Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

mardi 12 mars 2019

Le domaine de l'héritière, de Lucinda Riley



Le domaine de l'héritière
de Lucinda Riley

City Edition

Sortie le 5 octobre 2016
Format poche / 576 pages / 8,40 €


Présentation de l'éditeur :

Émilie de La Martinières est la dernière descendante d’une illustre famille. Elle hérite du magnifique château entouré de vignobles où elle a passé une jeunesse difficile avec une mère froide et distante. Mais elle hérite surtout d’une montagne de dettes et de nombreuses interrogations sur l’histoire de sa famille.

La découverte d’un ancien cahier la mène sur les traces de Constance, jeune femme mystérieuse dont l’histoire remonte aux années 1940. Pendant l’Occupation, elle avait trouvé refuge au château, accueillie par d’intrigants aristocrates.

Quand Émilie découvre ce qui est réellement arrivé pendant la guerre, elle porte progressivement un autre regard sur ses ancêtres et ce château qui, désormais, lui appartient. Un domaine enchanteur qui va l’aider à percer les secrets de sa famille…

Quand des secrets enfouis bouleversent plusieurs générations.


L'avis de Vi :


Comme tous les livres de Lucinda Riley, on a la partie contemporaine et celle qui évoque le passé. Deux histoires reliées entre elles. On commence donc avec Émilie de La Martinières, l’héritière d’une longue lignée d’aristocrates français, qui n’a jamais réussi à trouver sa place. La faute à une mère snob et superficielle qui se préoccupait davantage de ses manucures que de sa propre fille. 

C’est donc au chevet de sa mère décédée que débute le roman, avec une Émilie délaissée et désarçonnée, malgré le peu d’affection qu’elle ressentait envers sa génitrice. Ayant perdu son père quelques années plus tôt, elle devient donc la dernière de la lignée et se retrouve avec plusieurs dettes à payer. Seulement, les rejets et remontrances constantes de son enfance ont fait d’Émilie une femme peu sûre d’elle, en manque d’affection et démunie face aux responsabilités qu’elle doit affronter. C’est là qu’elle va rencontrer un jeune homme, Sébastien, qui l’aidera à se reprendre.
Au milieu de cette histoire d’amour tombée du ciel, des dettes à payer, des ventes aux enchères et de la restauration de son château de famille, Émilie va se retrouver confrontée aux problèmes de Sébastien qui n’en a, visiblement, pas moins qu’elle.
Ce sera une histoire racontée par un ancien ami de son père, Jacques, qui aidera Émilie à comprendre le passé de sa famille et à reprendre confiance en elle. Un passé dans lequel son père avait joué un rôle important lors de la seconde guerre mondiale, avec l’aide d’une femme extrêmement courageuse du nom de Constance.

Lucinda Riley est une merveilleuse conteuse, ce n’est pas le premier livre d’elle que je lis et ce ne sera certainement pas le dernier. Le seul souci, c’est qu’à force de lire Lucinda, on finit par deviner les révélations longtemps à l’avance. C’est embêtant parce qu’on n’est plus surpris, mais ça n’en reste pas moins un excellent moment de lecture.