Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

mercredi 22 avril 2015

Twisted Love, Tome 1 : Sous Influence de Meredith Walters

Twisted Love, 
Tome 1 : Sous Influence

de Meredith Walters

Éditions Milady
Collection Romans

Sortie le 24 avril 2015
Grand format / 384 pages / 18,20 €


Présentation de l'éditeur :

Aubrey ne s’est jamais remise de la mort de sa sœur. Des années après le drame, elle reste persuadée qu’elle aurait pu faire quelque chose pour éviter l’overdose qui lui a coûté la vie. En quête de rédemption, Aubrey étudie les mécanismes de l’addiction et anime un groupe de parole dans l’espoir de venir en aide à des jeunes et de leur épargner le sort qu’a connu sa sœur. C’est là qu’elle rencontre Maxx, un bad boy au passé sombre, drogué et dealer. Il incarne son pire cauchemar, mais elle se sent irrésistiblement attirée par lui...

L'avis de Chani

Si Aubrey étudie la psychologie et plus particulièrement les addictions de toutes natures, ce n’est pas par hasard. En effet, sa petite sœur a fait une overdose trois ans plus tôt et la jeune femme porte depuis le poids de la culpabilité. Alors qu’elle co-anime un groupe de parole composé d’accros de tous poils, Aubrey est irrésistiblement attirée par Maxx, junkie et dealer, qui représente tout ce qu’elle déteste. Mais parfois le cœur prend le pas sur la raison…

Je sors de cette lecture avec un avis très mitigé, difficile de dire si j’ai aimé ou pas. En fait, non, je n’ai pas aimé cette histoire, mais paradoxalement j’ai envie de lire la suite pour savoir ce qu’il advient de ces personnages que j’ai découverts et appris à connaître. Je n’ai pas aimé Sous influence parce qu’il s’agit d’une relation toxique et destructrice. L’ambiance de fond est sombre et limite glauque, pas ce que je préfère en termes de romance. Aubrey est particulièrement agaçante, elle manque de maturité et de recul, compromettant son avenir pour un type qu’elle sait dangereux et instable. Pour une future thérapeute, elle a encore énormément à apprendre, sans compter qu’elle manque aussi du bon sens le plus élémentaire. Au lieu de tirer Maxx vers le haut, elle ferme les yeux sur les mauvais côtés du jeune homme et se laisse entraîner dans sa spirale infernale, autrement dit un comportement à mille lieues de ce qu’on lui enseigne chaque jour. Maxx est, quant à lui, un monstre d’égoïsme qui se voile la face et se cache derrière des excuses bidon pour justifier ses actes. Face aux doutes d’Aubrey il l’encourage sur la mauvaise voie, ne pensant qu’à son intérêt, à son plaisir. Il est vraiment très difficile de voir du romantisme ni même une once de positif dans ce couple complètement dysfonctionnel. Mais, pourtant, le lecteur est happé dans leur histoire, peut-être mu par le naïf espoir de voir toute cette noirceur se transformer en happy end. C’est ce même espoir qui me poussera sans doute à lire la suite…

Level 26, la trilogie

Level 26 : La trilogie
Level 26 ; Dark Prophecy ; Dark Revelations
de Anthony E. Zuiker et Duane Swierczynski

Éditions J'ai lu

Sortie le 22 octobre 2014
Format Poche / 1015 pages / 15 €


Présentation de l'éditeur :

Les policiers du monde entier répartissent les criminels sur une échelle de 1 à 25, selon leur dangerosité. Un type de tueur échappe toutefois à cette classification. Particulièrement cruels, manipulateurs et insaisissables, sévissant sur tous les continents, ces psychopathes ne connaissent aucune limite et n'ont aucun mode opératoire de prédilection : ils appartiennent au niveau 26. Un seul homme peut arrêter ce genre d'individus : Steve Dark, ancien agent fédéral dont la famille a été massacrée.
Désormais affranchi de tout carcan judiciaire et moral, dégagé des procédures gouvernementales, il va devoir affronter trois tueurs de catégorie 26 dans des traques aussi redoutables qu'éprouvantes, mettant à chaque fois sa santé mentale et sa vie - comme celle des autres - davantage en danger.

L'avis de Sophia :

Ce livre réunit les trois romans de la saga Level 26 : Level 26, Dark Prophecy et Dark Revelations. Chacun de ces titres possède des qualités et des défauts, et tous ne suscitent pas le même intérêt.

Le premier roman est intrigant et plutôt addictif. Les chapitres, très courts, s'enchaînent à toute vitesse malgré un démarrage un peu long. À sa sortie, il était accompagné d'un site Internet, qui permettait aux lecteurs de plonger plus encore dans l'intrigue grâce à des vidéos, et surtout à la possibilité d'entrer en communication avec le tueur via des SMS, des appels, etc. Aujourd’hui, il ne reste que les vidéos à visionner sur Youtube, ce qui se révèle assez frustrant. Les vidéos sont cependant intéressantes. Certaines se contentent de mettre en images une scène que l'on vient de lire, mais d'autres montrent du contenu plus inédit. L'histoire de ce premier volet est prenante, et le tueur en série est vraiment dérangeant et plutôt original.

Le second roman, Dark Prophecy est moins passionnant. Sa construction est très proche du premier opus, et comme on connaît déjà les ficelles utilisées par l'auteur et que celles-ci se renouvellent peu, il y a beaucoup moins de surprises. Il y a là encore des vidéos à visionner, mais on s'en passe très bien pour comprendre l'intrigue, et il devient rapidement tentant de ne même plus aller les consulter. L'histoire est intéressante malgré tout, mais déjà plus classique, avec un tueur aux motivations finalement banales. Moins original et moins prenant, c'est un thriller classique, de bonne facture, mais qui est un peu fade et qui tombe souvent dans la facilité et la surenchère.

Le dernier volume, Dark Revelations est dans la lignée du second. On entre dans des histoires de complots, mais là encore rien d'inédit, et rien qui ne soit vraiment à la hauteur des promesses annoncées. L'enquête est convenue, souvent prévisible.

D'une façon générale, l'ensemble se lit plutôt bien. Si seul le premier roman brille un peu par son originalité, les autres ne sont pas inintéressants pour autant. L'écriture est rythmée, l'intrigue maîtrisée et les personnages variés. Ces derniers sont quasiment tous, et la plupart du temps, isolés les uns des autres, et l'on en sait finalement peu sur eux. On ne s'y attache donc pas. On les voit agir, mais rarement réfléchir ou interagir sur des sujets autres que l'enquête en cours. Beaucoup de pistes psychologiques amorcées et finalement jamais exploitées, on referme cette trilogie sans en savoir beaucoup plus sur les personnages qu'en l'ayant commencée. 
Petit bémol aussi sur le personnage de Steve Dark. Il est présenté tout du long comme le traqueur ultime, celui que toutes les agences s'arrachent. Mais dans les faits, on le voit rarement justifier sa réputation. Rien qu'on n'ait déjà vu ailleurs en fait. Il semble donc un peu survendu. Certes, il a quelques intuitions bien pratiques qui permettent de résoudre les enquêtes, mais rien de fondamental et ça s'apparente plus au bout du compte à de la facilité. De même, à plusieurs reprises, l'enquête avance grâce à des recherches ou des indices qu'on ne connaît pas. On sait juste que untel a trouvé une piste, sans savoir comment il l'a obtenue. Un tueur impossible à trouver, mais hop, par un coup de baguette magique ou grâce à une intuition les enquêteurs savent où aller. Un peu facile...

En bref, une trilogie qui vaut surtout pour son premier tome, mais qui constitue malgré tout un bon divertissement pour les amateurs du genre.

Fille des deux rives d'Ophélie Bruneau

Fille des deux rives
d'Ophélie Bruneau

Éditions Mythologica

Sortie le 2 avril 2015
Format Broché / 270 pages / 19 €
Format Epub / 4,99 €


Présentation de l'éditeur : 

Il y a quelques jours, Bodmaëlle Galliep était une jeune exorciste brillante, promise à un bel avenir. Aujourd’hui, à cause d’un imbécile à moitié ivre, elle grelotte dans les geôles de sa propre inquisition, accusée d’hérésie. Elle, dont la foi a toujours guidé les pas, traitée comme le dernier des mécréants !
Comment s’est-elle retrouvée liée, au mépris des interdits les plus sacrés de sa religion, à cet alter-monde où les sorciers puisent leur magie ? Qui l’aidera à prouver son innocence, quand les autres prêtres refusent de la croire ? Que lui cache-t-on ?
Pour le savoir, Bodmaëlle craint de devoir d’abord répondre à une autre question, celle qu’elle redoute depuis toujours : qui est-elle vraiment ?

L'avis de Sophia :

Ce roman propose un univers fantasy plutôt fouillé et même complexe. On y croise de nombreux personnages. Chacun d'entre eux a ses propres particularités, certains sont tournés vers la magie, d'autres vers la religion, des univers qui s'opposent régulièrement, surtout lorsqu'il est question de l'utilisation de l'alter-essence, une énergie sujette à controverse. 

L'histoire de Bodmaëlle Galliep est intéressante. Cette jeune femme bien sous tous rapports et entièrement dévouée à la Sainte Sagesse se retrouve dès le début de l'intrigue en fâcheuse posture. Suite à une altercation qui ne la concernait en rien, elle est accusée en public d'avoir pris de l'alter-essence, ce qui est totalement proscrit par sa foi. Arrêtée aussitôt, elle peine à prouver son innocence. C'est Murello, l'homme qui a causé sa perte qui, pris de remords, décide de lui venir en aide. Ils fuient ensemble, déterminés à prouver l'innocence de la jeune femme. 
Un long voyage s'en suit, alors qu'ils sont pourchassés par l'Inquisition.

Ce roman possède de solides atouts. Les personnages sont variés et bien construits, réalistes, et dans l'ensemble plaisants à découvrir. L'intrigue est complexe et maîtrisée. Il faut également souligner le talent d'Ophélie Bruneau, dont la plume est remarquable. L'équilibre entre dialogues, action et descriptions est parfait, et le tout est parfaitement nuancé pour offrir une écriture riche et imagée, et pourtant d'une agréable légèreté. L'auteur mène son histoire avec précision et cohérence. 

Malheureusement, j'ai éprouvé quelques difficultés à rentrer dans l'histoire et à m'attacher réellement aux personnages, sans pouvoir expliquer clairement pourquoi. Mais nul doute que ce roman de fantasy trouvera son public, car l'histoire est intéressante et le style est bon.