Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

dimanche 18 mars 2018

Nos réceptions de la semaine #56



Nous vous proposons de nous retrouver toutes les semaines pour vous présenter nos réceptions de la semaine passée.

Semaine du 12 au 18 mars 2018 :



Un achat que j'attendais avec impatience




Achat de deux mangas

Aucun texte alternatif disponible.



Réception d'un Service Presse : je l'ai commencé et ça débute fort entre magie, légendes celtiques et épidémie meurtrière. Je sens que je vais passer un super moment !




Un achat lu en une nuit

L’image contient peut-être : texte



Réception d'un Service Presse (déjà dévoré !)


Achat perso


Et dédicace de Darynda Jones !



Voici nos réceptions de la semaine. Et vous, qu'avez-vous reçu ?

30 ans, 2 chats de Flora et Minikim


30 ans 2 chats
de Flora et Minikim

Éditions Bamboo

Sortie le 28 février 2018
Format album / 96 pages / 15,90 €



Présentation de l'éditeur :

Luce est une Parisienne tout ce qu'il y a de plus banal. Comme des milliers de femmes de son âge, elle a un petit appart, plein d'amis, un travail dans un bureau, des histoires de coeur. Bref, une fille ordinaire, si elle n'avait pas un grave problème : Luce est une fille à chat ! Elle en a deux, et elle fait tout ce qu'elle peut pour leur rendre la vie la plus plaisante possible. De leur côté, Neko et Yoshi utilisent tout leur savoir-faire félin pour bouleverser l'existence de LEUR humaine.


Avis d'Idrilirith :

J’ai découvert le travail de Minikim sur les réseaux sociaux. Je suis tombée en amour de son trait de crayon, de son style, de ses dessins et de ses petites histoires. Alors quand j’ai su qu’elle sortait avec Flora une BD regroupant certaines de ces histoires, je ne pouvais que me la procurer.

Cette BD venue du froid (Canada) a réchauffé mon cœur. C’est l’histoire de Luce, parisienne de 30 ans, célibataire, avec 2 chats et des tas d’amis. Les histoires sont de petites tranches de vie. On ne peut que s’identifier à l’un ou l’autre des personnages : Luce la « Lady Cat » ou un de ses amis qui trouve cette passion drôle ou handicapante. 

Ce livre s’adresse aux fans de chats ou à ceux qui ne les aiment pas et aux fans de BD. C’est un petit bonbon sucré où aucune page n'est laissée blanche, de la première à la dernière page du livre.

Je dois confesser que, comme Luce, je photographie beaucoup les chats que je croise en voyage. ^^


L'Automne des Magiciens, Tome 1 : La Fugitive de Hélène P. Mérelle



L'Automne des Magiciens,
Tome 1 : La Fugitive
de Hélène P. Mérelle

Éditions Bragelonne

Sortie le 14 février 2018
Format broché / 456 pages / 25 €

Présentation de l'éditeur :

Octavianne, huitième fille de la reine d’Elgem, a grandi dans le palais royal. À seize ans, sa sœur aînée régnante veut la marier contre son gré. Acculée, Octavianne s’enfuit et mène une vie d’errance, avant d’intégrer une école de magie runique où elle apprend à maîtriser ses pouvoirs naissants. Elle rencontre un jour Adalgis, un chasseur mi-homme, mi-lion qu’elle sauve et guérit. Mais bientôt Octavianne apprend que sa sœur est morte sans héritière, et que des assassins sont à ses trousses...


Avis d'Idrilirith :

Ce livre m’a permis de renouer avec la fantasy, de me réconcilier avec ce genre littéraire. 

C’est l’histoire d’Octavianne, huitième fille d’une reine dans une société matriarcale. Sa sœur aînée, Prima, règne d’une main de fer sur son royaume, utilisant ses sœurs comme des pions sur un échiquier. Alors quand Octavianne s’oppose à un mariage arrangé avec un veuf, âgé et esclavagiste, elle ne peut que se heurter à cette sœur despotique. La jeune fille de 16 ans trouve une solution dans la fuite, en sachant que cela condamne le garde chargé de la surveiller. Mais si elle veut être libre, a-t-elle le choix ? D’autant plus que l’apparition de ses pouvoirs magiques décuple la fureur de Prima. Elle fuit, oui, mais elle se bat. Elle souhaite apprivoiser ses pouvoirs, les maîtriser, les développer, pour pouvoir s’opposer à cette sœur honnie. De rencontre en errance, elle découvre ses pouvoirs, l’amitié, l’amour. 

Ce livre est une quête initiatique, une recherche d’arme pour se battre, pour être libre. C’est le passage de l’adolescence à l’âge adulte. Octavianne grandit, change de nom, se faisant appeler Iva. Elle rencontre des maîtres d’apprentissage, découvre son pouvoir de séduction, puis l’amour avec Adalgis, un hybride mi-homme mi-lion. Mais peut-on fuir son nom, sa lignée, sa naissance ?


Ce premier tome est une ode à la liberté, à la bonté, à l’amour, à la différence. Il est aussi une critique des dirigeants politiques, de l’esclavagisme et du despotisme. Octavianne m’a parfois fait penser à Anne, l’un des personnages de la tétralogie Les royaumes d’épines et d’os de Greg Keyes et Bénédicte Lombardo. Cela est dû à leur soif de liberté, d’être autre chose qu’un pion. Le style de l’auteur permet une lecture fluide, les descriptions sont juste comme il faut pour permettre au lecteur de visualiser la scène. 

Ai-je aimé cette histoire ? La réponse est clairement oui. Est-ce que je recommande ce livre ? Oui, oui et encore oui. 

Si vous aimez la fantasy, les héroïnes fortes dans leur fragilité foncez ! 

J’ai hâte de lire le tome 2.