Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

lundi 18 septembre 2017

A Silent Voice de Ohima Yoshitoki

A Silent Voice
de Ohima Yoshitoki

Éditions Ki-oon
Collection Shonen
Nombre de tomes parus : 7/7

Sortie le 22 janvier 2015
Format poche / 208 pages / 6.60€


Présentation de l'éditeur :


Shoko Nishimiya est sourde depuis la naissance. Même équipée d'un appareil auditif, elle peine à saisir les conversations, à comprendre ce qui se passe autour d'elle. Effrayé par ce handicap, son père a fini par l'abandonner, laissant sa mère l'élever seule.
Quand Shoko est transférée dans une nouvelle école, elle fait de son mieux pour dépasser ce handicap, mais malgré ses efforts pour s'intégrer dans ce nouvel environnement, rien n'y fait : les persécutions se multiplient, menées par Shoya Ishida, le leader de la classe. Tour à tour intrigué, fasciné, puis finalement exaspéré par cette jeune fille qui ne sait pas communiquer avec sa voix, Shoya décide de consacrer toute son énergie à lui rendre la vie impossible.
Tour à tour psychologiques puis physiques, les agressions du jeune garçon se font de plus en plus violentes... jusqu'au jour où la brimade de trop provoque une plainte de la famille de Shoko, ainsi que l'intervention du directeur de l'école. Ce jour-là, tout bascule pour Shoya : ses camarades, qui jusqu'ici ne manquaient pas eux non plus une occasion de tourmenter la jeune fille, vont se retourner contre lui et le désigner comme seul responsable...




Avis de Cassiopée :

Cette saga en 7 tomes est un petit chef-d’œuvre, autant pour l'histoire que pour la façon dont l'auteur traite les nombreux sujets abordés.

L'histoire débute avec Shoko, une petite fille sourde qui arrive dans une nouvelle école. Elle va y subir un terrible harcèlement. Bien que Shoko soit au centre de l'histoire, ce n'est pas elle que nous allons suivre, mais Shoya, son harceleur. L'intrigue prend vraiment place quelques années après les faits avec Shoya qui va essayer de se rattraper pour tout le mal qu'il a causé.

C'est un manga très fort et très beau. Il n'épargne pas nos petits cœurs, aussi robustes soient-ils. L'auteur est vraiment très forte. Elle arrive à faire passer une multitude de messages via ses dialogues, mais aussi et surtout au travers de ses dessins. C'est tout en finesse, elle utilise plusieurs techniques graphiques pour décrire des situations qui sont particulièrement parlantes.

Le manga aborde de nombreux sujets : le harcèlement, le handicap, le pardon, la reconstruction personnelle, l'amitié... Et ce, de différents points de vue et à différent(s) degrés : du harceleur, de l'harcelée, des parents, des frères et sœurs, des professeurs, des camarades... l'auteur n'a oublié personne.
L'histoire est vraiment belle, mais elle a aussi ses moments difficiles. On devient très vite accro et les quelques cliffhangers à la fin de certains tomes nous poussent à nous jeter encore plus vite sur la suite.

A Silent Voice peut être une bonne série pour rentrer dans l'univers des mangas si vous n'êtes pas habitués au genre. À découvrir d'urgence !!!

Leçons d'amour Tome 1 : La dame à l'éventail de Suzanne Enoch


Leçons d'amour
Tome 1 : La dame à l'éventail

de Suzanne Enoch

Éditions J'ai lu

Sortie le 23 août 2017
Format poche / 380 pages / 7,40 €


Présentation de l'éditeur :

Lady Georgiana Halley et ses amies sont formelles : les hommes modernes ne savent plus courtiser les dames et auraient bien besoin de leçons d’amour courtois. Aussi Georgie décide-t-elle de s’attaquer au pire de tous : lord Dare, une vraie canaille. Elle le connaît bien puisque, six ans plus tôt, il a volé sa virginité pour gagner un pari. L’heure de la revanche a donc sonné ! Lorsqu'il sera transi d’amour, elle le chassera sans remords. Le cœur brisé, il comprendra enfin qu’on ne joue pas impunément avec le cœur des femmes. Un plan ambitieux qui laisse peu de place à l’imprévu… et aux débordements de la passion.


Avis de Jm-les-livres :

J'aime beaucoup la plume de Suzanne Enoch que j'ai découverte avec sa série Les rebelles puis avec Scandaleux Écossais. Dans ce premier tome, elle revient avec l'histoire d'un groupe de jeunes filles qui ont décidé de donner une bonne leçon à des vauriens en leur apprenant ce qu'est l'amour. À la tête de cette petite troupe, Georgiana Halley, une femme autrefois meurtrie par lord Dare, un rustre qui lui a pris sa virginité en même temps que son cœur. L'ancien coureur est à la recherche d'une épouse et lady Georgiana craint pour la malheureuse qui deviendra la future lady Dare. Comment Tristan pourrait-il rendre une femme heureuse s'il ne sait pas ce qu'est l'amour ?

Un détail m'a dérangée dans cette histoire et a un peu gâché le début de ma lecture. Une jeune femme décide de se venger (parce qu'il n'y a pas d'autre mot pour décrire ce qu'elle veut faire) de l'homme dont elle est tombée amoureuse en intervenant dans sa vie. Elle va s'installer dans la demeure de sa famille, sous une fausse raison et le titiller avec des remarques et des battements de cils, en espérant qu'il tombe amoureux d'elle pour qu'elle puisse, ensuite, le rejeter. Comment a-t-elle pu penser qu'aller séduire un homme dans sa demeure, un homme qu'elle a autrefois suffisamment aimé pour coucher avec lui, n'allait pas la faire tomber à nouveau dans ses bras ? Elle a l'air tellement sûre d'elle quand elle explique son plan à ses amies qu'on se demande si elle est naïve, aveugle ou stupide. Même si, dans ce genre de récit, on sait que tout va bien se finir, c'est la première fois que j'ai l'impression que l'auteur nous crie : "Elle va se jeter dans la gueule du loup comme ça ! ". Malgré cela, l'histoire est plutôt bonne. Les situations et remarques cocasses s'enchaînent et font bien rire. Le lecteur découvre qui est vraiment le héros et ce qui le motive (forcément, on craque un peu beaucoup pour lui). L'histoire d'amour est mignonne et les deux héros font suffisamment d'étincelles pour que ça fonctionne bien. On referme néanmoins ce livre avec un sentiment mitigé, comme une envie de demander à l'auteur si elle ne nous prendrait pas pour des buses avec ses ficelles aussi grosses que de la corde pour retenir les paquebots au port.



7,40 EUR
J'ai Lu

Les chroniques de Virgin River Tome 9 : Un été à Moonlight Road de Robyn Carr


Les chroniques de Virgin River 
Tome 9 : Un été à Moonlight Road
de Robyn Carr

Éditions J'ai lu

Sortie le 23 août 2017
Format poche / 439 pages / 7,95 €


Présentation de l'éditeur :

À la mort de ses parents, Erin a pris le relais auprès de ses frère et sœur tout en poursuivant ses études, au sacrifice de sa vie personnelle. Quand Drew et Marcie s’envolent, elle se retrouve victime du syndrome du nid vide. Elle décide alors de s’installer un temps dans un lieu superbe et isolé, propice à la réflexion. C’est là qu’elle voit surgir un homme hirsute armé d’une machette ! Celui qu’elle prend pour un vagabond sanguinaire est en réalité un inoffensif randonneur. Aiden Rioran doit lui aussi affronter l’idée d’une nouvelle existence. Leur solitude les rapproche bientôt. Mais à Virgin River, la vie est loin d’être un long fleuve tranquille...

Avis de Jm-les-livres :

Cela faisait deux ans que nous n'étions pas retournés à Virgin River et il est agréable de retrouver cette petite bourgade et ses habitants dès les premières pages.

Depuis plusieurs tomes, l'auteur nous présente un couple principal et en profite pour nous donner des nouvelles des autres. Dans ce livre, le héros, Aiden Rioran, est de retour dans sa famille après avoir quitté l'armée. Un peu perdu, il profite de son séjour à Virgin River pour faire le point sur ce qu'il veut faire. L'héroïne, Erin Sullivan, la grande sœur de Marcie (rencontrée dans le tome Noël à Virgin River), a décidé de prendre des vacances après plusieurs années. Sauf qu'une fois dans son chalet rénové à neuf, Marcie s'ennuie. Difficile de lâcher le rythme de forcenée qu'elle s'est imposé jusqu'à présent. Alors, quand un homme à l'allure de bête sauvage apparaît dans son petit coin de paradis, la citadine prend peur. Surtout que le monsieur est plus qu'intrigué par la belle.

Robyn Carr a un grand talent pour nous conter les histoires ou les tranches de vie de femmes ordinaires qui doivent faire face à des décisions difficiles, douloureuses ou effrayantes à un moment de leur parcours. C'est le cas d'Erin, qui doit s'adapter à sa vie de célibataire après avoir élevé son frère et sa sœur depuis de nombreuses années, mais aussi le cas de Mel, l'héroïne du premier tome, torturée par son envie d'enfant. L'auteur a su raconter leur petit bout d'histoire avec tendresse et force, sans jamais aller vers l'excès de faux sentiments larmoyants. Tout est juste et réel. Le lecteur ressent bien les émotions qui troublent les personnages et est emporté dans leurs péripéties. Comme d'habitude, un livre de cette série nous donne l'impression d'une douce journée cocooning avec une tasse de thé et un endroit confortable où retrouver des amies pour papoter. 

Un été à Moonlight Road est dans la même veine que les précédents tomes : une douceur ensoleillée et bienveillante que l'on prend plaisir à lire.



7,95 EUR
J'ai Lu