Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

dimanche 13 décembre 2015

Mariée à un inconnu

Mariée à un inconnu
de Sylvia Day

Éditions J'ai lu

Sortie le 17 juin 2015
Format poche / 384 pages / Prix 15,00 €


Présentation de l'éditeur :

Le marquis de Grayson admire lady Isabel, jeune veuve aux moeurs libérées qui refuse tout attachement. Il lui propose un mariage où chacun trouvera son compte : ils seront amis et jouiront d’une totale liberté. D’abord réticente, Isabel accepte. Frappé par un drame, le marquis disparaît du jour au lendemain. Quatre ans plus tard, il revient à Londres et Isabel, stupéfaite, découvre que l’homme désinvolte s’est mué en un être tourmenté, résolu à faire de leur union factice un vrai mariage. Effrayée, elle se dérobe, mais parviendra-t-elle à résister à la passion que cet époux inconnu éveille en elle ?


L'avis de Sophia :

Gray et Isabel (aussi appelée Pel) sont des libertins qui décident de se marier. Ce n'est pas un mariage d'amour : Gray veut surtout enquiquiner sa mère en épousant une veuve sulfureuse, et Isabel souhaite profiter des avantages du mariage tout en continuant à fréquenter ses amants. Bon... C'est un peu bizarre de suivre la relation entre deux personnes qui ne sont pas amoureuses l'une de l'autre et qui couchent ailleurs sans remord. D'autant plus que Gray semble éperdument amoureux d'une autre femme. Autant dire que ça commence mal : comment se prendre d'intérêt pour un couple où l'homme en aime une autre et où la femme veut juste être libre d'avoir des amants ? Mais admettons.
Après un drame personnel, Gray s'en va et laisse Isabel sur place. Celle-ci ne s'en formalise pas trop, tant qu'elle a ses amants tout va bien. Gray revient quatre ans plus tard, et là, sans qu'on ne comprenne trop pourquoi, il décide qu'il veut un vrai mariage avec Isabel. Il faut donc la séduire, chasser son amant, etc. Elle s'y oppose (parfois très mollement), sans qu'on ne comprenne, là encore, trop pourquoi elle est aussi décidée à ne pas tomber amoureuse. Honnêtement, c'est vraiment étrange de lire pareille histoire.

L'intrigue est plate, les personnages assez creux, les enjeux quasiment inexistants et la fin prévisible à souhait. Nul doute que certains lecteurs y trouvent leur compte, mais l'ensemble reste plus que moyen sur tous les plans.

Les amants de Louisiane de Nora Roberts

Les amants de Louisiane
de Nora Roberts

Editions Harlequin

Sortie le 1er novembre 2015
Format broché / 224 pages / Prix 7,80 €


Présentation de l'éditeur :

De retour en Louisiane, Gwen a le cœur lourd. Si elle est revenue dans sa ville natale, ce n’est pas pour passer de simples vacances, mais pour chasser de la maison familiale un certain Luke Powers, écrivain célèbre et séducteur invétéré dont sa mère, veuve depuis des années, semble s’être entichée malgré une scandaleuse différence d’âge. Oui, elle a franchi des milliers de kilomètres depuis New York pour lui faire plier bagage. Et, quoi qu'il lui en coûte, elle va y parvenir ! Mais, une fois devant Luke, Gwen sent toutes ses résolutions s’envoler. Se pourrait-il que ses soupçons au sujet de sa relation avec sa mère soient injustifiés ? Et ne serait-elle pas en train de tomber elle-même amoureuse de cet homme si séduisant ?



7,80 EUR
Achat Fnac

L'avis de Sophia :

Gwen quitte temporairement New York, où elle vit et travaille depuis quelques années, et revient en Louisiane, dans la maison de son enfance. La jeune femme n'a qu'un seul objectif en tête : se débarrasser de Luke Powers, un écrivain avec qui sa mère, Anabelle, aurait une aventure. Malheureusement, à peine descendue du taxi, Gwen rencontre le jeune homme et se sent attirée par lui.

Le roman est court et se lit vite. L'écriture est bonne et les (nombreuses) descriptions de la Louisiane, sa flore, sa faune, sa douceur de vivre, sont réussies et plutôt inspirées. Voilà pour les points positifs. Passons au reste. Durant 200 pages, Gwen et Luke jouent au jeu du "Je te veux, tu me fuis / Je te fuis, tu me veux". Ce court roman est donc hyper répétitif, et autant dire que quand, pour la 25e fois, Gwen s'enfuit en pleurant après un baiser passionné, on est plus que lassé. Et quand elle semble prise d'un sursaut de maturité amoureuse et presse Luke d'aller plus loin, c'est alors lui qui décide de faire marche arrière. À se taper la tête contre les murs...

Ce qui est très dérangeant aussi dans cette histoire, c'est de voir Gwen et Luke se sauter dessus dès le premier jour, puis nous offrir une succession de scènes passionnées (même si on ne dépasse jamais les caresses et embrassades langoureuses), alors que, quand même, Gwen est persuadée que c'est l'amant de sa mère et que celle-ci en est folle amoureuse. Comme les deux femmes ont une relation saine et pleine d'amour, d'une part c'est plutôt choquant de voir Gwen embrasser gaiment l'amant de sa maman sans le moindre remord, et d'autre part, on s'agace assez vite que Gwen ne demande jamais clairement à sa mère si oui ou non ils sont ensemble (elle en est persuadée, mais n'a aucune confirmation sur le sujet, elle se fait donc ses films du début à la fin sur la question, ce qui ne l'empêche pas de fricoter quand même avec Luke).

Cette romance est bien écrite, mais l'imbroglio général empêche de s'attacher à Gwen. Si on comprend très vite que Luke n'est pas l'amant d'Anabelle, Gwen le croit, elle, et batifole quand même avec lui. Dur de la trouver sympathique, ou même d'éprouver de l'empathie pour Luke qui est présenté une bonne partie du roman comme un homme n'ayant aucun scrupule à vouloir coucher avec la mère et la fille (et sous le même toit). 

Une romance qui offre de belles descriptions de la Louisiane et de sa douceur de vivre, mais qui a trop de défauts pour qu'on la recommande.


Au plus près du mal : Une psychologue à la Brigade criminelle de Frédérique Balland

Au plus près du mal: Une psychologue à la Brigade criminelle
de Frédérique Balland

Éditions Grasset

Sortie le 4 novembre 2015
Format broché / 176 pages / Prix 17,00 €


Présentation de l'éditeur :

Tandis que les enquêteurs établissent les premières constatations, elle furète, regarde, examine. Les scènes de crime lui parlent. Psychologue de la police, certains diraient "profileuse" mais elle n'aime pas ce terme, Frédérique Balland cherche à élucider ce qui se tait et pourtant signifie. Pourquoi le meurtrier a-t-il recouvert sa victime d’une couverture ? Pourquoi les a-t-il toutes attachées de la même façon ? Pourquoi cet assassin a-t-il tué les victimes qui se débattaient et laissé en vie celles qui se sont résignées ?
Avec les policiers de la Brigade criminelle, au célèbre "36" ou à Versailles, elle a travaillé plus de huit ans. Elle côtoie les enquêteurs, mais surtout les suspects. Elle ne dit rien, elle n’écoute pas ce qu’ils disent. Elle regarde autre chose. Leurs gestes, leurs yeux, leurs nerfs. Elle remonte leurs parcours. Et approche leur enfance, aussi. Son métier ? Analyste de profil. Les criminels obéissent à une logique. Frédérique Balland a appris à la comprendre, du moins à l'approcher, jusqu'aux frontières du mal.
Dans ce livre unique, plein de force et de retenue, Frédérique Balland retrace des affaires inconnues, d'autres, célèbres en apparence - elle raconte son parcours personnel, nous livre ses émotions, son travail, sa passion. Une traversée.



17,00 EUR
Achat Fnac

L'avis de Sophia :

Frédérique Balland, ancienne psychologue à la Brigade criminelle, revient sur diverses enquêtes auxquelles elle a participé. L'écriture est fluide et immersive, on lit ce livre avec l'impression d'être présent aux côtés de l'auteur. Certaines des affaires évoquées sont connues du grand public et ont d'ailleurs fait la une des journaux. D'autres sont moins célèbres, mais tout aussi passionnantes. 
Ce livre se lit rapidement, quelques heures tout au plus, autant parce qu'il est court que parce qu'il est prenant. C'est intéressant de plonger dans ces faits divers et de découvrir de plus près le travail des enquêteurs et de cette psychologue. Ceux qui se passionnent pour les thrillers, les tueurs en série et les séries policières comme Les Experts trouveront ici un bon livre pour les divertir. 

Pourtant, si le sujet est passionnant et l'écriture irréprochable, ce livre n'est pas tout à fait à la hauteur de ses promesses. On en apprend un peu plus sur le travail de psychologue à la Brigade criminelle, mais on a souvent l'impression de rester en surface. L'auteur nous raconte comment,  en observant un élément, elle découvre des indices qui aideront l'enquête, mais c'est finalement assez flou. On comprend bien que son travail est important et peut réellement faire la différence dans une enquête. Mais elle ne détaille jamais vraiment ses méthodes de travail. De plus, elle évoque parfois des enquêtes sans nous en raconter la conclusion, ce qui est frustrant.
À certains moments, l'auteur peut paraître un brin arrogante. Peut-être parce qu'elle passe beaucoup de temps sur ses victoires. Lorsqu'une enquête n'est pas résolue, on a le sentiment que c'est la faute à pas de chance, ou aux autres, ou encore que si les enquêteurs l'avaient écoutée, la fin aurait été différente. Un sentiment un peu bizarre que ne ressentiront peut-être pas tous les lecteurs, mais qui m'a parfois gênée en cours de lecture.

Il faut souligner que certains détails relatés pourront heurter les âmes sensibles.

Ce livre est intéressant, il se dévore plus qu'il ne se lit et offre une bonne introduction au métier de psychologue dans une Brigade criminelle. C'est plus un témoignage d'une personne qu'un livre complet sur le métier, il ne faut donc pas espérer en apprendre beaucoup plus sur le sujet. Mais on passe un bon moment de lecture et l'on en ressort, certes un peu mitigé, mais surtout très intrigué d'en découvrir plus.


Wytches, Tome 1 de Scott Snyder

Wytches, Tome 1
de Scott Snyder

Éditions Urban Comics

Sortie le 13 novembre 2015
Format relié / 160 pages / Prix 10,00 €


Présentation de l'éditeur :

À travers la planète, siècle après siècle, des femmes et des hommes suspectés de sorcellerie furent brûlés vifs, noyés, pendus, torturés, emprisonnés, persécutés, assassinés. Si aucun de ces malheureux n'a jamais été sorciers ou sorcières, ils sont cependant morts en protégeant un terrible secret : celui de l'existence des véritables sorcières. Des entités ancestrales, sauvages et insatiables pour quiconque pactisera avec elles. De nos jours, après un épisode tragique durant lequel leur fille Sailor fut victime de harcèlement, la famille Rooks choisit de déménager et de se reconstruire en paix, loin de cette pénible expérience. Leur proximité avec la forêt environnante va cependant les exposer à un mal plus ancien que l'humanité...
(contient : Wytches vol.1 (#1-6))



10,00 EUR
Achat Fnac

L'avis de Lila :

Ce récit apporte un éclairage différent sur les sorcières. L'auteur laisse volontairement de côté tout le folklore habituel pour proposer des êtres monstrueux qui peuplent les bois et se nourrissent des frustrations humaines. L'histoire est celle d'une famille qui prend un nouveau départ en emménageant dans une petite ville des États-Unis. On découvre ainsi le père, Charlie, un écrivain, la mère, en fauteuil roulant suite à un accident de voiture, et Sailor, une adolescente qui a dû quitter son ancienne école dans laquelle elle était victime de harcèlement. On est ici loin des clichés habituels. Même si l'on ressent énormément d'amour au sein de cette famille qui ne fonctionne pas trop mal, on se rend compte assez vite, notamment lors des différents flashbacks, qu'il existe des zones d'ombre.

C'est avant tout la relation entre Charlie et Sailor qui est mise en avant ici. Les sorcières rôdent dans les parages et constituent un ennemi à la fois clairement identifié et très opaque. Leur apparence monstrueuse est encore renforcée par les dessins de Jock. L'aspect graphique est d'ailleurs exceptionnel dans ce comics. La réalisation est maîtrisée d'un bout à l'autre et le rendu original. Les dessins sont parfois si flous qu'on n'est pas vraiment sûr de ce que l'on regarde, et en même temps, ils démontrent une maîtrise incroyable et se révèlent richement détaillés. Le contenu est adulte et la partie horrifique de l'histoire très réussie.
On se prend d'affection pour Sailor, mais sa mère n'a pas une once de charisme et son père éveille des sentiments contradictoires : tantôt père aimant prêt à tout pour sa fille, tantôt salopard égocentrique qui la met en danger. On ne sait donc pas trop quoi penser de lui.

L'intrigue manque peut-être d'un peu de saveur pour faire de ce comics un réel coup de cœur. Le récit ne manque pas d'action et de rebondissements, pourtant malgré ses nombreuses bonnes idées, l'ensemble plaît, mais ne passionne pas tout à fait.