Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

samedi 20 juin 2015

Let the sky fall de Shannon Messenger

Let the sky fall
de Shannon Messenger

Éditions Lumen

Sortie le 4 juin 2015
Format broché / . pages / 15 €


Présentation de l'éditeur :

Personne ne s'explique que Vane Weston ait pu survivre, enfant, à l'ouragan qui a tué ses parents. À son réveil, étendu parmi les débris laissés par le passage de la tempête, il n'avait pas le moindre souvenir de son passé – à l'exception du beau visage d'une fillette ballotée par les vents. Malgré les années qui passent, elle rend de temps en temps visite en rêve au jeune homme, qui s'accroche à l'espoir qu'elle ne soit pas qu'un fantôme. Il ne croit pas si bien dire. L'inconnue, Audra, est un être de chair et de sang, mais elle n'a rien d'humain. C'est une sylphe, une créature liée au vent, qu'elle sait manipuler pour voler dans les airs, transmettre des messages ou livrer bataille. Sa mission ? Le protéger. Malheureusement, l'histoire se répète : une maladresse et Audra révèle à leur pire ennemi l'existence de Vane. Celle qui vient peut-être de causer sa mort est aussi son seul espoir de survie : le jeune homme n'a que quelques jours pour comprendre qui il est vraiment ou c'est la mort qui l'attend. Les nuages s'amassent à l'horizon, et un vent mauvais balaie les sables du désert... Survivront-ils à l'orage qui se lève à l'horizon ? Retrouvez la patte unique de Shannon Messenger, de dialogues malicieux en scènes d'affrontements homériques, pour une histoire fantastique où brille une fois encore son immense inventivité.


L'avis de Chani

Je pense que le résumé de l’éditeur suffit, je ne reviendrai donc pas sur l’histoire en elle-même…

Let the sky fall a de nombreux atouts, à commencer par son originalité. En effet, les sylphes (ou Élémentaires comme on les nomme plus souvent) sont assez peu exploités en littérature SFFF, c’est donc assez rafraîchissant de les trouver à l’honneur dans un roman. Ensuite, il y a les personnages, assez attachants pour que le lecteur se sente impliqué dans leur histoire. On tremble pour eux, on espère, on retient son souffle, on vit à leur rythme. L’intrigue n’est pas en reste, entre révélations et rebondissements, pas de temps mort, on ne s’ennuie pas. L’auteur alterne action et phases plus calmes afin de ménager le suspense, et l’ensemble fonctionne plutôt bien puisque le lecteur tourne les pages encore et encore pour connaître la suite des aventures des jeunes héros. La plume de Shannon Messenger est fluide, la mythologie qu’elle introduit est fouillée et intéressante, rendant l’ensemble plus tangible. Résultat, le lecteur passe un très bon moment avec ce sympathique et agréable roman.

Parutions Milady Romance Juin 2015




Reapers Motorcycle Club, 

Tome 1 : Possesseur

de Joanna Wylde 

Sortie le 19 juin 2015
Format broché / 432 pages / 7,60 €

Présentation de l'éditeur :

Marie n’a pas besoin d’une complication comme Horse dans sa vie. Ce biker couvert de tatouages et dénué de scrupules, qu’elle a rencontré chez son frère, n’est pas de cet avis. Il veut Marie sur sa moto et dans son lit. Pourtant, malgré les orgasmes incroyables que Horse lui procure, elle refuse d’appartenir à qui que ce soit.

C’est alors que le club de Horse, le Reapers Motorcycle Club, accuse le frère de Marie de leur avoir volé de l’argent. Et il risque de le payer de sa vie. Seule la jeune femme peut le sauver – à condition de donner à Horse ce qu’il désire. Tout ce qu’il désire.





7,60 EUR
Achat Fnac






Un Mariage de Convenance

de Georgette Heyer

Sortie le 26 juin 2015
Format poche / 456 pages / 7,60 €


Présentation de l'éditeur :

Depuis longtemps, il a été convenu que le comte de Rule épouserait l'une des demoiselles Winwood. Le moment venu, le comte fait sa demande à Elizabeth, la plus jolie des sœurs. Mais celle-ci est amoureuse d'un autre. Or, comment refuser une union qui permettrait à sa famille, criblée de dettes, d'échapper à la ruine ? C'est alors que Horatia, âgée de dix-sept ans et dotée d'un physique banal, a une idée : se rendre en cachette chez le comte et le persuader de la prendre pour épouse. Peu importe son jeune âge, car les sentiments n'ont aucun rôle à jouer à moins que le hasard en décide autrement...





7,60 EUR
Achat Fnac






Cœurs Vaillants

Tome 3 : La vocation amoureuse
de Nina Rowan

Sortie le 19 juin 2015
Format poche / 7,90 €


Présentation de l'éditeur : 

Quelle que soit la distance, rien ne peut les séparer.

Depuis son plus jeune âge, lady Talia Hall est amoureuse du meilleur ami de son frère, James Forester. Lasse d'attendre, elle décide de le pousser à la voir sous un nouveau jour. Mais lorsqu'il lui apprend qu il s'apprête à voyager, Talia est désemparée et se jette à corps perdu dans son travail. Pourtant, même à l'autre bout du monde, le jeune homme ne parvient pas à l'oublier et décide de retourner à Londres. Mais un coeur brisé ne guérit pas si facilement et ils devront apprendre que faire confiance au grand amour est la plus belle aventure de la vie...



7,90 EUR
Achat Fnac






Texas Rangers

Tome 3 : Péril mortel
de Mary Burton

Sortie le 26 juin 2015
Format Poche / 480 pages / 7,90 €


Présentation de l'éditeur :


Un corps est retrouvé, pendu, dans un champ au Texas. Est-ce un suicide ? Le Texas Ranger Tec Bragg est persuadé du contraire. Il découvre vite que le défunt est lié à Greer Templeton, la propriétaire du vignoble voisin du lieu du décès. Tec se met alors à enquêter sur cette jeune femme mystérieuse, hantée par un passé douloureux. Rapidement, le ranger comprend que Greer est l'unique obsession d'un tueur en série. Et celui-ci viendra bientôt la chercher...




7,90 EUR
Achat Fnac








Les Mystérieuses, 

Tome 2 : Jeux de miroir
de Stella Knightley

Sortie le 19 juin 2015
Broché / 384 pages / 16,90 €


Présentation de l'éditeur :

« Je devais l’oublier, car toute cette histoire était bien trop compliquée et douloureuse. Je n’avais nul besoin d’un amour torturé. Je devais tourner la page. »

Lasse de courir après un homme qui ne cesse de se dérober et la condamne à des amours virtuelles, Sarah décide de tirer un trait sur cette histoire qui vire à l’obsession. Elle se rend à Paris dans l’espoir de rallumer la flamme de sa relation tourmentée avec Steven, et s’efforce d’oublier le ténébreux Marco en se lançant dans un nouveau projet d’étude sur une célèbre courtisane du XIXe siècle. Mais quand elle commence à trouver des parallèles entre sa vie et celle de cette beauté fatale, Sarah comprend qu’elle ne pourra jamais effacer de son cœur l’insaisissable Vénitien. Ces deux femmes tiraillées entre la raison et la passion sauront-elles faire le bon choix ?




16,90 EUR
Achat Fnac






Jeux de Hasard,

Tome 3 : Noces Sensuelles
de Portia Da Costa

Sortie le 19 juin 2015
Broché / 16,90 €



Présentation de l'éditeur :

Lizzie et John ont d’abord passé la nuit ensemble sur un malentendu, car il croyait avoir affaire à une escort. La jeune femme joue le jeu, car c’est la seule façon d’approcher cet homme séduisant qui fuit les relations stables. À force de jeux érotiques, un lien puissant se tisse entre eux, et John fait de Lizzie sa maîtresse. Jamais rassasié de ses nuits avec elle, il lui propose finalement de venir s’installer chez lui et de l’épouser. C’est le moment que choisit Clara, l’ex de John, pour refaire surface…





16,90 EUR
Achat Fnac



La Perle et la Coquille

de Nadia Hashimi

Sortie le 19 juin 2015
Grand format / 18,20 €


Présentation de l'éditeur :

— Tu pourras faire des tas de choses que tes sœurs ne sont pas autorisées à faire. On changera ta garde-robe et on te donnera un nouveau prénom. Tu pourras aller à l’épicerie chaque fois qu’on aura besoin de quelque chose, aller à l’école sans avoir peur d’être embêtée par les garçons, jouer à des jeux. Qu’est-ce que tu en dis ?

C’était le paradis, voilà ce que j’en disais !

Kaboul, 2007. Les Talibans font la loi. Et comme un malheur n’arrive jamais seul, Rahima n’a pas de frère et son père est malade. Ses sœurs et elle ne peuvent donc en aucun cas quitter la maison – encore moins pour aller à l’école. Leur seul espoir réside dans la tradition des bacha posh, qui permettra à cette fille de dix ans de se travestir jusqu’à ce qu’elle soit en âge de se marier. Avec ses cheveux courts, vêtue comme un garçon, elle jouit alors d’une liberté qui va la transformer à jamais, comme son ancêtre Shekiba, un siècle plus tôt. Les destinées de ces deux femmes se font écho, et constituent un vibrant témoignage sur la condition féminine en Afghanistan.



18,20 EUR
Achat Fnac



Comptoir des Soupirs
de Olivier Piat 


Sortie le 19 juin 2015
Format broché / 192 pages / 5,90 €

Présentation de l'éditeur :


Un homme, une femme, une histoire d'amour impossible. Deux tables dans un bar, il l'observe, elle le remarque, et bientôt, leurs regards font plus que se croiser ; ils se cherchent. Il est marié et père de deux enfants. Elle vient de quitter son compagnon et entame une nouvelle vie. À travers les points de vue de ces amants éperdus, on découvre les élans de la passion, mais aussi les non-dits et les mensonges derrière lesquels ils se réfugient pour vivre cette relation dont la fin est écrite d'avance.



5,90 EUR
Achat Fnac

La chronique décalée #1

 
Le clip First Love, de Jennifer Lopez


S’il y a encore quelques années n’importe laquelle des chansons de Jennifer Lopez pouvait faire remuer du popotin la planète entière (toi-même tu sais), aujourd’hui la dame peine un peu à écouler ses albums. Pas autant que Mariah Carey, mais presque. Et justement, elle doit en sortir un le 16 juin 2014*, d’album. Le premier single sorti, I Luh Ya Papi, n’a pas rencontré le succès escompté, malgré un clip plutôt sympa et plein d’hommes à moitié nus (voilà le lien bande de coquinous). Ça commence à craindre du boudin pour J.Lo, alors elle a décidé de sortir l’artillerie lourde : le David Gandy !
Le voilà donc mis en scène dans ce clip d’une chanson pop un peu sensuelle, dont le refrain risque bien de s’imprimer dans ton crâne un bon moment, mais pas autant que C'est bon pour le moral de La compagnie Créole (que tu auras sûrement en tête maintenant. De rien).

Si tu nous suis un peu, tu dois savoir que dans le staff, on l’aime d’amour le David. Ainsi que beaucoup de ses compatriotes anglais, oui. Et les Écossais également. Ainsi que les Irlandais. Et les Australiens (Hugh… <3 ). Bref, où en étais-je ? Ha oui, David. Forcément, un clip où il joue le toy boy pour J.Lo, on ne pouvait pas rater ça. 

Allez zou, décryptage de cet éloge au David Gandy, au sable qui s’immisce partout et aux pneus, parce que c’est important, les pneus.

Pour commencer, voici la bête :



Le clip commence par une intro d’une minute où J.Lo fuit dans le désert pour se retrouver et être à nouveau en phase avec la Jennifer du dedans d’elle-même qui cherche l’amour (en théorie, elle a autant de chance de le trouver au fin fond du désert que nous dans notre frigo, mais c'est la magie d'Hollywood). Ça l'a bien fatiguée tout ça, courir dans le désert perchée sur des talons de 15 centimètres, tout quitter (du moins sa robe de soirée et ses chaussures) et réfléchir, alors elle s'allonge par terre. Oui. Sur le sable brûlant. Oui.
Si toi tu étais perdue dans le désert, tu errerais probablement seule comme une malheureuse, le cheveu sale, maudissant ton déodorant Narta qui n'a pas tenu ses promesses et suçotant des cailloux en regrettant amèrement de ne pas avoir plus souvent regardé l'émission Man Vs Wild, qui t’aurait appris comment filtrer ton urine pour la boire (oui, c'est sale). Mais J.Lo, elle, même paumée au fin fond d'un désert, elle garde le poil brillant et les aisselles fraîches. La magie d’Hollywood à l’œuvre, encore.


Et oh, voilà un motard qui passait justement en plein milieu du désert. Mais qui donc est-ce ? te demandes-tu un peu surprise. Ben c'est David. Coucou Monsieur ! Notons la précision de son GPS. Le tien ne trouverait même pas ton propre garage, mais celui de David peut débusquer une vieille cabane abandonnée au bout du monde.
J.Lo est tout intriguée, alors elle se redresse (ou bien c’est le sable qui commence à la gratter, allez savoir). La musique démarre enfin (personnellement, je préférais quand c'était le bruit du vent, mais c’est parce que je trouve ça joli les sons de la nature). J.Lo est toute folle des pieds, elle se relève donc en ondulant de tout son corps et en regardant le ciel comme si elle voulait faire l'amour aux nuages et chuchoter des cochonneries au soleil. Normal. C'est l'effet Gandy.
David descend de sa moto et marche, pendant que J.Lo le reluque. On pourrait croire que deux étrangers qui se croisent au beau milieu du désert vont au moins se dire : « Salut, t'aurais pas vu une station Total dans le coin ? », mais non.
J.Lo a d'autres idées en tête. Alors elle s'éloigne, discrètement (enfin, discrètement... sont dans un désert quoi, ce n'est pas comme s'il allait chercher longtemps). David-chou est un peu perplexe de ne plus voir la belle demoiselle, et fou de rage, il jette sa veste en cuir au sol, avant de comprendre que J.Lo était 5 mètres devant lui, marchant vers sa cabane (il est vachement bien aménagé ce désert).


J.Lo est cachée dans la cabane, David n'entre pas, il préfère déboutonner sa chemise et prendre une douche tout habillé. Yeah ! \o/
(ne me remerciez pas pour ces gifs, c'était un plaisir de les faire ^.^ )

Ce scénario n'a absolument aucun sens, mais peu importe, Davidounet continue son concours de tee-shirt mouillé (et c’est l’essentiel), rejoint finalement par J.Lo qui a enfilé un maillot de bain blanc pour l'occasion. Mais contrairement à nous et David, le blanc chez J.Lo ne devient jamais transparent une fois mouillé, donc on ne verra rien.

Après tout ce batifolage, retour à la cabane (qui n’a pas été nettoyée depuis 1923, mais ça ne semble pas les gêner). J.Lo se caresse sensuellement les bras devant le miroir, le regard perdu au loin (elle pense certainement au PIB du Bangladesh ou à la floraison des cactus dans le désert), pendant que monsieur l'observe, et se demande peut-être ce qu’il est venu faire dans ce clip.
N’ayant ni la télé, ni Internet, ni même un minibar pour se souler, ils font ensuite les cent pas dans leur 10 m², pour s’occuper. Finalement, pour tromper l’ennui, J.Lo recommence un peu à se caresser devant son miroir et David retourne se doucher (à quoi bon économiser l'eau au milieu du désert ?).
Mais il y a un temps pour tout, et voici venu celui de porter des pneus. Des gros pneus.


Peut-être que David a crevé en arrivant et que c'est le pneu de secours pour sa moto. Ou peut-être qu’il croit que c’est un sac à main pour homme un peu spécial…
Et c'est bien le drame de cette vidéo. On ne saura jamais ce que David et J.Lo ont fait de ce pneu géant. C'est dommage, parce qu'il le porte très longtemps, sous un soleil de plomb et qu'on se dit qu'il y a forcément un but à ça... Ils auraient au moins pu nous donner un indice...  :(
Bref, les pneus ça va bien 5 minutes, J.Lo retourne se trémousser dans le désert, dans une nouvelle avalanche de clichés digne des pires clips des années 90. Ne manque que le cheval blanc qui galope sur la plage.


David a fini de transporter son pneu, tout est bien qui finit bien et J.Lo fête ça en improvisant une petite danse sous la douche.
Après ça, ils ont retrouvé la patate et ils se trémoussent des heures durant dans leur cabane délabrée (une fois de plus, personne ne semble s'inquiéter de ce qui pourrait s'y trouver... puces, tarentules, scorpions et autres joyeusetés).
Ce regard...

Trêve de plaisanteries, on passe aux choses sérieuses. David attend sa chérie au lit (toujours sans chemise, mais pas sans pantalon), puis ils se roulent ensemble un peu partout, et surtout dans le sable (c'est si agréable de se rouler dans le sable, surtout sur un sol aussi dur et rêche…). S'en suit une succession de plans sur les maillots de J.Lo, qui en porte beaucoup alors qu'il n'y a pas de piscine dans les parages. Je commence à penser qu’elle a réservé son voyage sur un site lowcost et qu’elle avait fait sa valise en pensant finir au Ritz.
et ça tourne, et ça tourne, et ça tourne... blurp

On peut aussi se demander pourquoi elle est à moitié nue sur les plans où elle est seule et habillée sur les plans où elle est avec un des mannequins les plus sexy du monde. J'aurais opté pour l'inverse, mais ça, c'est moi. ^^

En résumé, ce clip nous apprend deux choses :
  • toujours bien lire les petites lignes avant de réserver ses vacances sur Internet ;
  • avoir un pneu de secours c'est bien. Avoir un pneu de secours de la même taille que celui qui a crevé, c'est mieux.
Musique moyenne, clip très cliché, un David Gandy clairement pas au mieux de sa forme et une J.Lo qui en fait des caisses. Bilan plus que mitigé en ce qui me concerne. Mais ça aurait pu être bien pire : plutôt que Jennifer Lopez, c’est Mariah Carey qui aurait pu embaucher Davidounet. Parions qu’elle aurait mis un cheval dans le clip, elle.



À bientôt pour une autre chronique décalée !




PS Cadeau Bonux ! Non pas un Kiki, mais encore plus de David J. Gandy portant des pneus. Enjoy!   \o/



Et pour votre information, sachez qu'il y a dans ce monde des femmes qui sont payées pour tripoter ce monsieur.  :O




*Chronique initialement publiée sur le forum RCS le 1er juin 2014

Big Easy de Ruta Sepetys

Big Easy
de Ruta Sepetys


Éditions Gallimard Jeunesse
Collection Scripto

Sortie le 17 octobre 2013
Format poche / 448 pages / Prix 16,50 €

Présentation de l'éditeur :


Années 50 à la Nouvelle-Orléans. Josie Moraine, 17 ans, n'a pas tiré le gros lot. Fille d'une prostituée qui n'a rien d'une mère attentionnée, elle grandit dans une maison close du Quartier français, celui de la mafia, des affaires louches et des gens sans avenir. Pourtant, Josie a un rêve : quitter cette villle, surnommée The Big Easy et pourtant si peu easy, pour entrer à Smith, prestigieuse université du Massachusetts. Impliquée dans une histoire de meurtre, dépouillée par sa mère et endettée, tout pousse la jeune fille à suivre, elle aussi, la voie de l'argent facile. Mais Jo vaut beaucoup mieux que cela... et ceux qui l'aiment le savent bien...

L'avis de Sophia :


Ce roman jeunesse possède de solides atouts pour intéresser tout autant un public d'adolescents et de lecteurs plus âgés. Avec Big Easy, Ruta Sepetys nous brosse un tableau sans concession de son héroïne et de la vie à la Nouvelle-Orléans dans les années 50. Ce roman est fort, bouleversant et difficile à lâcher une fois commencé.

On suit l'histoire de Josie Moraine, une jeune fille ambitieuse que la vie n'épargne pas. Elle ne connait pas son père, et sa mère est une prostituée à l'instinct maternel capricieux. Quasiment livrée à elle-même dès son plus jeune âge, elle est cependant entourée de Willie, la propriétaire de la maison close où officie sa mère et qui s'intéresse de près à son éducation, et de quelques amis. On trouve dans le sillage de la jeune fille une chouette galerie de personnages, qu'on appréciera ou pas selon leur rôle, mais qui ont tous quelque chose d'intrigant.

Josie voudrait faire des études, quitter la Nouvelle-Orléans et avoir une chance de se construire une vie meilleure loin de tout ce qui lui pèse dans cette ville. On la découvre dans son quotidien peu reluisant alors qu'elle rêve de retrouver son père, qu'elle tente de s'en sortir, qu'elle s'éveille à l'amour et qu'elle vit des drames. Josie est à un tournant de sa vie, aussi bien professionnelle que familiale et personnelle. Elle quitte l'adolescence sous nos yeux pour entrer dans la vie adulte. Cette période délicate du passage à l'âge adulte est très bien racontée par l'auteur, indépendamment du contexte compliqué et souvent triste dans lequel il s'inscrit ici.

Josie est attachante. C'est une jeune fille forte et intelligente, qui tente de trouver sa place dans ce monde. Elle oscille constamment entre ses espoirs et ses doutes, ses rêves et la réalité telle qu'elle la connait. La vie, à travers la plume de l'auteur, ne lui épargne rien. Les problèmes s'accumulent, tout comme les déceptions. On se demande parfois, en même temps que Josie, si elle s'en sortira vraiment, et comment.

À la lecture de cette histoire, on passe par une myriade d'émotions. Il faut saluer la plume de l'auteur, toute en subtilité, qui réussit à nous dépeindre la vie d'une maison close et des prostituées qui y évoluent sans jamais tomber dans la vulgarité ou le voyeurisme, et qui, de même, nous présente une jeune fille malmenée par la vie sans pour autant sombrer dans le pathos. C'est une histoire forte, originale, merveilleusement écrite et qui offre des émotions vraies. Une jolie réussite, à bien des égards.




15,11 EUR
Achat Fnac

Georgian, Tome 4 : Si vous me provoquez de Sylvia Day

Georgian
Tome 4 : Si vous me provoquez

de Sylvia Day

Éditions J'ai lu
Semi-poche sentimental

Sortie le 22 avril 2015
Format broché / 352 pages / 14,90 €


Présentation de l'éditeur :

Simon Quinn a un charme redoutable. Ses sourires semblent promettre monts et merveilles, mais malheur à celle qui s'attacherait à lui. Simon se prête souvent, il ne se donne jamais. Seulement, Lysette Rousseau n'est pas comme les autres. Tantôt c'est la plus adorable des femmes, tantôt la pire des pestes. À la fois perverse et innocente, elle lui déplaît ou elle l'enchante. Un jour, il a envie de la fuir, le lendemain, de lui baiser les pieds. C'est à n'y rien comprendre.

L'avis de Sophia :

Avec le premier tome de la saga Crossfire, Sylvia Day a fait une entrée fracassante parmi les auteurs à suivre. Après avoir lu d'autres tomes de cette série, et d'autres écrits de l'auteur dont la saga Georgian, justement, le bilan est loin d'être positif. Les histoires s'enchaînent avec une qualité qui oscille du médiocre au correct, sans plus jamais retrouver la flamme des débuts. À croire que Dévoile-moi était une exception, un coup de chance involontaire au milieu d'écrits tout juste passables. Ce n'est pas ce nouveau roman qui va changer la donne, malheureusement. Dommage, cent fois dommage.

Ce roman commence de manière plutôt chaotique : un premier prologue, puis un second prologue qui se déroule plus tard, après quoi on arrive enfin au premier chapitre, qui prend place 23 ans après les prologues, pour se retrouver parachutés entre des jumelles aux noms quasi identiques (Lynette et Lysette, sérieusement ?) et de faire un bond dans le passé au chapitre suivant. À ce stade de l'histoire, et en à peine 60 pages, on a déjà suivi plusieurs personnages différents, à plusieurs époques différentes et dans des lieux différents, il reste moins de 200 pages à lire et on n'a pas la moindre idée d'où on est ni d'où on va.

L'intrigue est inutilement complexe. On reste dans les histoires d'espionnage déjà vues dans les opus précédents (qu'il n'est pas nécessaire d'avoir lus pour tout comprendre, même si ça peut être un plus). L'idée n'est pas mauvaise d'ailleurs, et elle ne manque pas d'intérêt sur la forme, mais si dans le tome d'avant ça fonctionnait assez bien, ici on a plutôt l'impression que l'auteur brasse une tonne d'air pour rien. Le rebondissement final et les révélations qui l'accompagnent réservent quelques surprises, mais peut-être pas assez pour sauver l'ensemble.
Les personnages sont caricaturaux. On pourra sans difficulté trouver du charme à Simon Quinn qui remplit parfaitement son rôle de héros séduisant. Lynette et Lysette ne sont pas non plus inintéressantes, mais leur avoir donné des prénoms similaires était plutôt mal vu, surtout dans un contexte où les autres personnages peinent à les identifier, voire les confondent carrément. Impossible de se rappeler laquelle fait quoi à moins de s'être pris de passion pour l'histoire dès le début. Mais entre l'intrigue brouillonne et tordue, la profusion de personnages et l'ennui qui s'installe, le lecteur peut vite être confus devant ces jumelles, et pire, s'en moquer éperdument.

La plume de l'auteur est malgré tout fluide et plaisante. Le roman se lit vite, il remplit son contrat en offrant aux lecteurs de la romance, un brin d'érotisme, du suspense et de l'action. Mais le tout manque cruellement de saveur et peine à captiver. Un tome qu'on recommandera plutôt aux fans de Sylvia Day ou de la série Georgian.



14,90 EUR
Achat Fnac


14,90 EUR
J'ai Lu