Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

dimanche 27 mai 2018

Nos réceptions de la semaine #66



Nous vous proposons de nous retrouver toutes les semaines pour vous présenter nos réceptions de la semaine passée.

Semaine du 21 au 27 mai 2018 :


Un Service Presse


Un rachat d'occasion. J'avais fait l'erreur de m'en séparer il y a un bout de temps, mais comme les bonnes séries d'urban fantasy se font rares, et même si J'ai lu a arrêté la publication, j'ai décidé de récupérer les 1er tomes, car cette série est géniale.

L’image contient peut-être : texte

Deux achats

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

Aucun texte alternatif disponible.



Mes réceptions de Services Presse



Et mes cadeaux d'anniversaire !



Passage à la bibliothèque

L’image contient peut-être : texte

Et un ebook

L’image contient peut-être : texte




Voici nos réceptions de la semaine. Et vous, qu'avez-vous reçu ?

Charley Davidson, tome 12 : Douze tombes sans un os de Darynda Jones



Charley Davidson
Tome 12 : Douze tombes sans un os
de Darynda Jones

Éditions Milady

Sortie le 25 avril 2018
Format poche / 380 pages / Prix 8,20 €



Présentation de l'éditeur :

Vous savez, ces mauvaises choses qui arrivent aux gens bien ? C'est moi. Depuis qu'il s'est échappé des enfers où Charley l'avait emprisonné par accident, Reyes, réduit à l'état de démon, n'a plus qu'une idée en tête : détruire l'univers. Et si ce n'était pas assez de devoir l'en empêcher, Charley a un meurtre à dissimuler, deux apprentis détectives à surveiller, et des prêtres un peu trop curieux au sujet de sa fille à éviter... Quand les humains capables de voir le surnaturel commencent à disparaître, le nouvel alter ego de son mari est le premier suspect. Pour sauver le monde qu'elle a revendiqué, Charley devra-t-elle sacrifier l'homme qu'elle aime depuis l'aube des temps ? « Hilarant et émouvant, sexy et surprenant. Indispensable ! » J.R. Ward, auteure de La Confrérie de la dague noire

Avis de Cassiopée :

L'auteur arrive encore une fois à nous tenir en haleine avec toujours plus de rebondissements et de surprises dans ce douzième tome. Le lecteur est pris dans les multiples enquêtes dans lesquelles Charley s'implique et jongle parfois difficilement. D'ailleurs, à force de gérer plein de choses en même temps, elle commence à faire de sérieuses erreurs qui ont de graves conséquences. Sa légèreté et son humour ne vont pas beaucoup l'aider dans les situations qu'elle va devoir affronter. 

Darynda Jones nous offre un tome avec des répliques succulentes, mais aussi beaucoup de références et de clins d'œil. Le plaisir de lire est toujours là, le livre se dévore tout seul. Plusieurs éléments intéressants sont ajoutés à l'histoire, on en apprend davantage sur les relations qui liaient Rey'azikeen et Elle-Ryn-Ahleethia, mais aussi sur un nouveau personnage qui va faire son apparition (depuis le temps qu'on l'attendait !). 

Ce douzième tome est dans la continuité des précédents. Il nous offre beaucoup de surprises mais aussi un cliffhanger qui ne va pas nous aider à être patients avant l'arrivée du tome 13.




samedi 26 mai 2018

Mercy Thompson, Tome 10 : L'Épreuve du silence de Patricia Briggs


Mercy Thompson, 
Tome 10 : L'Épreuve du silence
de Patricia Briggs

Éditions Milady

Réédition le 23 mai 2018
Format poche / 478 pages / 7,10 €


Présentation de l'éditeur :

Enlevée par l’un des plus puissants vampires au monde, retenue en otage afin de manipuler son mari, le loup-garou Adam, et la reine des vampires des Tri-Cities, Mercy parvient à échapper à son ravisseur de justesse. Seule et désarmée au beau milieu de l’Europe, à des milliers de kilomètres des siens, Mercy doit se frayer un chemin entre ennemis et alliés potentiels, et éviter de déclencher la guerre qui gronde entre loups-garous et vampires, et dresseraient les meutes les unes contre les autres. Et au cœur de la cité millénaire de Prague, les fantômes rôdent...


Avis de Jm-les-Livres :

Comment réussir à se renouveler après avoir écrit neuf tomes sur notre coyote préférée ? S'il est vrai que chaque nouveau livre de Mercy Thompson est un plaisir, il y a toujours une petite angoisse au moment de le commencer, à se demander si celui-ci ne serait pas le livre de trop. Eh bien l'auteur nous montre une fois encore que son talent et son imagination ne sont pas prêts de desservir sa série, et pour le prouver, elle va jusqu'à délocaliser son héroïne pour la propulser en Europe, au milieu d'ennemis puissants et sans alliés pour la soutenir. Mais Mercy Thompson n'est pas n'importe qui et elle démontre à quel point elle est forte pour se sortir des problèmes, et puissante, même sans son Alpha de mari.

Je ne reviendrai pas sur la plume de l'auteur : si vous êtes arrivé jusqu'au tome dix, c'est que vous la connaissez déjà plutôt bien. Je vais plutôt vous parler de Mercy, et d'à quel point j'aime l'évolution de ce personnage au fil des livres. C'est amusant de voir que, malgré toutes les épreuves qu'elle a traversées et remportées, Mercy continue à se fourrer dans des situations dangereuses, à chaque fois contre son gré. Ici, elle affronte LE croque-mitaine, celui qui fait même trembler Marsilia, la maîtresse de l'essaim des Tri-Cities. Mais pas que lui ! Et encore une fois, elle réussit à se sortir des problèmes grâce à son intelligence et à ses pouvoirs de changeuse qu'elle explore de plus en plus. 
Le point le plus génial de ce livre, selon moi, c'est que l'auteur nous offre des chapitres entiers dans la tête d'Adam. J'avais déjà beaucoup aimé le tome 7, La morsure du givre, car Patricia Briggs nous avait entrouvert la porte qui mène à l'esprit de notre Alpha adoré. Et c'était génial. Autant vous dire que je me suis régalée avec L'épreuve du silence. Je crois que j'aime autant, sinon plus, la personnalité d'Adam que celle de Mercy. Il n'est pas un Alpha "basique" mais un Alpha qui, pris dans les relations inter-communautés, se retrouve à devoir voir plus large que le cercle comprenant les membres de sa meute. J'aime vraiment ce personnage et tout ce que l'auteur nous fait découvrir sur lui.
Le dernier point que je dois aborder, et c'est bien une obligation, c'est la présence d'un personnage qui aurait dû rester en retrait, mais qui n'a pas pu s'empêcher de participer au sauvetage de Mercedes. Je n'en dirai pas plus pour ne pas gâcher la surprise, mais j'ai vraiment été touchée par la relation qu'il entretient avec notre coyote préférée et sa manière si particulière de lui montrer qu'il tient à elle. Longue vie au Docteur.


lundi 21 mai 2018

Nos réceptions de la semaine #65



Nous vous proposons de nous retrouver toutes les semaines pour vous présenter nos réceptions de la semaine passée.

Semaine du 14 au 20 mai 2018 :


Le dernier de la série. Je frémis un peu.


L’image contient peut-être : une personne ou plus



Réception de deux Services presse

Aucun texte alternatif disponible.



Voici nos réceptions de la semaine. Et vous, qu'avez-vous reçu ?

D'encre, de verre et d'acier, de Gwendolyn Clare


D'encre, de verre et d'acier
de Gwendolyn Clare

Éditions Lumen

Sortie le 3 mai 2018
Format broché / 472 pages / Prix 15,00 €


Présentation de l'éditeur :

Et si on pouvait vraiment créer un monde avec de l'encre et du papier ?

Avec la bonne plume, le bon papier et en respectant des règles complexes, il est désormais possible de voir naître sous ses doigts un nouveau monde. Cette nouvelle branche de la science, la scriptologie, connaît deux adeptes hors du commun : Jumi da Veldana et sa fille Elsa sont nées, comme l'univers d'où elles viennent, sous les doigts d'un scriptologue. Mais elles se sont révoltées et ont elles-mêmes appris, à leur tour, les secrets de cet art, et repris le contrôle de leur petit paradis.

Leur bonheur ne dure pas : Jumi cache un noir secret et disparaît, enlevée sous les yeux de sa fille, qui doit s'aventurer dans le monde réel pour retrouver sa trace. Des canaux d'Amsterdam aux rues du Pise, elle finit par trouver refuge dans une véritable " maison de fous " appartenant à l'ordre d'Archimèdes, c'est-à-dire une institution où scriptologues, alchimistes et mécaniciens peuvent venir se mettre à l'abri, étudier et travailler en compagnie d'autres scientifiques. C'est aussi un pensionnat, dont les élèves l'observent avec beaucoup de curiosité – au premier rang d'entre eux, Léo, un mécanicien de génie, avec qui sa rencontre fait des étincelles. L'aide promise à Elsa par l'ordre tardant à se concrétiser, la jeune fille décide de prendre les choses en main. Et ce n'est pas peu dire. Car Elsa, elle aussi, dissimule un secret...

Saura-t-elle réparer par l'écriture un univers devenu fou ? Elsa va devoir apprivoiser les règles de ce nouveau monde et se faire à la complexité des relations humaines si elle veut parvenir à retrouver la trace de sa mère. Passé tragique et ténébreuses conspirations, mondes de poche et armes ultimes : suivez cette héroïne armée d'encre et de papier dans une aventure pleine de charme et de suspense !



L'avis de Lila :

Les éditions Lumen savent y faire pour nous proposer des couvertures splendides et des résumés intrigants qui donnent immédiatement envie d'en savoir plus, et ce roman ne fait pas exception. J'apprécie particulièrement cet éditeur, dont le catalogue m'a déjà procuré un grand nombre de coups de cœur, et j'attendais avec beaucoup d'impatience ce nouveau titre. Mais D'encre, de Verre et d'Acier n'a malheureusement pas su m'emporter dans son univers, à tel point que j'ai fini, à mon grand regret, par en abandonner la lecture, chose assez rare dans mon cas.

Le résumé donné sur la quatrième de couverture est très explicite et annonce parfaitement de quoi il va être question, nul besoin de revenir dessus. Je vais donc commencer directement par les points positifs.
L'auteur propose un univers complexe et d'une grande originalité, richement détaillé. Le background semble avoir été mûrement réfléchi et l'ensemble, exotique, est cohérent. La scriptologie, mais aussi la mécanique et d'autres métiers abordés dans ce roman, offrent des éléments intéressants et plutôt nouveaux. Gwendolyn Clare ne manque clairement pas d'imagination et l'on ne peut que saluer le travail réalisé pour donner vie à autant d'éléments.
On profite également d'une galerie de personnages nombreuse et variée, avec une héroïne au profil plutôt inédit. La narration alterne d'ailleurs entre plusieurs points de vue, ce qui apporte un peu de dynamisme à l'ensemble.
Pour finir, l'intrigue en elle-même est intéressante et bien trouvée.

Malheureusement, ces points positifs n'ont pas su, pour moi, contrebalancer les faiblesses du roman.
Les différents éléments de l'intrigue, du background et des personnages sont bien détaillés, mais que de blabla ! L'univers est original et complexe, rien d’étonnant donc à le décrire pour nous permettre de l'appréhender au mieux, mais ces trop nombreuses descriptions m'ont plus souvent ennuyée que passionnée.

Mais ce qui m'aura été fatal dans ce roman, c'est sans aucune doute la narration. C'est très scolaire, très propre, un travail de rédaction maîtrisé sur la forme, mais sans aucune émotion palpable. Les dialogues sont plats, l'auteur n'y injecte aucune émotion, elle se contente de nous expliquer après chaque ligne de dialogue si le personnage s'est exprimé avec colère, malice ou gentillesse. C'est très bizarre comme sensation. On lit une phrase tellement dénuée de force et de sentiments qu'on ne peut pas savoir si le personnage l'a murmurée ou hurlée, s'il est à bout de nerf ou joyeux. La précision vient seulement ensuite, ce qui, en plus, alourdit encore une lecture déjà laborieuse.

De même, l'auteur ne cesse de nommer les personnages en les désignant par une caractéristique. Elsa est par exemple systématiquement appelée « la Veldanienne », « la jeune fille » ou « la scriptologue ». Idem pour tous les autres personnages. Non seulement c'est extrêmement indigeste à lire, mais cela ajoute une distance supplémentaire avec Elsa et ses compagnons, alors que les dialogues et la narration peinent déjà à créer de l'émotion et de l'attachement. J'aurais aimé ressentir ce que ressentent Elsa et les autres, avoir accès à leurs émotions, les vivre. J'aurais voulu suivre Elsa et Leo dans leur aventure, la vivre à leurs côtés, et non pas assister de très loin à l'histoire sans saveur d'une Veldanienne et d'un mécanicien qui sont restés, à mes yeux, de simples étrangers sans substance, fades mêmes...

Malgré l'intérêt porté à l'univers et à l'intrigue, mon entrain a fondu comme neige au soleil page après page. J'avais lu qu'il fallait attendre au moins 200 pages avant que ça ne s'améliore. La moitié du roman, donc... C'est cette promesse qui m'a poussée à m'accrocher, mais l'ennui et le désintérêt plus forts à chaque nouveau paragraphe l'ont finalement emporté, pas si loin du cap des 200 pages d'ailleurs. Quel gâchis !

En résumé, un roman original et plein de bonnes idées. Mais si long, touffu et dénué d'émotions que je ne suis pas parvenue à rentrer dans l'histoire, à m'attacher aux personnages, à m'intéresser à leur sort, et donc, à aller au bout de cet énorme pavé.

dimanche 20 mai 2018

Troublant contrat de JC Holloway

Troublant contrat (Magnétic) par [Harroway, JC]
Troublant contrat
de JC Harroway

Editions Harlequin

Sortie le 1er juin 2018
Format poche / 256 pages / 6,90 €


Présentation de l'éditeur :

« Pendant sept jours, tu m’appartiendras. »
Libby est sous le choc : ainsi, la collaboration que lui propose Alex Lancaster ne sera pas uniquement professionnelle… En acceptant, elle aurait certes le privilège de côtoyer l’homme d’affaires le plus influent de Grande-Bretagne, mais elle pressent immédiatement les dangers d’un tel accord. Car, si ces sept jours – et sept nuits – avec Alex promettent d’être un véritable délice, ne risque-t-elle pas de lui abandonner bien plus que son corps ?



Avis de Jm-les-Livres :

Premier livre de la nouvelle collection d'Harlequin, Magnetic, Troublant contrat coche toutes les caractéristiques de la romance érotique traditionnelle : un milliardaire, une tension sexuelle à son paroxysme et un amour qui semble impossible. Le point qui sort du cadre habituel, et qu'il est important de souligner, concerne l'héroïne qui, pour une fois, est une brillante femme d'affaires. Sa position lui offre d'ailleurs une confiance en elle qui lui permet de tenir tête au héros qui a l'habitude d'avoir toujours ce qu'il veut.

Au delà des points suivants, Troublant contrat se lit plutôt bien. Le schéma est déjà vu, l'intrigue se déroule sur un laps de temps assez court (4-5 jours) mais entraîne quand même une avalanche de sentiments puissants qui semblent un peu forts pour une relation aussi récente. Encore une fois, cette romance remplit les critères du genre, rien de trop surprenant donc.

Au final, l'auteur offre une courte romance (250 pages) qui remplit son office mais qui n'est pas non plus inoubliable. Parfait pour les vacances ou pour passer un moment au soleil.

Blue Heron, Tome 5 : Ton âme sœur (ou presque) de Kristan Higgins


Blue Heron,
Tome 5 : Ton âme sœur (ou presque)
de Kristan Higgins

Éditions HarperCollins

Sortie le 9 mai 2018
Format broché / 400 pages /  19,90 €


Présentation de l'éditeur :

Faits pour être ensemble… mais pas tout de suite !
 
Vous souvenez-vous de Colleen et Connor, les jumeaux O'Rourke, et de leur pub, l'adresse incontournable, la plus sympa et la plus cosy de tout Manningsport ?
Les revoici… sauf que cette fois, Connor tient la vedette. Lui et son amour de jeunesse, la belle et torturée Jessica. Il est beau-brillant-gâté par la vie, elle est belle-brillante et affronte une série de drames depuis sa naissance. Ils s'aiment comme des Roméo et Juliette contre lesquels le destin semble s'acharner. Alors que leur vie professionnelle est à un point d'acmé, Connor demande Jess en mariage. Le « non » est retentissant… mais est-il pour autant définitif ?


Avis de Jm-les-Livres : 

Et voici le dernier tome de la série Blue Heron. Nous allons quitter Manningsport et ses habitants, et ce n'est pas sans un petit pincement au cœur que débute cette lecture. 

C'est au tour de Connor O'Rourke, le jumeau de Colleen, l’héroïne du tome précédent, d'être à l'honneur. Et à peine le premier chapitre terminé, j'ai eu peur et j'ai failli stopper ma lecture. Comment Kristan Higgins ose-t-elle faire vivre ça à Connor, le doux, le gentil Connor. J'ai eu du mal à passer outre ma première impression, mais finalement, en tournant les pages, les personnages ont réussi à me reconquérir. Qui a dit qu'il était facile de séduire ses lecteurs hein ?

Kristan Higgins dépeint encore une fois une galerie de personnages (anciens et nouveaux) vraiment géniaux. On ne s'ennuie pas un instant à Manningsport. Jessica, l'héroïne, est une femme forte, avec des défauts et des peurs qui la rendent tellement attachante. Connor, oh Connor, est trop mignon. Lui aussi n'est pas parfait, malgré son côté homme idéal. J'ai aimé les voir tous les deux se remettre en question, accepter leurs failles et aller de l'avant pour avoir droit à leur part de bonheur. Je reste certaine que Connor est proche de la sainteté pour avoir permis à Jessica de le torturer comme ça, mais, au final, je ressors de ma lecture satisfaite car l'auteur nous a encore une fois offert une très belle histoire d'amour. Et j'ai été ravi d'avoir des nouvelles des anciens personnages : ils sont toujours aussi fous.

Un dernier tome qui clôture merveilleusement bien cette série. Au revoir Manningsport et à bientôt !

samedi 19 mai 2018

La Faucheuse Tome 1 de Neal Shusterman



La Faucheuse
Tome 1

de Neal Shusterman

Éditions R

Sortie le 16 février 2017
Format broché / 504 pages / 18,90 €


Présentation de l'éditeur :

Les commandements du Faucheur:

Tu tueras.
Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation.
Tu accorderas une année d'immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue.
Tu tueras la famille de ceux qui t'ont résisté.

Best-seller aux Etats-Unis, ce premier tome de la trilogie La Faucheuse est déjà en cours d'adaptation par les studios Universal.


L'avis de Vi :


En premier lieu, j’ai été quelque peu surprise, car le résumé ne donne pas trop d’indications sur l’univers dans lequel se situe le roman. À vrai dire, je ne m’attendais pas à me retrouver dans un contexte futuriste, non pas post-apocalytique, mais au contraire post-mortel. Un avenir où les humains auraient réussi à éradiquer tout ce que ce monde contient de mauvais, y compris la mortalité. L’ennui justement dans un monde où plus personne ne meurt, c’est qu’il y a le souci de la surpopulation. Et c’est là que les Faucheurs interviennent.

Les Faucheurs, comme le nom l’indique, fauchent, mais ils préfèrent le terme "glaner" qui, il faut le dire, passe mieux. Leur rôle est donc de glaner les âmes sur Terre, afin de rééquilibrer la balance. Ils ont un règlement, un quota à respecter et même un conclave. C’est sans conteste la partie que j’ai préférée dans ce roman ; tout ce minutieux travail que l’auteur a construit autour de la Communauté des Faucheurs, la hiérarchie, les commandements, les règles, la tradition. Tout est parfaitement maîtrisé et ça reste crédible. Il nous offre même des extraits du journal de bord de certains Faucheurs, entre deux chapitres, afin de permettre au lecteur de comprendre les états d’âme de ces hommes et femmes contraints d’infliger la mort pour le bien de tous.

J’ai trouvé que le sujet était traité avec beaucoup de justesse, malgré sa gravité.
Le roman commence avec Faraday, Maître Faucheur, qui décide de prendre non pas un mais deux apprentis, Citra et Rowan, afin de les mettre en compétition et de faire ressortir le meilleur d’eux. Tout ne se passera pas comme il l’avait prévu, évidemment, et les rebondissements vont affluer. Et heureusement, j'ai envie de dire, car j'ai eu peur de devoir suivre tout l’entraînement des "apprentis" et de les voir simplement passer le test final, comme je l’ai déjà lu dans beaucoup d’autres livres. Pas ici ! L’auteur arrive à nous surprendre.
Petit point négatif, je n’ai pas réussi à apprécier le caractère de Citra, que j’ai trouvé têtue, pleine de préjugés et agressive sans trop savoir pourquoi. Ça s’arrange vers la fin, mais j’ai eu du mal avec elle. Par contre, Rowan remonte la côte. Quant à l’intrigue amoureuse, elle est là, mais quasi-inexistante, ce qui n’est pas plus mal, car pour un premier tome, je pense qu’il était important de se concentrer sur la Communauté avant tout.
En conclusion, c’est un roman surprenant, même si l’univers soi-disant parfait m’a un peu mise mal à l’aise, sans parler du Thunderhead, la tête informatique pensante qui veille sur tout. Cependant, je lirai la suite, c’est certain, surtout pour savoir comment cet univers va se développer.


vendredi 18 mai 2018

Les Spellman, tome 4 : Les Spellman contre-attaquent de Lisa Lutz



Les Spellman
Tome 4 : Les Spellman contre-attaquent
de Lisa Lutz

Éditions Le Livre de Poche

Sortie le 28 mai 2014
Format poche / 504 pages / Prix 7,10 €



Présentation de l'éditeur :

À l'âge canonique de 32 ans, Izzy Spellman se laisse convaincre de prendre la direction du cabinet familial de détectives privés. La transition ne sera pas de tout repos ! Sa mère tente de la faire chanter pour l'obliger à rompre avec un barman qui ne correspond pas à son standing. Pris au jeu, son enquêteur infiltré comme maître d'hôtel chez un millionnaire, ne veut plus changer d'emploi. Et Henry, l’un de ses ex, flic accro au bio, essaie de renouer avec elle par tous les moyens... Et comme le pire arrive toujours dans cette famille de dingues, sa petite sœur Rae, la passionaria de l'erreur judiciaire, risque la prison. Mais quoi qu'il arrive, Izzy restera fidèle à la règle nº 1 du code Spellman : éviter tout comportement normal.

Avis de Cassiopée :

Encore un tome croustillant à souhait dans une famille pas comme les autres. Les personnages continuent leur évolution. Izzy prend au sérieux son nouveau rôle dans l'agence, David c'est sa nouvelle relation qui occupe tout son temps, Rae va se trouver une passion pour les causes juridiques, leur mère Olivia décide de s'impliquer dans les relations amoureuses de ses enfants, leur père Albert fait tampon et Mort aimerait revenir à SanFran.

Encore une fois, on dévore le livre. Les personnages sont toujours aussi dingues mais aussi attachants. On rit, on lève les yeux au ciel, les protagonistes trouvent toujours plus d'idées pour essayer de faire fonctionner leur tribu, et ce, pour notre plus grand bonheur. Au menu : règles, camping, punitions... Ce tome nous poussera plus loin dans les émotions : de la joie, de la peine, on refermera même ce livre avec quelques larmes aux yeux.

L'écriture est toujours aussi sympathique avec des extraits de bandes audio, d'entretiens, de listes diverses, de règles... Ces petits éléments en fait un ouvrage très agréable à lire.

Madame Lutz a réussi de nouveau à écrire un roman prenant, distrayant et qui permet au lecteur de passer un très bon moment de détente. À dévorer sans modération.



Le Joueur d'échecs de Stefan Zweig



Le Joueur d'échecs
de Stefan Zweig

Éditions Le Livre de Poche

Sortie le 9 janvier 2013
Format poche / 128 pages / Prix 3,00 €



Présentation de l'éditeur :

Qui est cet inconnu capable d'en remontrer au grand Czentovic, le champion mondial des échecs, véritable prodige aussi fruste qu'antipathique ? Peut-on croire, comme il l'affirme, qu'il n'a pas joué depuis plus de vingt ans ? Voilà un mystère que les passagers oisifs de ce paquebot de luxe aimeraient bien percer.

Le narrateur y parviendra. Les circonstances dans lesquelles l'inconnu a acquis cette science sont terribles. Elles nous reportent aux expérimentations nazies sur les effets de l'isolement absolu, lorsque, aux frontières de la folie, entre deux interrogatoires, le cerveau humain parvient à déployer ses facultés les plus étranges.

Une fable inquiétante, fantastique, qui, comme le dit le personnage avec une ironie douloureuse, « pourrait servir d'illustration à la charmante époque où nous vivons ».


Avis de Cassiopée :

Au cours d'une croisière, deux grands joueurs d'échecs vont s'affronter. Tous les deux ont des profils très différents. Si le premier, champion du monde, est réputé pour n'être brillant qu'uniquement aux échecs, le second, lui, fuit l'Europe et la guerre après une année de torture psychologique.

L'auteur nous raconte l'histoire de ces deux joueurs. Il aborde de nombreux thèmes comme la seconde guerre mondiale, la torture, la complexité de l'esprit humain, mais aussi les différentes voies de la réussite, et ce que l'on doit abandonner pour en arriver là.

L'écriture est bonne et on se retrouve happé par l'histoire qui se dévore en deux petites heures. Certains passages sont tellement prenant que le lecteur se retrouvera à lire au même rythme que le déroulement des événements, de manière parfois frénétique et rapide.

C'est une nouvelle intéressante et encore plus sympathique si vous jouez aux échecs.



mercredi 16 mai 2018

Little Monsters, de Kara Thomas


Little monsters
de Kara Thomas

Éditions Castelmore

Sortie le 18 avril 2018
Format broché / 443 pages / Prix 16,90 €


Présentation de l'éditeur :

« À un moment donné, toutes les petites filles grandissent et s’abîment. »
Kacey vient d’emménager à Broken Falls avec son père, et c’est une nouvelle vie qui commence pour elle. Tout le monde ici est si gentil. Elle a même été accueillie à bras ouverts par de nouvelles amies, Bailey et Jade. Raison pour laquelle cela lui paraît si bizarre quand ces dernières commencent à se montrer distantes. Et lorsqu’elle n’est pas invitée à la plus grosse soirée de l’année, elle n’a pas vraiment l’impression qu’il s’agit d’un accident.
Mais Kacey ne pourra jamais en demander la raison, car après la fête Bailey disparaît. Soudain, Broken Falls ne semble plus si accueillant. Surtout quand tout le monde devient méfiant envers elle, la nouvelle.
Kacey est sur le point d’apprendre deux choses très importantes : parfois, les apparences peuvent se révéler trompeuses. Et parfois, quand on est la nouvelle, il ne faut faire confiance à personne.




L'avis de Lila :

Broken Falls est une jolie petite bourgade américaine où tout le monde est serviable et souriant. Le genre de villes où il n'arrive jamais rien, à tel point que la seule affaire sordide qui s'y soit passée des années plus tôt a donné lieu à une légende locale sur fond de fantômes terrifiants.

Kacey détonne un peu dans ce décor idyllique, elle qui vient d'une grande ville et qui a connu les foyers d'accueil. Elle a emménagé ici depuis peu pour s'installer chez son père, un quasi inconnu qui est désormais remarié. La jeune fille s'adapte assez vite à cet environnement, d'autant plus qu'elle s'entend à merveille avec sa demi-sœur plus jeune, Lauren, et son demi-frère plus âgé, Andrew (à noter que dans la traduction, Andrew est systématiquement présenté comme le beau-frère de Kacey, mais c'est bien son demi-frère). Elle s'est même fait deux amies proches, Bailey et Jade.

Bien sûr, comme on peut s'en douter, un événement survient et fait voler les apparences en éclats. Il s'agit ici de la disparition soudaine de Bailey.

Alors que l'histoire est racontée du point de vue de Kacey, assez rapidement l'auteur intercale dans la narration des pages du journal intime de Bailey. On suit donc tout à la fois la progression de l'enquête dans le présent et les événements qui ont précédé la disparition de l'adolescente. Et nous ne sommes clairement pas au bout de nos surprises ! Si l'on peut deviner très rapidement que les personnages cachent une part d'ombre, l'auteur réussit à ménager le suspense et à nous surprendre plusieurs fois. Dans ce roman, tout n'est pas si simple et les apparences se révèlent particulièrement trompeuses.

Flirtant entre thriller et Young adult, Little monsters parvient à nous embarquer assez facilement dans l'histoire et à nous accrocher jusqu'au bout. L'intrigue est maîtrisée, les personnages attachants, la plume agréable à lire, le suspense bien présent et l'ensemble cohérent. Sans être un chef-d'oeuvre à lire absolument ou qui marquera les esprits longtemps, c'est un bon thriller qui tient ses promesses et dont on tourne rapidement les pages. Un excellent roman qui donne bien envie de découvrir d'autres titres de Kara Thomas.


Meurtre magique : Kate Daniels 5, de Ilona Andrews


Meurtre magique
Kate Daniels, Tome 5
de Ilona Andrews

Éditions Mxm Bookmark

Sortie le 12 février 2018
Format broché / 300 pages / Prix 20,00 €

Présentation de l'éditeur :

Ravagée par une guerre entre la magie et la technologie, Atlanta n'a jamais été aussi dangereuse. Par chance, Kate Daniels est sur le coup.
Kate Daniels a peut-être quitté l'Ordre de l'Aide Miséricordieuse mais elle est toujours plongée jusqu'au cou dans les problèmes paranormaux. Ou, plutôt, elle le serait si quelqu'un daignait l'embaucher. Maintenant que l'Ordre s'emploie à ruiner sa réputation, lancer sa propre affaire s'avère plus difficile qu'elle ne l'aurait cru... Sans compter les nombreux clients potentiels qui craignent d'indisposer le Seigneur des Bêtes, qui n'est autre que le compagnon de Kate.
Quand le premier Maître des Morts d'Atlanta l'appelle pour lui demander de l'aider à capturer un vampire en cavale, Kate saute sur l'occasion de décrocher un travail rentable. Cependant, elle découvre vite qu'il ne s'agit pas d'un incident isolé. Kate doit alors absolument découvrir le fin mot de l'histoire, et rapidement, sinon la ville et tous les êtres qui lui sont chers risquent de payer le prix fort.





L'avis de Lila :

On retrouve à nouveau Kate Daniels en très fâcheuse posture. Kate se voit confier une première mission, puis une seconde, qui finissent par la conduire au cœur d'une intrigue des plus complexes... et mortellement dangereuse. Comme à chaque fois, ce n'est pas seulement elle qui risque d'y laisser sa peau, mais une bonne partie de la ville, et même plus, si elle ne dénoue pas au plus vite cette nouvelle énigme. Comme si ça ne suffisait pas, elle doit aussi gérer sa fille adoptive, Julie, qui ne semble pas vouloir lui faciliter la tâche, les histoires de meute, des ennemis divers et variés, un Curran plus dominateur que jamais et les révélations qui lui sont faites sur sa propre famille. Autant dire qu'elle n'a pas une seconde pour souffler (même si elle trouve toujours du temps pour quelques galipettes, y compris dans les moments les plus dramatiques).

En résumé, ce cinquième tome est, comme les précédents, riche en rebondissements et révélations. L'humour et la sensualité ne manquent pas à l'appel non plus. De quoi ravir les fans.

Malheureusement, tout n'est pas parfait. Il y a désormais suffisamment de tomes sortis pour constater un défaut sur l'ensemble, et pas des moindres : le schéma est identique à la virgule près d'un tome à l'autre. Les auteurs ont trouvé leur recette, une recette savoureuse, et semblent bien décidés à ne pas varier d'un gramme la liste des ingrédients. L'avantage, c'est qu'on profite toujours d'un plat réussi, avec des saveurs qu'on adore. L'inconvénient, c'est qu'il n'y a plus de surprises et que, des fois, on voudrait quand même bien changer rien qu'un peu l’assaisonnement, histoire de ne pas se lasser ou, au moins, y croire un peu quand Kate part dans ses atermoiements et séances d'auto-flagellation interminables.

J'ai dévoré les premiers tomes en quelques jours à chaque fois, parfois moins. Celui-ci m'aura occupée un bon mois, tant je n'arrivais pas à rentrer dans l'intrigue, ayant l'impression de relire toujours la même chose, avec simplement la nature des ennemis qui changent. Difficile d'être émerveillé par un tour de magie quand on a compris toutes les ficelles qui se cachent derrière, à tel point qu'on peut deviner les enchaînements à venir sans jamais se tromper. C'est dommage...

Malgré tout, on retrouve ici tout ce qui fait le sel de cette saga : des personnages qu'on adore, des répliques qui font mouche, de l'action, des beaux sentiments, etc. Espérons juste que la suite saura surprendre un peu plus et que les auteurs essaieront, au moins un peu, de se renouveler, car c'est un univers et des personnages qui méritent beaucoup mieux que cela, même si (pour le moment) ça fonctionne.

dimanche 13 mai 2018

Nos réceptions de la semaine #64



Nous vous proposons de nous retrouver toutes les semaines pour vous présenter nos réceptions de la semaine passée.

Semaine du 7 au 13 mai 2018 :



Les livres reçus pour mon anniversaire

L’image contient peut-être : une personne ou plus



Achat d'occasion




Deux nouveaux Services Presses

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte



Voici nos réceptions de la semaine. Et vous, qu'avez-vous reçu ?

Tentations, Tome 3 : Coup de maître d'Ella Frank


Tentations 
Tome 3 : Coup de maître
de Ella Frank

Éditions J'ai lu

Sortie le 2 mai 2018

Format poche / 405 pages / 7,95 €


Présentation de l'éditeur :

En amour, Logan n’avait jamais accordé sa confiance à qui que ce soit. Le bouclier qu’il s’était créé depuis son adolescence, qu’il pensait impénétrable, s’est pourtant incliné lorsqu’il a rencontré Tate, le barman le plus sexy qui soit. Qui aurait cru que cet homme sensuel à se damner parviendrait à s’immiscer dans sa vie ? L’attraction incandescente qui les a réunis s’est muée en une relation passionnée. Après toutes ces années de méfiance, n’est-il pas temps pour Logan de laisser quelqu’un prendre possession non seulement de son corps, mais surtout de son cœur ?


Avis de Jm-les-Livres :

Avec Coup de maître, le lecteur arrive au bout de la "première" trilogie de la série Tentations. En refermant ce livre, l'auteur clôture un chapitre de la relation entre Logan et Tate, et elle le fait de façon satisfaisante. 

Depuis le premier tome, il y a une chose que je trouve vraiment rafraîchissante dans cette série : l'auteur ne joue pas au yo-yo avec les décisions des personnages. Une fois qu'ils ont fait un choix, ils s'y tiennent. Dans le genre de la romance contemporaine, c'est assez marquant pour le souligner. Dans le dernier livre, le lecteur avait laissé Logan et Tate face à des problèmes potentiels avec le retour d'une personne issue du passé de Logan. On pouvait supposer que c'était pour tester encore une fois leur relation. Étrangement, ce n'est pas cet élément qui va venir la perturber. L'auteur apporte un autre événement au récit qui va un peu malmener les personnages et aussi nos petits cœurs. Il est très agréable de voir que l'intrigue derrière la romance tient vraiment la route. L'ensemble est cohérent et réussit à tenir le lecteur en haleine et à lui donner envie de connaître la suite. On ne peut qu'apprécier le talent d'Ella Frank dans cette série. Tout sonne juste, que ce soit la trame de l'histoire ou les sentiments des personnages : rien n'est surjoué ou ne semble faux. Je ne sais pas si cela vient de l'auteur ou du genre (romance M/M) mais j'ai trouvé que la manière qu'elle a de traiter l'ensemble fait moins artificiel que certaines autres romances contemporaines que j'ai pu lire. C'est simple et juste. J'aimerais vraiment retrouver ce style d'écriture dans les romances contemporaines que je lis.

Le seul point négatif que j'aurais à souligner, ce sont les scènes de sexe, qui m'ont semblé un peu trop nombreuses. Étant donné que la série est publiée dans la collection Illicit', c'est cohérent qu'on en trouve autant, mais une ou deux en moins n'auraient pas changé grand-chose. J'ai eu l'impression que, dès que les deux personnages se retrouvaient seuls, ils se sautaient dessus. C'est le genre qui veut ça et cela ne gêne pas non plus la lecture.

Au final, ce troisième livre fait vivre au lecteur de beaux moments et offre une romance érotique maîtrisée et cohérente. À recommander à tous les curieux de ce genre.


Parutions Milady Mai 2018






Mercy Thompson,
Tome 10 : L'Épreuve du silence
de Patricia Briggs

Réédition le 23 mai 2018
Format poche / 480 pages / 7,10 €


Présentation de l'éditeur :

Enlevée par l’un des plus puissants vampires au monde, retenue en otage afin de manipuler son mari, le loup-garou Adam, et la reine des vampires des Tri-Cities, Mercy parvient à échapper à son ravisseur de justesse. Seule et désarmée au beau milieu de l’Europe, à des milliers de kilomètres des siens, Mercy doit se frayer un chemin entre ennemis et alliés potentiels, et éviter de déclencher la guerre qui gronde entre loups-garous et vampires, et dresseraient les meutes les unes contre les autres. Et au cœur de la cité millénaire de Prague, les fantômes rôdent...




Hybrides,
Tome 1 : Rage
de Laurann Dohner

Sortie le 23 mai 2018
Format poche / 480 pages / 7,90 €


Présentation de l'éditeur :

Ellie est horrifiée de découvrir que le laboratoire dans lequel elle travaille mène à bien des expériences sur des sujets humains, leur injectant de l’ADN animal pour créer une nouvelle espèce.
Lorsqu’elle se prend d’affection pour l’un de ces cobayes, elle risque tout pour le sauver – même s’il doit pour cela la haïr. Car Rage n’a jamais connu l’amour ou la pitié, et il ne pardonne pas la trahison.
Une fois libre, il jure de la tuer, mais lorsqu’il la tient entre ses griffes, ce n’est plus la haine, mais le désir qui envahit son âme...




De mon sang,
Tome 3 : Troublée
de Amanda Hocking

Réédition le 23 mai 2018
Format poche / . pages / 7,90 €


Présentation de l'éditeur :

Rien ne va plus ! Milo se découvre une vie amoureuse, Mae perd la tête et Jane est accro aux morsures de vampire. Et, surtout, si Alice ne parvient pas à contrôler sa soif, elle risque de tuer quelqu’un. Est-il bien raisonnable, dans ces conditions, de se porter volontaire pour affronter de redoutables vampires ? Alice s’en moque : quand la vie de ceux qu’elle aime est en jeu, la jeune fille ne recule devant aucun sacrifice.





Monsters in the Dark,
Tome 1 : Larmes amères 
de Pepper Winters

Sortie le 23 mai 2018
Format broché / 480 pages / 16,90 €


Présentation de l'éditeur :

Âmes sensibles, s’abstenir !
Tess Snow a tout pour être heureuse : une brillant avenir professionnel et un petit ami fou amoureux d’elle.
Pour l’anniversaire de leur rencontre, Brax lui offre un voyage surprise au Mexique. Plages de sable blanc, cocktails exotiques, soirées torrides : tous les ingrédients sont réunis pour des vacances de rêve. Mais très vite, c’est la descente aux enfers : Tess se fait kidnapper. Captive terrifiée, elle se mue en farouche insoumise. Mais son courage ne lui épargnera pas l’horreur.
Brax la retrouvera-t-il avant qu’elle ne soit brisée ? Ou le nouveau maître de Tess changera-t-il sa vie à jamais ?




Contrat avec un salaud 
de Sara Agnès L.

Sortie le 23 mai 2018
Format poche / 480 pages / 6,90 €


Présentation de l'éditeur :

Amy a le don d’attirer les salauds : ses histoires d’amour finissent toutes en catastrophe. La dernière en date, une aventure avec son patron marié, lui a coûté son job. Désormais célibataire et au chômage, la jeune femme jure qu’on ne l’y reprendra plus... même si elle apprécie quelques plaisirs, comme ce soir-là au bar, où elle laisse un homme assez cavalier l’approcher.

Lorsque, le lendemain, on l’appelle pour un emploi auquel elle a postulé, elle est enchantée et accepte de rencontrer la personne pour qui elle sera amenée à travailler : un artiste spécialisé dans la fabrication de décors de scène et qui a besoin d’une assistante. Amy est loin d’imaginer qu’elle va se retrouver devant l’inconnu du bar. Lui se souvient parfaitement d’elle, et il est bien décidé non seulement à lui confier ce poste, mais aussi à réitérer ses exploits – sans engagement, bien sûr.

Oli sera-t-il le prochain salaud à gâcher la vie d’Amy, ou se révélera-t-il bien meilleur qu’il n’y paraît au premier abord... ?






Le Putain d'énorme livre du bonheur qui va tout déchirer
de Anneliese Mackintosh

Sortie le 16 mai 2018
Format broché / 416 pages / 18,20 €


Présentation de l'éditeur :

Ottila a décidé d’être heureuse et ça va faire mal.
Ottila a un problème. Enfin, elle en a un paquet. D’abord elle est alcoolique. Son père est mort pendant qu’elle se complaisait dans une éternelle gueule de bois. Sa sœur a été internée. Sa mère est en train de craquer. Et ses amis la tirent vers le bas. Sauf Thalès, le type le plus sain qu’elle ait jamais rencontré. Thalès donne envie à Ottila de devenir meilleure. Alors elle décide de faire un doigt à son « contexte » pourri et vole Le Petit Livre du bonheur à la bibliothèque. Puis elle entreprend de le scrapbooker sauvagement : mails, SMS, transcriptions de séances de thérapie, dessins... tout y passe.. Le résultat : un roman insolite, contagieux, qui vous fera autant rire (jamais élégamment) que pleurer :)



Coup de foudre à la librairie des cœurs brisés
de Annie Darling 

Sortie le 16 mai 2018
Format broché / 416 pages /18,20 €


Présentation de l'éditeur :

C’est une vérité universellement reconnue qu’une célibataire pourvue d’un bon travail, de quatre sœurs autoritaires et d’un chat tyrannique est forcément en quête du grand amour... non ?
Fan inconditionnelle de Jane Austen et jeune femme introvertie, Verity Love est parfaitement heureuse avec le petit ami qu’elle s’est inventé, Peter. Mais lorsqu’un quiproquo l’oblige à faire passer un parfait étranger pour un flirt, la vie de Verity commence à se compliquer... Johnny pourrait bien avoir l’usage d’une petite amie imaginaire, lui aussi. Malgré les réticences de Verity, il la persuade de s’associer pour un été de mariages, d’anniversaires et de garden-party. L’unique condition : ne pas tomber amoureux...




La Petite Librairie des cœurs brisés
de Annie Darling

Réédition le 16 mai 2018
Format broché / 480 pages / 7,90 €


Présentation de l'éditeur :

« C’est plus qu’une librairie, c’est une partie de ton histoire. Elle a survécu à la guerre et tout le monde, de Virginia Woolf à Marilyn Monroe en passant par les Beatles, en a franchi le seuil. Mais elle fait aussi partie de mon histoire. C’est le seul foyer que j’aie connu. Elle ne rapporte peut-être plus d’argent, mais elle a été prospère, autrefois, et elle le sera de nouveau. »
Amoureuse des livres depuis toujours, Posy travaille dans une vieille librairie londonienne et passe son temps à lire des romans d’amour. À la mort de l’excentrique propriétaire des lieux, elle hérite de cette institution qui périclite à vue d’œil. Posy remue ciel et terre pour éviter la faillite et fonder la librairie de ses rêves, spécialisée dans les romans d’amour, Au bonheur des tendres. Mais Sebastian, le petit-fils de la défunte propriétaire – et accessoirement le plus grossier des Londoniens – est bien décidé à faire de sa vie un enfer : ses goûts littéraires et ses intérêts sont opposés aux siens. Alors que Posy se démène pour sauver la librairie, elle tombe bien malgré elle sous le charme de son ennemi juré...
Une comédie romantique haute en couleur, au cœur d’une librairie anglaise au charme suranné. Un incontournable pour tous ceux qui ont espéré vivre les histoires d’amour qu’ils ont lues !



L'autre femme de mon mari
de Amanda Prowse

Sortie le 16 mai 2018
Format broché / 416 pages / 18,20 €


Présentation de l'éditeur :

« Phil se contenta de charger ses sacs dans la camionnette, d’embrasser les filles et d’ignorer sa femme, comme si cela leur simplifiait les choses. Puis il franchit le seuil, ferma la porte, laissant derrière lui douze ans de mariage. Et aussi simplement que ça, il fut parti. »
Rosie Tipcott a tout pour être heureuse : un mari merveilleux, deux filles délicieusement espiègles, et une jolie maison en bord de mer. Il ne se passe pas un jour sans qu’elle remercie sa bonne étoile. Quand son mari la quitte du jour au lendemain pour une autre femme, et réclame la garde des enfants, son monde s’effondre. Le moment est venu de se poser une question : que reste-t-il de sa vie ? Dépossédée à la fois de son rôle d’épouse et de mère, saura-t-elle trouver la force de se reconstruire ?





Les Écorchés,
Tome 4 : Révolte
de Tillie Cole 

Sortie le 23 mai 2018
Format broché / 480 pages / 16,90 €


Présentation de l'éditeur :

152 a été enlevée par les Arziani, une famille mafieuse de Géorgie, alors qu’elle n’était encore qu’une enfant. Elle a été dressée pour devenir une mona – une esclave sexuelle destinée à servir le maître des Fosses de Sang. Belle et douce, elle rend fou de désir le maître qui, pour s’amuser, la donne à son plus grand et plus effrayant champion des combats à mort... mais elle comprend très vite qu’un physique menaçant peut cacher un grand cœur. Toutefois, l’amour peut-il naître dans les profondeurs d’un tel enfer ?