Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

lundi 8 octobre 2018

Parfois je mens, de Alice Feeney

Parfois je mens
de Alice Feeney

Éditions Marabout

Sortie le 14 février 2018
Format broché / 368 pages / Prix 19,90 €


Présentation de l'éditeur :

« Je m'appelle Amber Reynolds. Il y a trois chose que vous devez connaître à mon sujet : je suis dans le coma ; mon mari ne m'aime plus ; parfois, je mens... ». Amber est inconsciente, dans un lit d'hôpital, prise au piège d'un esprit actif mais d'un corps inactif, capable d'entendre et de comprendre, mais incapable de communiquer avec les rares proches qui lui rendent visite ou le personnel soignant. Comment est-elle arrivée là ? Elle nous livre ses pensées, parfois confuses, alors qu'elle s'efforce de mettre en ordre les morceaux épars de sa vie, plongée dans son monde intérieur. Mais est-il possible de la croire alors qu'elle se déclare elle-même être un menteuse ? Un thriller psychologique aux rebondissements époustouflants.



L'avis de Lila :

Amber Reynolds se retrouve plongée dans le coma à la suite d'un accident dont les circonstances restent à définir. Enfermée dans son corps sur son lit d'hôpital, incapable de se souvenir de ce qui l'y a conduite, elle entend pourtant tout ce qui se dit autour d'elle. On découvre ainsi les réactions de ses proches venus lui rendre visite et qui sont plus souvent une source de frustration que d'éclaircissements sur la situation. Les zones grises sont nombreuses, il n'y a d'ailleurs presque que cela dans ce roman.

La narration se déroule sur trois timelines différentes : des journaux intimes remontant à l'enfance, les jours qui ont précédé l'accident et, enfin, le présent. Tout est très clair de ce point de vue-là, on sait toujours où l'on se situe sur l'échelle du temps. La complexité est ailleurs, car Amber annonce la couleur d'entrée de jeu : parfois, elle ment. Dans ces conditions, comment savoir si ce que nous raconte Amber est vrai ou non ? C'est la question qui nous taraude du début à la fin, d'autant plus lorsque certaines contradictions apparaissent au fil des pages. Par exemple, à un moment clé, elle présente (ou l'on pourrait interpréter) l'une de ses actions comme une réaction immédiate à ce qu'il se passe. Puis on réalise au détour d'un chapitre plus loin qu'elle avait prémédité cette action depuis un moment. On ne sait réellement plus ce que l'on doit en penser, car selon qu'elle a prémédité ou pas cette action, ça change absolument tout à ce qu'elle nous raconte...

Ce roman est assez particulier. Le fond demeure classique : une jeune femme se réveille à l'hôpital et se demande comment elle en est arrivée là. C'est surtout la forme qui le rend original, puisque l'on suit l'histoire du point de vue de l’héroïne, qui reconnaît elle-même mentir parfois. On assiste à de très nombreux rebondissements, dont certains qui nous prennent vraiment par surprise. On tourne rapidement les pages pour en savoir plus et comprendre, en même temps qu'Amber, ce qui s'est réellement passé. C'est assez déroutant comme expérience, car on oublie facilement qu'Amber est une menteuse, tant on est pris par son récit. Et lorsque l'on s'en rappelle, on ne se sent pas plus éclairé, puisqu'elle ne nous dit jamais où est la vérité et où est le mensonge, c'est à nous de faire les déductions, sans toujours savoir si l'on a vu juste.

On navigue dans le flou en permanence et il en va de même pour notre perception d'Amber et de son entourage. On ne sait plus qui est honnête et qui ne l'est pas. Qui mérite notre empathie ou non. Est-ce qu'Amber est une victime ou une garce ? En réalité, il est impossible de trancher, tant tout est nuancé. Au moment de tourner la dernière page, nous ne sommes pas plus avancés, d'autant plus que le roman se termine sur un énième rebondissement et un nouveau rappel que parfois, Amber ment. C'est donc un final frustrant, mais cohérent avec le reste du récit.

Suspense, émotion et rebondissements sont au programme de ce roman intelligent et prenant qui nous déroute souvent. C'est très rythmé dans l'ensemble, seuls les derniers chapitres traînent un peu en longueur. Autre atout de ce livre : la plume de l'auteur (et/ou la traduction), riche de nuances et parfaitement maîtrisée. Sans aller jusqu'au coup de cœur, c'est un excellent roman qui devrait ravir les amateurs de thrillers psychologiques.