Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

jeudi 5 juillet 2018

Pretty Dead Girls, de Monica Murphy


Pretty Dead Girls
de Monica Murphy

Éditions Lumen

Sortie le 14 juin 2018
Format broché / 476 pages / Prix 15,00 €


Présentation de l'éditeur :

Belles à tomber. Parfaites en tout point.
Sauvagement assassinées.

Leur corps est apprêté avec méticulosité, disposé dans une position bien particulière. Leurs visages, parfaitement maquillés, sont tournés selon l'angle le plus flatteur, leurs vêtements coûteux brossés et défroissés. Seul leur cou ouvert d'une oreille à l'autre vient démentir ce tableau idyllique. Seul leur regard vide trahit la vérité : elles sont mortes et bien mortes.

Les filles les plus populaires du campus sont tuées les unes après les autres et la reine de la promotion, Penelope Malone, présidente du club qui les réunit, est terrifiée à l'idée d'être la prochaine sur la liste. La seule issue, pour elle ? Fouiner un peu, chercher qui peut bien être ce tueur en série qui menace la tranquillité de cette petite ville côtière de Californie, un havre de paix habité par certaines des plus grandes fortunes du pays. Ses soupçons se portent d'abord sur Cass Vicenti, d'autant qu'il était étrangement proche de certaines des victimes malgré son statut de nerd de service. Mais échapper au tueur va demander à la jeune fille de se faire beaucoup, beaucoup plus maligne qu'elle ne le pensait...



L'avis de Lila :

On retrouve ici les éléments classiques de tout bon teen drama qui se respecte : une bourgade huppée et sans histoire, des jolies filles populaires et un tueur qui rôde dans l'ombre. L'éditeur nous annonçait un roman à la Pretty Little Liars et la promesse est tenue. Malheureusement, l'auteur n'a pas oublié d'intégrer aussi pas mal des défauts de la série TV (le fun en moins), mais nous y reviendrons plus loin.


Après une scène d'ouverture intrigante où Gretchen, une lycéenne aussi populaire que détestable, se fait violemment assassinée, on retrouve Penelope, sa camarade, au lendemain de ce meurtre. Le crime fait le tour du lycée et les rumeurs vont bon train. On découvre au passage les amies de Penelope (et Gretchen) : Lex, Dani et Courtney, toutes membres du prestigieux club des Cygnes blancs. La joyeuse petite bande se révèle être un véritable nid de vipères où ces charmantes jeunes filles se haïssent à des degrés divers les unes les autres. Bonne ambiance.


Je me suis souvent demandé en cours de lecture pourquoi elles se disent amies alors qu'elles se font les pires crasses (souvent ouvertement), mais passons, après tout, que serait un bon teen drama sans ses héroïnes qu'on adore détester !


Je ne me suis pas vraiment attachée à Penelope, mais rien de dérangeant. Sa relation avec le ténébreux Cass ne m'a pas non plus transportée, mais c'est surtout dû à l'immaturité générale qui règne dans ce roman. Leur histoire donnera sans doute des papillons dans le ventre à un public plus adolescent. D'autant plus que Cass est une copie de Toby (PLL), le mec un peu bizarre qu'on évite et qui se transforme sans qu'on ne comprenne trop pourquoi en mec trop canon (et personne ne s'en plaint !).

Dans l'ensemble, j'ai lu ce roman rapidement, l'intrigue a su me captiver et me donner envie d'en lire toujours quelques pages de plus.
L'identité du tueur est préservée jusqu'au bout, même si la liste des suspects potentiels n'est pas énorme et qu'on a donc forcément des soupçons. Je ne dirais pas que l'auteur a su ménager le suspense, c'est surtout qu'elle ne révèle pas vraiment d'indices pour nous aiguiller dans un sens ou l'autre, on attend simplement que les personnages découvrent le tueur par eux-même. Ce n'est pas si gênant, cela dit. J'ai été bien plus embêtée par la grande révélation finale et les motivations du tueur. J'avais espéré tellement mieux/ plus que je me suis contentée de hausser les épaules en disant "OK..."


Comme je le disais, ce roman a repris à son compte pas mal de défauts qu'on pourrait reprocher à une série comme Pretty Little Liars. Comment oublier ces scènes mythiques où Aria et ses copines flirtaient et faisaient la fête au top de la bonne humeur entre deux meurtres ? Ici, c'est pareil. On oublie vite l'assassinat de sa copine le matin même pour se concentrer sur ce qui compte : un beau garçon, par exemple.


Les tentatives pour mener l'enquête et trouver le tueur sont aussi régulièrement avortées pour des questions plus importantes, comme une dispute de couple pour un prétexte futile. Nos enquêteurs ne vont jamais bien loin, ils se contentent essentiellement de se partager leurs soupçons et théories, sans jamais les confirmer ou les invalider autrement que par des "Je le sens, c'est tout".


Je suis dure avec ce roman, mais j'ai tout de même passé un bon moment. Il y a pas mal de défauts, des héroïnes détestables et, comme l'auteur ne se risque à aucun moment à donner des indices sur le tueur, on ne peut pas vraiment réfléchir à son identité. Mais les pages se tournent vite, l'intrigue est assez bien construite et l'ensemble tient debout. Du bon teen drama, divertissant, mais qu'on oubliera sitôt terminé. Par contre, il m'a donné une furieuse envie de revoir Pretty Little Liars, que j'ai adoré détester. Ou détesté adorer, au choix.




Passion en backstage, Tome 2 : Hot décibels de Jamie Shaw



Passion en backstage
Tome 2 : Hot decibels

de Jamie Shaw

Éditions J'ai lu

Sortie le 6 juin 2018
Format poche / 310 pages / 7,40 €


Présentation de l'éditeur :

Entre Dee et Joel, le guitariste adulé des Last Ones, c’est hot sex et rock ’n’ roll, et point final. Pas question pour Dee de revivre un jour la rupture amoureuse qui a failli la briser autrefois. Mais en dépit de sa cool attitude et de son indépendance affichée, elle vit de plus en plus mal les concerts où les filles tournent autour de Joel, prêtes à tout pour tomber dans son lit. Incapable de rester plus longtemps de marbre, Dee décide de rendre Joel jaloux...


Avis de Jm-les-Livres :

Jamie Shaw met ici à l'honneur des personnages secondaires rencontrés dans le tome précédent. Le lecteur suit la relation quelque peu chaotique de Dee, l'amie de Rowan, l'héroïne du premier titre de la saga, et de Joel, le guitariste des Last One. Dee est du genre à papillonner d'homme en homme sans vouloir se poser et Joël enchaîne les groupies et les femmes qui se jettent dans ses bras. Ils sont trop similaires et libres pour se lier ensemble et pourtant, entre eux, l'alchimie et la passion sont intenses.

Encore une fois, Jamie Shaw offre une romance classique, qui n'apporte rien de neuf au genre, mais qui a le mérite de faire passer un bon moment. Les personnages évoluent plutôt bien tout au long du récit et j'ai pris plaisir à suivre leur histoire. C'est souvent mignon, mais aussi touchant et au final, Hot décibels remplit parfaitement sa mission. On referme le livre avec le sourire. Une lecture pas indispensable, mais qui viendra vous dépayser cet été.



7,40 EUR