Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

mercredi 18 mai 2016

Les clans Seekers, tome 1 de Arwen Elys Dayton

Les clans Seekers
Tome 1: Seeker
de Arwen Elys Dayton

Éditions Robert Laffont
Collection R

Sortie le 16 septembre 2015
Format broché / 486 pages / 18.90€

Présentation de l'éditeur :

Lorsque Quin aura prêté serment, elle deviendra enfin ce pour quoi elle s'est entraînée toute sa vie : une Seeker. Un honneur qui se mérite tout autant qu'il s'hérite.
Une fois initiée, Quin pourra se battre aux côtés de ses deux compagnons les plus proches, Shinobu et John, pour protéger le pauvre et l'opprimé. Ensemble, ils iront porter la flamme au cœur des ténèbres.
Et elle sera avec celui qu'elle aime, qui n'est autre que son meilleur ami.
Mais la nuit où elle prête serment, tout bascule. Les masques tombent et Quin découvre qu'elle a été élevée dans le mensonge. Ni sa mission, ni sa famille, ni même ses amis ne sont ce qu'elle croyait.
Et il est trop tard pour faire marche arrière...

Avis de Cassiopée :

Les clans Seekers est un premier tome qui introduit beaucoup de choses et qui nous fait découvrir l'univers imaginé par Arwen Elys Dayton mais qui toutefois manque d'un petit quelque chose pour le rendre passionnant.

Il faut l'avouer, en prenant du recul par rapport à l'histoire, que le monde créé l'auteur est assez incroyable et très intéressant. Il y a un beau potentiel ici. On découvre une histoire assez riche composée de différents clans qui ont des pouvoirs particuliers, des armes spécifiques, des règles et des traditions. On devine qu'il n'y a pas que ça, que les Seekers ont d'autres particularités comme on l'entraperçoit vaguement avec la mère de Quin.
Mais il y a aussi des êtres particuliers : les Effraies. Ces personnes sont à part comme on s'en rend bien vite compte et eux aussi semblent passionnants et recèlent bien des secrets.
Néanmoins tout ce potentiel est mal exploité et peu développé. On ne fait qu'entrevoir certaines particularités, on devine des éléments, mais rien de bien concret ou de réellement expliqué. Est-ce voulu par l'auteur ? Est-ce que tout cela sera approfondi dans les tomes suivants ? Je l'espère, car ça serait un beau gâchis dans le cas contraire. On termine le livre avec un sentiment de trop peu.

Concernant l'histoire en elle-même, encore une fois objectivement, elle m'a plu. Elle ne s'est pas déroulée selon le schéma classique et offre quelques surprises rendant le tout intéressant. Elle a quand même ses petits clichés que l'on retrouve facilement dans la littérature YA et qui font lever les yeux  au ciel, toutefois, ils sont peu nombreux. Les personnages sont assez justes et, au final, bien qu'ils soient des Seekers, très humains.

Néanmoins... il a manqué quelque chose pour rendre cette lecture réellement captivante. Il fut très difficile de rentrer dans l'histoire au début. Le lecteur se demande quelles sont ces armes, qu'est-ce que c'est que tout cela, c'était un peu trop abracadabrantesque. Cela peut laisser dubitatif. C'est seulement vers la moitié du roman, quand un peu plus de pièces se mettent en place qu'on finit par se motiver à lire, à réaliser que ce livre présage de bonnes choses, même si la sauce ne monte quand même pas.

C'est donc un roman avec un beau potentiel mais trop peu exploité. Un livre qui a tous les ingrédients pour fonctionner mais qui ne fonctionne malheureusement pas. En espérant que la suite arrive à trouver ce je-ne-sais-quoi qui manque à ce premier tome pour rendre la saga passionnante.


18,90 EUR
Achat Fnac

L'inconnue du quai



L'inconnue du quai
de Mary Kubica

Éditions Mosaic

Sortie le 13 avril 2016
Format broché / 400 pages / Prix 19,90 €



Présentation de l'éditeur :

La générosité a souvent deux visages.
Celui qu’on voit et l’autre, trouble.

La première fois que je l'aperçois, elle se tient sur le quai bondé de la gare de Fullerton, à Chicago. Il fait un froid à vous glacer les os, il pleut à verse. Elle serre un bébé dans ses bras. Rien ne les abrite. Quelques jours plus tard, elle est de nouveau là. Aussi fragile. Cette fois, je l’aborde/vais lui parler. Sans trop savoir pourquoi. Ni où tout cela va me mener…
Hantée par l’image de cette jeune sans-abri et de son bébé,  Heidi néglige l’avis de son mari et l’hostilité de sa fille : elle ouvre sa maison à l’inconnue du quai. Qui est vraiment Willow ? Mutique, vulnérable, a-t-elle quelque chose à voir avec l’inquiétante Willow Greer, dont le compte Twitter est plein de conseils macabres sur le suicide ?
Peu à peu, la présence de l’inconnue dans la maison agit comme un révélateur des fissures familiales…

Après Une fille parfaite, Mary Kubica réussit de nouveau à faire plonger le lecteur dans une intrigue fascinante. L’inconnue du quai est un page turner plein de brio, servi par une écriture forte et vivante.

A propos de l’auteur :
Après des études d’arts et d’histoire de la littérature américaine, Mary Kubica a d’abord été enseignante. Aujourd'hui écrivain à temps plein, cette passionnée de Dickens et d'Hemingway vit près de Chicago, la ville où se déroulent l’intrigue de ses romans. Ceux-ci sont unanimement salués par la presse et les lecteurs.

On en parle
«Mary Kubica fait preuve d'un sens du suspense impressionnant. Une fille parfaite possède une écriture affûtée, nerveuse, qui sait faire naître peu à peu une émotion bouleversante. » Blog Histoire du soir à propos d’ Une fille parfaite

L'avis de Chani

Heidi croise une jeune sans abri et son bébé sur le quai de la gare. Puis la recroise quelques jours plus tard. Bouleversée par la détresse qui émane de la jeune fille et la précarité de sa situation et de celle de son enfant, Heidi l’invite chez elle, juste pour un repas chaud et une nuit de repos. Et les jours passent, Willow et sa petite fille sont toujours là, au grand dam du mari et de la propre fille d’Heidi. Insidieusement, le doute s’installe, qui est vraiment Willow, que cherche Heidi à travers cet acte apparemment désintéressé ?


Comme dans son précédent roman, Mary Kubica opte ici pour une narration à trois voix permettant de tisser une toile serrée autour du lecteur. La tension devient de plus en plus palpable, les indices sont distillés au fur et à mesure, amenant le lecteur à échafauder de nouvelles hypothèses à chaque fois. L’intrigue est très bien construite et originale, elle tient le lecteur en haleine même quand le pot aux roses est découvert. J’ai par contre eu du mal à valider le postulat de départ, inviter dans sa famille une inconnue, je me demande encore comment on peut passer le pas et comment le mari laisse faire. Même si on comprend mieux une fois la lumière faite, ce point reste quand même assez difficile à avaler. Néanmoins on passe un très bon moment avec ce roman, l’auteur est vraiment à suivre de près.





19,90 EUR
Achat Fnac