Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

lundi 24 septembre 2018

Des fleurs dans la tourmente de Laura Kinsale



Des fleurs dans la tourmente
de Laura Kinsale

Éditions J'ai lu

Sortie le 27 juin 2018
Format poche / 510 pages / 7,95 €


Présentation de l'éditeur :

Richissime et séduisant, le duc de Jervaulx est aussi un mathématicien de génie et un brillant orateur. La vie l’a comblé de dons et de privilèges qu’il considère comme un dû. Jusqu’au jour où tout s’écroule...
Foudroyé par une apoplexie, il se retrouve incapable de communiquer et d’accomplir les actions les plus simples. Sa famille, désemparée par ses accès de violence, le fait interner.
Christian préférerait la mort à cette déchéance. Mais une jeune infirmière va de nouveau faire basculer son destin. Elle s’appelle Archimedea et, alors que tout les oppose, va devenir sa seule lumière dans un monde dont il ne maîtrise plus les règles...


Avis de Jm-les-Livres :

Premier livre de cette auteur que je lis et je suis très agréablement surprise. Laura Kinsale propose une romance historique qui reprend les ficelles du genre, mais avec un développement très différent. Des fleurs dans la tourmente est une pépite, ce roman méritait vraiment de faire partie de la collection « Les introuvables » de J'ai lu. Un livre à part qui se devait d'être mis à l'honneur.


Christian Langland est le duc de Jervaulx. Il est riche, puissant, intelligent et beau. Il possède les travers propres aux gens de sa caste, comme une certaine arrogance. C'est également un « excentrique » puisqu'il est un grand mathématicien. Bien qu'il soit encore jeune, il est frappé d'apoplexie, ce qui le laisse incapable de communiquer avec les autres et qui rend difficile sa réflexion. À cette époque, et pour les personnes atteintes de ce genre de maladie, l'asile est la seule solution, avec les traitements qu'on imagine. Le duc fier et arrogant se retrouve enfermé dans son propre corps, comme dans sa cellule, avec des difficultés pour comprendre le monde qui l'entoure et pour faire entendre sa voix. L'auteur retire tous les avantages qui faisaient de lui le membre d'une élite pour en faire un être déshumanisé, un corps presque sans âme. Laura Kinsale transmet toute l'horreur de sa situation en lui donnant la parole dans certains chapitres. Celui qui avait toujours eu des facilités grâce à sa position dans la société et à son intelligence se retrouve privé de tout. Mais son arrogance et sa combativité sont toujours présentes et, bien vite, il se démène pour améliorer sa situation grâce à l'aide de Maddy Timms, son infirmière.

Archimedea Timms a rencontré le duc avant sa maladie lorsqu'il collaborait avec son père sur leurs théories mathématiques. Maddy et son père appartiennent à la société des Amis, les quakers. Cette façon de vivre et d'appréhender les relations avec les autres modifie la vision qu'elle a de la société. Elle traite le duc comme son égal et ne se laisse pas impressionner par son arrogance. Quand elle le retrouve quelque temps plus tard dans l'asile géré par son cousin, Maddy est choquée de voir à quel point il a changé. Touchée par ce qu'il vit, la jeune femme va devenir son infirmière et tenter de l'aider à aller mieux. Elle est la seule à essayer de le comprendre, à voir derrière ses grognements et ses crises de colère. Elle le considère comme une mission désignée par Dieu. Mais très vite, ses sentiments vont devenir plus ambigus, même si elle préfère se cacher derrière sa foi et ses croyances. Le duc est différent d'elle, il a une vision du monde et de la société opposée à la sienne. Elle se sent tiraillée entre ses croyances et ses sentiments et c'est difficile pour elle de choisir entre sa religion et cet homme arrogant et inflexible.

Cette romance historique est vraiment originale et différente de celles que j'ai pu lire. Certains points, comme un héros scientifique ou brisé, ont déjà été utilisés en romance mais la façon dont l'auteur se sert de ces éléments pour raconter son histoire réussit à retenir notre attention. La situation du héros, tout comme la religion de l'héroïne vont influencer leurs échanges et le développement de leur relation. Ce qui est vraiment bien ici, c'est qu'à aucun moment les convictions profondes des personnages ne changent pour faciliter la romance. Maddy croit en certaines valeurs et elle s'y tient jusqu'au bout. Christian a l'habitude d'obtenir ce qu'il veut et il reste ferme sur ses positions, même avec celle qu'il aime. On pourrait penser que nos deux héros sont entravés dans leur liberté de mouvement à cause de leurs choix, mais ils arrivent à avancer malgré tout. 
Côté émotion, le lecteur est servi : les sentiments ressentis en lisant cette histoire sont forts, que ce soit par rapport à la violence des actes que subit le héros, la sensation d'étouffer dans son propre corps qu'il ressent ou le déchirement intérieur qu'éprouve l'héroïne. C'est comme si, ici, toutes les émotions étaient décuplées car plus proches de notre réalité par rapport à celles décrites dans les romances historiques traditionnelles.
Enfin, la façon dont l'auteur développe son histoire, le rythme qu'elle utilise, est aussi différente des romances historiques habituelles. Avec ses 416 pages, le livre est dense mais reste fluide. Il faut du temps pour permettre aux personnages d'avancer malgré les embûches qu'ils rencontrent et Laura Kinsale le leur donne, ainsi qu'au lecteur afin qu'il puisse découvrir ses personnages et s'attacher à eux.

Si vous cherchez une romance historique originale et bien écrite, Des fleurs dans la tourmente de Laura Kinsale est ce qu'il vous faut.