Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

lundi 19 mars 2018

The Dark Duet : Epilogue, de CJ Roberts


The Dark Duet : Epilogue
de CJ Roberts

Éditions J'ai lu

Sortie le 24 janvier 2018
Format poche / 318 pages / Prix 7,60 €

Présentation de l'éditeur :

Jamais je n'aurais cru qu'elle me ferait autant d'effet. Mais je dois bien l'avouer, un an après l'avoir laissée à la frontière mexicaine, je n'ai qu'une envie : la revoir. Il m'aura fallu du temps avant de faire le tri dans mes pensées et mon passé. Douze mois pour changer, évoluer, écouter ce que me dictait mon coeur. Que s'est-il réellement passé en cette chaude nuit d'été de septembre ? Livvie l'a déjà raconté, mais sa version diffère quelque peu de la réalité. Aussi vais-je révéler la suite de notre histoire, une histoire d'amour sulfureuse et interdite.




7,60 EUR
J'ai Lu

L'avis de Lila :

Après avoir suivi les déboires de Livvie pendant 2 tomes, nous voici avec un épilogue raconté entièrement du point de vue de Caleb. D'après Caleb (oui, il nous parle dans le roman, mais j'y reviendrai plus loin), cet épilogue a vu le jour uniquement pour répondre à nos supplications. C'est précisément à ce point de l'intrigue que j'ai senti que ça n'allait pas le faire. Mais pas du tout. Et nous n'en étions qu'au premier paragraphe du chapitre 1. Ambiance.


Nous avions laissé à la fin du tome 2 Livvie et Caleb à leurs retrouvailles et c'était très bien ainsi. Leur histoire, qu'on l'ait appréciée ou non, était vraiment trop malsaine pour en faire un couple dont on voudrait suivre l'évolution sur plusieurs tomes. En ce sens, la fin proposée par l'auteur à ce stade était suffisante et satisfaisante. J'avoue que j'ai pris ce roman sans savoir de quoi il s'agissait. Ayant lu le premier (que j'avais beaucoup aimé) et le second (que j'ai finalement détesté) m'attendant dans ma PAL, j'ai naïvement pensé que c'était le tome 3 de la trilogie. J'avoue mon erreur, la prochaine fois, je serai plus attentive...

 

Je n'ai pas détesté cet épilogue pour autant. Du moins, dans l'ensemble. Et j'en fus la première surprise.

 

Commençons par les bons points.
Le premier est particulièrement subjectif : j'avais adoré le tome 1 que je trouvais très bon niveau psychologie des personnages. J'ai détesté le second parce qu'il était moins bon sur ce point et qu'il nous infligeait une avalanche de scènes perverses très dérangeantes, sans parler des viols (oui, c'est de la Dark Romance, je sais). Dans cet épilogue, l'auteur a totalement changé son fusil d'épaule. C'est presque une romance érotique classique. Forcément, j'y ai mieux trouvé mon compte. Mais j'imagine que ce sera beaucoup trop soft pour les adeptes de la Dark Romance, même si Livvie prend quand même quelques fessées pour la forme. 


J'ai trouvé ce tome meilleur que le 2 du point de vue de la psychologie des personnages. Même si ce n'était pas parfait : tout avait déjà été dit dans les deux précédents tomes et ici l'auteur tourne beaucoup en rond. Ça se répète à n'en plus finir, les mêmes réflexions encore et encore. Mais c'est cohérent (en partie seulement, on y reviendra plus tard).

Autre point positif, ça permet aux fans du couple (je suppose qu'il y en a) d'avoir une dose supplémentaire et de suivre ces deux personnages dans leur nouveau quotidien.
Et pour finir, ça reste très bien écrit et ça se lit vite.

Passons maintenant aux points qui m'ont vraiment agacée pendant la lecture.


Commençons par l'histoire. Il n'y en a pas.
Enfin, tout dépend de ce qu'on appelle histoire. Caleb et Livvie couchent ensemble, vont voir un film, couchent ensemble, vont dîner avec des amis de Livvie, couchent ensemble, mangent de la dinde, couchent ensemble, etc. Voilà, c'est tout. OK, des fois ils se disputent un peu aussi, parce que quand même, il faut bien qu'on voit que tout n'est pas si facile avec le passé qu'ils traînent. L'histoire tient sur un timbre poste, c'est juste une succession de scènes sans grande saveur entrecoupées de sexe.

 
Livvie et Caleb - Allégorie

Niveau psychologie, il faut admettre que l'auteur avait fort à faire pour garder son couple sur les rails. Avec leur passé et le profil de Caleb, tourner ça en histoire d'amour était compliqué. Elle ne s'en sort pas mal sur la forme. Sur le fond, ça reste problématique. D'autant plus que pour y parvenir, elle transforme Caleb (une ordure) en mec adorable. Oh oui, il aime toujours distribuer des fessées et taper des gens pour passer le temps, mais ici, on le verra plutôt se plier en quatre par amour et couvrir sa chérie de mille attentions. C'est même parfois franchement niais. J'apprécie le fait de proposer des personnages qui évoluent et changent, et c'est toujours positif de voir quelqu'un comme Caleb s'améliorer. Mais là, on n'est pas loin du prince charmant, ce qui m'a paru dur à avaler.


Pour illustrer ça, l'auteur n'hésite pas à l'envoyer jouer à Guitar Hero avec les amis de Livvie. Et même qu'il apprécie. Et pour couronner le tout, il s'attache aux dits-amis. Un couple à peine sorti de l'adolescence, insupportable et à la maturité proche du néant. J'aurais trouvé ça plus crédible (et validé des deux pouces) que Caleb les supprime entre deux parties de Mario Bros, parce qu'ils sont horripilants au possible, mais au lieu de ça il finit par devenir amis avec eux. 


Les amis de Livvie reflètent d'ailleurs bien le climat général du livre. J'ai cru plusieurs fois être en train de lire du Young Adult. En dehors de Caleb, les personnages principaux sont très jeunes et immatures, les blagues ne dépassent pas le niveau Carambar et je n'ai vraiment pas compris ce que faisait l'auteur. Nous rappeler la jeunesse de Livvie, d'accord. Son envie de retrouver une vie normale avec des gens normaux, d'accord. Mais cet épilogue n'a absolument plus rien à voir avec ce qu'on a lu jusque-là. Et personnellement, ça ne l'a pas fait du tout.

Et enfin, dernier point qui m'a agacée, la narration du point de vue de Caleb. Ou plus précisément, sa manière de s'adresser "à ses fans". Chaque fois qu'il m'interpellait en tant que lectrice, j'avais l'impression d'être prise pour une ado hystérique et en chaleur incapable de résister à son charme. 


Je ne sais pas si des lectrices ont trouvé ça sexy, probablement que oui. Moi j'ai vraiment peu goûté ses réflexions sur sa certitude que j'étais excitée et ses commentaires me sortaient systématiquement de la lecture (et par les yeux, aussi).

Pour résumer mon opinion, je dirais que cet épilogue est largement dispensable (l'auteur aurait d'ailleurs pu s'abstenir de l'écrire). Il n'apporte rien à l'histoire en elle-même, c'est vraiment du fan service. Les fans de la saga devraient donc l'apprécier. Pour ma part, je n'étais pas assez fan pour ne pas voir les éléphants au milieu des souris, ses défauts m'ont sauté aux yeux et ses qualités (car il en a) n'ont jamais réussi à compenser ça. Je ne l'ai pas détesté dans l'ensemble, mais j'ai levé les yeux au ciel des dizaines de fois, ce qui dans un sens était toujours mieux à prendre que les haut-le-cœur provoqués par le tome 2.

Si vous avez adoré les tomes 1 et 2, foncez ! Les autres, passez votre chemin sans regrets.