Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

jeudi 16 février 2017

Les sorties Lumen mars-avril 2017


Voici la sélection de l'équipe RCS - Bit-lit.com pour les sorties des éditions Lumen
pour les mois de mars-avril 2017




Tuto n°1
Embrasser comme une déesse
de Brianna Shrum

Sortie le 16 mars 2017
Format broché / xx pages / 15 €
 


Présentation de l'éditeur :
 
Suite au remariage de son père avec une femme beaucoup plus jeune que lui, Renley n’a quasiment plus aucun contact avec sa mère, partie vivre à New York depuis quatre ans. La jeune fille est une tête en math – bref, on ne peut pas dire que ce soit la plus cool des lycéennes – et entretient une relation platonique avec son voisin et meilleur ami, aux côtés duquel elle a grandi. Car même s’il est très amoureux, elle ne se voit pas du tout sortir avec lui.

Pour un voyage de classe… à New York justement… Renley a besoin de réunir un peu d’argent et décide de lancer un blog qu’elle monétise. L’argument ? Des réponses d’expert, vécues de première main, aux questions que se posent les ados. Jalouse de son
indépendance, elle préfère garder sa véritable identité secrète. C’est le début d’une quête qui va la transformer et changer le regard que les autres portent sur elle.






The Effigies
Tome 1 : Les flammes du destin
de Sarah Raughley

Sortie le 6 avril 2017
Format broché / 445 pages / 15 €
 


Présentation de l'éditeur :
 
« Je m’appelle Maia Finley, j’ai seize ans et je suis la nouvelle Effigie. » Depuis quelques jours, Maia se répète ces mots en boucle, sans oser les prononcer à voix haute. Car à la minute où le monde l’apprendra, sa vie basculera. Elle deviendra une véritable célébrité, ses fans boiront la moindre de ses paroles… et son espérance de vie chutera drastiquement.
C’est que les Effigies, ces jeunes femmes dotées chacune d’un pouvoir unique lié aux quatre éléments, ne sont pas là par hasard : elles doivent protéger l’humanité des Spectres – des créatures de cauchemar – mélange de chair pourrissante et de ténèbres, qui la terrorisent depuis maintenant près d’une centaine d’années. À la mort de chaque Effigie, ses capacités, ainsi que la somme de ses souvenirs, se transmettent à son héritière choisie au hasard quelque part sur la planète.
Alors, quand Manhattan subit une attaque sans précédent, Maia n’a d’autre choix que de descendre dans l’arène. Elle qui idolâtre les Effigies, comme autrefois sa sœur jumelle morte dans un incendie, va cependant tomber de haut : les trois jeunes filles ne veulent plus entendre parler les unes des autres. Pourtant le danger se rapproche, car un homme énigmatique, Saul, semble capable à la surprise générale de contrôler les Spectres. Maia se retrouve aspirée dans une spirale infernale, au moment même où le feu qui couve en elle menace de la consumer tout entière !
Girl power, souvenirs résurgents et légendes anciennes, sans oublier une pléiade de personnages centraux féminins forts lancés dans une course contre la montre épique qui couvre le monde entier… The Effigies marque le coup d’envoi d’une trilogie fantastique au rythme effréné !







Remember Yesterday
Tome 2
de Pintip Dunn
 
Sortie le 6 avril 2017
Format broché / 464 pages / 15 €
 


Présentation de l'éditeur :
 
À seize ans, Jessa vit dans un monde au bord du chaos. Jusque-là, tout le monde recevait au seuil de l’âge adulte un souvenir sélectionné et envoyé par son futur moi, une carte de visite qui conditionnait la vie et la carrière de chaque individu. Mais, depuis quelques années, le processus a été interrompu. On ignore encore comment ces images étaient envoyées depuis l’avenir dans le présent, on sait simplement que la clé de cette découverte décisive, c’est Jessa elle-même.

Ses pouvoirs psychiques en font donc la plus précieuse des habitantes d’Eden City… mais elle se refuse absolument à aider les autorités, car elles ne sont pas étrangères au suicide de sa sœur, dix ans plus tôt. Assaillie par une série d’étranges appels à l’aide, Jessa décide de se laisser guider par ces visions, quitte à devoir collaborer avec Tanner Callahan, jeune scientifique de renom sur lequel reposent justement tous les espoirs de découverte du souvenir futur. Autrement dit, son ennemi juré.

Son instinct ne serait-il rien d’autre que la main implacable du destin ? Dans la veine de Minority Report, Remember Yesterday est une dystopie haletante, dont l’héroïne va devoir oser réécrire son histoire et défier le futur.





The cruelty de Scott Bergstrom



The cruelty 1
de Scott Bergstrom

Éditions Hachette Romans

Sortie le 1er février 2017
Format broché / 432 pages / Prix 18,00 €



Présentation de l'éditeur :

Gwendolyn Bloom a à peine sept ans lorsque sa mère est assassinée sous ses yeux, et dix-sept lorsque son père disparaît brutalement, à la même date. Cette nouvelle épreuve s’accompagne d’une découverte accablante : son père n’est pas un diplomate, comme elle l’a toujours cru, mais un espion travaillant pour le FBI, dont les alliés semblent s’être retournés contre lui, après l’avoir accusé d’être passé à l’ennemi. Désespérée, Gwendolyn décide de partir seule à la recherche de son père qui, elle en est sûre, a été enlevé et reste vivant... Commence alors pour elle une longue traque dans les recoins les plus sombres et les plus dangereux d’Europe. Suivant les indices que son père lui a laissés, à Paris, Berlin puis Prague, Gwendolyn croise les pires spécimens de l’espèce humaine. Et surtout elle comprend très vite que, pour survivre à la cruauté de son un ennemi, il faut devenir plus cruel que lui.

L'avis de Chani

Gwen est fille de diplomate et vit au gré des affectations de son père. À dix-sept ans, les déménagements incessants ne sont pas faciles à vivre pour cette jeune fille qui a perdu sa mère il y a dix ans et se retrouve souvent seule chez elle. Quand son père disparaît, les certitudes de Gwen s’effondrent : son père est en fait un espion, accusé d’être passé à l’ennemi. Dès lors, elle va partir à sa recherche. 

Passons sur le fait que l’héroïne n’a que dix-sept ans, ce qui rend certains développements de l’intrigue peu crédibles et profitons de ce roman plein de suspense, mené tambour battant. L’auteur nous fait voyager au gré des indices laissés à Gwen par son père. La jeune fille traverse l’Europe, affrontant violence et faux-semblants. Qui sont ses amis, ses ennemis ? Gwen découvre les affres de l’espionnage et contre-espionnage avec une seule certitude en tête : la probité de son père. L’auteur ne ménage pas son héroïne, c’est sur ce point que j’ai tiqué, comment une adolescence, aussi intelligente et douée soit-elle, peut surmonter tout ce que Gwen surmonte ? En dehors de ce point, rien à reprocher à ce roman dans lequel l’action le dispute aux manigances. Si vous aimez les romans d’espionnage qui ne vous laissent pas tranquille tant que vous n’êtes pas arrivé à la fin, n’hésitez pas.

La fille d'avant de J.P. Delaney



La fille d'avant
de J.P. Delaney

Éditions Fayard/Mazarine

Sortie le 8 mars 2017
Format broché / 432 pages / Prix 21,90 €



Présentation de l'éditeur :

Après un drame éprouvant, Jane cherche à tourner la page. Lorsqu’elle découvre le One Folgate Street, elle est conquise par cette maison ultra moderne, chef d’oeuvre de l’architecture minimaliste, parfaite. Mais pour y vivre, il faut se plier aux règles draconiennes imposées par son architecte, Edward Monkford, aussi mystérieux que séduisant. Parmi celles-ci : répondre régulièrement à des questionnaires déconcertants et intrusifs. Peu à peu, Jane acquiert une inquiétante certitude : la maison est pensée pour transformer celui qui y vit. Or elle apprend bientôt qu’Emma, la locataire qui l’a précédée et qui lui ressemble étrangement, y a trouvé une fin tragique.
Alors qu’elle tente de démêler le vrai du faux, Jane s’engage sur la même pente, fait les mêmes choix, croise les mêmes personnes… et vit dans la même terreur que la fille d’avant.
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Jean Esch.

JP Delaney est le pseudonyme d’un écrivain qui a publié plusieurs romans à succès sous d’autres noms. La Fille d’avant est sa première incursion dans le thriller psychologique.

TRADUIT DANS 37 PAYS ET BIENTÔT PORTÉ SUR GRAND ÉCRAN PAR RON HOWARD, LE RÉALISATEUR MULTI-OSCARISÉ D’UN HOMME D’EXCEPTION ET DE DA VINCI CODE.

« Un des meilleurs thrillers que vous lirez en 2017 ! »
NEW YORK JOURNAL OF BOOKS

L'avis de Chani

Après une agression qui l’a traumatisée, Emma et son petit ami cherchent un nouveau logement. Ils tombent sous le charme du One Folgate Street, chef d’œuvre architectural d’Edward Monkford, un créateur un peu dérangé qui a instauré des règles drastiques à qui voudra louer sa maison ultra-moderne et connectée.
Des mois plus tard, Jane, elle aussi sous le coup d’un choc émotionnel, cherche un appartement, et son choix va se poser sur le One Folgate Street à son tour. Peu à peu, elle va découvrir la triste histoire des anciens locataires : Emma et Simon.

Ce roman se compose de deux lignes narratives, oscillant entre « avant » et « après ». Pas d’indication du délai entre les deux espaces temporels, mais le même cheminement pour en arriver à la location du One Folgate Street : l’envie d’être en sécurité dans un espace épuré ultra-moderne qui s’adapte à ses habitants. Le lecteur suit donc en parallèle les histoires d’Emma et Jane qui espèrent toutes deux se reconstruire dans leur nouveau foyer. Peu à peu, les règles étranges et le caractère particulier du propriétaire deviennent inquiétants, tout comme les révélations sur l’agression d’Emma qui remet les choses en perspective. La tension monte crescendo, l’ambiance s’épaissit, le lecteur essaye de démêler le vrai du faux mais la pelote a été diaboliquement bien emmêlée ! L’auteur prend son temps pour livrer la vérité, et ce n’est pas forcément celle à laquelle on peut s’attendre ! La fille d’avant s’avère une excellente surprise, je vous recommande vivement ce thriller psychologique haletant.