Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

dimanche 4 octobre 2015

Stage Dive, Tome 1 : Rock

Rock
de Kylie Scott

Éditions JC Lattès

Sortie le 25 février 2015
Format broché / 280 pages / Prix 12,50 €


Présentation de l'éditeur :

Après une nuit bien arrosée à Las Vegas pour ses vingt et un ans, Evelyn se réveille avec un terrible mal de tête et un bel inconnu à côté d’elle, sans aucun souvenir de la veille. Lorsqu’elle se rend compte qu’elle a une bague au doigt et le prénom David tatoué sur la fesse, elle ne tarde pas à comprendre qu’ils se sont mariés durant la nuit… Et elle n’est pas au bout de ses surprises en découvrant des hordes de paparazzis devant chez elle : David est en fait le guitariste de Stage Dive. Mais peut-elle vraiment envisager une relation avec une rock star ?



12,50 EUR
Achat Fnac


L'avis de Sophia :

Après une nuit d'ivresse mémorable (ou pas, vu qu'elle n'en garde aucun souvenir), Evie se réveille dans sa chambre d'hôtel mariée à un inconnu qui se révèle être une star du rock. Surprise et un peu paniquée, elle décide aussitôt d'annuler ce mariage éclair et de reprendre le cours de sa vie en prétendant que ce weekend à Las Vegas n'est jamais arrivé. Bon plan en théorie, sauf que dès sa sortie de l'aéroport, elle est traquée par les paparazzis et les fans du groupe, et que pour couronner le tout, David, son mari, ne semble pas vouloir faciliter la séparation.

Rien de très original ici, soyons clairs, on a déjà vu ce type de scénarios des milliers de fois. Mais l'auteur réussit à sortir son épingle du jeu grâce à une bonne dose d'humour et des personnages attachants en dépit de leurs défauts (Evie est parfois agaçante et David échappe de peu au côté pathétique à plusieurs occasions). Autant on comprend facilement pourquoi David s'est tout de suite senti proche et attiré par la jeune femme, autant Evie donne l'impression de tomber amoureuse de lui en 5 minutes (et essentiellement parce qu'il est super sexy). Cela dit, lorsqu'Evie sort des répliques qui pourraient donner envie de la baffer ou de la cataloguer dans la case de l'héroïne imbuvable, l'auteur a le bon sens de lui faire dire, avec un second degré bienvenu, qu'elle exagère peut-être/en fait trop/se montre ingrate, etc. De ce fait, on lui pardonne assez facilement ce qui passerait mal avec une autre héroïne.

La relation entre Evie et David est très guimauve. Mais là encore, et très étonnamment, l'auteur s'en sort avec les honneurs. Les premiers chapitres où ils font connaissance sont très sympas, avec un David amusant et adorable, et une Evie parachutée dans une nouvelle vie qui ne l'inspire pas beaucoup. Ensuite, le sexe prend le relais, et après la découverte des sentiments, ce sont les corps qui s'explorent via des scènes sensuelles qui manquent parfois d'un petit quelque chose, mais qui se lisent avec plaisir aussi. Puis l'auteur déplace à nouveau le curseur pour s'attaquer à la confiance et à l'épanouissement de la relation. La romance n'en demeure pas moins gnangnan du début à la fin, mais ça passe très bien ici.

On peut déplorer un certain manque de relecture, avec des incohérences dans le déroulement de certaines scènes et pas mal de répétitions. Il faut également avouer que malgré ses atouts, l'histoire tourne un peu en rond et qu'arrivé au dernier tiers du roman, on a l'impression que l'auteur traîne en longueur en ressassant encore et encore les mêmes situations qu'elle démêle parfois un peu trop facilement. De plus, le tout est assez prévisible.

Pourtant, au bout du compte, on prend beaucoup de plaisir à lire ce livre, et on se surprend même à le dévorer page après page. Ce n'est clairement pas de la grande littérature, ce n'est même pas spécialement bien écrit, mais ça fonctionne à merveille. On passe un vrai bon moment et on a aussitôt envie de s'attaquer aux tomes suivants, car les autres membres du groupe semblent prometteurs. Une bonne surprise, drôle et sensuelle en dépit de ses faiblesses.

Dieu, les affaires et nous

Dieu, les affaires et nous
de Jean d'Ormesson

Éditions Robert Laffont

Sortie le 19 août 2015
Format broché / 668 pages / Prix 24,00 €


Présentation de l'éditeur :

Il est démocrate, il est libéral : cet écrivain n'a jamais cessé d'affirmer ses convictions. Si l'idée de faire de la politique ne lui a pas traversé l'esprit, le spectacle de la politique, du combat des idées, de la marche du monde l'a fasciné. Il s'est toujours engagé. Nous sommes liés au monde et il nous faut participer au grand jeu des événements qui nous entourent parce que nous dépendons de l'histoire et que l'histoire dépend de nous. Ces textes surprennent par leur fraîcheur et leur allant. Dix ou trente ans après, ils continuent d'exciter l'esprit et de donner les causes des événements actuels. On y trouvera des portraits de grands hommes, des reportages à l'étranger, bien sûr des commentaires et des prises de position sur la politique intérieure française. Il faut relire les écrits passés (et toujours actuels). Sinon comment juger ceux qui jugent et voir s'ils ont eu tort ou raison ? Comment savoir si un commentateur de l'actualité porte un regard juste sinon en vérifiant après coup ses analyses et ses prévisions ? Pour dire s'il est équitable, il faut attendre que la passion tombe et que l'histoire ait au moins commencé à faire son œuvre. C'est donc un bel exercice de vérification auquel se livre l'auteur. Il s'est parfois trompé. Sur plusieurs points, les faits lui ont donné raison. Pendant toutes ces années, Jean d'Ormesson a observé le monde et les hommes et les femmes qui nous gouvernent. Prenez parti, dit-il, et trompez-vous sans trop de bassesses. Ceux qui ne défendent pas leurs amis sont ignobles. Ceux qui ne défendent que leurs amis sont aveugles. Il faut se débrouiller dans ce labyrinthe. C'est ce qu'on appelle l'honneur des hommes.



24,00 EUR
Achat Fnac


L'avis de Sophia :

Avec sa plume efficace et élégante, Jean d'Ormesson nous propose un véritable aperçu drôle et incisif de la politique de ces dernières années. Cet écrivain qu'on ne présente plus décortique avec humour et intelligence les événements et anecdotes qui ont fait notre quotidien depuis les années 80 jusqu'à aujourd'hui. Ce recueil de chroniques offre un éclairage intéressant et jamais ennuyeux sur les hommes politiques qui nous gouvernent.
Ces différentes chroniques ont évidemment un léger parti-pris, mais rien qui ne soit jamais dérangeant, tant Jean d'Ormesson distille à travers sa prose des analyses fines et pertinentes sur tous les sujets qu'il explore.
C'est une excellente occasion de replonger dans ses meilleurs billets, pour ceux qui connaissent déjà l'auteur, et un bon moyen de faire sa connaissance pour les autres.
Chacun trouvera ici de quoi sourire, rire parfois, et surtout réfléchir.
Un livre à la hauteur de son auteur, qui ne déçoit jamais et permet de passer un bon moment.