Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

samedi 25 juillet 2015

Le Livre perdu des sortilèges Tome 1 de Deborah Harkness


Le Livre perdu des sortilèges
Tome 1
de Deborah Harkness

Éditions Orbit

Sortie le 4 mai 2011
Format broché / 528 pages / 19,80 €


Présentation de l'éditeur :

Diana Bishop est la dernière d'une longue lignée de sorcières, mais elle a renoncé dpuis longtemps à son héritage familial pour privilégier ses recherches universitaires, une vie simple et ordinaire. Jusqu'au jour où elle emprunte un manuscrit alchimique : l'Ashmole 782. Elle ignore alors qu'elle vient de réveiller un ancien et terrible secret, et que tous - démons, sorcières et vampires - le convoitent ardemment. Parmi eux, Matthew Clairmont, un vampire aussi redoutable qu'énigmatique. Un tueur, lui a-t-on dit. Diana se retrouve très vite au coeur de la toumente, entre un manuscrit maudit et un amour impossible.


Avis de Christy

Diana Bishop est historienne et fait des recherches dans le cadre de son travail à la Bibliothèque bodléienne de Oxford lorsqu'elle découvre un manuscrit très particulier : l'Ashmole 782.
Particulier parce que le livre qu'elle hésite à toucher lui rappelle tout ce qu'elle s'est obligée à faire taire depuis qu'elle a 7 ans. Tout ce qu'elle a toujours voulu renier depuis la mort tragique de ses parents. Tout ce qu'elle est en réalité : une sorcière.
Ce manuscrit, Diana le sait, le ressent et l’appréhende, regorge de secrets magiques ancestraux qui pourraient bien changer tout ce qu'elle connaît du sujet. Bien qu'ayant la confirmation de la nature magique de l'Ashmole, l'historienne renonce à aller plus loin dans l'examen de ce livre et le « rend » à la bibliothèque. Mais elle n'est pas la seule à savoir qu'il existe...

Ainsi commence l'histoire. L'auteur bouleverse totalement tout ce que les lecteurs modernes connaissent de la magie, du vampirisme et des êtres démoniaques souvent associés aux créatures de la nuit.
Dans Le livre perdu des sortilèges, ne vous attendez pas à trouver quantité d'êtres surnaturels. Seules trois catégories y seront pleinement traitées et pas du tout de la façon dont nous nous y attendons habituellement.
Ce texte n'est ni une romance paranormale, ni une énième histoire bit-lit, ni même une intrigue fantasy à suspense. C'est tout bonnement inclassable.
Il faut s’acquitter de la lecture d'une bonne centaine de pages pour être absorbé par le récit car la mise en place de l'intrigue et des personnages principaux demande un peu de patience, mais à partir de là, plus moyen d'y échapper.
L'auteur nous dépeint un monde nouveau, avec des descriptions de la mythologie paranormale confondantes, intrigantes et plutôt séduisantes. Sa vison du vampire est inédite, tout comme celle des démons. La sorcellerie tient une part majeure dans le récit et au fil des pages, on en vient à considérer Diana Bishop comme un pilier évident du roman, le fil conducteur, la clé du mystère.
Le vampire Matthew Clairmont, lui aussi charismatique, est totalement différent de ceux que nous croisons habituellement dans nos romans préférés et c'est une excellente chose. Le plus gros point fort de ce livre est précisément d'être novateur en matière de mythologie paranormale. Mais en réalité, toute la force de cet ouvrage réside dans son ensemble percutant.

C'est le premier roman de Deborah Harkness, le premier d'une trilogie dont le second opus est d'ores et déjà fébrilement attendu par les adeptes du Le livre perdu des sortilèges.
Aucun doute, l'auteur connaît son sujet et nous emporte avec elle page après page dans un univers unique, addictif, bluffant, ensorcelant, c'est le moins qu'on puisse dire...
Rencontre paranormale, magie déroutante, une touche de sensualité, des sauts dans le temps... tout est là pour rendre notre voyage captivant.

Le livre perdu des sortilèges, un roman à découvrir, une trilogie à suivre et un nom d'auteur à retenir.

La meilleure chose qui me soit (jamais) arrivée de Laura Tait et Jimmy Rice

La meilleure chose qui me soit (jamais) arrivée
de Laura Tait et Jimmy Rice

Éditions Milady
Collection Romans

Sortie le 10 juillet 2015
Format broché / . pages / 18,20 €


Présentation de l'éditeur :

« Ce roman présente tous les atouts des comédies romantiques de Richard Curtis ! » Glamour
« La meilleure comédie romantique de l'année ! » Ali McNamara, auteure de From Notting Hill with Love... actually
« J'ai adoré du début à la fin. Un roman qui sonne juste et ne manque pas de mordant... en plus d'être incroyablement drôle. » Kirsty Greenwood

On n'oublie jamais son premier amour. Holly a beau se souvenir d'Alex, elle a décidé dix ans auparavant qu'il ne serait pas l'homme de sa vie. Ce qui ne l'empêche pas d'avoir quelques doutes sur la capacité de son patron à remplir ce rôle. Alex, lui, veut repartir à zéro et s'investir dans son nouveau boulot. Il est presque certain que sa décision de s'installer à Londres n'a aucun rapport avec Holly qu'il n'a jamais pu oublier. Presque. Ces deux-là ne sont-ils pas condamnés à retomber amoureux ?.

L'avis de Chani

En 1999, Holly et Alex étaient les meilleurs amis du monde. En 2010, chacun a fait son chemin de son côté. Holly est une secrétaire en couple avec son patron, Alex est un prof désabusé qui se rend compte qu’il est loin de ses idéaux de jeunesse. Mais le destin n’en a pas fini avec eux et va les réunir plus de dix ans après leur séparation.

L’histoire de Holly et Alex est assez simple, et l’idée de multiplier les points de vue et les époques était séduisante car elle permet d’avoir une vue d’ensemble de la situation et des sentiments des personnages. Pourtant, même si elle est mignonne, la romance entre nos deux protagonistes est assez plan-plan et le lecteur finit par s’ennuyer, les réflexions des uns et des autres prenant le pas sur l’action. La romance est diluée dans les atermoiements et pensées du couple et le lecteur, lui, n’a qu’une envie : qu’ils cessent de se torturer les méninges et agissent ! Les auteurs font, malheureusement, aussi la part belle aux lieux communs, entre le couple secrétaire/patron et le professeur qui se rêve en John Keating, ce qui ne manquera pas d’agacer tellement ça sent le déjà-vu. Le roman n’est pas désagréable en soi, mais aurait mérité plus de nervosité dans la narration et de dynamisme pour empêcher le lecteur de décrocher.

Drew & Fable, Tome 4 : Quatre ans plus tard de Monica Murphy

Drew & Fable
Tome 4 : Quatre ans plus tard

de Monica Murphy 

Éditions Milady
Collection Romans

Sortie le 10 juillet 2015
Format broché / . pages / 18,20 €


Présentation de l'éditeur :

Owen est l'étudiant le plus sexy du campus, et il accumule les conquêtes. Mais il traverse une période difficile et est sur le point d'arrêter ses études, faute de résultats satisfaisants. Pour lui venir en aide, sa sœur Fable lui finance des cours particuliers. C'est ainsi qu'Owen rencontre Chelsea, jeune femme intelligente et introvertie... rien à voir avec les bimbos qu'il collectionne. Pourtant, il ne peut pas s'empêcher de penser à son regard envoûtant.

L'avis de Chani


Ce quatrième tome est centré sur Owen, le petit frère de Fable, et se déroule quatre ans après l’histoire principale, d’où le titre (je vous l’accorde, l’auteur n’a pas été chercher bien loin). Owen a grandi, est à la fac mais ne réussit pas brillamment. Entre son boulot qui lui prend du temps et son penchant prononcé pour les joints et les filles faciles, le jeune homme néglige ses études, ce qui n’est pas du tout du goût de sa sœur. Obligé de prendre des cours de soutien, le bourreau des cœurs va faire la connaissance de Chelsea, qui pourrait bien lui apporter autre chose que rattraper son retard en cours.

J’avais un peu moins aimé le troisième opus, celui-ci m’a comblée. L’histoire entre Chelsea et Owen est cousue de fil blanc mais je l’ai trouvée bien mignonne, même si l’auteur n’hésite pas à utiliser certaines facilités. Le personnage d’Owen, assez énervant au départ, voit vite sa carapace se fendre grâce à sa douce tutrice, tandis que la jeune femme s’épanouit au contact de son étudiant. Quatre ans plus tard est aussi l’occasion de voir ce que sont devenus Drew et Fable, ce qui n’est pas déplaisant. Mission réussie pour Monica Murphy qui fait passer un excellent moment au lecteur.