Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

samedi 19 mai 2018

La Faucheuse Tome 1 de Neal Shusterman



La Faucheuse
Tome 1

de Neal Shusterman

Éditions R

Sortie le 16 février 2017
Format broché / 504 pages / 18,90 €


Présentation de l'éditeur :

Les commandements du Faucheur:

Tu tueras.
Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation.
Tu accorderas une année d'immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue.
Tu tueras la famille de ceux qui t'ont résisté.

Best-seller aux Etats-Unis, ce premier tome de la trilogie La Faucheuse est déjà en cours d'adaptation par les studios Universal.


L'avis de Vi :


En premier lieu, j’ai été quelque peu surprise, car le résumé ne donne pas trop d’indications sur l’univers dans lequel se situe le roman. À vrai dire, je ne m’attendais pas à me retrouver dans un contexte futuriste, non pas post-apocalytique, mais au contraire post-mortel. Un avenir où les humains auraient réussi à éradiquer tout ce que ce monde contient de mauvais, y compris la mortalité. L’ennui justement dans un monde où plus personne ne meurt, c’est qu’il y a le souci de la surpopulation. Et c’est là que les Faucheurs interviennent.

Les Faucheurs, comme le nom l’indique, fauchent, mais ils préfèrent le terme "glaner" qui, il faut le dire, passe mieux. Leur rôle est donc de glaner les âmes sur Terre, afin de rééquilibrer la balance. Ils ont un règlement, un quota à respecter et même un conclave. C’est sans conteste la partie que j’ai préférée dans ce roman ; tout ce minutieux travail que l’auteur a construit autour de la Communauté des Faucheurs, la hiérarchie, les commandements, les règles, la tradition. Tout est parfaitement maîtrisé et ça reste crédible. Il nous offre même des extraits du journal de bord de certains Faucheurs, entre deux chapitres, afin de permettre au lecteur de comprendre les états d’âme de ces hommes et femmes contraints d’infliger la mort pour le bien de tous.

J’ai trouvé que le sujet était traité avec beaucoup de justesse, malgré sa gravité.
Le roman commence avec Faraday, Maître Faucheur, qui décide de prendre non pas un mais deux apprentis, Citra et Rowan, afin de les mettre en compétition et de faire ressortir le meilleur d’eux. Tout ne se passera pas comme il l’avait prévu, évidemment, et les rebondissements vont affluer. Et heureusement, j'ai envie de dire, car j'ai eu peur de devoir suivre tout l’entraînement des "apprentis" et de les voir simplement passer le test final, comme je l’ai déjà lu dans beaucoup d’autres livres. Pas ici ! L’auteur arrive à nous surprendre.
Petit point négatif, je n’ai pas réussi à apprécier le caractère de Citra, que j’ai trouvé têtue, pleine de préjugés et agressive sans trop savoir pourquoi. Ça s’arrange vers la fin, mais j’ai eu du mal avec elle. Par contre, Rowan remonte la côte. Quant à l’intrigue amoureuse, elle est là, mais quasi-inexistante, ce qui n’est pas plus mal, car pour un premier tome, je pense qu’il était important de se concentrer sur la Communauté avant tout.
En conclusion, c’est un roman surprenant, même si l’univers soi-disant parfait m’a un peu mise mal à l’aise, sans parler du Thunderhead, la tête informatique pensante qui veille sur tout. Cependant, je lirai la suite, c’est certain, surtout pour savoir comment cet univers va se développer.