Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

dimanche 8 juillet 2018

Fierté, Tome 1 : En mâle de toi de Elle Kennedy et Sarina Bowen



Fierté
Tome 1 : En mâle de toi
de 
Elle Kennedy et Sarina Bowen

Éditions J'ai lu pour elle

Collection #Exclusif

Sortie le 13 juin 2018
Format poche / 384 pages / 7,40 €


Présentation de l'éditeur :

Jamie n’a jamais compris pourquoi Wes, son meilleur pote, a cessé de donner signe de vie l’année de leurs dix-sept ans, après cette soirée à deux un peu limite, certes, mais trop arrosée pour être prise au sérieux... Cinq ans plus tard, leurs chemins se croisent de nouveau à l’occasion d’une compétition de hockey. Jamie reproche à Wes son long silence. Wes explique alors qu’il est gay. Un aveu qui risque bien de faire vaciller leur lutte sur la glace et, surtout, leurs existences...


L'avis de Tsuki

Jamie et Wes se connaissent depuis qu'ils ont 13 ans : chaque été ils passent 6 semaines dans un camp d'entraînement dédié au hockey sur glace. Ils sont les meilleurs amis du monde, enchaînant les bêtises d'adolescent et les défis plus farfelus les uns que les autres jusqu'au jour où l'un de ces défis va trop loin et signe la fin de leur amitié... Quatre ans plus tard, ils visent tout deux un parcours de joueur professionnel et sont sur le point d'y arriver, c'est d'ailleurs un tournoi universitaire qui va les réunir et changer leur avenir, professionnel et personnel. 


J'ai passé un très bon moment de lecture, il y a beaucoup d'humour mais aussi une sincérité et une justesse dans les sentiments des deux personnages principaux. Nous les suivons dans leurs retrouvailles, leurs déboires, leur jalousie, leur amitié forte, leurs forces et faiblesses et, avant tout, la complexité de leurs sentiments. 

Wes est un jeune homme qui paraît plein d'assurance, plein d'humour, de force. Munis d'une volonté sans faille, il sait ce qu'il veut devenir, joueur professionnel, et il se donne tous les moyens pour y parvenir. Il ne cache pas son homosexualité, mais ne l'étale pas non plus au grand jour et cumule les aventures sans lendemain, refusant de s'attacher. Sous cet aspect de beau gosse qui a tout pour lui, il cache une histoire familiale et un parcours personnel assez chargé. Il a dû faire face à de nombreux défis mais les a tous surmontés, pourtant le plus grand de tous les défis se présente à lui en la personne de Jamie... J'ai bien aimé ce personnage. J'ai surtout apprécié de découvrir ce qu'il cachait sous son masque d'assurance, sa fragilité, son histoire, son humour.
Ce dernier est un gardien d'exception, qui adore passer ses étés au centre d'entraînement où il allait lui-même plus jeune, pour encadrer des groupes de jeunes plein d'avenir. C'est un homme posé, qui aime ce qu'il fait, sa famille est exceptionnelle (je regrette qu'on ne la voit pas plus, peut-être dans la suite) et le soutient quel que soient les choix qu'il peut faire. Lui aussi enchaîne les relations sans attaches, même s'il est avec une jeune femme depuis plusieurs mois, pour lui les choses sont claires : le plaisir avant tout sans les soucis. À l'instar de Wes, ce personnage m'a plu, il est simple, même s'il a fait face à une phase de doute, somme toute légitime, il est resté lui-même, plein de sincérité et de justesse. 

La trame de l'histoire est plutôt classique mais bien menée, une comédie romantique (érotique) avec la rencontre, la découverte, la période « caliente », les doutes, les questions, la séparation, la prise de conscience et de nouveau les retrouvailles et le Happy End comme il se doit. Je suis une adepte des romances, qu'elles soient MxM ou MxF, j'ai cru qu'un jour je me lasserais de cette trame qui finalement est toujours la même, mais en fait... non, j'aime trop ce frisson de savoir ce qui va séparer les personnages avant qu'ils se retrouvent de plus belle. Ce roman ne fait pas exception. D'ailleurs c'est aussi le cas avec le côté charnel de ce genre : j'ai toujours la crainte que se soit trop poussé, après tout le sexe pour le sexe..., non, ce n'est pas mon truc. Alors ici il y en a et pas mal, mais ce n'est pas la totalité du roman, il y a tout de même le côté sentiment et amitié qui m'a beaucoup plus. Si je devais reprocher quelque chose à ce roman, ce serait les termes utilisés, trouvez-moi prude si vous voulez, mais lire le mot « b*te » assez souvent devient lassant... Mais bon, c'est peut-être moi, je ne suis pourtant pas la dernière à avoir un langage fleuri, mais il y a des termes que je trouve vraiment vulgaire et celui-ci en fait partie. 

En conclusion, un chouette moment de lecture, je ne pensais pas le lire si rapidement, la mise en page étant faite de marges très courtes, il y a du texte de partout (oui c'est le but, mais j'ai tellement l'habitude des grandes marges...) et pourtant ça défile très rapidement, on est happé par l'histoire. Pas un moment je ne me suis ennuyée, et si vous êtes adeptes du genre, si vous aimez les sportifs, les barbus, les hommes plein d'humour et de justesse je ne peux que vous conseiller ce roman. Je suis très curieuse de découvrir le second tome. 


Les crayons de couleur de Jean-Gabriel Causse



Les crayons de couleur
de Jean-Gabriel Causse

Editions J'ai lu

Sortie le 6 juin 2018
Format poche / 315 pages / 7,20 €


Présentation de l'éditeur :

Elle, c'est Charlotte, aveugle de naissance et scientifique spécialiste de ces couleurs qu'elle n'a jamais vues. Lui, c'est Arthur, employé dans une fabrique de crayons de couleur, aussi paumé que séduisant. Ensemble, ils vont tenter de rendre au monde les couleurs qui ont disparu.


L'avis de Vi :

Je ne sais vraiment pas comment classer ce livre. Il m’a fait penser à un conte ; un conte pour adultes ? Un conte psychologique ?
L’histoire est originale, en tout cas, et éveille nos sens. Une multitude de couleurs sont distillées un peu partout dans le texte, dans les phrases, les descriptions. Des couleurs que nous côtoyons tous les jours sans plus nous en rendre compte. Conscient de cet état d’esprit général, l’auteur a donc imaginé une histoire où le monde perdrait d’un coup toutes ses couleurs. Sans explication, sans signe avant-coureur, le monde devient gris. Que ferions-nous si notre monde perdait ses couleurs ? Notre vie en pâtirait-elle ? Les gens perdraient-ils leurs repères ? Quelles en seraient les conséquences ?
C’est le sujet qu’aborde ce livre, à travers quelques personnages intéressants, dont Charlotte, aveugle mais spécialiste des couleurs. C’est le personnage que j’ai préféré, justement à cause de son handicap et de la façon dont elle le vit. Pour le reste, j’ai trouvé que l’aspect psychologique et scientifique prenait trop le pas sur la narration. On sent que l’auteur a un message à faire passer et malgré quelques petites intrigues romanesques posées par-ci par-là, j’ai trouvé que ça manquait de saveur. Néanmoins, en ressortant de cette lecture, on ne peut que s’intéresser davantage à toutes ces nuances colorées qui nous entourent, ce qui, je pense, était le but.