Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

dimanche 30 août 2015

Petites histoires et grands plaisirs, Tome 1


Petites histoires et grands plaisirs, Tome 1
de Barbara Katts

Éditions HQN

Sortie le 9 janvier 2015
Format numérique / 39 pages / Prix


Présentation de l'éditeur :

Vous avez une minute ? Poussez la porte de vos fantasmes et laissez-vous séduire…
Vous avez 4 minutes ? Découvrez les tricheries d’une coquine bien décidée à remporter la partie…
Vous avez 6 minutes ? Plongez dans le côté sombre d’une jeune femme aussi pure que dépravée…
Vous avez 3 minutes ? Asseyez-vous donc là, sur le gradin. Contemplez ces sportifs musclés, en plein effort. Vous voyez cette femme ? Ses pensées n’ont rien à voir avec sa mise élégante et raffinée.
Vous avez 5 minutes ? Regardez par cette petite fenêtre : une femme va recevoir le cadeau de mariage de son mari. Un cadeau très particulier…
Vous avez 3 minutes ? Ecoutez bien… Des gémissements ? Une voix de femme. Une femme seule qui tente de tromper l’ennui.
Vous avez 12 minutes ? Observez cette femme, dans ce bar. Un bar étrange, où certains se promènent nus. Elle se lève, suit un homme…et disparaît dans la pénombre.
Vous avez 5 minutes ? Tournez la tête. Ici, à droite. Elle se penche pour attraper quelque chose dans son coffre et sa jupe très courte remonte délicieusement sur ses cuisses. Le vent est joueur, regardez bien…
Vous avez 4 minutes ? Tendez l’oreille ; des talons aiguilles claquent sur le carrelage. La maîtresse est contrariée. Son élève l’a déçue, elle va devoir le punir…




L'avis de Sophia :

Ce recueil propose de courtes nouvelles toutes écrites par Barbara Katts. Il s'agit ici d'explorer plusieurs nuances de la sensualité via des histoires au contenu et aux personnages très différents. Il y en a donc pour tous les goûts. 
L'auteur mène parfaitement sa barque. Sa plume est assurée et maîtrisée, ce qui est encore trop rare dans le registre de l'érotique, où l'écriture laisse parfois à désirer.
Les histoires sont bien construites, ce qui n'est pas tellement évident dans un format si court. Réussir à capter l'intérêt puis à dérouler une scène cohérente et intéressante, parfois sur à peine 2 pages, est un exercice difficile.

Pourtant, malgré sa bonne idée de départ et ses nombreuses qualités, ce livre n'est pas exempt de défauts. Les récits sont inégaux. Certains racontent plus un préliminaire ou une envie qu'une vraie histoire. On se sent parfois frustré, comme si l'auteur éteignait la lumière pile quand les choses deviennent croustillantes. Certes, le désir et l'érotique ne se résument pas à une pénétration, et on peut saluer l'auteur pour sa volonté de raconter des histoires qui explorent d'autres aspects de la sexualité. Mais ce parti pris ne fera pas l'unanimité. Pour autant, chaque lecteur trouvera sûrement ici au moins une nouvelle qui éveillera son intérêt. À l'inverse, il y aura sûrement aussi des histoires qui plairont moins, de par leur thème ou leur traitement.

En résumé, un format court et audacieux qui se révèle assez plaisant à lire, quoiqu'un peu déroutant parfois.


Les Assassins


Les Assassins
de R. J. Ellory

Éditions Sonatine

Sortie le 19 août 2015
Format broché / 570 pages / 22 €


Présentation de l'éditeur :

Le serial killer le plus dangereux de tous les temps est parmi vous mais seule une personne le sait... Sur dix-huit mille assassinats par an aux États-Unis, seulement deux cents sont le fait de tueurs en série. Aussi les forces de police ne privilégient-elles que rarement la piste du serial killer. Lorsque quatre homicides sont commis en quinze jours à New York, selon des modes opératoires complètement différents, personne ne songe à faire un lien entre eux. Personne, sauf John Costello. Documentaliste au City Herald, et obsédé par les serial killers, celui-ci découvre en effet que ces meurtres ont été commis à la date anniversaire d'un meurtre ancien, œuvre à chaque fois d'un tueur en série célèbre, selon des procédures rigoureusement identiques jusque dans les moindres détails. Y aurait-il dans la ville un serial killer qui s'inspire de ses prédécesseurs et leur rend ainsi un funèbre hommage ? En compagnie de Karen Langley, une journaliste du City Herald, et de Ray Irving, détective du NYPD, John va se livrer à la traque de cet assassin très particulier, à l'intelligence aussi fulgurante que morbide et à la virtuosité impressionnante. Bouleversant tous les clichés de rigueur, R. J. Ellory transfigure ici totalement le genre du roman de serial killer, dont on pensait pourtant avoir fait le tour, en lui insufflant un souffle complètement nouveau, comme seuls les très grands écrivains savent le faire. Avec le formidable sens de l'intrigue, des personnages, du suspense et le pouvoir d'émotion qu'on lui connaît, il nous donne ainsi le roman définitif sur le sujet.

L'avis de Sophia :

À travers une enquête policière complexe, l'auteur explore les faits d'armes de certains des tueurs en série les plus tristement célèbres des États-Unis. Cet aspect est aussi bien pensé qu'exploité, et le résultat fait plutôt froid dans le dos.
La plume de l'auteur est limpide, et malgré sa densité, ce roman se lit assez rapidement, car on se retrouve immergé dans l'histoire et impatient d'en connaître le dénouement. L'ambiance est très bien rendue et tout sonne vrai. Le Commémorateur, le tueur en série traqué par Ray Irving, est aussi machiavélique qu'intelligent, et on se demande vraiment jusqu'à la fin s'il va être arrêté. Le mystère autour de son identité est conservé jusqu'aux dernières pages, maintenant le suspense jusqu'au bout. 

Les personnages dépeints par R. J. Ellory sont crédibles et bien traités. Mention spéciale à John Costello, dont le passé dramatique et le comportement troublant éveillent bien des questions tout au long du roman. L'auteur nous évite pas mal de clichés, tant dans l'intrigue que dans ses personnages, ce qui est rafraîchissant.

Pour autant, c'est un vrai gros pavé, qui, quoi que passionnant, pourra en rebuter certains. Les meurtres sont décrits sans fards, et si l'auteur ne tombe pas dans l'étalage outrancier de détails scabreux, il est tout de même glaçant de savoir que ces faits sont copiés sur des crimes bien réels. Un bémol peut-être : le fait de ne pas avoir plus de détails sur l'assassin. On referme le livre sans trop savoir qui il est vraiment, ni pourquoi il a décidé un jour d'aller assassiner des dizaines de personnes. À de nombreuses reprises dans le roman, John et Ray émettent des hypothèses sur ses motivations, certes crédibles, mais on aurait apprécié une explication concrète. 

Les assassins est un excellent roman policier, dense, intelligent et complexe, qui s'appuie sur d’authentiques tueurs en série. Il plaira sans aucun doute aux amateurs de romans policiers et aux personnes que les tueurs en série passionnent. 



22,00 EUR
Achat Fnac