Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

jeudi 16 mai 2019

Le garçon du port de Anouchka Labonne



Le garçon du port
de Anouchka Labonne

Éditions Voy'el
Collection Y

Sortie le 26 mars 2019
Format numérique / . pages / 3,99 €



Présentation de l'éditeur :

Angleterre, 1872.
Après la mort de son père, le jeune Lord William Kingsbury se retrouve contraint d’abandonner son manoir dans la campagne du Kent pour aller vivre à Londres.
S’il a d’abord du mal à s’adapter à cette vie mondaine et citadine, il recevra l’aide d’un jeune homme d’affaires ambitieux qui l’aidera à se faire une place au sein de la bonne société londonienne.
Mais sa rencontre avec un simple docker va bouleverser sa vision du monde et réveiller son désir d’indépendance.


L'avis de Tsuki : 

Merci aux éditions Voy'el pour cette lecture.

William Kingsbury est un jeune aristocrate qui vient de perdre son père. Pour éponger les dettes de ce dernier, il doit choisir entre vendre son titre ou sa propriété du Kent. Il décide de vendre cette dernière pour aller vivre dans un appartement londonien hérité de sa mère. Alors qu'il espère se rapprocher des écrivains et artistes de la capitale, il découvre un tout autre aspect de la vie londonienne faite de mondanité, de rencontres et de découvertes amoureuses réprouvées par la société anglaise. C'est au côté d'Edgar, héritier d'un homme d'affaires et nouveau bourgeois, que le jeune lord découvre ses premiers émois et son attrait pour les hommes. Si tout se passe bien au début, Edgar révèle rapidement sa véritable nature de dominant jaloux, qui aime manipuler et régenter son entourage. Loin de ce que William espérait de la capitale, il aspire à se tourner vers le côté plus « populaire » de la ville. Il se retire donc peu à peu des obligations mondaines pour flâner dans les rues et trouver l'inspiration pour ses écrits.

Le caractère de William est touchant. Même s'il est né lord, son père lui a inculqué des valeurs, le respect d'autrui, quel que soit son milieu social. J'ai aimé le « développement » de sa façon de voir. S'il est happé par la vie mondaine au début, il se rend rapidement compte que tout cela n'est que manipulation et faux-semblant. Sa découverte du Londres populaire est agréable, sa rencontre avec Ingham va tout changer, il va apercevoir une autre facette de la vie secrète des homosexuels de la capitale. Ses pérégrinations, ses rencontres, ses découvertes que nous suivons avec curiosité le mèneront à faire des choix, pas toujours judicieux, mais qui le pousseront à une dernière décision qui changera tout.

J'ai apprécié le contexte historique, l'auteur nous fait passer d'une caste à une autre avec aisance, sans jugement de valeur. L'écriture est fluide, le rythme est détendu, les rebondissements sont bien présents, surprenants et la fin est plutôt inattendue. L'écriture me semble juste pour décrire l'époque, mais n'étant pas une experte du XIXème siècle, je ne voudrais pas trop m'avancer sur ce point. Les notes de fin de roman sont très intéressantes, j'ai aimé que l'auteur les intègre, car cela nous permet de mieux saisir le contexte et l'impact du roman n'en est que plus fort.

J'ai aimé cette lecture, peut-être un peu courte. J'aurais apprécié en découvrir encore davantage. L'auteur a su m'amener là où elle le souhaitait. J'ai été surprise, agréablement ou non par les différents personnages et leurs choix. J'ai été touché par les descriptions, les émotions et la volonté profonde de William de vouloir se démarquer au milieu d'une caste aseptisée. Un joli moment de lecture que je vous recommande.