Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

lundi 13 mars 2017

Nos réceptions de la semaine #11


Nouvelle année, nouveau rendez-vous. En 2017, nous vous proposons de nous retrouver toutes les semaines pour vous présenter nos réceptions de la semaine passée.

Semaine du 6 au 12 mars 2017 :




Un livre de cuisine vegan et des SP.
Japonismes, recettes végétariennes d'inspiration Japonaises de Félicie Toczé ;
Piège pour une beauté de Vivienne Lorret ;
Le caprice d'un gentleman de Lorraine Heath ;
La belle et la bête, Histoire éternelle de Jennifer Donnelly ;
Bienvenue à Night Vale de Joseph Fink & Jeffrey Cranor.






 Un policier japonais et de la SF irakienne (oui, ça existe et ça m'intrigue).
Le démon de l'île solitaire de Edogawa Ranpo ;
Iraq Stories from a century after the invasion ;


 L'enfant et le Maudit, tome 1 de Siùil.a Rùn ;
 Kobane Calling de ZeroCalcare

One-punch man, tome 6 de Yusuke Murata ;
GTO Paradise Lost, tome 6 de Tôru Fujisawa.

Quelques achats du jour. La couverture de One punch Man est top moumoute.





Mafia & Séduction, Le maître de Kresley Cole ;
Un mari féroce de Julie Garwood.



Voici nos réceptions de la semaine. Et vous, qu'avez-vous reçu ?

Mafia & séduction, Tome 1 : Le professionnel


Mafia & séduction
Tome 1 : Le professionnel

de Kresley Cole

Éditions J'ai lu

Sortie le 4 janvier 2017
Format poche / 400 pages / Prix 7,95 €


Présentation de l'éditeur :

Espérant retrouver la trace de ses parents biologiques, Natalie Porter engage un détective privé, dont elle demeure bientôt sans nouvelles. La réponse à ses questions, c’est le troublant Aleksandr Sevastyan qui va la lui apporter. Chef de la mafia russe, tueur à gages professionnel, Aleksandr a pour mission de l’escorter jusqu’à son père véritable. Son arrivée à Moscou éveille alors les convoitises les plus perfides. Mais le petit jeu voluptueux qui s’installe entre Natalie et son impitoyable garde du corps n’est-il pas plus dangereux encore ?




7,95 EUR
J'ai Lu


L'avis de Lila :

Natalie est une étudiante déterminée et qui enchaîne les heures de travail pour financer le salaire du détective privé qu'elle a chargé de retrouver sa famille biologique. Ce dernier disparaît mystérieusement, la laissant dans l'impasse totale. Et voilà qu'un soir, elle rencontre Aleksandr Sevastyan, un homme aussi sexy que mystérieux qui n'hésitera pas à la kidnapper quelques heures plus tard. Il détient toutes les réponses dont rêve Natalie depuis toujours, mais il ne lui dira rien avant de l'avoir ramenée en Russie. Il lui glisse tout juste qu'il est tueur à gages professionnel, qu'il vient de la part de son père biologique et qu'elle est en danger de mort. Rassurant !

Évidemment, malgré la peur, l'urgence et tout ce qui va avec, Natalie craque aussitôt pour le mafieux ultra sexy et ils ne mettent pas plus de quelques pages à faire monter la température. Ils sont aussi différents qu'il est possible de l'être, on tombe donc en plein dans une romance explosive où les répliques fusent entre deux orgasmes.

Il s'agit plus d'une histoire de sexe que d'amour, même si les sentiments sont présents et évoluent de manière cohérente au fur et à mesure de l'intrigue. Ils se découvrent d'abord sexuellement avant de relâcher progressivement la garde et de s'ouvrir l'un à l'autre. Le sexe est d'ailleurs très présent : les scènes ne sont jamais gratuites et servent l'intrigue, mais elles sont nombreuses. On est d'ailleurs ici dans le BDSM pur et dur. Si certaines scènes restent soft, il y est toujours question de soumission et de domination. D'autres scènes y vont carrément franco, vous voilà prévenus !

Ce roman accumule les bons points, mais il n'est pas sans défauts.
Les personnages sont attachants, l'histoire intéressante, la plume de l'auteur élégante et les scènes érotiques efficaces et bien dosées. Mais l'intrigue de fond reste plutôt survolée : comme Sevastyan règle tout en coulisses, on ne sait jamais vraiment ce qu'il se passe, comment, pourquoi. Juste qu'il s'en occupe. OK. On trouve aussi certaines facilités dans les relations : tout le monde s'aime au premier regard et on devine qui sont les ennemis dès leur première apparition.

En résumé, une romance érotique plutôt sympa, entraînante et qui fonctionne bien. Côté mâles alphas sexy et ténébreux, on est largement servis et il faut reconnaître que l'envie de lire la suite est là !




Caraval


Caraval
de Stephanie Garber

Éditions Bayard Jeunesse

Sortie le 8 février 2017
Format broché / 478 pages / Prix 17,90 €


Présentation de l'éditeur :

Bienvenue à Caraval ! Le spectacle le plus extraordinaire de tous les temps ! Vous y verrez plus de merveilles que le commun des mortels au cours de toute une vie. Mais avant que vous vous plongiez dans notre univers, gardez à l'esprit qu'il s'agit d'un jeu... Nous tenterons de vous convaincre que ce qui se passe au-delà de ce portail est réel, mais ce n'est qu'illusions. Prenez garde à ne pas trop vous laisser emporter. Car les rêves qui se réalisent peuvent être magnifiques, mais ils peuvent aussi se transformer en cauchemars si l'on ne se réveille pas...





L'avis de Lila :

Une couverture magnifique, un résumé aussi mystérieux que prometteur, des critiques élogieuses pour la VO, voilà qui donnait furieusement envie de plonger dans ce roman. Les premières pages sont d'ailleurs à la hauteur des attentes.
On fait tout de suite connaissance avec Scarlett et Donatella, deux jeunes sœurs coincées sur une petite île avec un père violent et aucune échappatoire en vue.
Elles sont fascinées par Caraval, un grand carnaval qui prend place chaque année durant une semaine dans un lieu différent. Sur place, la magie est à son comble et son propriétaire, Legend, est auréolé d'un mystère qui ajoute encore à l'aspect onirique de la manifestation. Ajoutons à cela qu'il s'agit aussi d'un jeu avec, à la clé pour le gagnant, la réalisation d'un souhait, et l'on comprend aussitôt que tout le monde rêve d'y participer.

Évidemment, les deux sœurs vont trouver une astuce pour se rendre à Caraval et échapper à leur père au passage. Et c'est là que les choses se sont gâtées pour moi.
Déjà, elles sont aidées par Julian, un marin aussi taciturne et roublard que séduisant et qui a la fâcheuse habitude d'appeler Scarlett : Scarole. Cela fonctionne sûrement bien en VO, mais après trois chapitres, la salade me sortait par les yeux. Il joue au jeu du chat et de la souris avec Scarlett, cachant sans cesse ses intentions. On ne sait jamais vraiment s'il aide la jeune fille ou lui met des bâtons dans les roues. Leur relation fonctionne très bien et ajoute du piment à l'intrigue.

Scarlett, quant à elle, m'a d'abord séduite avant de me lasser. Elle n'est pas loin du profil de la Mary Sue, l'héroïne parfaite sur tous les plans et dont les rares défauts ne la rendent que plus merveilleuse.
Sa sœur est extrêmement agaçante d'un bout à l'autre et le retournement de situation à la fin n'a pas suffit à me faire oublier à quel point je l'avais trouvée détestable jusque-là.
Les autres personnages sont plutôt stéréotypés, avec des méchants dont la psychologie se résume à... être méchants. Pourquoi ? Parce que. Ou presque.

Si l'idée de la chasse au trésor dans un carnaval totalement gouverné par la magie m'a d'abord enchantée, je me suis plutôt ennuyée. Les indices trouvés par Scarlett sont tellement tirés par les cheveux et incompréhensibles pour quelqu'un d'autre qu'elle, qu'on se demande bien pourquoi les autres joueurs participent. Ils n'ont aucune chance de gagner. De ce fait, le lecteur n'a jamais l'occasion non plus d'essayer de comprendre les indices par lui-même ou d'établir des théories, ce qui aurait été amusant.

Et enfin, l'écriture de l'auteur, qui m'a d'abord séduite, a elle aussi fini par m'agacer. L'auteur use et abuse des métaphores liées aux couleurs. Au début, cela transporte. Après quelques chapitres, non seulement on réalise que ces métaphores n'apportent rien, mais en plus elles deviennent presque forcées, comme si, à certains moments, l'auteur se souvenait qu'elle devait en mettre et en collait une vite fait pour rattraper.

Entendons-nous bien, ce roman n'est pas mauvais du tout. L'histoire est vraiment originale, Julian trouvera sûrement ses fans et, à plusieurs reprises, l'auteur réussit à surprendre le lecteur. La fin se révèle d'ailleurs imprévisible. Malgré certaines lourdeurs (qui ont été rédhibitoires pour moi), l'écriture est plutôt bonne et maitrisée. Mais le tout m'a paru excessivement capillotracté, trop forcé et manquant parfois de maturité. Je m'attendais à être transportée tout du long et à lire une histoire aussi forte que passionnante. Cela m'a fait l'effet d'un pétard mouillé, ce qui explique cet avis peu enthousiaste.
Une suite semble prévue, ce sera sans moi.