Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

mardi 8 mars 2016

Les duchesses Tome 7 : Trois semaines avec Lady X


Les duchesses 
Tome 7 : Trois semaines avec Lady X
de Eloisa James

Éditions J'ai lu

Sortie le 2 mars 2016
Format poche / 380 pages / 7,40 €


Présentation de l'éditeur :

Bâtard du duc de Villiers, Tobias Dautry a grandi dans la rue. Devenu manufacturier, il souhaite épouser Laetitia Rainsford. Elle est peut-être bête, mais elle est si belle et si docile. En échange de son entregent, il lui apportera sa fortune. Après tout, le mariage est une transaction comme une autre. Toutefois, pour redorer son blason inexistant, il doit d’abord remettre en état son manoir. C’est ainsi qu’il fait appel aux talents de décoratrice de lady Xenobia India, une jeune personne très déterminée, qui a l’habitude de tout régenter à sa façon. Et forcément, leur collaboration va faire des étincelles...


Avis de Jm-les-livres :

Pour moi, ce nouveau tome est le meilleur de la série. Oui je sais, j'ai déjà dit ça pour le tome précédent, mais le héros de Trois semaines avec lady X est le fils illégitime du duc de Villiers. Tobias Dautry ne pouvait donc qu'être aussi bon sinon meilleur que son père. Et il l'est. Il est surtout à la recherche d'une femme qui lui apporterait la légitimité que sa naissance lui a ôtée. Il a jeté son dévolu sur lady Laetitia Rainsford et pour impressionner sa future belle-famille, il a acheté un manoir décrépi. Il va confier à lady Xenobia India la charge de le rénover et de tout faire pour lui donner un genre respectable. Il va aussi devoir résister aux charmes de cette jeune femme autoritaire et plus que tentante.

Ce livre n'est pas loin de la perfection. Il y a un vaurien (pas du tout repenti), une jeune femme indépendante, de l'humour, de la passion et la touche magique d'Eloisa James pour faire de tout cela un moment de lecture merveilleux. Là où ça pêche, c'est que l'intrigue n'a rien de novateur. Après avoir lu autant de romances historiques, pas facile d'en trouver une qui sorte de l'ordinaire en ce qui concerne l'histoire. Mais Trois semaines avec lady X est tellement agréable à lire que cela n'est pas un problème en soi. Les personnages sont attachants et on une forte personnalité. Ils pensent aussi savoir quel genre de personnes leur correspond pour passer leur vie avec et c'est un plaisir de voir à quel point ils se trompent. Notre petit cœur se sert à certains passages et on rit franchement à d'autres. Eloisa James est une auteur à ne pas louper et cette série vaut la peine de se pencher dessus. Foncez !



7,40 EUR
Achat Fnac

Les héritières, Tome 1 : Il était une fois un duc de Tessa Dare


Les héritières 
Tome 1 : Il était une fois un duc
de Tessa Dare

Éditions J'ai lu

Sortie le 2 mars 2016
Format poche / 380 pages / 7,40 €


Présentation de l'éditeur :

Enfant, Isolde Goodnight croyait aux histoires merveilleuses de son père, écrivain à succès. À vingt-six ans, l’adversité lui a fait renoncer à ses rêves de petite fille. C’est alors qu’une lettre lui annonce un héritage inattendu. Pleine d’espoir, Isolde puise dans ses derniers deniers pour rejoindre Gostley Castle. Là-bas, elle est terriblement déçue : son parrain ne lui a pas légué d’argent, mais un château sinistre ! Pire, l’ancien propriétaire y réside toujours. Un malotru balafré, qui se présente comme le duc de Rothbury et... qui est aveugle. Comment pourrait-elle décemment le chasser de cette demeure, désormais leur seul refuge à tous deux ?

Avis de Jm-les-livres :

Encore une fois, Tessa Dare réussit à nous embarquer dans son histoire, avec ses personnages pas vraiment conventionnels, l'humour que l'on retrouve avec plaisir au détour des pages et la touche quasi magique dont recèlent ses romances.

Isolde Goodnight est dans une situation désespérée : depuis la mort de son père, écrivain populaire de la série adorée par les Anglais, Contes, elle se retrouve sans le sou et à la rue. Quand elle reçoit une lettre de l'exécuteur testamentaire d'un obscur parrain qui la convie à se rendre à Gostley Castle pour toucher son héritage, la jeune femme est soulagée, même si elle n'ose croire à sa bonne fortune. Et elle a raison de douter, car, lorsqu'elle arrive au château, elle apprend qu'elle en est la nouvelle propriétaire, bien que l'occupant des lieux, Ransom Vane, le duc de Rothbury, lui assure du contraire. Bien déterminée à garder un toit au-dessus de la tête, Izzy ne se laissera pas mettre à la porte aussi facilement, au grand désespoir du duc.

Avec sa plume enchanteresse, Tessa Dare nous ouvre les portes d'un univers où chevaliers et gentes dames d'un autre époque se rassemblent en se déguisant pour célébrer une série de livres romanesques. Ou  comment les gens du 19e siècle rencontrent des fans de cosplay ? La rencontre est plutôt drôle (on reconnaît bien les fans de notre époque dans les traits des personnages décrits ici) et le ton du récit assez moderne. Mais cette modernité ne gêne pas la lecture tant celle-ci est savoureuse. Les répliques fusent et les personnages principaux sont très attachants. On ne s'ennuie pas un instant dans ce vieux château plein de courants d'air, de fantômes et de chauve-souris. C'est peut-être l'ambiance particulière créée par l'auteur qui fait que l'ensemble ne paraît pas absurde ou hors du temps. Quoi qu'il en soit, on tombe facilement sous le charme du héros malgré lui et de l'héroïne naïve dans sa relation avec Ransom et lucide sur sa condition de femme sans le sou. Leur couple fonctionne bien et provoque même quelques étincelles. Ce serait un plaisir de lire encore quelques un de leurs échanges croustillants. Et c'est à nouveau un coup de cœur pour un livre de Tessa Dare avec ce premier tome savoureux qui donne envie de découvrir la suite, comme toujours avec l'auteur.