Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

dimanche 12 mars 2017

Peri Reed, tome 1 : Drafter de Kim Harrison

Peri Reed
Tome 1 : Drafter

de Kim Harrison
 
Éditions Bragelonne

Sortie le 17 août 2016
Format broché / 498 pages / 20€


Présentation de l'éditeur :


Detroit 2030 : doublée par la personne qu'elle aimait et trahie par l'organisation gouvernementale secrète qui l'a entraînée à utiliser son corps comme une arme, Peri Reed est une renégate en fuite.
Ne jamais pardonner ni oublier a toujours été le credo de Peri. Mais son travail le rend particulièrement difficile à appliquer au quotidien. En effet, elle est un drafter, car elle possède un pouvoir inestimable qui lui permet de modifier le temps, mais la condamne aussi à oublier à la fois l‘ancienne histoire qu’elle a modifiée et celle qu'elle a réécrite.
Et lorsque Peri découvre son nom sur une liste d'agents corrompus, elle comprend qu’elle a été manipulée par l’agence. Elle rejoint alors un vétéran mystérieux dans une course mortelle pour reconstituer la vérité sur sa dernière mission, incapable de faire confiance... même à elle-même ! 

Avis de Cassiopée :

Kim Harrison nous sert ici un récit intéressant avec de nombreux retournements de situation. Peri Reed a la capacité de remonter dans le temps, de quelques secondes à quelques minutes. Ce talent lui a ouvert les portes d'une organisation gouvernementale. Malheureusement, elle va découvrir que cette agence n'est pas blanche comme neige et que les personnes sur qui elle pensait pourvoir compter la manipulent...

Les personnages ont leur charme même si dès leur première description on devine à qui on peut faire confiance ou non. Peri mène son combat telle une marionnette qui souhaiterait qu'on lui coupe les fils. Elle a de la ressource et s'en sort pas trop mal. On doute souvent des actions des différents personnages qui l'entourent. Tous semblent avoir une bonne raison d'utiliser Peri ou de lui mentir.

L'intrigue est bonne, l'auteur a su créer une histoire intéressante, pas trop convenue, qui nous réserve quelques surprises. Il y a d'excellentes idées dans le récit, des éléments très intéressants qui, malheureusement, sont gâchés par des erreurs de la part de l'auteur et un très mauvais travail éditorial.

En effet, Kim Harrison dans son histoire a négligé plusieurs descriptions. Ainsi, les retours dans le temps sont flous. On ne comprend pas exactement comment cela fonctionne, ni ce qu'il s'y passe. Ça gâche la lecture. De plus, d'autres éléments ne sont pas expliqués ou développés. Par exemple à la fin, on apprend des arrestation en une phrase alors qu'on attend ce moment depuis 450 pages, l'auteur le mentionne à peine comme un détail. Enfin, on peut ajouter des incohérences dans l'histoire. Il est vrai que l'histoire est déjà intense et fournie, mais bâcler ces petits détails n'est pas pour plaire.

Côté travail éditorial, c'est un vrai massacre. Un paragraphe a carrément été copié collé deux fois à la suite, des lettres manquent, il y a aussi des problèmes de traduction, des fautes d'orthographe et, pire, des fautes de conjugaison. Ce dernier point est peut-être le plus impactant quand on est dans une histoire où le passé, présent et mensonges se mélangent en maëlström d'histoires, il en devient impossible de se retrouver dans les événements. 

C'est bien dommage car l'histoire a un vrai potentiel. Elle est intéressante, mais devient vite lassante. Si on tient le coup face aux incohérences, c'est la traduction qui vient nous embrouiller. 
Pour finir, je ne comprends pas pourquoi l'auteur a décidé d'en faire une série. Le premier tome se suffit à lui-même et, personnellement, je ne vois pas l'intérêt de poursuivre l'histoire de Peri. 
Espérons qu'avec la réédition en poche, la maison d'édition rattrapera le coup pour qu'au moins le lecteur puisse avoir ces problèmes en moins à la lecture. 



Psi-Changeling, Tome 15 : Serments d'allégeance de Nalini Singh


Psi-Changeling, 
Tome 15 : Serments d'allégeance
de Nalini Singh

Éditions Milady

Sortie le 17 février 2017
Format poche / 480 pages / 8,70 €


Présentation de l'éditeur :

L’équilibre entre les espèces a été bouleversé : l’accord Trinité promet une nouvelle ère de coopération entre les Psis, les humains et les changelings. Ennemis d’hier, alliés de demain, solitaires méfiants, tous sont prêts à entretenir la flamme de l’espoir.
Mais les séquelles d’un siècle de conflit sont graves, et la tension est à son comble. Alors que l’enlèvement d’une femme risque de briser la paix, le Consortium échafaude de sombres desseins concernant le symbole de l’espoir de temps meilleurs : une enfant qui est à la fois Psi et changeling. Pour la sauver, une alliance improbable s’impose...


Avis de Jm-les-Livres :

Mais qu'est-ce que j'aime cette série ! J'aime ces personnages et j'aime plus que tout l'univers créé par Nalini Singh dans Psi Changeling. À chaque nouveau livre, j'ai été totalement embarquée par le background complexe et puissant, par les liens que l'auteur a dessinés au fil des pages entre chaque personnage de caste différente. Les messages de cette série ont toujours été puissants et criés à tue-tête par les mots de Nalini Singh : "Unis, nous sommes plus forts", "Nous ne sommes pas si différents" et surtout "Si tu fais du mal aux miens, tu vas le sentir passer".

Serments d'allégeance, déjà le quinzième tome de la saga, clôture donc le premier arc narratif de la série développé : la chute inévitable du protocole Silence. Dans une courte préface, elle nous explique cette fin, mais surtout nous présente le prochain arc, déjà bien dessiné dans le tome 14 : la mise en place de l'accord Trinité. Ce nouvel opus a donc pour but de nous faire faire un petit tour d'horizon des différents couples, mixtes ou non, croisés dans la série et de voir comment chacun a évolué depuis son histoire. Elle n'accorde pas autant d'attention à chacun mais c'est un vrai bonheur de les retrouver tous un petit peu. L'intrigue principale concerne la recherche d'une membre de la meute de BlackSea, kidnappée par le Consortium. Encore une fois, Nalini Singh prouve que l'union fait la force puisque toutes les espèces membres de Trinité vont s'allier pour tenter de retrouver la jeune femme.
En toile de fond, le lecteur suit l'évolution de la situation sur le PsiNet où les solutions trouvées pour le sauver ne semblent pas viables. La menace est toujours présente et les E-Psi vont devoir creuser d'autres pistes (ici juste ébauchées).
Dans ce tome, le couple formé par Sasha et Luca, ainsi que leur fille Naya, sont aussi au centre de l'intrigue. Les gens commencent à s'interroger sur la singularité de cette enfant née d'une Psi et d'un Changeling. Les menaces qui pèsent sur elle deviennent aussi plus réelles et son futur pourrait avoir des conséquences sur l'entente entre les espèces. On ressent bien la fragilité de l'accord Trinité si jamais l'enfant du chef de la meute des léopards venait à être blessée ou tuée.

Il n'est pas nécessaire de revenir sur le style de l'auteur qui est resté le même tout au long des 15 tomes. À chaque fois, l'auteur a réussi à embarquer le lecteur, à le faire s'attacher aux personnages et à lui faire ressentir leurs joies et leurs peines (présentes en grand nombre ici aussi). C'est peut-être la raison qui fait que chaque nouveau livre est un immense bonheur, avant même la première page tournée. Et, en refermant Serments d'allégeance, on a l'impression de laisser derrière nous des amis, qu'on a appris à apprécier et à respecter. Alors même si on sait qu'on les recroisera dans la prochaine série de l'auteur (qu'il sera possible de lire indépendamment de celle-ci, info donnée par l'auteur sur son site), tout ça sonne un peu trop comme un adieu. Il ne reste plus qu'à attendre la prochaine sortie de Nalini Singh, et de, pourquoi pas, relire certains tomes si l'attente devient trop longue.

Focus on... Le château des étoiles d'Alex Alice

Focus On...



Le château des étoiles d'Alex Alice






Histoire (copié du site officiel) :

Et si la conquête de l’espace avait eu un siècle d’avance ?
Au XIXe siècle, d’intrépides explorateurs repoussent sans cesse les limites de l’inconnu. Avides de nouvelles découvertes, ils tournent leurs regards vers les étoiles….

Et si la conquête de l’espace avait un siècle d’avance ?
Et si le ciel était tel qu’on l’imaginait voici 150 ans, plein de merveilles et de promesses, si près qu’on pourrait le toucher du doigt, à bord des fantastiques machines qui s’élèvent sous le regard d’un roi, au-dessus des tours du Château des étoiles ?

1869, Nord de la France. Un an après la mystérieuse disparition de la scientifique Claire Dulac, le jeune Séraphin et son père échappent de justesse à une tentative d’enlèvement fomentée par des Prussiens. Seraient-ce les recherches sur l’éther de Claire Dulac qui intéressent ces sombres individus ?
Séraphin et son père doivent-ils répondre à la mystérieuse invitation du roi Ludwig de Bavière ?
Quels secrets recèle le Rocher du Cygne, ce château féerique construit par Ludwig au sommet d’une montagne ?
La course à l’éther, clé de la conquête de l’espace, est lancée… nos héros parviendront-ils, en plein XIXe siècle, à ouvrir les portes des étoiles ?






Le château des étoiles, c'est avant tout des gazettes. Pré-publiée sous forme de journaux d'époque, chaque B.D. regroupe trois gazettes. Il y a déjà deux B.D. de publiées, le troisième tome paraîtra le 26 avril 2017. Quant aux gazettes, la 8e vient de sortir.





Les dessins sont tous réalisés à l'aquarelle, donnant un charme indéniable à l'ensemble. L'auteur a fait un travail magnifique sur la réalisation graphique qui est à couper le souffle ! Chaque page est un vrai délice à regarder, savourer, admirer. Les traits sont fins et beaux, et la coloration embellit l'ensemble.






L'histoire n'est pas en reste. On a un léger goût de Jules Verne. On est transporté dans une épopée, une aventure du XIXe siècle à la conquête de nouveaux mondes. Cette époque où les hommes ont soif de découvertes, où il est encore possible d'aller à la rencontre de nouveaux territoires, de nouveaux peuples, de nouvelles espèces, mais c'est aussi le temps des découvertes scientifiques qui ont révolutionné notre façon d'appréhender le monde.




Trailer : http://www.lechateaudesetoiles.com/trailer/.

Le site officiel : http://www.lechateaudesetoiles.com/
Page facebook : https://www.facebook.com/lechateaudesetoiles/









Never Forget de Monica Murphy



Never forget 
Tome 1
de Monica Murphy

Editions Harlequin

Sortie le 8 mars 2017
Format broché / 432 pages / 14,90 €



Présentation de l'éditeur :

Entre la victime et le fils du bourreau: l’histoire d’amour la plus interdite qui soit.
Quand Ethan s’est lancé à la recherche de Katie, la fille qu’il a sauvée des griffes de son kidnappeur, huit ans plus tôt, il voulait simplement s’assurer qu’elle allait bien, qu’elle avait repris le contrôle de sa vie, qu’elle était heureuse, peut-être. Enfin, ça, c’est l’excuse qu’il s’est donnée, car, à la seconde où il a posé les yeux sur elle, il a su qu’il voulait plus. Beaucoup plus. Alors, il a fait tout ce qu’il s’était toujours interdit : il est entré dans sa vie, sous son nouveau nom, sa nouvelle identité. Et, chaque jour qui passe, il s’enfonce un peu plus dans le mensonge.
Mais comment faire autrement, alors qu’il est le fils du monstre qui a changé sa vie à jamais ?
« Qu’est-ce qu’elle dirait si j’essayais de la contacter ? Est-ce qu’elle serait contente ? Est-ce qu’elle me détesterait ? Est-ce qu’elle pense que je suis un connard ou est-ce qu’elle croit toujours que je suis son héros ? Son ange gardien ? » 

L'avis de Chani 

Katie a été kidnappée, séquestrée et violée il y a huit ans. Depuis, elle a essayé de reprendre sa vie en main, mais reste profondément marquée sous le vernis fragile d'une vie heureuse. Quand Ethan entre dans sa vie, la jeune femme replonge dans son passé… Des romances ayant pour personnage principal une femme violée, il y en a. Ici, le personnage masculin n'est autre que le fils du bourreau, c'est déjà un poil glauque. Et puis son comportement tourne limite au harcèlement, ça devient franchement "malaisant", pour reprendre un néologisme djeun's. En plus, la victime replonge dans son passé, alors qu'elle avait peut-être envie de le tenir à distance, au bout de huit ans, donc c'est encore plus dérangeant. Sans compter qu'il y a un petit problème de crédibilité dans la psychologie du personnage féminin traumatisée par le sexe opposé, mais qui succombe très vite sous le charme du fils de son agresseur. Bref, je n'ai pas aimé, pas adhéré, le sujet est touchy et pour moi le traitement n'est pas réussi, la romance ne m'a pas convaincue, j'ai souffert au lieu d'être transportée.