Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

samedi 20 octobre 2018

Le monde de Meg Corbyn, Tome 1 : Lac argent d'Anne Bishop



Le monde de Meg Corbyn,
Tome 1 : Lac argent
de Anne Bishop

Éditions Milady

Sortie le 19 septembre 2018
Format broché / 475 pages / 22 €


Présentation de l'éditeur :

Le territoire contrôlé par les Autres – vampires, élémentaires et autres créatures surnaturelles encore plus redoutables – n'est pas soumis aux lois humaines, et nul ne devrait jamais l'oublier...
Après son divorce, Vicki DeVine a repris un vieil hôtel abandonné sur les rives du lac du Silence, dans un village où rien ne sépare les humains des Autres, les grands prédateurs qui règnent sur la majeure partie des terres émergées et des eaux de la planète. Dans un endroit dépourvu de frontières, nul n’est jamais sûr de qui l’observe, tapi dans l'ombre.
Vicki espérait reconstruire sa vie et démarrer une nouvelle carrière. Mais quand sa cliente, Aggie Crowe, découvre un homme assassiné, les ennuis commencent. Les policiers voient en Vicki une coupable idéale en dépit des indices montrant qu'aucun humain n'a pu commettre le crime. Tandis que Vicki et ses amis cherchent à découvrir la vérité, des forces anciennes s'éveillent, dérangées par l'agitation qui règne sur leur domaine. Elles ont édicté des règles, et ont tous les pouvoirs dévastateurs de la nature à leur disposition pour les faire respecter...


L'avis de Jm-les-Livres :

Quitter l'enclos de Lakeside a été un crève cœur pour beaucoup d'entre nous, parce que cela ne signifiait pas seulement laisser derrière nous l'univers créé par Anne Bishop, mais aussi abandonner Meg, Simon et tous ceux que l'on avait appris à aimer au fil des cinq tomes. Heureusement, nous savions qu'une série spin-off allait paraître et qu'elle serait publiée chez Milady. C'est donc une ville différente avec des personnages différents que nous découvrons dans ce premier livre Du monde de Meg Corbyn.

Première chose à noter, le style d'Anne Bishop est toujours aussi bon. Elle a ce talent incroyable pour raconter des histoires qui nous passionnent. J'avoue que j'ai mis un peu plus de temps à rentrer dans l'histoire. Je n'avais pas encore fait mon deuil de Meg et Simon. Pourtant, très vite, l'intrigue se développe et l'auteur sème les informations qui permettent de comprendre où l'on se trouve et qui sont ces nouveaux personnages. D'ailleurs, ces derniers ne sont pas inintéressants. Tout comme dans la série originale, les Autres gardent une grosse part de mystère, et de danger. Certes, le lecteur découvre les principaux protagonistes terra indigene mais, au final, ils ne se dévoilent pas autant qu'on le souhaiterait. Peut-être parce qu'ils sont plus simples, moins torturés ou moins fourbes qu'un personnage humain et que ce qu'Anne Bishop nous montre d'eux est la seule chose à savoir : tant que tu respectes leurs règles et que tu essayes de vivre en harmonie avec eux, tout se passera bien.
L'auteur donne surtout la parole aux humains puisque ce sont eux qui ont quelque chose à apprendre. Ils doivent prendre conscience de ce qui les entoure, et surtout ce qui les observe.

Dans ce tome, c'est Vicki DeVine qui est au centre de l'intrigue. Elle est très différente de Meg Corbyn, bien qu'elle ait sa propre forme de naïveté. Tout comme avec Meg, le lecteur découvre que Vicki est plus forte que ce qu'il n'y paraît dans les premières pages. Tout comme Meg, elle peut compter sur plusieurs représentants du genre masculin pour la soutenir : Wayne Grimshaw, le policier, Julian Farrow, le propriétaire de la librairie de la ville et enfin Ilya Sanguinati, le terra indigene en charge de la zone autour du Lac Silence. Et enfin tout comme Meg, Vicki va vous séduire et vous donner envie de suivre ses péripéties. Cette héroïne presque ordinaire réussit à nous toucher et, en refermant ce livre, vous aurez envie de lire d'autres tomes sur elle et ses « acolytes ».
La façon dont l'auteur traite l'intrigue est très semblable à sa première série : chacun va tenter d'aider l'héroïne et, en ce qui concerne les humains, va essayer d’aggraver la situation avec les Autres. Il y a donc une certaine tension tout au long de la lecture, et on finit par se demander à quel moment l'élément déclencheur va provoquer la catastrophe. Anne Bishop réussit à tenir le lecteur en haleine jusqu'au bout et on se retrouve à faire durer le livre, comme on le faisait avec les aventures de Meg Corbyn.

En ce qui concerne la série, il faut malgré tout ne pas trop s'attacher à ces nouveaux personnages puisque le prochain tome se déroulera dans une autre ville, Bennett, avec d'autres personnages. Nous aurons sûrement quelques références aux personnages de la série originelle, comme nous en avons eu dans ce livre-ci, mais on peut être sûr d'une chose, c'est que le style unique d'Anne Bishop nous promet encore de belles aventures dans son univers si particulier.