Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

mercredi 24 mai 2017

Mercy Thompson, Tome 9 : L'Étreinte des flammes de Patricia Briggs


Mercy Thompson,
Tome 9 : L'Étreinte des flammes
de Patricia Briggs

Éditions Milady

Sortie le 21 avril 2017
Format poche / 480 pages / 7,10 €


Présentation de l'éditeur :

La tension entre les faes et les humains est à son comble. Lorsque la meute est amenée à affronter un troll déchaîné, la présence d’Aiden, enfant humain enlevé il y a des siècles par les faes, pourrait bien être la seule chose susceptible d’empêcher la guerre qui s’annonce. Prêts à le protéger coûte que coûte, Mercy, Adam et la meute devront défier le Marrok, les humains et les faes. Mais qui les protégera de celui qui a reçu l’étreinte des flammes ?


Avis de Jm-les-livres :

Ce qui caractérise le plus la série Mercy Thompson, en plus du talent de l'héroïne à trouver les problèmes, c'est le caractère politique qui entoure le récit. On ne co-existe pas depuis des siècles sans un peu de politique ou en tout cas de négociations. Et c'est encore une fois de quoi il est question ici : de politique et de limites de territoire.
Les faes ont lâché un troll sur un pont reliant deux des villes des Tri-cities pour récupérer Aiden, un jeune humain sachant manier le feu. Lorsque l'attaque est lancée, la police appelle les loups de la Meute à la rescousse. Après une sacrée bagarre, la meute et ses alliés l'emportent sur la créature, mais Mercy, encouragée ou pas par la canne de Lugh, délimite le territoire de la Meute et promet protection à ceux qui pourraient avoir besoin d'aide. Reste à savoir quelles conséquences va provoquer cette annonce.

Ce tome n'est pas celui qui contient le plus d'action dans la série. Patricia Briggs nous offre une belle bagarre au début et une autre dose d'action et d'aventures à la fin. Entre les deux, elle parle essentiellement de politique, de question de meute et de hiérarchie, ce qui rend l'ensemble un peu plus mou. L'étreinte des flammes n'est pas le meilleur Mercy Thompson, d'ailleurs ce n'est pas non plus celui où le lecteur va en apprendre plus sur les loups, les faës ou les vampires. Il permet de reprendre une petite dose de Mercy et du couple qu'elle forme avec Adam, de Mercy et de sa relation avec sa meute de loups et de Mercy et ses amis faës. Le lecteur fait un petit tour dans sa vie et se délecte de voir que notre coyote favori continue son petit chemin, en s'attirant des ennuis (mais comme toujours, sans vraiment les chercher) et en réussissant haut la main les épreuves qui lui sont imposées. Ce qui me plaît le plus dans cette série c'est la relation de notre héroïne avec son mâle alpha, Adam. Qu'est-ce que je l'aime ce loup ! Il devrait être rigide et fidèle aux règles (ancienne vie militaire oblige), mais il prouve au fil des tomes qu'il arrive à s'adapter à Mercy et est prêt à tout pour la rendre heureuse. Quand je serai grande, je veux épouser Adam Hauptman (comment ça ce n'est pas possible ?).

Au final, ce tome n'offre pas un récit bourré d'action et d'intrigue et n'est pas non plus un incontournable, mais il permet de prendre des nouvelles de tout le monde et promet des problèmes plus important à venir. Et ça, c'est chouette !




7.10 EUR
J'ai Lu

Marked men Tome 1 : Rule de Jay Crownover


Marked men 
Tome 1 : Rule
de Jay Crownover

Éditions J'ai lu

Réédition le 19 avril 2017
Format poche / 416 pages / 7,40 €


Présentation de l'éditeur :

Lorsqu'elle était adolescente, les parents de Shaw Landon, richissismes, se sont peu occupés d'elle. Elle a alors trouvé refuge dans la famille Archer où elle était particulièrement proche de Remy, frère jumeau de Rule, aujourd'hui décédé dans un accident de voiture. Depuis elle est liée à cette famille, plus qu'à la sienne. Mais Shaw est depuis toujours secrètement amoureuse de Rule qui voit en elle une fille à papa, trop sérieuse et surtout la petite amie de son défunt frère. Qui plus est, tout les oppose : de nature rebelle et fêtard, il est tatoueur et tatoué, a des percings et les cheveux de toutes les couleurs. Avec son look classique, elle est sage et concentrée sur ses études de médecine. Mais parfois il suffit d'une jupe courte et de quelques cocktails pour que le regard que l'on porte sur quelqu'un change... Rule et Shaw tenteront de comprendre ce qu'ils ressentent mutuellement mais entre les traumatismes de leurs familles respectives, les habitudes de coureur de jupons de Rule et l'ex de Shaw qui la harcèle, ces deux-là auront bien du mal à se trouver. Leur amour sera-t-il plus fort que leurs différences ?


Avis de Jm-les-livres :

Après avoir découvert la plume de Jay Crownover dans sa série Bad, le lecteur a pu rencontrer un autre groupe de bad boys vivants à Denver cette fois : les Marked Men. Si la série est un peu moins sombe que la précédente, les personnages principaux ne sont pas pour autant plus doux. Le héros de ce premier tome, Rule, est un salaud, un vrai de vrai. Il enchaîne les filles et les renvoie le matin venu, il boit plus que de raison et vit de son art, le tatouage. Sa famille est totalement détruite depuis la mort de son jumeau et c'est avec difficulté que lui et les siens communiquent encore. Seule Shaw, l'ex de son frère, tente encore de les rassembler. Pour Rule, elle est plus agaçante qu’autre chose. Pour Shaw, Rule est l'homme qu'elle aime depuis toujours. Ensemble, ils font des étincelles.

Ce premier livre permet à l'auteur de nous présenter des hommes pas comme les autres. Le fait qu'ils soient tatoueurs est déjà original, mais le talent de Jay Crownover est de nous proposer des personnages masculins qui n'ont rien de parfait, qui ne vont pas changer complètement qui ils sont par amour pour l’héroïne. Malgré le fait qu'on les déteste un peu, ils ont quand même la faculté d'évoluer pour aimer leur chérie. D'ailleurs, en face d'eux, ils n'ont pas de petites choses fragiles qui ne savent pas se défendre. C'est même tout le contraire. Et ici, Rule comprend rapidement que Shaw n'est pas une fille comme les autres. Ce livre n'est pas mon préféré de la série. Rule est beaucoup trop salaud pour moi. La romance n'est pas mauvaise, même si elle n'évite pas les clichés du genre, et les scènes sensuelles sont bien écrites bien qu'un peu trop présentes. Attention, les Marked Men sont adeptes du tatouage et du piercing et ils n'hésitent d'ailleurs pas à se percer certaines parties sensibles de leur anatomie. L'auteur en parle donc dans ce genre de scènes. Un conseil, n'allait pas voir la signification de certains piercings avant d'avoir fini le livre. Vous voilà prévenu.

Rule est un premier tome qui introduit bien le reste des personnages masculins même si son héros reste un beau salaud et qu'on a dû mal à accrocher. Les prochains tomes promettent d'être meilleurs.


7.40 EUR
J'ai Lu

Psi-changeling Tome 1 : Esclave des sens de Nalini Singh



Psi-changeling
Tome 1 : Esclave des sens

de Nalini Singh

Éditions Milady

Sortie le 5 avril 2017
Format poche / 432 pages / 3,99 €


Présentation de l'éditeur :

Ennemis mortels. Amants pour l'éternité. Lucas Hunter est en chasse. Une de ses compagnes de meute a été assassinée et l'homme panthère ne reculera devant rien pour capturer son meurtrier, même s'il doit séduire Sascha Duncan, la froide Psi. Pourtant, l'homme comme sa bête ne peuvent s'empêcher d'être immédiatement fascinés par la jeune femme. Une terrible guerre est sur le point d'éclater, mais c'est la bataille qui fait rage dans le cœur de Sascha qui pourrait tout changer. Les siens ont éradiqué leurs émotions depuis des générations. Sascha, elle, est différente. Et le tourbillon de sensations qui l'emporte quand elle est en compagnie de cet inquiétant prédateur pourrait bien précipiter sa chute. Leur cœur l'emporteront-ils sur leur raison ?

L'avis de Lila:

Lorsqu'une saga est autant plébiscitée par le public, le risque d'être finalement déçu n'est jamais loin. Mais cette première incursion dans l'univers de Psi Changeling s'est révélée être une excellente surprise. 

Bien sûr, on retrouve quelques clichés : le mâle alpha dominé par ses hormones de garou et la femme un peu trop lisse qui se découvre une âme d'héroïne et de séductrice. Mais l'auteur en joue à la perfection pour nous proposer une romance touchante et intéressante. Il est parfois tentant de lever les yeux au ciel, parce que certaines scènes sentent vraiment le déjà-lues, mais avouons qu'il est difficile de surprendre encore des lecteurs qui connaissent jusque dans ses moindres variantes tous les codes de la romance paranormale.

Le point fort de ce premier tome est sans conteste son univers, qui offre une bonne dose d'originalité, surtout grâce aux personnages de Psi. Alors, oui, on voit arriver de loin les rebondissements, on devine assez vite l'identité du méchant de service et on ne tremble jamais vraiment pour les personnages lorsqu'ils jurent que tout est fichu, qu'il n'y aura aucune issue positive. Malgré cela, on tourne les pages avec curiosité et envie, tant l'histoire est prenante et bien écrite. La romance est très mignonne, les scènes de sexe présentes juste ce qu'il faut et bien amenées, et l'action et le suspense ne manquent pas.

C'est un excellent premier tome, qui réussit à poser les bases d'un univers riche et original sans ennuyer le lecteur. On passe un excellent moment de lecture, on s'attache beaucoup aux différents personnages et l'envie d'enchaîner sur les tomes suivants pour en découvrir plus est bien là. Une saga qui semble, pour le moment, à la hauteur de sa réputation.




3.99 EUR
J'ai Lu

Mafia & séduction Tome 2 : Le maître de Kresley Cole



Mafia & séduction
Tome 2 : Le maître

de Kresley Cole

Éditions J'ai lu

Sortie le 1er février 2017
Format poche / 380 pages / 7,95 €


Présentation de l'éditeur :

Poursuivie par un ex-mari fou à lier, Lucía, sous le nom de Cat Marín, enchaîne les petits boulots et ne reste jamais longtemps au même endroit. Le compte en banque toujours à sec, elle se résout à offrir ses services comme escort girl. Son premier client n’est autre que Maksimilian Sevastyan. Ce politicien russe, séduisant et glacial, est réputé pour avoir des désirs exigeants. Leur rencontre est explosive : il la trouble autant qu’elle l’attire. Et, inévitablement, l’arrangement d’une nuit perdure. Initiée à des jeux interdits, Lucía découvre que le plaisir a ses vices que la raison ignore...


L'avis de Lila:

Le premier tome était assez sympathique, quoi que très porté sur le BDSM et multipliant les scènes de sexe, ce qui n'était pas vraiment précisé en quatre de couv. Pour ce second opus, nous voilà donc prévenus, on sait où l'auteur risque de nous emmener : tout plein de sexe et des histoires de domination/soumission.

Ce deuxième tome est très proche du premier dans sa construction, on retrouve le même schéma de A à Z, avec des étapes qui suivent donc un cheminement identique. On a d'ailleurs droit au même personnage secondaire de la copine ultra-libérée-ma-chérie qui cause très lourdement de sexe H24 et dont le seul but est de créer un contraste bien marqué avec l'héroïne qui ne couche pas ou peu, elle. Bouarf. On voit tout arriver de très loin, ce qui gâche pas mal l'effet de surprise, et pas seulement concernant l'histoire d'amour (qui de toute façon, se finit de la même manière dans toutes les romances ou presque).   L'intrigue est cela dit différente : une grande partie se déroule dans une chambre d'hôtel, la mafia russe se fait discrète et les problèmes qui viennent se mettre entre les personnages principaux varient également. Pour résumer : Kresley Cole nous sert le même plat, mais avec une sauce différente.

Malgré tout, l'histoire est vraiment sympa et les personnages attachants. Cat a de très bonnes répliques qui font souvent sourire, parfois même franchement rire, et Maksimilian se révèle très chou, en plus d'être ultra hot. Son côté dominateur peut cependant faire grincer des dents au début : il se permet des choses avec l'héroïne qui conduiraient des mecs moins sexy et riches directement en prison. Heureusement, l'auteur contrebalance un peu tout ça en lui donnant de la profondeur et en lui permettant de se montrer plus doux et adorable par la suite. Les scènes de sexe sont ici encore très nombreuses, mais un chouilla moins BDSM que dans le premier tome.

Ce roman affiche quelques défauts et nous épargne assez peu de clichés, mais dans l'ensemble on passe un très bon moment et on a bien envie de découvrir la suite. Kresley Cole sait écrire des romances prenantes et des scènes chaudes bien dosées. Même si le sexe est très présent, l'intrigue n'est pas oubliée et la plume de l'auteur ne manque pas de subtilité, ce qui n'est pas si souvent le cas dans les romances érotiques, avouons-le. Et puis, très franchement, ses mafieux russes, impitoyables mais tellement sexy, valent à eux seuls la lecture.



7.95 EUR
J'ai Lu

La vallée du Renard de Charlotte Link


La vallée du Renard
de Charlotte Link

Éditions J'ai lu

Sortie le 13 avril 2016
Format broché / 510 pages / 8,40 €



Présentation de l'éditeur :

Lorsque Matthew Willard retourne à sa voiture après une promenade, sa femme Vanessa, qui l'attendait à l'intérieur, a disparu. Son ravisseur, Ryan Lee, l'a enfermée dans une malle et cachée dans une grotte, avec de l'eau et de la nourriture pour une semaine. Mais son passé de petite frappe le rattrape au plus mauvais moment et il écope de quatre ans de prison, abandonnant aussi sa victime à son triste sort. Près de trois ans plus tard, l'histoire semble se répéter. Une autre femme disparaît dans des circonstances mystérieuses. La police n'a aucune piste. Ryan, récemment libéré, n'a jamais révélé son secret. Mais cette fois-ci, il semble que ce soit dans son entourage que sont choisies les victimes...


L'avis de Lila:

Un enfant, Ryan, découvre une grotte cachée au fond d'une forêt. Il en fait son repaire. Quelques années plus tard, alors adulte et endetté jusqu'au cou auprès d'un truand local, il décide de se lancer dans un kidnapping qui, il l'espère, lui permettra d'obtenir rapidement l'argent nécessaire. Il enlève une femme au hasard, Vanessa Willard, et l'emprisonne dans la grotte découverte enfant.
Mais rien ne tourne comme prévu : avant même d'avoir eu le temps de faire une demande de rançon auprès du mari de Vanessa, Matthew, il est arrêté par la police pour d'autres méfaits et se retrouve en prison. Il y restera plusieurs années, sans jamais avouer le kidnapping ni se préoccuper de ce qu'il a bien pu advenir de Vanessa. Il choisit tout simplement d'oublier ce qu'il a fait.
Lorsque Ryan sort de prison, des événements inquiétants se multiplient dans son entourage et semblent avoir un lien direct avec la disparition de Vanessa, qui n'a jamais été retrouvée.

Le pitch de départ est classique, mais efficace et prometteur. Pourtant, malgré ses très bonnes idées, l'auteur ne parvient jamais à insuffler suffisamment de tension dans son roman pour maintenir le lecteur captivé.

La narration multiplie les points de vue, et si certains sont intéressants, comme le fait de donner la parole très régulièrement à Ryan, un escroc pitoyable et peu sympathique, on finit par se noyer dans le trop grand nombre de protagonistes (dont certains plutôt barbants). Il faut dire que l'auteur prend des chemins longs et tortueux pour amener des éléments qui ne sont même pas franchement nécessaires. La moindre personne croisée dans le roman a le droit à son très long chapitre qui n'épargne aucun détail de son quotidien et de ses pensées. Souvent pour arriver à un fait qui aurait pu être résumé en trois lignes, d'autant plus que le personnage en question ne reviendra plus après. C'est lassant.

Il y a tout de même une bonne dose de suspense autour du sort de Vanessa : est-elle morte de faim et de froid prisonnière dans la grotte, ou a-t-elle pu s'échapper ? De même, qui harcèle à présent l'entourage de Ryan ?
Malheureusement, ces questions (et leurs réponses) ne parviennent pas à sauver le roman, trop long et trop fouillis.

L'auteur maîtrise sa plume, elle pousse loin la psychologie de ses personnages et elle a visiblement à cœur de bien faire. Elle prend le temps de planter chaque décor et de nous présenter chaque protagoniste. Mais à trop vouloir tout raconter, décrire, expliquer, elle ralentit le rythme du roman, ennuie le lecteur et gâche l'intrigue.

Ce roman propose une histoire très intéressante et quelques personnages intrigants, mais force est de constater qu'on ne s'attache à aucun d'eux, pas plus qu'on ne s'y intéresse. A la fin de ces 511 pages de lecture laborieuse, difficile de ne pas constater que le roman aurait pu être coupé de moitié sans rien perdre à l'intrigue. Pire encore, au moment de la conclusion, on se dit : tout ça pour ça ?