Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

samedi 18 mars 2017

Rock Hard de Nalini Singh



Rock Hard
de

Éditions J'ai lu

Sortie le 1er mars 2017
Format poche / 412 pages / Prix 14,00 €



Présentation de l'éditeur :

Ancien joueur de rugby, Gabriel Bishop s’est reconverti dans les affaires. Recruté pour redresser l’entreprise Saxon & Archer, il entend agir avec la même détermination que celle qui a fait de lui une star du ballon ovale. Pour commencer, son attention s’est posée sur Charlotte Baird, qu’il semble pétrifier par sa seule présence.
Timide et émotive pour des raisons qu’elle préférerait oublier, cette dernière accomplit un travail efficace et en toute discrétion. Si elle croyait passer inaperçue, c’était compter sans son irrésistible et intransigeant patron, qui a des projets très clairs la concernant. Des projets qui risqueraient de la faire rougir un peu plus encore…

L'avis de Chani 

À ma droite, Charlotte, employée documentaliste terne et consciencieuse dans une entreprise qui bat de l'aile. À ma gauche, Gabriel, ancien rugbyman de l'équipe des All Blacks, redresseur d'entreprises en péril, un peu le Bernard Tapie néo-zélandais avec des tatouages quoi. Je vous fais un dessin sur la suite des évènements ou c'est bon ? On va dire que c'est bon, hein.
 Alors voilà, il était une fois une fille superbe (elles auraient été trois ça faisait un peu générique des Drôles de dames, c'est dire le niveau, d'abord le physique, le cerveau après), mais qui s'habillait comme un sac (passé douloureux inside), qui rencontre un beau et riche patron qui va abuser de sa position dominante pour la faire bosser sept jours sur sept, quinze heures par jour, la harceler moralement puis physiquement, parce que lui sait que sous ses vêtements deux tailles trop grandes se cache un corps de déesse, et qu'en plus elle n'est pas bête, ce qui ne gâche rien. Le coup de la souris timide qui s'épanouit grâce à un homme, merci mais non merci, on me l'a trop fait, je ne cautionne plus. Next.



À durée déterminée de Samantha Bailly



A durée déterminée
de Samantha Bailly

Éditions JC Lattès

Sortie le 8 mars 2017
Format broché / 486 pages / Prix 18,00 €



Présentation de l'éditeur :

Pyxis ! Une entreprise novatrice, audacieuse, dynamique, pilier du marché du divertissement. Le rêve de tout jeune diplômé… du moins en apparence.
D’un côté, il y a Ophélie, ancienne stagiaire en communication, rompue aux lois de l’entreprise et bien décidée à mériter enfin le graal de sa génération : le CDI. De l’autre, il y a Samuel, brillant chercheur en informatique, abattu par la dépression avant d’avoir pu terminer sa thèse. L’une est familière de Pyxis ; l’autre ne connaît rien à cet univers. Tous deux mettent tous leurs espoirs dans ce CDD, sans savoir s’il tiendra ses promesses…
Au travers de ces deux personnages, c’est le portrait de toute une génération qui se dessine – parfois cruel et parfois tendre, mais toujours d’une sincérité réjouissante.

L'avis de Chani

Après l'univers du stage, Samantha Bailly nous entraîne dans celui du premier emploi, en CDD, quand le CDI fait figure de Graal lointain. Je n'avais pas lu Les stagiaires, ce monde ne me parlant pas, mais j'avais hâte de retrouver l'auteur qui m'avait tant fait vibrer dans Ce qui nous lie notamment. Hélas, j'ai été très déçue, parce que j'ai eu l'impression de lire une histoire, sûrement vécue, qui m'excluait complètement. On dirait que Samantha Bailly raconte ses souvenirs teintés de nostalgie, le quotidien au bureau, les amourettes, la vie, mais sans saveur, sans y retrouver la délicatesse de sa plume. Je pense que tout à chacun pourrait raconter ses journées de travail ou ses souvenirs de boulot de la même manière. Le monde du travail c'est un peu le pays de Candy, il y a des méchants et des gentils, ok, on le savait, et donc ? Et donc rien malheureusement. Dommage de la part de quelqu'un qui a pourtant du talent.



Ragdoll de Daniel Cole



Ragdoll - édition française
de Daniel COLE

Éditions Robert Laffont

Sortie le 9 mars 2017
Format broché / 464 pages / Prix 21,00 €



Présentation de l'éditeur :

Un " cadavre " recomposé à partir de six victimes démembrées et assemblées par des points de suture a été découvert par la police. La presse l'a aussitôt baptisé Ragdoll, la poupée de chiffon. Tout juste réintégré à la Metropolitan Police de Londres, l'inspecteur " Wolf " Fawkes dirige l'enquête sur cette effroyable affaire, assisté par son ancienne coéquipière, l'inspecteur Baxter. Chaque minute compte, d'autant que le tueur s'amuse à narguer les forces de l'ordre : il a diffusé une liste de six personnes, assortie des dates auxquelles il a prévu de les assassiner. Le dernier nom est celui de Wolf.

L'avis de Chani 

Un cadavre composé de morceaux de six autres corps, une liste de futures victimes sur laquelle figure un inspecteur de police médiatisé pour une affaire difficile quelques années plus tôt, tels sont les ingrédients de base de ce thriller. Après un séjour en maison de repos à la suite d'une affaire de tueur d'enfants en série qui l'a profondément ébranlé, l'inspecteur Wolf est de retour au service. Accueilli avec la découverte de ce corps composite, le policier va devoir, dans un temps compté, retrouver les victimes et empêcher le tueur de frapper de nouveau s'il veut sauver sa propre vie. Mais l'assassin semble avoir toujours un coup d'avance et brouille les pistes.

Pour un premier roman, Daniel Cole frappe fort avec ce thriller rondement mené au rythme haletant. Tout y est pour happer le lecteur. Le personnage principal est attachant, essayant de réussir son retour au travail, se débattant contre ses démons et son ex-femme, une journaliste carriériste à l'affût de la moindre information croustillante. Sa partenaire, Baxter, apporte une touche de fragilité au personnage. Loyale, professionnelle et sans doute un peu amoureuse de son équipier, elle incarne à la fois son pilier, mais aussi celle qui peut vaciller au pire moment. Pour faire bonne mesure, il y a aussi le neewbie, intelligent mais pas forcément toujours crédible, qui sème le doute autant qu'il inspire la sympathie. L'intrigue quant à elle est diablement bien menée. Si on devine au fur et à mesure ce qui relie les meurtres entre eux, il a vraiment fallu qu'on me mette le coupable sous le nez tellement je n'ai rien vu venir ! Daniel Cole sait jouer avec le lecteur, l'emmenant sur des fausses pistes pour mieux le perdre et le surprendre. La narration est nerveuse, les pages s'enchaînent rapidement au fur et à mesure que la tension monte, jusqu'à la fin, pour le moins différente de ce que l'on peut trouver dans ce genre de romans. En tout état de cause, je vous conseille vivement la lecture de Ragdoll, vous passerez un bon moment.