Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

dimanche 4 novembre 2018

Nos réceptions de la semaine #82



Nous vous proposons de nous retrouver toutes les semaines pour vous présenter nos réceptions de la semaine passée.

Semaine du 29 octobre au 4 novembre 2018 :


Mes achats de la semaine 

Aucun texte alternatif disponible.

L’image contient peut-être : 1 personne, sourit, texte



Achat d'un oracle

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes souriantes

Et les livres reçus dans le Witchy Swap fait entre les membres du Staff RCS - Bit-Lit.com

Aucun texte alternatif disponible.



Les livres reçus dans le Witchy Swap fait entre les membres du Staff RCS - Bit-Lit.com (avec le miam reçu)


Mon craquage chez Cultura 

Le premier c'est la faute de Lila qui m'a tenté avec sa publication sur notre page 
(Conseil d'accro à la lecture n°1 : Toujours rejeter la faute de ses achats compulsifs sur une autre personne)



Mes achats numériques : la suite d'un manga que je suis depuis peu.

GAME - Entre nos corps - Chapitre 12 par [Nishikata, Mai]

GAME - Entre nos corps - Chapitre 13 par [Nishikata, Mai]


Mes livres reçus dans le Witchy Swap fait entre les membres du Staff RCS - Bit-Lit.com

L’image contient peut-être : 3 personnes


Voici nos réceptions de la semaine. Et vous, qu'avez-vous reçu ?

Jivana de Nadia Coste


Jivana
de Nadia Coste

Éditions ACTUSF

Sortie le 20 septembre 2018
Format broché / 418 pages / 15,90 €


Présentation de l'éditeur :

Jivana est une jeune fedeylin qui porte en elle un joli secret : depuis toute petite, elle partage son corps avec l’esprit d’une déesse qui a échoué à se réincarner. Les deux âmes, loin d’être concurrentes, sont devenues amies et même un peu plus.

Alors que des nuées d’insectes obscurcissent le ciel et imposent une nuit sans fin, le désespoir frappe leur village. Jivana et sa déesse partent à la recherche d’une solution pour que l’astre du jour brille enfin à nouveau. Une quête périlleuse qui les changera à jamais...

Avis de Lauryn :

Avec Jivana, Nadia Coste renoue avec l'univers des Fedeylins où les animaux, organisés en sociétés bien structurées, sont rois. Le point de départ est donc déjà synonyme de dépaysement total par rapport à la fantasy classique. Dans Fedeylins, il était question d'une quête importante pour l'avenir de ce peuple, et c'est encore le cas avec ce nouveau roman. En effet, si Jivana vit loin des Rives du Monde, elle va devoir, tout comme Cahyl avant elle, partir pour un voyage dangereux et primordial afin d'éviter la destruction du monde qu'elle connaît. La jeune Fedeylin n'est pas n'importe qui, bien entendu : elle abrite l'esprit de la déesse Savironah depuis son plus jeune âge. Mais la déesse a raté son incarnation et ne possède plus aucun pouvoir, ni aucun souvenir utile. Alors, lorsque des insectes s'abattent en nombre sur le monde, jusqu'à masquer la lumière du Dor, le soleil, elle n'est pas plus utile que Jivana. 
Face à la menace de certains Fedeylins qui pensent que détruire l'esprit de Jivana pourrait permettre à Savironah de compléter son incarnation, la jeune fille ne peut que fuir. Elle a alors l'idée de rejoindre les Rives du Monde et son frère Cahyl pour qu'il lui donne la solution au problème des insectes. Un voyage périlleux s'engage, avec plus de nouvelles questions que de réponses, et cela permet au lecteur de découvrir une nouvelle facette du monde des Fedeylins. La plume de Nadia Coste, légère et poétique, donne toute sa dimension à ce récit initiatique qui lui permet de révéler la place de ces Fedeylins femelles, décidées à ne pas pondre et à vivre une autre vie. Jivana fait partie de ces Fedeylins différentes, et veut profiter d'un amour singulier pour s'épanouir. Un reflet de notre société moderne, tout en sobriété, qui vient donner une dimension supplémentaire à cette histoire, cette aventure où l'héroïne est de la taille d'une libellule. Ce livre se résume à un mot : rafraîchissant ! Les pages défilent à une vitesse ahurissante, tant la lecture est agréable et le style plaisant. J'ai éprouvé beaucoup de plaisir à revenir dans le monde des Fedeylins, et j'espère que Nadia Coste a d'autres projets les concernant.


Les diamants du passé, de Nora Roberts



Les diamants du passé
de Nora Roberts

Éditions J'ai lu

Sortie le 17 octobre 2018
Format poche / 416 pages / Prix 8,90 €



Présentation de l'éditeur :

À Angel Gap, chacun connaît Laine Tavish et sa boutique d’antiquités. Se doute-t-on seulement qu’elle est la fille d’un célèbre cambrioleur? Un jour, un vieil ami de son père lui rend visite, mais à peine a-t-il le temps de lui glisser quelques mots sibyllins qu’il est renversé par une voiture. Accident ou meurtre? À la découverte de sa maison mise à sac, Laine doit se rendre à l’évidence : sa vie est désormais menacée. Max, un séduisant détective privé, saura-t-il la tirer des griffes de son passé?

Laine Tavish, aidée du séduisant Max Gannon, devra puiser en elle force et détermination pour faire face aux troublants événements qui l’assaillent...


L'avis de Vi :

Attirée par la sublime couverture créée par J’ai lu ainsi que par le résumé qui promettait quelques mystères autour de cambriolages, d’obscurs diamants, d’une famille de voleurs et d’une énigme à résoudre, je me suis dit que je pourrais apprécier. Malheureusement, j’ai été un peu déroutée par la composition du roman.
Il est divisé en deux parties. La première, évoquée dans le résumé : Laine qui tente d’échapper à son passé et, accessoirement, à son père, voleur de renom, afin de profiter d'une vie normale dans une petite ville toute simple. Mais un jour, le meilleur ami de son paternel la retrouve et laisse échapper quelques mots énigmatiques, avant de mourir brutalement. Laine tente de continuer sa petite vie, mais sa maison est alors cambriolée et elle comprend qu’elle se retrouve mêlée, bien malgré elle, à une sale affaire. S’ajoute à cette intrigue plutôt alléchante, l’arrivée d’un mystérieux et sexy détective, Max Gannon, qui se met à rôder autour d’elle.
Jusque-là, ça va, et l’intrigue s’enrichit. On en apprend un peu sur le passé de Laine, sur la personnalité plutôt particulière de son voleur de père, ainsi que sur le cambriolage qu’il vient de réaliser, et la jeune femme se rapproche de son détective. C’est là que j’ai lâché. Cette histoire d’amour entre Laine et Max est tout sauf crédible. Ils se voient deux fois et il lui avoue être amoureux. Au bout d’une semaine, il lui parle mariage et enfants. C’est une blague ?! Pendant un moment, je me suis dit : c’est un plan pour la faire tourner en bourrique, pour l’amadouer, l’amener à se confier. Eh bien non ! C’est l’amour fou en à peine 3 jours. Donc bon, je sais que Nora Roberts, c’est la reine des romances, mais là, c’est un peu abusé. J’ai quand même continué pour l’histoire de son père et des diamants volés. Puis soudain, on nous lance sur une deuxième partie et on passe à tout autre chose, 50 ans plus tard. Il n’est plus question de Laine et de Max, mais de leur petite fille, Samantha Gannon, qui se retrouve de nouveau entraînée dans cette histoire de diamants, secondée par la célèbre héroïne de Nora Roberts : Eve Dallas.
Je déteste faire ça, mais j’ai été forcée de survoler plusieurs passages, notamment ceux à l’eau de rose qui m’ont fait lever les yeux au ciel cinquante fois. Puis, la partie qui se passe en 2059 m’a également un peu déroutée. Le résumé ne nous y prépare pas, j’étais à l’ouest.

En conclusion, ce ne sera pas un livre que je recommanderai, sauf aux fans inconditionnels de Nora Roberts qui apprécieront peut-être de retrouver Eve Dallas dans la seconde partie. Pour le reste, je n’ai pas réussi à entrer dans l’histoire, encore moins à l’apprécier.