travers l'histoire, si l'Amazonie a souvent été menacée, jamais son extinction n'a été aussi proche que maintenant. 
Riche de magnifiques photos et de documents iconographiques fort intéressants, L'Amazonie racontée aux enfants est un vibrant hommage et un beau témoignage sur le poumon vert de la planète qui doit être, par-dessus tout, préservé.


mercredi 22 avril 2020

Abîmes et Ténèbres, Tome 2 : La prophétie de Nora Roberts

Abîmes et ténèbres (Tome 2) - La prophétie eBook: Roberts, Nora ...

Abîmes et Ténèbres
Tome 2 : La prophétie
de Nora Roberts

Éditions J'ai Lu

Sortie le 20 mars 2019
Format broché / 538 pages / 14,90 €


Présentation de l'éditeur :

Ses treize ans atteints, Fallon, l'Elue qui sauvera l'humanité, s'est réfugiée dans un lieu secret et protégé au coeur des bois afin d'approfondir ses pouvoirs magiques. Un jour, usant de ses dons, elle sauve d'une mort imminente les jumeaux Duncan et Antonia. Comme elle, ce sont des adolescents, membres de la communauté de rescapés surnommée New Hope. Aussitôt, le charme opère puisque Fallon éprouve une étrange attirance pour Duncan. Au lendemain de ses quinze ans, Fallon devine qu'un terrible danger menace New Hope et l'ensemble de ses habitants. Car le mal rôde inlassablement...


Avis de Cassiopée :

Dans ce second tome, nous faisons un saut dans le temps. Nous avions laissé les protagonistes à l'aube de leur installation à New Hope et Lana venait d'accoucher de son bébé. Le tome 2 débute 13 ans plus tard. On découvre comment chaque communauté a grandi, évolué, ainsi que ce que sont devenus les nombreux personnages que l'on a pris plaisir à découvrir et suivre dans le tome 1.

Ce second tome est plus calme, plus posé. C'est un tome initiatique pour Fallon. On va apprendre à la connaître, on va la voir grandir et évoluer pour devenir la personne attendue de la prophétie. Il y a moins d'action, moins de drame, mais cela n'empêche pas le récit d'être intéressant. Nora Roberts excelle dans les récits de vie, d'actes de la vie quotidienne, dans les relations entre les personnages, dans les réflexions et mise en place de stratégies. Ce tome est parfait pour cela.

Toutefois, tout n'est pas calme quand même. La situation est toujours tendue entre obscurité et lumière. Ainsi, quelques passages plus dynamiques s’insèrent entre les scènes d'apprentissage.

J'ai personnellement beaucoup aimé ce tome. J'ai aimé découvrir Fallon, la personne qu'elle est et qu'elle devient. Mais aussi ce que sont devenus les autres personnages. On s'attache fortement à cette communauté et aux valeurs qu'elle prône.

À la fin, la pression monte et on sent que le dernier tome sera décisif, bourré de combats. Hâte donc de découvrir la conclusion de cette trilogie intéressante et bien construite !


mardi 21 avril 2020

Aphrodite et vieilles dentelles de Karin Brunk Holmqvist


Aphrodite et vieilles dentelles
de Karin Brunk Holmqvist

Éditions J'ai lu

Sortie le 29 avril 2017
Format poche / 288 pages / 7,10 €


Présentation de l'éditeur :

Tilda et Elida Svensson, 79 et 72 ans, célibataires, mènent une vie à la routine paisible. Elles font des confitures, vont à l'église et se couchent chaque soir exactement à la même heure. Pas de commodités à l'intérieur de leur maison vétuste : les toilettes sont au fond du jardin, l'eau est à tirer au puits. Tout change à l'arrivée d'un nouveau voisin, Alvar Klemens, ou plutôt de son chat : le félin est pris de frénésie sexuelle en mangeant une des plantes d'Alvar, que celui-ci entretient avec un engrais curieux. Et si elles tenaient avec ce produit l'occasion de s'offrir enfin des W.C. dignes de ce nom ? La révolution est décidée : les deux dames montent un business clandestin d'élixir aphrodisiaque...

Avis de Cassiopée : 

Dans le genre complètement déjanté, rafraîchissant et drôle, on retrouve ce roman de Karin Brunk Holmqvist.
On découvre Tilda et Elida, deux septuagénaires qui vivent à notre époque mais dans une maison restée figée au début du XXème siècle. Les toilettes sont à l'extérieur, la seule source de chaleur est le poêle qui sert aussi de cuisinière, elles dorment dans la cuisine sur une couchette, etc.
Quand un jour débarque un homme qui va aménager la maison voisine en résidence secondaire, une amitié va se nouer entre ce cinquantenaire et ses deux voisines.

L'histoire est drôle et charmante. L'amitié naissante entre voisins est belle et chaleureuse. Les deux voisines, très coincées au départ, vont se lâcher au fur et à mesure et vont se retrouver dans des situations cocasses.

Côté style d'écriture, on retrouve la patte des auteurs suédois. Une façon d'écrire particulière, il faut s'habituer mais cela n'est pas dérangeant.
C'est donc une lecture agréable, amusante et particulièrement originale. À découvrir !



lundi 20 avril 2020

Et si les chats disparaissaient du monde... de Genki Kawamura



Et si les chats disparaissaient du monde...
de Genki Kawamura

Éditions Pocket

Sortie le 8 novembre 2018
Format poche / 176 pages / 6,40 €



Présentation de l'éditeur :

À 30 ans, le narrateur de ce livre apprend par son médecin qu'il est condamné. Il ne lui reste plus que quelques semaines à vivre. Aussi lorsque le Diable, cet étonnant visiteur en short, lui propose un marché, n'hésite-t-il pas longtemps. Les clauses du contrat ? Effacer, à chaque jour que Dieu fait, une chose de la surface de la Terre lui vaudra 24 heures de vie supplémentaires... Les téléphones, les montres : jusqu'ici, c'est à qui perd gagne... Mais lorsque le Diable lui propose de supprimer les chats, sa vie va alors basculer une deuxième fois...


Avis de Cassiopée :

Voici un petit livre assez surprenant, drôle et dramatique à la fois. On suit le narrateur qui apprend qu'il est condamné. Le diable va alors lui proposer un pacte pour gagner un jour de vie en échange de l'élimination pure et simple de quelque chose se trouvant sur terre.

Ce roman pousse à la réflexion, à ce que représente les objets ou les personnes. Au fil des jours passés avec le héros, on peut se poser les questions sur les influences qu'ont pu ou peuvent encore avoir les personnes dans nos vies. Comment les gens que nous avons côtoyés nous ont façonné, mais aussi découvrir les conséquences de leur présence et leurs actes dans nos vies.
Quant aux objets, quels sont leur place dans nos existences ? Comment eux-mêmes nous ont amené là où nous sommes ? Quelle empreinte ont-ils laissé sur nous ?

En plus de cela, nous suivons l'introspection du héros sur sa vie, les choix qu'il a fait, son passé, à travers ses yeux et les yeux de ses proches.
Le roman se lit facilement, les touches d'humour bien dosées et surprenantes apportent un peu de légèreté dans cette histoire à la trame particulièrement triste. Le diable est fun et totalement extravagant et les passages avec lui sont savoureux.

C'est une lecture intéressante et surprenante à bien des égards et qui ne laisse pas indifférent.



samedi 18 avril 2020

Dance of Thieves Tome 1 de Mary E. Pearson


Dance of Thieves 
Tome 1 
de Mary E. Pearson

Éditions De la Martinière j fiction 

Sortie le 20 février 2020
Broché / 576 pages / 21,90 €


Présentation de l'éditeur :

Ancienne gamine des rues, Kazi de Brumevive est devenue une Rahtan, membre de la garde d'élite de la reine de Venda.

À la poursuite d'un criminel recherché par la couronne, elle se rend au Guet de Tor, à l'autre bout du royaume...

Mais les Ballenger, qui contrôlent cette région, ne voient pas d'un bon œil l'intrusion d'une Rahtan sur leurs terres, et la mission de Kazi s'annonce périlleuse.

D'autant plus qu'elle se retrouve bientôt prisonnière de trafiquants de main-d'œuvre avec leur chef, Jase Ballenger. Et que celui-ci ne la laisse pas indifférente...

Commence alors un jeu du chat et de la souris au cours duquel Kazi pourrait bien perdre son âme. Et sa vie...


L'avis de Jm-les-Livres :

Les titres fantasy et moi, c’est une relation un peu spéciale. Ils me font des clins d’oeil, essayent de m’attirer avec leur jolie couverture et leur résumé encore plus attractif et je finis par craquer. Mais quand arrive le moment d’ouvrir ce nouveau livre, l’angoisse : et si ça n’allait pas me plaire ? C’est ce qui s’est passé avec Dance of thieves, la peur d’être déçue, que l’univers décrit par l’auteure ne soit trop complexe. Et durant les 3-4 premiers chapitres, c’est ce que j’ai ressenti. Du vocabulaire inconnu, plusieurs personnages à découvrir et l’impression que tout avance trop vite pour que j’ai le temps de tout appréhender. Et d’un seul coup, je suis tombée dedans, séduite par les personnages principaux que leur méfiance pousse à rester sur leurs gardes et par les aventures qui vont finir par les rapprocher. Je pense que ce sont eux le point le plus passionnant de ce premier tome. Ils sont complexes et semblent tellement authentiques. Ils ont appris à survivre, chacun à leur manière, dans cet univers dur et brutal.

Kazi fait partie de la garde d’élite au service de la reine de Venda et est envoyée, avec deux autres membres de la garde, à la recherche d’un criminel de guerre que des témoignages situent au Guet de Tor. Kazi a un talent particulier pour se fondre dans les ombres et dérober des choses. Mais tout ne se passe pas comme prévu et elle se retrouve enchaînée malgré elle à Jase, le nouveau chef des Ballenger, la famille qui dirige le Guet de Tor. Ensemble, ils vont devoir s’associer pour survivre afin de retourner au Guet, chacun avec son objectif secret. Ils vont aussi se découvrir peu à peu et se rapprocher bien malgré eux.

De l’action, de l’intrigue, de la politique, de l’amitié, de la loyauté et de l’amour, vous trouverez tous ces ingrédients dans Dance of thieves. Je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer en suivant les aventures de Kazi et Jase. Ces personnages sont très attachants et j’ai tourné les pages avec avidité pour découvrir ce qu’il leur arrive. On cherche à découvrir la vérité en même temps qu’eux et on s’interroge pour savoir de quel côté va venir la trahison.

Ce premier tome se déroule dans le même univers que la série The Remnant Chronicles, pas encore traduite en français. Elle relate les évènements qui concernent la reine de Venda et qui ont conduit à cette histoire. Je n’ai pas eu l’impression qu’il me manquait des informations lors de ma lecture, même si je n’ai pas lu cette trilogie. Je suis malgré tout intriguée par cette reine et j’espère que les éditions La Martinière J. Fiction publieront son histoire.


vendredi 17 avril 2020

Dictionnaire Tolkien de Vincent Ferré


Dictionnaire Tolkien
sous la direction de Vincent Ferré

Éditions Bragelonne 

 Sortie le 25 septembre 2019
Broché / 544 pages / 23 €


Présentation de l'éditeur :

Outre son caractère novateur - il s'agit d'une nouvelle édition du premier dictionnaire en langue française consacré à J.R.R. Tolkien -, ce dictionnaire encyclopédique a pour principale caractéristique son exhaustivité  : il fait le tour de nos connaissances sur la vie et l'oeuvre de Tolkien.

Les soixante contributeurs du Dictionnaire Tolkien travaillent tous sur l'oeuvre de J.R.R. Tolkien suivant des approches diverses - donc complémentaires. Aux côtés de la littérature anglaise, des littératures médiévales et de la littérature comparée, les contributeurs viennent de la philosophie, des études cinématographiques, de l'histoire, etc.

Les quelque 350 notices présentent les ouvrages de Tolkien  : non seulement Le Seigneur des Anneaux, Le Hobbit ou encore les volumes de L'Histoire de la Terre du Milieu  ; mais aussi ses essais sur la littérature médiévale ou sur les littératures de l'imaginaire.

Elles s'intéressent aussi à leur postérité (réception en France, aux États-Unis  ; adaptations radiophoniques, cinématographiques, ludiques)  ; sont également présentés les personnages, peuples et lieux principaux de cet univers fictionnel (Frodo, Gandalf, Aragorn  ; les Elfes, les Ents  ; Comté, Aman, Mordor...)  ; des repères importants sont donnés sur la carrière universitaire et la vie de Tolkien, à travers des notices biographiques portant sur Oxford, Leeds ou sa famille proche - à commencer par son fils Christopher, exécuteur testamentaire à qui l'on doit d'avoir édité l'essentiel des oeuvres de son père, après la mort de celui-ci.

L'une des originalités du dictionnaire est toutefois l'accent mis sur des notices plus générales et abstraites, proposant une vision transversale de l'oeuvre  : des notions telles que l'héroïsme, le libre-arbitre, l'amour (courtois), l'apparence, ou encore le rapport de l'oeuvre de Tolkien à la modernité, à la nature... font l'objet de notices spécifiques. Enfin, des synthèses sont proposées sur les lectures critiques de l'oeuvre, dans des perspectives politique, psychanalytique, écologiste, etc.


L'avis d'Elaura :

Voici une bible, littéralement, véritablement. LA Bible avec un grand B sur l'univers Tolkien. Cette nouvelle édition augmentée est un monstre d'informations dirigé par Vincent Ferré, professeur de littérature générale et comparée à l'université Paris Est.

Alors oui, c'est un vrai dictionnaire, avec différentes entrées en fonction de ce que vous cherchez. L'ensemble est riche, finement analysé. Le seul reproche que je pourrais faire, c'est l'absence d'illustrations alors que le visuel a une grande importance dans l'univers de Tolkien. Même si le coût de l'ouvrage aurait été plus important, des illustrations auraient été la cerise sur le gâteau et auraient permis d'aérer un peu le texte.
Mais ne boudons pas notre plaisir, ce dictionnaire est vraiment un indispensable pour les passionnés de Tolkien à un prix fort raisonnable. Vous pouvez l'acheter les yeux fermés.


mercredi 15 avril 2020

L'étrange histoire de Benjamin Button de Francis Scott Fitzgerald


L'étrange histoire de Benjamin Button
de Francis Scott Fitzgerald

Édition Tendance Négative

Sortie le 5 juin 2017
Format poche / 112 pages / 15 €

Présentation de l'éditeur :

"Le processus continuait. Aucun doute n'était possible, [...] il rajeunissait. Il avait jusqu'à présent espéré que le grotesque phénomène dont il était victime depuis sa naissance cesserait une fois qu'il aurait atteint l'âge physique correspondant à son âge réel en années. Il frissonna. Son destin lui parut à la fois horrible et incroyable."

C’est la vie à contresens que nous avons voulu mettre en scène dans ce deuxième ouvrage. La lecture, contrainte par un jeu d’inversion et de miroir, permet de prendre la mesure de cette sensation de contre-courant qui traverse l’histoire.

En ralentissant et en inversant le processus de lecture – un marque-page miroir permet de lire le texte imprimé à l’envers – nous offrons ainsi au lecteur la possibilité de réfléchir sur la notion de temps qui passe, sur l’impuissance à retenir l’instant présent, et sur le lent, riche et long chemin vers l’oubli qu’est la vie.

Grâce à l’utilisation de différents papiers, le récit fait « peau vieille » puis « peau neuve » dans cette toute nouvelle traduction. Présenté en sens inverse mais résolument sans contresens, le texte se donne à voir à travers le miroir de notre condition humaine, tel un reflet de toutes nos expériences, de la vieillesse aux premiers stades de la vie.

Nouvelle édition et traduction de l’anglais
- 112 pages
- format 11 x 18cm
- texte à l’envers
- 3 sortes de papier
- dorure sur tranche argent


Avis de Cassiopée :

On ne présente plus l'histoire de Benjamin Button, cet homme né vieillard et rajeunissant les années passant. Le roman est loin du beau scénario porté sur grand écran, l'histoire d'origine est plus dramatique et triste. Source de honte et d'embarras, Benjamin va peiner toute sa vie à trouver sa place dans la société qui refuse de le voir pour ce qu'il est. Seules les quelques années au milieu de sa vie, lorsque son âge physique correspond à ses années de vie, lui apporteront de la joie.

Mais au-delà de l'histoire, ce qui est intéressant ici c'est le travail éditorial. Voilà un nouvel objet d'art qui vient s'ajouter à ma bibliothèque. Tendance Negative a encore une fois fait mouche avec une édition originale et travaillée. S'inspirant de l'histoire, le texte est rédigé à l'envers, un marque-page miroir amovible permet au lecteur de lire le roman. Mais le travail d'édition ne s'arrête pas là, les pages, jaunes au départ deviennent de plus en plus blanches au fur et à mesure que l'on se rapproche de la fin. Pour parfaire l'édition, à la fin on retrouve les notes de l'éditeur avec des explications très intéressantes sur l'auteur. Et enfin, une belle tranche argentée complète l'ensemble.


mardi 14 avril 2020

La fille des deux mondes, Tome 1 : Un pied dans la tombe de C.C. Hunter

Amazon.fr - La Fille des Deux Mondes - tome 1 Un pied dans la ...

La fille des deux mondes
Tome 1 : Un pied dans la tombe
de C.C. Hunter 

Éditions Michel Lafon

Sortie le 9 janvier 2020
Format poche / 411 pages / 7 €



Présentation de l'éditeur :

L'appel de l'au-delà
Une fois de plus, Riley Smith, 17 ans, se retrouve dans le rôle de la nouvelle du lycée. S'intégrer est déjà assez difficile, mais c'est sans compter le métier de son père : croque-mort.
Le seul avantage, c'est que Riley peut communiquer avec les morts et aider les clients de son père à trouver le repos. Mais Abby, une jeune fille portée disparue, n'est pas prête à partir : son corps n'a pas été retrouvé et Riley est la seule qui puisse dénoncer son meurtrier. Une mission qui pourrait s'avérer mortelle pour la jeune fille...

Avis de Cassiopée : 

Après avoir bien accroché aux précédentes sagas de l'auteur (Nés à minuits et Renaissance), je me suis intéressée à sa nouvelle série. En plus, si on me vend des histoires de fantômes, là plus rien ne me retient.

On suit Riley, une jeune fille qui a le don de voir les fantômes. Son don s'est manifesté il y a peu de temps. Les fantômes qu'elle croise ont besoin de son aide pour pouvoir aller de l'autre côté l'esprit tranquille. Jusque-là rien de nouveau sous le soleil, le petit plus de cette saga, ce sont les personnages et particulièrement le personnage de Riley.

L'auteur a su créer une héroïne très intéressante, avec de la profondeur, sortant des clichés. Riley a ses problèmes familiaux, des problèmes sociaux, et tout cela rend vraiment le personnage attachant. Elle ne cherche pas à être la plus populaire, elle est discrète et malgré son passé compliqué, l'auteur ne part pas dans le pathos. On a une jeune fille faisant face et essayant d'affronter ses problèmes comme elle le peut à la hauteur de ses 17 ans.
L'auteur a toujours le chic de construire des héroïnes qui peuvent être des modèles pour les jeunes filles. Elles sont indépendantes, suivent leur propre chemin, elles ne sont pas cantonnées aux rôles de filles stéréotypées.

L'écriture est fluide et abordable pour les adolescents. Ça se lit tout seul et très rapidement. Je n'ai plus qu'une hâte, que le tome 2 sorte rapidement en poche !



lundi 13 avril 2020

La saga des Wescott Tome 1 : Celui qui m’aimera de Mary Balogh



La saga des Wescott
Tome 1 : Celui qui m’aimera
de Mary Balogh

Éditions J'ai lu 

Sortie le 29 août 2018
Format poche / 371 pages / 7,40 €


Présentation de l'éditeur :

C'est un coup de tonnerre qui vient d'ébranler la famille Westcott : feu le comte était bigame, ce qui annule son mariage officiel. Et Anna, sa fille aînée qui végétait dans un orphelinat et que tout le monde prenait pour une obscure bâtarde, devient lady Anastasia Westcott, l'unique héritière d'une fortune colossale ! Evidemment, elle n'est pas taillée pour le rôle. Il faut l'aider, décide Avery, duc de Netherby, dont la légendaire froideur va très vite fondre lorsqu'il entreprend de transformer Anna...


L'avis de Jm-les-Livres :

Je n’ai pas accroché à ce livre de Mary Balogh, une auteure que j’aime pourtant beaucoup. Je n’ai pas retrouvé dans Celui qui m’aimera ce qui me plaît habituellement chez elle. L’histoire était pourtant originale : une orpheline se retrouve l’héritière du comte de Wescott à l’annonce de la validité du mariage entre ce dernier et sa mère, et la famille “légitime” du comte devient du jour au lendemain illégitime. Anna, qui a toujours cru être seule au monde, se retrouve propulsée dans l’aristocratie anglaise, nantie d’une grande famille et de demi-frère et sœurs qui ne veulent pas entendre parler d’elle.

Mary Balogh a un don de conteuse : elle prend son temps pour présenter ses personnages, leurs envies et leurs peurs. Ce qui habituellement me plaît beaucoup, pourtant, ici, ça n’a pas fonctionné. Les longueurs de certains passages, le manque de dynamisme global dans le récit et la romance en elle-même ne m’ont pas convaincue. J’ai trouvé l’histoire ennuyeuse et je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages, principaux comme secondaires. J’ai refermé ce livre vraiment déçue. Peut-être que je suis passée complètement à côté, et c’est dommage.


dimanche 12 avril 2020

Thin Air de Richard Morgan


Thin Air 
de Richard Morgan

Éditions Bragelonne 

Sortie le 11 mars 2020 
Broché / 640 pages / 17,90 €


Présentation de l’éditeur :

Hakan Veil est un ex-agent de sécurité haut de gamme, dont le corps équipé de technologies militaires fait de lui une véritable machine à tuer. Ses anciens employeurs l'ont abandonné sur une planète Mars troublée, où les institutions terriennes se battent pour l'argent et le pouvoir sur fond de luttes d'indépendance. Mais Veil rêve de retourner sur Terre - ce que lui offrent les autorités terriennes, s'il accepte d'assurer la protection de l'une de leurs employées. Une mission facile pour un expert comme lui... jusqu'à ce que tout bascule.

Lorsque sa cliente se met à enquêter sur la mystérieuse disparition d'un gagnant de la loterie, elle dévoile un nid d'intrigues et de meurtres. Veil reprend ces investigations à son compte, déterrant de terribles secrets enfouis sous la surface martienne. La machine à tuer devient alors la cible de puissants ennemis prêts à tout pour l'éliminer…


Avis de Lauryn :

Hakan Veil est un ancien nettoyeur - fonction dont on apprend peu de choses - coincé sur Mars avec une seule obsession : rentrer sur Terre. Pour cela, il est prêt à tout, et a tendance à accepter un peu n’importe quel boulot, pour peu que le salaire soit là. Et sur Mars, lieu de perdition, de magouilles en tous genres et d’affrontements parfois violents entre grandes entreprises, le travail ne manque pas pour un humain génétiquement modifié, formé au combat. Au détour d’une sale affaire que Veil pensait rapide à résoudre, il va mettre le doigt dans un engrenage qui va l’entraîner dans un maelstrom d’événements impossible à stopper.

L’auteur se focalise donc sur Mars, planète colonisée par les humains avec un succès tout relatif, tant la vie y semble désagréable. D’ailleurs, pour les Terriens qui y vivent, elle correspond davantage à une punition qu’autre chose. Voilà pourquoi nombre d’entre eux tentent de rentrer, que ce soit en prenant toutes sortes de risques professionnels, ou par le biais de la célèbre loterie qui ramène chaque année un Martien sur Terre. Il n’y a bien que les natifs de la planète rouge pour y trouver leur compte, et ils ont d’ailleurs développé une allergie certaine pour tout ce qui vient de la Terre. L’ambiance est donc sombre à souhait, voire déprimante, et l’auteur appuie bien sur le côté “société à la dérive” pour construire son histoire. J’ai bien aimé tout ce qu’il a construit sur Mars, mais j’ai juste regretté que pour nombre d’éléments (technologiques, sociaux, etc.), il se contente de balancer des noms sans autre explication. Cela donne certes un univers touffu, mais le lecteur s’y perd parfois en se posant des questions pourtant très légitimes. Par exemple, pour Pachamama, j’ai fini par en conclure, à force de le voir, qu’il s’agissait d’une sorte de divinité équivalente à Dieu pour les Terriens, mais sans en être sûre. Son nom n’apparaît que dans des jurons, et nulle part ailleurs. Et c’est comme ça pour de nombreux éléments. Je ne suis pas du genre à souhaiter une explication pour tout, mais j’ai trouvé ça trop marqué dans le roman.

Les personnages collent bien à l’univers : sombres, torturés, dépassés par leur situation, opportunistes, cupides… On a un large panel de caractères négatifs et le positif n’est là que par petite touche, juste histoire de ne pas sombrer totalement, y compris chez le “héros”. Ce choix se révèle efficace et sert beaucoup l’ambiance du roman. Même les personnages secondaires sont bien développés, et c’est vraiment très agréable. Le style de l’auteur est adapté à l’ensemble : tonique, ciselé, avec un langage de charretier qui correspond bien à l’atmosphère qu’il a souhaité rendre.

Côté histoire, attention, elle n’est pas si simple à suivre. De nombreux éléments s’entremêlent, toutes les factions - ou presque - de Mars finissent par y jouer un rôle, et vers la fin le lecteur peut être un peu perdu, avant les révélations finales qui éclaircissent brutalement l’ensemble. C’est parfois perturbant, mais cela fonctionne.

Au final, cela donne un roman de science-fiction riche et particulièrement touffu, qui plaira beaucoup à tous les amateurs de cyberpunk.


samedi 11 avril 2020

Péché mignon, Tome 2 : La saveur de tes lèvres de J. Daniels



Péché mignon, 
Tome 2 : La saveur de tes lèvres
de J. Daniels

Éditions J'ai lu 

Sortie le 2 janvier 2019
Format poche / 311 pages / 7,95 €


Présentation de l'éditeur :

Dylan et Reese sont en pleins préparatifs de mariage. La cérémonie ? A vrai dire, ils s'en fichent un peu. Ils ont surtout hâte de se dire oui pour la vie et de concrétiser cette folle passion qui les lie. Mais c'est compter sans les obstacles qui se dressent sur leur chemin. Bryce, un investisseur poussif, les harcèle. Quant à l'organisation du jour J, c'est une véritable prise de tête qui tourne au scénario catastrophe. Les enterrements de vies de jeune fille et de garçon, prévus à La Nouvelle-Orléans, s'annoncent pour leur part pimentés. Voilà de quoi apporter un brin de sensualité dans la vie de Dylan et Reese...


L'avis de Jm-les-Livres :

Nous retrouvons Reese et Dylan à quelques jours de leur mariage, impatients de se passer la bague au doigt. Ce second tome n’apporte pas grand chose de plus au précédent, sauf pour montrer le côté possessif de Reese, l’amour que ressent Dylan à son encontre et les quelques scènes d'acrobaties sensuelles entre eux. À part ça, le récit n’est pas tellement palpitant malgré les événements amenés par l’auteure. J’ai lu leur histoire avec un peu de détachement, comme si je suivais tout ça de loin. C’est mignon, c’est sexy, mais ça ne restera pas gravé dans ma mémoire. Ce livre permet aussi d’introduire le personnage de Brooke, l’héroïne de La douceur de ta peau.

Un deuxième tome dans la même veine que le premier, qui fait passer un bon moment mais qui ne me donne pas envie d’y revenir.


vendredi 10 avril 2020

Quelque chose de bleu de Blandine P. Martin


Quelque chose de bleu
de Blandine P. Martin

Editions Walkyrie Création Blandine P. Martin

Sortie le 19 juin 2018
Format broché / 277 pages / 15 €

Présentation de l'éditeur :

Et si on se mariait... le mois prochain ?

Même pas peur ! Pour épouser Paul, je suis prête à déplacer des montagnes !
C'est bien simple, même si je dois constamment m'adapter à son train de vie survolté, rien ne m'effraie.
Amoureuse comme au premier jour, je suis prête à redoubler d'efforts pour tout organiser.
Après tout, je lui dois bien cela ! Le pauvre travaille comme un forcené pour développer sa brillante carrière d’avocat...
C'est aussi la raison de notre timing ultra serré : il nous fallait caler l'événement entre deux gros dossiers.
N'est pas Paul Vernier qui veut !
Mais il peut me faire confiance, j’aurai tout bouclé à temps.
Nous aurons le plus parfait des mariages express !
En tout cas, c'est ce que je pensais, jusqu'à ce que son demi-frère et témoin, Cameron, débarque des États-Unis avec son groupe de rock
pour me prêter main-forte !
Grâce à lui, un vent de liberté souffle ses bourrasques sur ma vie mise entre parenthèses...
Côtoyer ces artistes dans l'âme ravive en moi des envies d'autre fois, des rêves enfouis.

Et si, durant toutes ces années, j'avais oublié de vivre pour moi même ?
Que se passerait-il si je décidais d'enfin suivre mon cœur ?

L'avis de Tsuki :

Lena est sur le point d'épouser Paul, l'homme de ses rêves : grand, blond, charmeur, charmant, grand avocat carriériste, riche... Les préparatifs du mariage sont en plein « boum », ils ont engagé une organisatrice professionnelle qui se charge de tout, mis à part du choix de la robe et des témoins. Alors que Lena fait tout pour que Paul prenne tout cela un peu au sérieux, ce dernier se contente de choisir un collègue ainsi que son demi-frère, Cameron, qu'il n'a pas vu depuis des années, comme témoins. Lorsque ce dernier débarque à l'appartement du couple, Lena, qui ne l'a jamais rencontré, découvre un jeune homme à l'opposé de son fiancé, grand, beau, brun, musicien dans un groupe de rock, charmant mais dans un tout autre genre que son cher et tendre. C'est à partir de cette rencontre que la vie de Lena va prendre un tournant des plus inattendus...

J'ai découvert l'auteure avec son titre fantastique, Harper Jones, que j'ai beaucoup apprécié tant par l'originalité du contenu que par la plume de Blandine P Martin, qui est simple, juste et efficace. Je suis contente de la découvrir dans un autre style, la romance contemporaine. Et je ne suis pas déçue, j'ai adoré cette histoire. C'est drôle, frais, léger, tout ce dont j'ai besoin en ce moment, mais ça ne s'arrête pas là, c'est aussi une histoire touchante, pleine d'émotion et de prises de conscience. Ce roman montre que, même après plusieurs années dans une vie que l'on croit être faite pour nous et quand on se sent perdu, il suffit de rencontrer la bonne personne et d'être bien entouré pour ouvrir les yeux et prendre conscience que l'on s'est enfermé dans cette vie qui ne nous correspond plus.

L'auteure réussit à nous emmener dans la vie de Lena, dans sa tête et son cœur. C'est un personnage très attachant, on a envie de la protéger de la porter plus loin, qu'elle soit heureuse. Il n'est pas difficile de s'identifier à elle et d'avoir plus qu'envie d'être à sa place. Grâce au rythme de sa plume, sa justesse, les descriptions des sentiments, des ressentis des personnages, l'auteure nous entraîne sans difficulté dans le quotidien de Lena et Cameron. Ce dernier débarque des États-Unis pour enregistrer un album avec son groupe, les Dark Alchemy. Comme j'ai pu le dire à la fin de ma lecture, j'en veux un comme lui. C'est un artiste complet : il chante, joue de la batterie et peint divinement. Il possède une sensibilité qui ne saute pas aux yeux lorsqu'on le voit, avec son look de rockeur/tombeur au sourire charmeur et au regard enjôleur et moqueur. J'ai pris beaucoup de plaisir à le découvrir, à le connaître au fil des chapitres. C'est un personnage masculin comme on aimerait en croiser plus, il ne cherche pas à se faire mousser, ni à impressionner qui que ce soit.

Ce que j'apprécie dans l'écriture de Blandine P. Martin, c'est la délicatesse dont elle fait preuve. Il existe une tension entre ses personnages mais, ils ne se sauteront pas dessus au premier regard ou à la première parole. J'aime la romance mais, je ne suis pas une adepte des plans cul sans fondement, le côté charnel ne me dérange pas mais, ce n'est pas ce que je cherche en premier lieu dans un roman et c'est tout à fait le style de l'auteure, auquel j'adhère.

En bref, une romance qui se lit très bien avec de l'humour, de l'émotion, de la sincérité et de la justesse. Si vous aimez la romance made in France je vous conseille de découvrir Blandine P. Martin. Un spin-off de cette histoire avec d'autres personnages est sortie récemment, je suis très curieuse de le lire, mais j'attends un peu, histoire de faire durer le plaisir.


jeudi 9 avril 2020

Jolis jolis monstres de Julien Dufresne-Lamy


Jolis jolis monstres 
de Julien Dufresne-Lamy

Éditions Belfond

Sortie le 22 août 2019
Format broché / 416 pages / 18,90 €

Réédition chez Harper Collins le 19 août 2020 
Format poche / 336 pages / 7,90 €


Présentation de l'éditeur :

"Je m'appelle James et je suis exquise..."
Découvrez le grand roman des drag-queens.
Certains disent qu'on est des monstres, des fous à électrocuter.
Nous sommes des centaures, des licornes, des chimères à tête de femme.
Les plus jolis monstres du monde.

Au début des années sida, James est l'une des plus belles drag-queens de New York. La légende des bals, la reine des cabarets, l'amie fidèle des club kids et des stars underground. Quand trente ans plus tard il devient le mentor de Victor, un jeune père de famille à l'humour corrosif, James comprend que le monde et les mentalités ont changé.

Sur trois décennies, Jolis jolis monstres aborde avec finesse et fantaisie la culture drag, le voguing et la scène ballroom dans un grand théâtre du genre et de l'identité. Au cœur d'une Amérique toujours plus fermée et idéologique, ce roman tendre mais bruyant est une ode à la beauté, à la fête et à la différence. Une prise de parole essentielle.
Grand Prix des Blogueurs 2019
Prix Millepages

L'avis d'Idrilirith :

Alors ce livre c’est une pépite ! Un gros coup de cœur ! 

J’ai eu la chance de rencontrer l’auteur lors d’une soirée apéro-présentation d’ouvrage à ma librairie. Ce moment d’échange m’a permis de comprendre tout le travail de recherche réalisé par Julien Dufresne-Lamy, d’apprivoiser certains termes utilisés mais aussi de discuter avec Veronika Von Lear qui est Drag Queen. J’étais curieuse de ce roman, de cet univers. 

Le livre nous embarque dans la vie de Lady Prudence. Ses souvenirs nous font voyager des années 1980 à aujourd’hui. On y découvre l’évolution de la société, la mode et, l’arrivée du Sida. C’est une plongée dans l’univers des Housse et des Ball avec leurs règles et leur organisation avec les Mothers, Fathers et Childrens. Les termes auraient dû être en anglais, puisque usités ainsi dans le milieu Drag (merci Veronika pour l’explication) mais l’auteur a dû faire des concessions pour la publication dont la francisation de ces termes. 

Les personnages que l’on découvre ont réellement existé ou existent toujours pour certains : Venus Xtravaganza, RuPaul, Angie Xtravaganza… On découvre leur vie, leurs peurs, leurs passions. 

Victor raconte sa vie à Lady Prudence, Lady Prudence raconte sa vie à Victor, et eux nous racontent la vie de l’autre. Cette lecture miroir est fascinante. L’écriture de l’auteur est fluide, j’ai vu sous les mots le New York des années 80 et 90 prendre vie. J’ai embarqué avec eux dans leur univers, à tel point, qu’après ma lecture, j’ai regardé le film documentaire cité dans le livre Paris is burning (il est trouvable en version colorisée sur Youtube mais il est en anglais). 

On a avec cet ouvrage une ode à la tolérance, à l’acceptation mais aussi un rappel de ce qu’est le Sida. Si des passages parlent de drogues, il n’en est fait pas pour autant l'apologie, c’est le constat d’une époque. 

Pendant toute ma lecture j’ai imaginé ces “jolis monstres”, et à la fin, une série de photographies de l’époque nous permet de voir qui ils/elles étaient réellement. 

N’ayez pas peur, traversez le miroir et plongez dans cet univers fascinant. Une lecture sans artifices mais avec des paillettes et des plumes plein les mots.



mercredi 8 avril 2020

La théorie du tombeur, Tome 1 : Fâcheuse réputation de Lauren Layne



La théorie du tombeur, 
Tome 1 : Fâcheuse réputation
de Lauren Layne

Éditions J'ai lu 

Sortie le 23 juillet 2019
Format poche / 306 pages / 7,50 €


Présentation de l'éditeur :

Une émission de téléréalité du type Bachelor ? Un concept au succès assuré qui a déjà fait ses preuves ! Jordan est la responsable de ce projet qui mettra en lumière un homme ayant abandonné sa fiancée devant l'autel. Et elle tient le protagoniste idéal en la personne de Luke Elliott, un pompier charmeur, qui a failli se marier trois fois ! Toutefois, n'ayant reçu aucune réponse de sa part, Jordan décide d'aller le chercher elle-même à Lucky Hollow, dans le Montana. Qu'à cela ne tienne, elle saura le convaincre d'accepter sa proposition ! Un pompier dragueur et héros de téléréalité ?


L'avis de Jm-les-Livres :

Fâcheuse réputation est une petite romance contemporaine sympathique qui a pour seul objectif de nous divertir sans plus nous marquer. En lisant le résumé, je ne m’attendais pas à cette histoire, ou plutôt je pensais que l’intrigue allait se dérouler durant une émission de téléréalité, mais ce n’est pas le cas puisque l’héroïne est là pour convaincre le héros de participer à l’émission.

L’auteure joue avec les clichés puisqu’elle oppose Jordan, working girl de New York, un brin carriériste, à Luke, pompier d’une petite ville de province incapable de s’engager. Mais les apparences peuvent être trompeuses et même nous réserver quelques surprises.

Comme précisé plus haut, ce n’est pas une lecture inoubliable, mais j’ai beaucoup aimé la balade et j’ai trouvé les personnages attachants. Les petites piques que s’envoient Jordan et Luke sont amusantes, tout comme les personnages secondaires qui n’hésitent pas à mettre leur grain de sel dans l’histoire. L’ensemble est léger et permet de s’évader l’espace de quelques heures dans la petite ville de Lucky Hollow. Une lecture parfaite pour s'aérer la tête pendant qu’on profite du soleil.

mardi 7 avril 2020

Coup de foudre à la Librairie des Coeurs Brisés de Annie Darling



Coup de foudre à la librairie des cœurs brisés
de Annie Darling

Éditions Hauteville

Réédition le 15 mai 2019
Format poche / 423 pages / 7,90 €



Présentation de l'éditeur :

C’est une vérité universellement reconnue qu’une célibataire pourvue d’un bon travail, de quatre sœurs autoritaires et d’un chat tyrannique est forcément en quête du grand amour... non ?
Fan inconditionnelle de Jane Austen et jeune femme introvertie, Verity Love est parfaitement heureuse avec le petit ami qu’elle s’est inventé, Peter. Mais lorsqu’un quiproquo l’oblige à faire passer un parfait étranger pour un flirt, la vie de Verity commence à se compliquer... Johnny pourrait bien avoir l’usage d’une petite amie imaginaire, lui aussi. Malgré les réticences de Verity, il la persuade de s’associer pour un été de mariages, d’anniversaires et de garden-party. L’unique condition : ne pas tomber amoureux...


L'avis de Idrilhirith :

Ce livre peut-être lu indépendamment du premier tome, La petite librairie des cœurs brisés. Et c’est d’ailleurs ce que j’ai fait. 

Coup de foudre à la librairie des cœurs brisés est une romance mignonne comme tout, qui se lit facilement. Les personnages sont attachants, crédibles, avec une psychologie bien développée. 

Ce livre m’a donné envie de lire les autres tomes de la série.

vendredi 3 avril 2020

Les héros, Tome 3 : Un loup en Écosse de Suzanne Enoch



Les héros, 
Tome 3 : Un loup en Écosse
de Suzanne Enoch

Éditions J'ai lu

Sortie le 26 septembre 2018
Format poche / 373 pages / 7,40 €


Présentation de l'éditeur :

A vingt ans, Callum MacCreath n'était qu'un gamin instable porté sur la bouteille. Et quand Becca, son amie d'enfance, a préféré épouser son frère Ian, il a mis un océan entre eux. Dix ans plus tard, il est devenu un prospère homme d'affaires. Lorsqu'il apprend la mort de Ian, il quitte aussitôt le Kentucky pour revenir dans les Highlands de son enfance, convaincu que son frère a été assassiné et bien décidé à le venger. A son arrivée, Becca l'accueille froidement. A ses yeux, il est toujours une tête brûlée et un ivrogne. Pourtant, elle ne peut résister à la passion brûlante qui les jette l'un vers l'autre...


L'avis de Jm-les-Livres :

Troisième et dernier tome de la série Les héros, Un loup en Écosse vient clôturer cette trilogie en demi-teinte tout en restant dans la même veine que les précédents. Encore une fois, l’auteure nous offre un héros intéressant, intrigant même, mais l’héroïne m’a beaucoup déçue.

Il faut dire que Callum MacCreath a plusieurs qualités pour me plaire (en plus d'être Écossais évidemment) : il est intelligent, n’a pas peur d’affronter le danger et il est séduisant. Il m'a d'ailleurs un peu fait penser au personnage de la série Taboo joué par Tom Hardy (en moins tatoué bien sûr). Comme lui, il revient sur sa terre natale pour réclamer vengeance. N'ayant vu que le premier épisode de la série, je vais arrêter là ma comparaison. 
Alors âgé d'une vingtaine d'années, Callum MacCreath est une tête brûlée très portée sur la boisson. Amoureux de son amie Becca, il est convaincu qu’un jour ils se marieront. Il est donc surpris et furieux quand il apprend que Becca a accepté d’épouser son frère. Il l’est encore plus quand Becca le rejette en le traitant de gamin immature. Blessé, il quitte son clan et l’Écosse pour embarquer pour les États-Unis avec l’idée de ne jamais revenir. Mais le destin va en décider autrement.

Comme je l’ai dit, j’ai eu beaucoup de mal à m’attacher à l’héroïne. Elle a choisi la sécurité en épousant le frère de Callum et c’est compréhensible, mais au retour de celui-ci, elle est froide et dure avec lui, le jugeant par rapport à ce qu’il était. 
L’intrigue est bien menée et la plume de l’auteure nous offre des passages amusants et d’autres plus touchants. Ce n’est pas la meilleure série de Suzanne Enoch, mais on retrouve ce qu’il faut pour nous embarquer et retenir notre attention jusqu’au dénouement. Comparé aux deux premiers livres, celui-ci peut être lu indépendamment des autres.