Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

mercredi 28 août 2019

Extrait de Liées par un sortilège Tome 1 de Cecy Robson

Liées par un sortilège: La malédiction de Célia, T1 par [Robson, Cecy]

Notre blog Romances, Charmes et Sortilèges participe au blog tour organisé par Between Dreams and Reality pour la sortie du premier tome de la saga d'urban fantasy de Cecy Robson, La malédiction de Célia chez Collection Infinity

Le livre est sorti au format numérique le 14 août et est prévu un mois après au format papier. 

                                                       

Présentation de l'éditeur : 

En apparence, Celia Wird et ses trois sœurs ressemblent à n’importe quelles autres femmes de la vingtaine, à un détail près : elles sont le fruit d’un sortilège qui a mal tourné et qui les a dotées de pouvoirs uniques qui les rendent... comment dire ? Un peu étranges.

Les sœurs Wird se portent très bien sans croiser la route des créatures du coin : vampires, loups-garous, sorcières de la région du lac Tahoe... jusqu’à ce que l’une d’entre elles fasse exploser un vampire, pour se défendre. Tout le monde sait que les vampires ne représentent pas une menace, et qu’en tuer un est passible de la peine de mort.

Mais bientôt, il y a de nouvelles attaques de vampires, liées à la soif du sang, et la population commence à se demander si une épidémie ne serait pas en train de décimer les vampires de Tahoe.

Celia accepte à contrecœur d’aider Misha, le séduisant chef d’une famille de vampires contaminée. Mais Aric, à la tête d’une meute de loups-garous déterminée à anéantir la famille de Misha pour protéger les environs, conseille à Celia de ne pas prendre part au combat. Tiraillée entre deux alpha sexy, Celia doit trouver un moyen de satisfaire tout le monde et – ah oui ! – de ne pas offrir son cœur à la mauvaise personne ni succomber à une mort atroce. Car à présent que la créature maléfique à l’origine de l’épidémie connaît l’existence de Celia, il est sur sa trace, ainsi que sur celle de ses sœurs.

Les choses n’ont jamais été aussi compliquées pour Celia Wird.


                                                      


Sacramento, Californie

Les portes du tribunal claquèrent en s’ouvrant tandis que je précédais mes trois sœurs dans le vaste hall. Je n’avais pas l’intention d’être aussi brusque, mais bon, j’étais en colère et inquiète à l’idée d’être mangée. La fraîche brise printanière me claqua dans le dos alors que je m’avançais à l’intérieur, sans pour autant qu’elle ne calme mes nerfs ni ma mauvaise humeur.

Je repérai les vampires à leur essence avant même que mes yeux ne se posent sur eux tandis qu’ils se dégageaient de la pénombre. Ils étaient six et arboraient des costumes sombres, des Ray-Bans et d’ignobles petits sourires en coin. Deux d’entre eux s’empressèrent de fermer les portes à clé derrière nous, pendant que les autres nous fouillaient à la recherche d’armes.

Je n’en reviens pas qu’on soit dans le tribunal des vampires. Pour ce qui est d’éviter le dangereux monde surnaturel, on repassera.

À côté de moi, Emme tremblait. Elle avait bien raison d’avoir peur. Nous étions fortes, mais nos dons combinés ne suffiraient pas à l’emporter sur une pièce remplie de créatures suceuses de sang.

— Celia, murmura-t-elle, la voix tremblante. Peut-être qu’on n’aurait pas dû venir.

Comme si on avait le choix.

— Contente-toi de rester tout près de moi, Emme.

Mes muscles se raidirent lorsque les mains du vampire palpèrent mon corps tout entier et mes longues boucles. Je n’aimais pas l’idée qu’il me touche, et ma tigresse intérieure non plus. Mes doigts me démangeaient tant mes griffes demandaient à sortir.

Lorsqu’il me libéra enfin, je fis un pas en direction d’Emme tandis que j’étudiais le hall en quête d’une possible échappatoire. À côté de moi, le vampire qui fouillait Taran se montra un peu trop entreprenant dans sa palpation. Cependant, il s’en prenait à la mauvaise sœur.

— Si tu retouches mon cul une seule fois, draculourd, je te jure que je te fais rôtir.

Le vampire retira prestement ses mains lorsqu’une étincelle de flamme bleue s’alluma au bout des doigts de Taran.

Shayna, en revanche, arbora un sourire espiègle quand le vampire mit la main sur ses cure-dents. Il s’élargit davantage lorsqu’il lui rendit les petits pics visiblement inoffensifs, sans savoir qu’ils étaient mortels entre ses mains.

— Merci, mec, dit-elle en fourrant la boîte dans la poche de son pantalon.

— C’est tout bon.

Le garde adressa un large sourire à Emme, avant de se lécher les lèvres.

— Par ici.

D’un geste, il lui intima de le suivre. Emme se recroquevilla. Taran ne montrait aucun signe de peur et ouvrit la marche. Elle rejeta ses cheveux bruns ondulés en arrière et pénétra dans le tribunal en plastronnant, telle la diva qu’elle était. Elle portait une minijupe blanche qui contrastait avec son teint mat. Je ne manquai pas de remarquer les regards des gardes fixés sur la fine silhouette de Taran, ni leurs incisives qui s’allongèrent, prêtes à mordre.

Interview de Cecy Robson - Blog Tour Liées par un sortilège de Cecy Robson


Liées par un sortilège: La malédiction de Célia, T1 par [Robson, Cecy]

Notre blog Romances, Charmes et Sortilèges participe au blog tour organisé par Between Dreams and Reality pour la sortie du premier tome de la saga d'urban fantasy de Cecy Robson, La malédiction de Célia chez Collection Infinity

Le livre est sorti au format numérique le 14 août et est prévu un mois après au format papier. 

                                                       

Cecy Robson a accepté de répondre à quelques questions :

Pourquoi avoir décidé d’écrire de la fantasy ?

La fantasy est un de mes genres préférés. J’adore l’idée de la magie et des créatures surnaturelles, c’est à la fois magnifique et dangereux dans tous les sens possibles.
D'où vous vient votre inspiration première pour l'idée d'un livre ? Un film, une musique, une scène dans la rue ... ?

L’idée des Soeurs Wird m’est venue dans un rêve. J’ai rêvé de quatre amies avec des dons particuliers, vivant dans un loft à New York et sortant avec des loups-garous. Quand j’ai décidé d’écrire l’histoire, je n’aimais pas l’idée que ces jeunes femmes ne soient qu’amies. J’avais besoin qu’elles aient un lien spécial. J’avais besoin qu’elles soient sœurs. Et New York… Il n’y avait pas assez d’espace pour que des loups puissent courir en ville, alors j’ai changé de lieu à plusieurs reprises, jusqu’à choisir Le Lac Tahoe.
Est-ce que vous pensez venir en France pour rencontrer vos fans français ?

J’ai une nouvelle géniale à partager. Mon fantastique éditeur, MxM Bookmark, Collection Infinity, m’accueillera pour Le Festival de Romance de Dunkerque du 30 Novembre au 1er Décembre. Je suis tellement contente de rencontrer mes fans français et de me faire de nouveaux amis lors de mes visites de ce magnifique pays. 

Que pouvez-vous nous dire de la série des Sœurs Wird ?

La meilleure chose que je puisse vous dire au sujet de la série des Soeurs Wird c’est qu’elle a commencé la nuit où je suis née. Cette nuit-là, une chauve-souris s'est jetée devant mon père alors qu'il courait le long d'une route pavée. Mon père a ignoré la chauve-souris dans sa hâte d'arriver au Central American hospital où ma mère était en travail. La chauve-souris a disparu dans l'ombre. A sa place émergea un homme, la peau noire nu, la voix menaçante, une forme imposante qui bloquait le chemin de mon père. "Méfie-toi de celle-là", le prévint-il en espagnol.

« Elle n’est pas comme les autres ».

OK, je vais vous avouer un truc. Ça n’est pas arrivé. Mais ça semblait vraiment plus cool que de dire que mon père avait l’habitude de me faire un bisou le soir avec des dents de vampires et il était la première personne à promouvoir mon imagination débordante.

J’ai toujours adoré raconter des histoires, et faire rire. J’ai toujours aimé écouter des histoires, surtout celles paranormales. Étant d'origine latine, j'ai entendu beaucoup d'histoires d'esprits qui hantent la nuit, de morts rôdant dans les ténèbres attendant de réclamer ses victimes, et de circonstances qui ne pouvaient être expliquées que par la magie et par des créatures qui ne sont pas de cette terre.

Ces histoires m'ont fait peur. Je dormais souvent en tenant un crucifix, tandis que ma Vierge Marie, en plastique, brillant dans l'obscurité, montait la garde sur ma table de nuit. Et, quand même, j'en redemandais.

Parfois, les bêtes de la nuit frappaient trop fort et je jure que je pouvais voir des fantômes flotter au-dessus de moi. J'ai continué à marcher, malgré ma peur, survivant chaque nuit avec mon protecteur en plastique sous les yeux.

Le 1er mai 2009, j'ai décidé d'écrire une histoire sur quatre femmes uniques, qui doivent marcher dans leur propre obscurité où les super-méchants mordent fort et encore plus fort. La série Les Mésaventures des Soeurs Wird est le voyage de Celia, Taran, Shayna et Emme Wird, des sœurs qui ont obtenu leurs pouvoirs à la suite d'une malédiction qui s'est retournée contre leur mère Latina pour s'être mariée en dehors de sa race. Leur histoire commence lorsque la communauté surnaturelle de Lake Tahoe prend conscience de qui elles sont et de ce qu'elles peuvent faire.

"Bizarre" n'est pas le bienvenu chez les humains, pas plus que chez ceux qui chassent avec des crocs et des griffes, qui lancent des coups mortels de magie, et qui se régalent des autres pour survivre. Je voulais montrer que le "bizarre" pouvait être fort, courageux, drôle et beau.

Mes filles "bizarres" sont souvent confrontées à une grande terreur tout comme moi quand j’avais peur à 7ans sans mon icone icône qui brillait dans l'obscurité pour me garder en sécurité. Malgré leurs craintes, elles se battent comme si leur vie en dépendait et qu’elles ne pouvaient compter que l'une sur l'autre.

Parfois, l'obscurité dévorera les sœurs. Et, parfois, le bien ne réussira pas à botter le cul du mal. Mais tout comme avec ma Marie phosphorescente, il y a de l'espoir. Et il y a de l'humour - souvent tordu, un peu inapproprié et toujours hilarant - un peu comme un père qui dit bonne nuit à ses enfants en portant un masque de goule en caoutchouc et qui possède une collection de faux crocs qu'aucun homme adulte ne devrait posséder.

Lisez et jetez un coup d'œil à ma série. Peut-être que vous verrez que je ne suis pas comme les autres.
Une nouvelle série est sur le point de sortir en anglais, pouvez-vous nous en dire plus à ce sujet ?

UNEARTHED m’est venu en m’achetant un collier. Il était unique et je me suis demandée si… Et si ce collier était quelque chose de plus ? Et si ce collier avait le pouvoir de nous cacher du mal ? Et si, ce mal était une version différente de la Mort ? Vous DEVEZ lire UNEARTHED. Vous serez incapable de vous cacher.

A cette occasion, un concours est organisé pour remporter 3 ebooks jusqu'au 31 août ICI