Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

lundi 29 juin 2015

Aurora Teagarden - Tome 4: La maison des Julius


Aurora Teagarden
Tome 4: La maison des Julius

de Charlaine Harris

Éditions J'ai lu

Sortie le 23 avril 2014
Format broché / 254 pages / Prix 8,90 €


Présentation de l'éditeur :

Aurora se remet de ses blessures et reçoit le cadeau de mariage de Martin, une magnifique demeure. Mais une étrange légende est liée à cette maison et l'héroïne s'aperçoit que les choses ne tournent pas tout à fait comme elle le rêvait.

L'avis de Sophia :

Cette nouvelle aventure d'Aurora Teagarden se déroule presque directement après la fin du tome 3. On retrouve ici tous les ingrédients des opus précédents. La jeune femme passe toujours autant de temps à nous raconter son quotidien dans les moindres détails, ce qui peut se révéler franchement agaçant à force, surtout dans un roman si court. Heureusement, dans ce tome, l'intrigue est un peu plus dense que dans les autres, ce qui permet de faire passer la pilule. L'histoire autour de la disparition des Julius est intrigante. On se pose également beaucoup de questions sur Martin, et les réponses seront pour le moins surprenantes.

Ce nouveau tome s'inscrit dans la droite lignée des précédents, mais il a l'avantage d'avoir une histoire plus fouillée. Déjà le quatrième tome de cette saga, et l'on ne sait toujours pas si on lit de la romance, du policier, ou autre chose encore, tant ces éléments semblent importants sans jamais réussir à prendre le pas sur le quotidien trop largement détaillé d'Aurora. L'essentiel, c'est que ça se lise bien et qu'on prenne malgré tout un certain plaisir à suivre les aventures de cette jeune femme fort sympathique.




8,90 EUR
Achat Fnac


8,90 EUR
J'ai Lu

Coup de foudre à New York / L'homme secret du Virginia de Ann Evans & Inglath Cooper


Coup de foudre à New York - L'homme secret du Virginia
de Ann Evans  & Inglath Cooper

Éditions Harlequin

Sortie le 1er avril 2013
Format poche / 544 pages / Prix 7,32 €


Présentation de l'éditeur :

Coup de foudre à New York, d’Ann Evans
Trop fortuné, trop célèbre, trop séduisant... et sans doute trop volage - voilà ce que Jenna pense de Mark Bishop, le businessman pourtant considéré comme l'un des plus beaux partis d'Amérique. Seulement, c'est bien de cet homme-là, et pas d'un autre, qu'elle vient de se découvrir enceinte à sa grande stupeur. Jamais elle n'aurait imaginé que le prix à payer pour l'unique et superbe nuit qu'ils ont passée ensemble se révélerait si lourd... Mais elle l'accepte, et se sent prête à élever et à aimer le bébé qui, déjà, grandit en elle. En revanche, vis-à-vis de Mark, elle ne sait que faire. Si elle choisit de le prévenir, comment réagira-t-il, lorsqu'il entendra sa voix au téléphone, alors qu'elle a fui au petit matin sans même lui dire adieu ? Et par la suite, quel genre de père pourrait-il être pour leur enfant, lui qui ne vit que pour ses affaires, son travail, ses conquêtes ?

L’homme secret du Virginia, Inglath Cooper
Spoliée de son héritage par un mari cynique, Kate s'enfuit sur un coup d'éclat. Mais il lui faut un refuge… Elle décide donc d’embarquer à bord du Virginia. Qui viendrait la chercher sur ce bateau si différent des bateaux de luxe dont elle a l’habitude ! Peu confortable, la Virginia a cependant un atout de taille : son capitaine. Irrésistiblement ténébreux, tanné par le soleil et la mer, cheveux au vent et seul maître à bord, Cole Hunter éblouit tout de suite Kate. Jamais auparavant elle n’a trouvé chez les hommes de son milieu ce côté virilité, sauvage et libre. Pour elle, qui a décidé de vivre libre, justement, la tentation est grande de quitter les chemins tout tracés pour connaître une aventure torride avec Cole Hunter. Seule ombre au tableau, cet homme secret ne semble pas ravi de l'accueillir à bord et ne fait rien pour le lui cacher…

L'avis de Sophia : 

Le premier roman propose une histoire agréable et intéressante. On a d'un côté Mark Bishop dans le rôle du millionnaire égocentrique qui enchaîne les conquêtes, et de l'autre Jenna, une mère célibataire bien sage. Leur rencontre fait des étincelles, ils finissent au lit le temps d'une nuit, avant de se séparer sans envisager sérieusement de se revoir un jour. Quelque temps plus tard, Jenna se découvre enceinte de Mark et on imagine déjà la suite, sans réelle surprise.
Le postulat de départ est vu et revu, et l'intrigue est prévisible. Cependant, le roman se lit vite et réserve de jolis moments. Jenna et Mark sont attachants et ne manquent pas de piquant. Les enfants de Jenna prêtent souvent à sourire, tout comme sa famille et ses amies. Ce roman sans prétention permet donc de passer un très bon moment. On sourit, on rit quelques fois, et on apprécie réellement la romance qui nait entre Jenna et Mark.

Le second roman est quant à lui bien moins réussi. On peine franchement à s'intéresser à Kate et Cole. Le roman démarre de manière un peu brouillonne et Cole n'a pas vraiment d'atouts pour donner envie de poursuivre. L'histoire ne réserve pas vraiment de surprises, malgré un contexte original. Les idées sont là, mais elles sont mal exploitées, les personnages semblent un peu froids et on s’ennuie finalement assez vite.




105,00 EUR
Achat Fnac

L'ultime refuge


L'ultime refuge
de Nora Roberts

Éditions J'ai lu

Sortie le 14 septembre 2013
Format broché / 540 pages / Prix 8,10 €


Présentation de l'éditeur :

La photo était excellente. Elle y apparaissait nue, le teint pâle, la tête curieusement inclinée. Elle semblait rêver, mais son regard, braqué sur l’objectif, était étrangement fixe. Comme celui d’une morte… Depuis qu’un inconnu lui envoie des photos inquiétantes sur lesquelles elle croit se reconnaître, Jo Hathaway vit en permanence dans la terreur. Une terreur qui monte encore d’un cran le jour où elle s’aperçoit que l’un des clichés ne la représente pas elle, mais sa mère, Annabelle, disparue vingt ans plus tôt sans laisser de traces… Peu après, la photo est subtilisée dans son appartement. Sans preuve à fournir à la police et, épuisée par la tension et la peur, Jo se réfugie alors dans la maison familiale, sur une île au large de la Géorgie. Là, espère-t-elle, elle sera en sécurité. Mais dans ce lieu où flotte encore l’ombre d’Annabelle, le danger est partout. Et Jo pourrait bien avoir trouvé là son dernier refuge…

L'avis de Sophia :

Le début de ce roman est un peu troublant. On y découvre l'héroïne, Jo, en très fâcheuse posture. Elle semble traumatisée, voire malade, on a l'impression qu'elle se relève à peine d'un immense drame, mais en fait non. On se dit alors que ce qui la mine autant c'est la personne qui semble la traquer, mais on la voit balayer tout ça d'un haussement d'épaules, comme si ça lui était égal. Bizarre. Quand plus tard, on fera connaissance avec le reste de sa famille, on verra encore survenir cette impression qu'ils sont tous durement traumatisés, et on est alors face à une énorme incompréhension. En fait, on finit par réaliser qu'ils ont juste du mal à surmonter le départ de leur mère, qui date de vingt ans auparavant. Nora Roberts en fait des caisses sur leur traumatisme, sans vraiment l'expliquer, avant de changer son fusil d'épaule et de nous montrer ses personnages évoluant et agissant finalement de manière assez normale, à part peut-être pour la jeune sœur de Jo. Bon, finalement ils n'étaient pas traumatisés ? Vraiment, cet aspect de l'histoire m'a perturbée durant une bonne partie de ma lecture.

L'intrigue peine à se construire, pendant des pages et des pages il ne se passe presque rien, on se contente de suivre l'aspect romance du roman. Les personnages sont sympathiques, mais rien de très transcendant. Les romances présentées ici (il y en a plusieurs) sont agréables à lire, mais sans jamais vraiment passionner. Reste alors cette histoire de harceleur qui semble sévir dans la vie de Jo. L'idée de départ était bonne, mais on devine assez vite l'identité du coupable, l'intérêt ne s'installe donc jamais vraiment.

Un roman correct, sans plus. Une histoire qui ne parvient jamais à passionner malgré ses bonnes idées. 





8,10 EUR
Achat Fnac


8,10 EUR
J'ai Lu

Les Highlanders du Nouveau Monde - Tome 3 : Plus fort que le destin


Les Highlanders du Nouveau Monde
Tome 3 : Plus fort que le destin

de Pamela Clare

Éditions J'ai lu

Sortie le 27 avril 2013
Format broché / 405 pages / Prix 7,40 €


Présentation de l'éditeur :

1760. La France et l'Angleterre se disputent le Nouveau Monde dans une guerre impitoyable. Piégés par le perfide lord Wentworth, les frères MacKinnon ont été contraints de s'enrôler sous ses ordres et ont juré de se venger. Or, un jour, sa nièce chérie, lady Sarah, est enlevée par les Indiens. Infiltré dans la tribu, Connor MacKinnon intervient au moment où la jeune fille va être offerte à un guerrier. Un combat à la loyale s'engage, dont Connor sort vainqueur et la loi shawnee exige qu'il épouse la femme-trophée. C'est ainsi qu'il se retrouve marié à la nièce de son pire ennemi...

L'avis de Sophia : 

Dans ce nouveau tome, c'est Connor McKinnon qui est mis en avant. On retrouve tout ce qui a fait le charme des premiers opus, les lecteurs qui les ont appréciés ne risquent donc pas vraiment d'être déçus avec celui-ci. Une fois de plus, on profite des grands espaces et l'on assiste à une histoire d'amour intéressante, dans un contexte très travaillé. 
La relation entre Connor et lady Sarah commence de manière compliquée, puisqu'ils se retrouvent plus ou moins mariés de force. Il est plaisant de voir ensuite leurs sentiments s'épanouir. Connor est un homme courageux et intègre, on s'attache facilement à lui. Sarah est quant à elle un peu plus punchy que les héroïnes des tomes précédents. Malgré son inexpérience et ses origines bourgeoises, elle fait preuve de bon sens et se montre même brave à certaines occasions. Pour ceux qui, comme moi, déploraient le côté trop lisse et parfait des autres héroïnes, c'est un réel soulagement. Cela dit, Sarah est de la même trempe malgré tout : dans cette saga, les gentils sont gentils d'un bout à l'autre, quitte à en devenir ennuyeux. Par contre, les ennemis sont bien plus nuancés et complexes. 

Une romance sympathique et très bien écrite, qui assure son lot d'émotions et de rebondissements.





7,40 EUR
Achat Fnac


7,40 EUR
J'ai Lu

Maléfice


Maléfice
de Nora Roberts

Éditions J'ai lu

Sortie le 5 juillet 2013
Format broché / 510 pages / Prix 7,80 €


Présentation de l'éditeur :

La Malédiction d’Angélique… Un bijou inestimable qui résiderait, paraît-il, dans les entrailles de l’une des deux épaves échouées au XVIIIe siècle au fond de la mer des Caraïbes. Un objet maudit, que Matthew Lassiter rêve de retrouver pour venger la mort de son père, assassiné pour s’être de trop près intéressé au mystérieux collier. Au beau milieu de ses recherches, Matthew fait la connaissance de la ravissante Tate, une passionnée de plongée. Mais un incident coupe court à ses projets, et à leur idylle naissante. Huit ans plus tard, alors que leurs chemins se croisent à nouveau, Matthew et la jeune femme s’engagent dans une dangereuse chasse au trésor...



L'avis de Sophia :

Ce roman est assez original et très agréable à lire. On y assiste à une authentique chasse au trésor et le dépaysement est au rendez-vous du début à la fin. L'océan à perte de vue, les fonds marins, des îles tropicales, de la romance et du suspense composent cette histoire. Matthew et Tate sont des personnages attachants, quoiqu'un peu caricaturaux. Si le contexte est original, ce n'est pas leur cas, puisqu'on a l'impression d'avoir croisé leurs copies dans des tonnes d'autres histoires. Cependant, leur relation fonctionne bien et on éprouve du plaisir à les suivre. Les personnages secondaires sont intéressants et plutôt bien travaillés. Seul VanDyke, l'ennemi juré de Matthew, manque cruellement de psychologie et de nuances. C'est un cliché ambulant du méchant de service, presque ridicule à force.

Certains passages sont tirés par les cheveux et on a également parfois l'impression que l'histoire traîne en longueur. D'ailleurs, si dans la présentation l'éditeur nous annonce que "huit ans plus tard", Matthew et Tate se recroisent après qu'un début d’idylle a tourné court entre eux, il faut savoir qu'il faut lire près de 200 pages avant d'arriver enfin à ce "huit ans plus tard" ! Autant dire que l'introduction n'en est pas une, elle représente un tiers du roman.

Pour conclure, même si tout n'est pas parfait, c'est un roman agréable à lire et qui offre du dépaysement et de l'aventure. Parfait pour l'été !




7,80 EUR
Achat Fnac


7,80 EUR
J'ai Lu