Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

samedi 14 décembre 2019

Skin Trade de George R.R. Martin


Skin Trade
de George R.R. Martin

Éditions ActuSF

Sortie le 6 décembre 2019
Format numérique / 183 pages / 7,99 €


Présentation de l'éditeur :

Il fût un temps où cette ville était au centre du monde.
Un temps où sa puissance se nourrissait du sang et du fer. Mais aujourd'hui elle n'est plus que rouille et elle attend la ruine. C'est un territoire parfait pour Willie Flambeaux et Randi Wade. Lui est agent de recouvrement, elle, détective. Mais lorsqu'une série de meurtres particulièrement atroces ensanglante cette ville qu'ils croyaient si bien connaître, ce n'est plus dans dans le labyrinthe des rues qu'ils auront à mener l'enquête, mais dans les recoins les plus sombres de leurs propres passés.Là où se cachent leurs plus grandes peurs.


Avis de Lauryn :

Cette version de Skin Trade, une novella du désormais célèbre auteur du Trône de Fer, bénéficie d’une très belle présentation, avec couverture cartonnée, signet, et des bonus : une préface d’Emmanuel Chastellière, une biographie et un extrait de Nightflyers.

La novella (155 pages) est un savant mélange d’enquête policière, d’horreur, de fantastique et de drame social. Willie et Randi vivent dans une petite ville frappée par une démographie en forte baisse, un chômage galopant et un évident manque d’attractivité. L’un est un loup-garou asthmatique spécialisé dans le recouvrement de dettes, et l’autre une détective privée au caractère “entier”. L’un comme l’autre se contentent de la vie qu’ils mènent, surtout parce qu’ils sont incapables de faire le pas en avant qui les mènerait vers autre chose. Tiraillés par leur histoire personnelle, ils s’enferment eux-mêmes dans cette ville-mouroir particulièrement déprimante. Le jour où Willie se trouve impliqué dans une affaire de meurtre, toute la ville semble s’éveiller, avec, en toile de fond, une vieille histoire de disparition d’enfants. Willie et Randi se retrouvent alors en première ligne.

Comme d’habitude avec George R.R. Martin, l’histoire vit surtout à travers des personnages très fouillés, avec une fragilité évidente et un passif lourd à porter. Ici, c’est le cas pour tous les personnages, même secondaires, ce qui donne au récit une profondeur très prenante. La ville est d’ailleurs un personnage à part entière de Skin Trade. Oppressante, déprimante, inhospitalière et porteuse d’un passé sanglant, elle occupe une grande place dans l’histoire. Le lecteur se l’imagine immédiatement en noir et blanc, dans une ambiance de film noir où il frissonne à chaque instant, prêt à apercevoir du sang et des larmes à chaque coin de rue. C’est véritablement le tour de force de cette novella, car il n’est pas toujours évident de rendre quelque chose d’aussi bien construit en si peu de pages. Il y a juste un petit bémol à la fin : les dernières pages sont un peu fouilli. Destinées à laisser au lecteur l’opportunité de choisir le responsable de tout cela, elles laissent trop de flou, au point de ne pas savoir, à un moment précis, qui est l’assaillant. J’ai trouvé cela dommage, même si l’idée, sur le fond, est intéressante. À part cela, j’ai vraiment adoré cette novella, et je la conseille à ceux qui aimeraient découvrir Martin pour autre chose que de la Fantasy.

Je n’en dirai pas autant pour l’extrait de Nightflyers. Ce huis-clos dans un vaisseau spatial m’a laissée sur ma faim. Il y a un long passage sur les recherches de l’un des personnages que j’ai trouvé barbant au point de le lire en lecture rapide. L’idée générale est bonne, mais je n’ai pas aimé les personnages, très survolés par rapport à ce que fait d’habitude l’auteur.

Bref, je recommande ce livre avant tout pour Skin Trade, très prenant et oppressant.

Achat en numérique : ICI