Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

lundi 18 août 2014

Le sang des zombies de Ian Livingstone

Le sang des zombies
de Ian Livingstone


Éditions Gallimard Jeunesse
Collection Défis Fantastiques



Sortie le 4 juin 2014
Format broché / 352 pages / 14,50 €




Présentation de l'éditeur :

Brillant étudiant en mythologie, vous ne vous attendiez certainement pas à passer des vacances, que vous aviez imaginé studieuses, dans un château perdu au fin fond de la Transylvanie, à la merci de hordes de Zombies. Et pourtant vous voilà maintenant menant une chasse effrénée à ces créatures, œuvres de l’immonde Gringrich Yurr et de ses savants fous, dont le rêve insensé n’est autre que de devenir maître du monde. Un rêve que vous seul pouvez réduire à néant. Si toutefois vous restez en vie… Pourrez-vous survivre dans l’enfer qui vous attend, ou deviendrez-vous à jamais un Zombie ?


L'avis de Chani

Vous avez vos dés, votre stylo et un petit carnet ? Parfait, partons à la chasse aux zombies concoctée par Ian Livingstone pour ce nouveau Défi Fantastique.

Si le thème est plutôt novateur pour un DF, le livre n’est malheureusement pas le meilleur de la série. Tout d’abord, vu qu’il faut éliminer tous les zombies, le temps de jeu est largement allongé par rapport à d’habitude, ce qui ne serait pas un problème si les tâches n’étaient pas aussi répétitives. J’ai l’habitude de jouer d’une traite, là j’ai dû fragmenter ma lecture pour ne pas me lasser, et c’est là le gros point négatif de ce livre. À côté de ça, il y a aussi des points positifs comme l’immersion complète en mode zombie. Les morts-vivants sont gores, et du gore, vous allez en avoir (d’ailleurs la mention à partir de 12 ans me paraît un peu optimiste). Les illustrations sont, comme à chaque fois, très soignées et jouent beaucoup dans l’ambiance de lecture. Malgré tout, ces qualités n’arrivent pas à effacer le défaut majeur du livre, dommage.


L’Aventure selon Mo

L’Aventure selon Mo
de Sheila Turnage

Éditions Seuil

Sortie le 9 janvier 2014
Format broché / 348 pages / 13,50 €



Présentation de l'éditeur :

Pour prouver l’innocence de son meilleur ami impliqué dans une affaire de meurtre, Mo LoBeau, une fillette pétillante de 11 ans, à la curiosité insatiable et à l’humour décapant, mène l’enquête.

Quand elle était bébé, Mo a été trouvée après un ouragan et recueillie par Miss Lana et le Colonel, les excentriques tenanciers de l’unique café de Tupelo. C’est dans cette bourgade paisible du sud des États-Unis qu’elle mène sa petite vie, entouré de parents aimants et de son meilleur ami Dale. Entamant le sixième volume de son autobiographie, Mo jette néanmoins régulièrement des bouteilles dans les rivières de la région, espérant que sa « mère d’Amont » lira ses messages...

Mais un jour, l’inspecteur Starr débarque en ville pour enquêter sur un meurtre dans la région. Peu de temps après, un voisin est retrouvé mort, assassiné et Dale est la dernière personne à avoir vu la victime !
Mo fonde alors les Desperados Detectives et mène sa propre enquête. Une chose est sûre : les policiers n’ont qu’à bien se tenir car Mo est prête à tout pour résoudre l’affaire !

L'avis de Chani

Mo (pour Moïse, il n’y a pas de hasard) est une enfant trouvée près du fleuve un jour de tempête. Élevée par Miss Lana et le Colonel, la petite fille coule des jours heureux avec son meilleur ami Dale. Jusqu’au jour où un inspecteur débarque dans le café de Miss Lana. Sa venue rend le Colonel encore plus ronchon que d’habitude, d’autant que le meurtre de Mr Jesse va imposer à l’inspecteur Starr de prolonger son séjour. Mo et Dale, voulant eux aussi éclaircir cette triste histoire, vont créer les Détectives Desperados. Que le spectacle commence !

Voilà un petit roman bourré de qualités : du suspens, de l’humour et un brin de loufoquerie. L’histoire est contée du point de vue de Mo, onze ans, qui est loin d’être une petite fille comme les autres. À la recherche de sa vraie mère, elle jette des bouteilles avec un message dedans dans le fleuve et écrit son autobiographie (déjà six volumes au compteur !). Débrouillarde et impertinente, c’est sur elle que repose entièrement le livre. Le lecteur s’amuse et ne voit pas les pages défiler, pris dans le tourbillon créé par la jeune Mo. Port-Tupelo, où se déroule l’histoire, et ses habitants ne sont pas en reste, il n’y a pas que Mo qui soit spéciale, l’auteur s’offre une galerie de personnages hauts en couleur, à la mesure de son héroïne. Dans ces conditions, on ne peut que passer un très bon moment de lecture !

Le Pacte des Coeurs Brisés

Le Pacte des Cœurs Brisés
de Sarah Ockler

Éditions La Martiniere Jeunesse
Collection Fiction J

Sortie le 4 septembre 2014
Format broché / 14,90 €




Présentation de l'éditeur :


Les sœurs de Jude l’ont prévenue : les frères Vargas sont des tombeurs sans scrupule.
Mais quand Emilio, le plus jeune des frères Vargas, s’avère être le seul capable d’aider le père de Jude, atteint de la maladie d’Alzheimer, à réaliser son dernier rêve en réparant sa vieille moto, la jeune fille prend le risque. Effectivement, Emilio est un tombeur, et Jude tombe rapidement sous le charme ; mais est-il vraiment le briseur de cœur dont parlent ses sœurs ?

L'avis de Chani

Pour essayer de faire revenir à la surface l’esprit de son père qui se perd dans les brumes de la maladie d’Alzheimer, Jude est prête à tout. Lorsqu’une moto hors d’usage semble raviver l’intérêt de son père, la jeune fille n’hésite pas et veut absolument la faire réparer, persuadée que c’est ainsi qu’elle le sauvera de la maladie. Malheureusement, le seul mécanicien capable de faire les réparations pour un prix raisonnable est Emilio, le cadet des frères Vargas, que Jude et ses sœurs se sont juré d’éviter comme la peste. Mais bientôt, le charme du jeune homme ne tarde pas à faire effet sur Jude…

Rien de bien nouveau dans Le pacte des cœurs brisés, encore une romance au goût d’interdit dans laquelle l’amour sincère est plus fort que tout. La seule originalité vient de la situation du père de Jude, rendant la relation qui lie le trio assez touchante. Pour le reste, je suis restée sur ma faim devant une histoire mignonne mais déjà lue et relue. On passe un bon moment, mais il manque la petite étincelle qui transforme une histoire banale en quelque chose qui fait dresser les poils…