Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

vendredi 2 février 2018

Les Highlanders, Tome 2 : La rédemption du Berserker, de Karen Marie Moning


Les Highlanders
Tome 2 : La rédemption du Berserker

de Karen Marie Moning

Éditions J'ai lu

Sortie le 31 décembre 2011
Format poche / 407 pages / Prix 7,40 €

Présentation de l'éditeur :

La très belle Jillian Saint-Clair se destine au cloître. Elle n’aime qu’un seul homme, Grimm Roderick, qui l’a toujours ignorée. Impatient de marier sa fille, Gibraltar Saint-Clair décide d’inviter au château trois soupirants : le noble Quinn, le cynique Ramsay et… Grimm. Mortifiée que ce dernier l’ait de nouveau rejetée, Jillian décide de le rendre fou de jalousie. Elle ignore que Grimm est un Berserker, un guerrier légendaire d’une force surhumaine… mais pas tout à fait humain.


L'avis de Lila :

Nous avions déjà brièvement croisé Grimm dans le premier tome de la série. Ici, l'histoire se concentre sur lui, son passé, sa malédiction et, bien sûr, sa relation avec Jillian. Grimm a fui sa famille et son clan après un drame dont il tient son père pour responsable. C'est aussi à cette époque qu'il s'est découvert Berserker : quand il est fâché, il se transforme en un guerrier surpuissant. Il maîtrise son côté sauvage tant bien que mal, mais il ne parvient pas à accepter cette part de lui. C'est après avoir quitté sa famille qu'il s'est réfugié dans celle, extrêmement riche et puissante, de Jillian. À l'époque, ils étaient tous deux à peine sortis de l'enfance. Quelques années plus tard, un autre drame survient et Grimm plie bagage du jour au lendemain en plantant Jillian sur place d'une manière peu aimable.

Bond dans le temps : Jillian est devenue adulte et son ambition de rester vieille fille fait le malheur de ses parents. Elle est secrètement amoureuse de Grimm depuis toujours et, comme il a été très clair sur le fait qu'il ne l'aimerait jamais, elle préfère rester célibataire et le revendique haut et fort. Ses parents ne sont pas très enthousiasmés par l'idée. Pour eux, leur fille doit se marier avant que sa date de péremption soit passée. Même s'ils sont sincèrement inquiets de la voir renoncer à l'amour, il y a quand même un côté lourdingue dans leur discours, qui tourne beaucoup sur le fait que Jillian devrait absolument jouer avec le trilili d'un monsieur pour que sa vie vaille la peine d'être vécue (et c'est toujours gênant de voir des parents parler de ça au sujet de leur enfant).

Heureusement (ou pas), ils ont une super idée pour régler ça : coincer leur fille pendant plusieurs mois avec les trois hommes les plus chauds bouillants du pays, des hommes "suffisamment hommes pour savoir quand il faut agir". Et en croisant les doigts pour que l'un d'eux réussisse à la bousculer comme il faut (mais sans lui prendre sa petite fleur si possible, de gré ou de force). Et comme ils savent qu'elle n'acceptera jamais un tel plan, ils partent du château en la laissant devant le fait accompli. C'est bien, ça permet aux lectrices de relativiser sur leur propre famille.
Certes, tout est présenté avec des bons sentiments qui dégoulinent de partout et l'auteur insuffle un peu de noblesse à leur conduite plus tard dans l'intrigue. On voit bien que Jillian et ses parents s'adorent totalement. Mais le processus reste un peu dérangeant.

On a donc une Jillian qui voit rouge en découvrant le plan de ses parents (tu m'étonnes !) et sa fureur ne fait qu'augmenter quand elle réalise que Grimm compte parmi ses courtisans imposés. Elle ne lui a jamais pardonné de l'avoir laissée. Lui, de son côté, regrette bien d'être venu et se pense trop dangereux pour avoir le droit d'aimer, donc il passe son temps à sortir des horreurs à Jillian pour la repousser, tout en se pâmant d'amour devant sa beauté, son humour, sa bonté, son intelligence, etc. Elle le lui rend bien d'ailleurs, entre deux insultes, elle s'extasie intérieurement sur lui. C'est une trame cliché et usée jusqu'à la corde, mais qui a ses fans, donc admettons. En arrière-plan, on a aussi les deux autres courtisans, des types un peu fades qui font tapisserie en attendant de servir à faire avancer l'intrigue.

Grimm est assez complexe, c'est un personnage intéressant, même s'il aurait pu être encore plus développé. Il a tout du highlander sexy et ténébreux, donc de ce point de vue, le contrat est parfaitement rempli. Jillian est insupportable. Capricieuse, revancharde et colérique, elle passe 90 % du roman à taper du pied comme une enfant de 5 ans, ce qui rend particulièrement agaçant le fait que chaque personne qu'elle croise tombe fou d'admiration pour son immense perfection. Malgré tout, la romance entre ces deux personnages réussit à créer un peu d'intérêt. On ne s'ennuie pas pendant la lecture : quelques répliques bien senties, des scènes coquines bien dosées, de l'action et plusieurs rebondissements (souvent prévisibles) qui apportent du rythme à l'ensemble.

Ce roman n'est pas nul, il constitue une romance historique qui offre ce qu'on en attend, et il est plutôt bien écrit, mais il accumule quand même bon nombre de défauts qui sont difficiles à occulter. On est vraiment très loin de la saveur de la saga Fièvre, de sa force et de sa complexité. Et c'est malheureusement difficile d'en faire abstraction quand on sait de quoi l'auteur est capable. On dira qu'elle s'est bonifiée avec le temps, pour notre plus grand plaisir. Très franchement, si ça avait été un autre auteur, j'aurais stoppé là. Mais tout le monde s'accorde à dire que le style de KMM s'améliore au fil des tomes et que ça devient vraiment top. Je croise les doigts, car j'ai acheté toute la saga dans une frénésie d'achats post lecture Fièvre.




7,40 EUR
J'ai Lu


À la croisée des mondes, tome 1 : Les royaumes du Nord de Philip Pullman


À la croisée des mondes
Tome 1 : Les royaumes du Nord
de Philip Pullman

Éditions Folio Junior 

Sortie le 19 octobre 2017 
Format poche / 528 pages / 8,90 €


Présentation de l'éditeur :

Il est au départ déstabilisant, le monde dans lequel nous invite Philip Pullman, c'est celui de Lyra, la jeune héroïne. Il ressemble étrangement au nôtre, et s'en sépare tout à la fois, étrangement, par des détails qui apparaissent au fil du récit. On voyage en zeppelin, on rencontre des sorcières, des ours en armure... Chaque personnage est accompagné d'un "daemon", sorte d'animal familier mais qui est bien plus que cela : le daemon fait partie de son compagnon humain, il est le reflet de son âme. L'un ne peut survivre à l'autre. Celui de Lyra s'appelle Pantalaimon. Il la suivra dans toutes ses aventures jusque dans les Royaumes du Nord, en quête de la vérité sur la mystérieuse "Poussière".


Avis de Cassiopée :

Ce premier tome de la fabuleuse saga de Philip Pullman est toujours aussi enchanteresse.

Dans un monde assez similaire au nôtre, chaque humain a un daemon. Le daemon et l'être humain qu'il accompagne sont liés. Ils font partie d'un tout, d'un même être. D'ailleurs, ils ne peuvent pas s'éloigner l'un de l'autre. Jusqu'à l'adolescence, le daemon a la capacité de changer de forme et de prendre l'apparence de n'importe quel animal. Puis, arrivé à un certain âge, il ne change plus et conserve l'apparence d'un des nombreux animaux qui peuplent la planète.

Nous suivons Lyra, une enfant d'une douzaine d'années, avec son daemon Pantalaimon. Ils vont se retrouver propulsés dans une aventure à couper le souffle et qui va les emmener aux confins du grand Nord, et même au-delà. Ils rencontreront des gitans, des sorcières, des ours en armure ; ils affronteront des kidnappeurs, des mercenaires ; ils se baladeront sur des péniches, des traineaux mais aussi dans un ballon dirigeable ; ils vivront des joies et des peines, ils se feront des amis, une famille, mais aussi des ennemis. Ils vivront une aventure qui ne sera que le début d'une encore plus grande !

Ce premier tome est passionnant. Dans ce monde, les scientifiques ont découvert l'existence de la Poussière. Qu'est-ce donc ? Le gouvernement, constitué de religieux, la considère comme quelque chose de malfaisant dont il faut se débarrasser. Les scientifiques, eux, cherchent à en savoir plus dessus. C'est ainsi qu'un conflit fait rage depuis des années, certains veulent éliminer la Poussière, d'autres la comprendre.
L'auteur traite de politique, science, théologie, philosophie... autant de thèmes qui seront approfondis dans les tomes suivants. Bien que les sujets soient parfois complexes, Philip Pullman a une plume accessible à tous et qui ravira petits et grands. Chaque tranche d'âge y trouvera son compte. Peu importe l'âge auquel vous (re)lisez ce livre, chaque lecture est différente.

L'auteur écrit à merveille et nous dépeint des personnages attachants que l'on souhaiterait connaître. Chaque protagoniste est une pierre à l'édifice de l'aventure de Lyra, mais ils sont aussi des mentors pour cette enfant. Ils lui apprennent beaucoup et elle a aussi beaucoup de plaisir à s'instruire. On voit le personnage de Lyra évoluer et grandir grâce à la très grande famille qu'elle se forge à travers ses rencontres.
Les différents lieux où nous entraîne l'auteur nous font voyager : Oxford, Londres, la Laponie... Nous voyageons avec Lyra, nous admirons les aurores boréales avec elle, voyons les sorcières voler, subissons le mal de mer sur le bateau, courrons sur les toits ou dans les souterrains ; autant de choses que Philip Pullman excelle à décrire et qui nous immerge complètement dans notre lecture.

Ce premier tome est un vrai bonheur de lecture, assurément une saga incontournable à découvrir et redécouvrir à tout âge !


Saga, tome 1 de Brian K. Vaughan et Fiona Staples


Saga
Tome 1
de Brian K. Vaughan et Fiona Staples

Éditions Urban Comics

Sortie le 15 mars 2013
Format album / 168 pages / Prix 15,50 €


Présentation de l'éditeur :

Un univers sans limite, peuplé de tous les possibles. Une planète, Clivage, perdue dans la lumière froide d'une galaxie mourante. Sur ce monde en guerre, la vie vient d'éclore. Deux amants que tout oppose, Alana et Marko, donnent naissance à Hazel, un symbole d'espoir pour leurs peuples respectifs. L'espoir, une idée fragile qui devra s'extraire du chaos de Clivage pour grandir, s'épanouir et conquérir l'immensité du cosmos.

Avis de Cassiopée :

Ce premier tome est intéressant. Il pose les bases d'un univers extrêmement riche. On suit Alana et Marko, deux êtres venants de Continent et de Couronne, une planète et son satellite. Tout semble les opposer, jusqu'au conflit remontant aux origines du monde entre leurs deux espèces. Et pourtant, leur amour a donné naissance à un enfant métis. Une petite fille qui va se retrouver traquer par les meilleurs assassins de la galaxie. 

On rentre très vite dans l'histoire et on se retrouve entraînés dans une course poursuite à l'échelle de l'univers. On découvre des mondes différents, des êtres différents, la magie côtoie la science-fiction, on croise même des fantômes. Il semble que l'auteur ne s'est pas posé de limites pour façonner son univers, et cela ne peut que combler le lecteur. 

Le graphisme les couleurs sont beaux. L'attention portée aux designs des différents protagonistes est intéressante et variée. Ainsi, on prendra plaisir à noter les différents types d'ailes du peuple de Continent : ailes de chauve souris, ailes avec des plumes, ailes de libellules, etc. et les diverses cornes pour ceux de Couronne : corne de licorne, de bouc, de cerf... Néanmoins, les créatures ne se limitent pas à ceux de ces deux mondes et le lecteur pourra aussi découvrir de nombreux peuples aux morphologies bien différentes et éloignées de l'être humain. 

C'est donc un premier tome très intriguant, qui encourage le lecteur à continuer afin d'en apprendre plus sur cet univers exceptionnel. 

Au paradis des manuscrits refusés de Irving Finkel



Au paradis des manuscrits refusés
de Irving FINKEL

Éditions 10 X 18

Sortie le 18 mai 2017
Format poche / 288 pages / Prix 7,50 €



Présentation de l'éditeur :

La Bibliothèque des Refusés est un établissement des plus singuliers : elle recueille - plus encore, elle sauvegarde - tout texte ayant essuyé refus sur refus de la part des éditeurs. Littérature, poésie, mémoires, récits épistolaires. tous les écrits trouvent leur place sur les étagères de la Bibliothèque des Refusés. L'arrivée impromptue d'une insupportable bibliothécaire américaine, l'imposture d'une actrice se faisant passer pour une étudiante dans l'idée de voler des idées pour son prochain film, la menace de cambrioleurs convaincus de trouver là le gros lot, sans compter l'irruption de nombreux aspirants écrivains. autant de mésaventures qui viennent perturber l'ordre tranquille de la Bibliothèque. Entre personnages hauts en couleur et situations cocasses, le tout dans un irrésistible humour british, La Bibliothèque des Refusés est également une merveilleuse déclaration d'amour aux livres et aux manuscrits en tout genre.

Avis de Cassiopée :

Ce livre ne m'a pas convaincue. Il m'a fallu beaucoup d'énergie pour le finir. Le titre est alléchant, la couverture accroche l'œil et le résumé finit de convaincre le lecteur. Autant d'élément qui sont là pour faire joli et séduire.

Malheureusement, le contenu est loin d'être à la hauteur. De petites histoires s'enchaînent telles de petites nouvelles sur cette bibliothèque des manuscrits refusés. Les différents récits n'ont quasiment aucun lien mis à part le lieu et certains des protagonistes. Les intrigues sont peu prenantes, ce qui rend difficile la lecture, car une fois qu'on en a fini avec une, on n'a pas vraiment envie de continuer.

Les personnages sont assez perchés et font plus penser à des scientifiques fanatiques et passionnés (et paranoïaques) retranchés dans leur bunker et qui ne veulent rien avoir à faire avec l'extérieur. Cet élément censé être de l'humour n'a pas fait mouche. Le seul élément qui fait sourire sont les lettres de refus, certaines sont particulièrement intéressantes, comme celle écrite en haiku. Malheureusement, il y en a trop peu pour rendre cette lecture prenante.

Le style est classique et les personnages pas du tout attachants. C'est un roman au design pour attirer les amoureux des livres, mais qui au final ne tient pas ses promesses. 



Fille de bohème de Vania Prates



Fille de bohème
de Vania Prates

Éditions CHARLESTON EDITIONS

Sortie le 16 janvier 2018
Format broché / 392 pages / Prix 18,00 €



Présentation de l'éditeur :

« Un roman que j'ai adoré et comme j'aime en lire ! Bravo à l'auteure, qui a su me transporter ! »
Clarisse Sabard, membre du jury du Prix du Livre Romantique, auteure du best-seller Les Lettres de Rose
Mélissandre a tout ce qu'elle désire dans la vie : un bon travail, le fiancé parfait, l'appartement de ses rêves. Son avenir est, selon elle, d'ores et déjà tracé. Mais un soir, lors de l'enterrement de vie de jeune fille de sa meilleure amie, une étrange femme va la mettre au défi de tenter l'expérience de l'hypnose et sa vie va s'en trouver complètement chamboulée.
Revivant, en songe, la vie aussi dangereuse qu'exaltante d'Éveline, bohémienne de la cour des Miracles, Mélissandre commence à perdre pied. Qui est cette fille qui lui fait revivre des souvenirs d'une vie lointaine, vécue à une autre époque ? Pourquoi cela semble-t-il avoir un tel impact sur elle ? Et pourquoi le beau Ric, qu'elle rencontre à Montmartre, ressemble-t-il tant au mystérieux Cam de ses rêves ?
Un roman addictif sur les étonnants pouvoirs de l'hypnose, mêlant histoire d'amour, suspense et développement personnel

Avis de Cassiopée :

Voici mon deuxième coup de cœur de l'année ! On peut dire que 2018 commence bien côté lectures.

On suit Méli, jeune femme à qui tout réussi : un bel appartement, un super métier, un fiancé, tout semble montrer qu'elle mène une vie parfaite. Et pourtant, lors d'une soirée, un événement majeur va l'aider à ouvrir les yeux sur ce qu'est réellement sa vie.

Ce roman est un vrai livre feel-good. On passe un excellent moment à suivre Méli et la prise de conscience qui vient bouleverser sa vie. Mais on adore aussi suivre Évy, et sa vie à la cour des miracles dans le Paris du XVIIème siècle.
Les passages d'une vie à l'autre et d'une époque à l'autre sont bien dosés et à aucun moment je ne me suis sentie frustrée de changer de narrateur. Les histoires sont passionnantes, on se prend très vite au jeu et on cherche à en savoir plus sur ces deux jeunes femmes.
Bien que l'histoire soit centrée sur Méli qui remet en question sa vie, ce roman n'est pas du tout un roman de développement personnel déguisé.

Les personnages offrent un large éventail de personnalités et d'origines. On s'attache à certains, on en déteste d'autres, mais on prend un grand plaisir à tous les découvrir. Les relations et la complicité que l'on ressent entre les différents protagonistes, à travers les échanges et les événements, sont savoureux.

La plume de l'auteur est géniale. La lecture est fluide, on est loin des clichés, on rit, on est émus, ce livre gonfle notre petit cœur d'émotions. Et lorsqu'on referme Fille de Bohème, on est triste de quitter tout ce petit monde qu'on a appris à apprécier comme des amis. C'est donc un roman que je recommande chaudement !