Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

jeudi 25 octobre 2018

Par omission, de Kelly Erin



Par omission
de Kelly Erin

Éditions Bragelonne

Sortie le 12 septembre 2018
Format broché / 480 pages / Prix 19,50 €


Présentation de l'éditeur :
 
Ne restez pas dans le noir
Au cours d’une éclipse totale de soleil, un jeune couple voit sa vie bouleversée : témoins d’un viol, Laura et Kit ont décidé de témoigner. Quitte à mentir par omission pour être sûrs que l’agresseur de Beth finira en prison. Mais Beth, rejetée par tous, s’est peu à peu immiscée dans leur existence. Et son agresseur, depuis quinze ans, crie vengeance.
Terrifiés, Laura et Kit ont déménagé, changé de nom. Aujourd’hui, Laura est enceinte de jumeaux. Quand Kit, en bon chasseur d’éclipse, s’absente pour les îles Féroé, elle sombre dans l’angoisse. Elle sait qu’elle a eu raison de témoigner au procès. Mais elle n’est pas la seule à avoir menti. Quelque chose lui a échappé. Une chose qu’elle n’aurait jamais pu deviner et qui, aujourd’hui, menace de tout faire s’effondrer.

L'avis de Lila :

Lors d'un festival, des années plus tôt, Kit et Laura interrompent un viol, témoignent lors du procès, puis fuient la victime, trop intrusive et dérangeante. Aujourd'hui, le couple vit caché et semble complètement traumatisé par cette histoire. Ce résumé m'a aussitôt séduite, car il promettait du suspense, des faux-semblants, des révélations explosives et une tension psychologique incroyable. Malheureusement, ça n'a pas du tout fonctionné pour moi, même si ce roman ne manque pas de qualités...

Commençons par les personnages : ils sont bien décrits, leur psychologie est fouillée et leur comportement est cohérent. Mais à aucun moment je ne me suis attachée à eux. Beth, la victime, est présentée comme un personnage trouble d'entrée de jeu, ce qui bloque immédiatement l'empathie pour elle, puisque tout laisse entendre qu'elle n'est peut-être pas une victime, en fait. Laura a peiné à éveiller en moi autre chose qu'un vague intérêt. Quant à Kit... bouarf, ses passages sont ennuyeux à mourir. Reste Jamie, le présumé violeur, qui est beaucoup trop caricatural pour en penser quoi que ce soit.

Les idées sont bonnes et bien amenées, mais tellement distillées dans des pages et des pages de vide que j'avais juste hâte d'en voir le bout. La lenteur ne me gêne pas en règle générale, mais tout dépend de ce qui est raconté. Ici, nous avons droit, par exemple, à des dizaines de chapitres du point de vue de Kit où il ne fait que raconter son amour pour les éclipses de Soleil. L'auteur bricole une référence à Beth ici et là pour raccrocher les wagons, mais pour moi ça n'avait absolument aucun intérêt. On peut retirer tous ces chapitres et ne rien perdre. De même pour Laura qui nous raconte chaque seconde de son quotidien. Là encore, ça n'apporte rien du tout : savoir que sa soupe est froide ne dit rien sur elle, sa personnalité ou sur l'intrigue.

L'intrigue ne m'a pas beaucoup emballée. Les idées, oui, mais leur exécution, non. En fait, l'auteur fait tellement monter le suspense qu'on s'attend à quelque chose de terrible et à découvrir des réponses qui nous laisseront le souffle coupé. Finalement, les éléments perturbateurs sont peu nombreux et pas si terribles au vu de ce qu'on imaginait. Quant aux révélations finales, elles sont certes bien trouvées et difficiles à anticiper, mais les lenteurs du récit m'ont plongée dans un tel état de léthargie qu'à ce stade plus rien n'aurait pu me réveiller.

L'écriture est cependant maîtrisée et fluide. L'alternance entre différents points de vue et époques est également bien gérée, pas de fausses notes de ce côté-là.

Pendant que je lisais ce roman, quelque chose m'embêtait, sans que je ne réussisse à mettre le doigt dessus. Puis dans le dernier quart du récit, j'ai eu le sentiment étrange d'avoir déjà lu ce livre, tant mes impressions avaient un air de déjà vu tenace. J'ai finalement compris pourquoi. J'avais déjà lu un roman d'Erin Kelly, il y a près de 7 ans de cela, L'Arbre au poison, et non seulement la construction est proche, mais en plus mes impressions à l'époque sur cet autre titre étaient exactement les mêmes que pour celui-ci : une jolie écriture, de bonnes idées, mais des lenteurs à n'en plus finir, des personnages qui laissent de marbre et une intrigue finalement beaucoup moins surprenante que prévu.
Erin Kelly ne manque pas de talent et trouvera sans aucun doute son public, mais de toute évidence, ce n'est pas pour moi.