Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

mercredi 2 juillet 2014

Les roses rouges du passé de Julie Garwood


Les roses rouges du passé

de Julie Garwood

Édition J'ai Lu 
Collection Aventures et Passions

Sortie le 2 juillet 2014
Format poche / 6,95 €

Présentation de l'éditeur :

Le marquis de Lyonwood s'est amouraché de Christina Bennett. Celle-ci ne peut succomber à son amour, au risque de devoir lui révéler son secret...


Avis de Jm-les-livres :

Un inédit de Julie Garwwood est toujours source de joie et de bonheur pour les lectrices de romance historique. Ce livre ne déroge pas à la règle et nous permet de renouer avec le style unique de l'auteur, pour notre plus grand plaisir.

L'histoire commence aux États-Unis, dans une tribu indienne, les Dakota, où la fille du chef revient, après avoir été kidnappée avec son fils, avec dans les bras une petite fille blanche. Elle demande à son époux et à sa tribu d'accueillir l'enfant et de l'aider à tenir la promesse faite à sa mère. L'enfant va donc grandir au sein de ce clan de guerrier et un jour, retourner en Angleterre pour récupérer sa place dans la société.

Julie Garwood utilise ici les mêmes ficelles qu'on a pu lire dans ses autres romances historiques, mais ça fonctionne à merveille. L'héroïne est excellente, moitié guerrière moitié femme naïve. Elle ne comprend pas cette société anglaise, qui vit en ville alors que sa campagne est magnifique, qui s'enferme dans des maisons et qui voyage en calèche fermée. Christina, qui n'a connu que de grands espaces, redoute cet environnement. Et les personnes qu'elle croise sont aussi étranges, avec des idées bizarres et des contraintes ridicules. Sauf le héros, qui lui rappelle un lion ou un guerrier de sa tribu. Là encore, lui non plus n'a rien d'original, mais il est quand même très intéressant, et complètement déstabilisé par la façon de penser de Christina. Nous avons droit à quelques moments cocasses avec justement leurs échanges incohérents : Christina prend les expressions au pied de la lettre et use du mensonge pour que Lyon ne découvre pas ses origines. On ne manque pas de raisons de rigoler. De plus, nous avons également un peu de suspense avec le retour du père de la jeune fille et la menace qu'il représente. Le tout fonctionne très bien et on passe un excellent moment. Le seul bémol serait le manque de crédibilité quant aux origines du père de la jeune femme. Cela ne gâche pas la lecture mais il aurait été plus intéressant que cela sonne plus vrai. 

En tout cas, si jamais vous aviez des doutes quant à l'achat de cet inédit, je n'ai qu'une chose à dire : c'est un Garwwood, foncez !




6,61 EUR
Achat Fnac

Interviews Milady Tour - Alice Scarling



Bonjour. Comment ça va ?

Bonjour. Un peu fatiguée, mais ça va.


Comment décrirais-tu ta nouvelle saga à ceux qui ne la connaissent pas encore ?

C'est l'histoire de Sascha, qui a ce pouvoir un peu particulier d'être capable de posséder les gens en les touchant tout simplement. Un pouvoir qui est à la fois un don et une plaie pour elle. Orpheline, elle a perdu toute sa famille adoptive quand elle était jeune. Au bout d'un moment, elle a compris qu'ils avaient été massacrés par des vampires. Ça ne lui a pas fait très plaisir, et quand elle a découvert qu'elle avait ce don, elle a décidé de s'en servir pour se venger. Elle essaye de maintenir une vie à peu près normale, sauf que ça ne marche pas très bien. Et puis un jour elle rencontre Raphael, qu'elle prend pour un vampire, sauf que ça n'en est pas un, qu'elle ne sait pas ce qu'il est, qu'il est beaucoup plus dangereux que ceux qu'elle a rencontrés jusque-là et finalement elle va s'allier avec lui et... ça va partir encore plus en couille pour elle.


Qu'est-ce qui t'a poussée à écrire son histoire ? Comment as-tu eu l'envie de l'écrire ?

L'histoire de Sascha m'est venue à partir d'une question bête au départ qui était : "Qu'est-ce que ça ferait de pouvoir changer de sexe pour une journée ? Qu'est-ce que ça ferait d'être un mec ? Qu'est-ce qu'on ferait ? Est-ce que ça serait rigolo ou pas ?" Voilà. Donc j'ai commencé à réfléchir là-dessus, je n'avais pas de personnage, je n'avais rien et j'ai commencé à réfléchir sur ça. Tiens, ça serait rigolo de voir ce qu'on pourrait en faire, ça pourrait faire une histoire sympa. Puis j'ai créé cette héroïne qui a la capacité de posséder les gens et d'un seul coup elle a pris vie, elle a commencé à me raconter sa vie. Et c'est devenu bien plus que la réponse à une question toute simple, et des choses beaucoup plus vastes et beaucoup plus intéressantes que je ne m'imaginais moi-même.

Est-ce que Sascha a hérité d'un ou de plusieurs traits de ton caractère ?
Alors c'est possible. Je passe mon temps à dire que je ne suis pas mon héroïne et qu'elle a surtout hérité de mes bottes. En fait elle a surtout hérité des traits de caractère d'une très bonne copine à moi, à qui je tenais beaucoup, mais avec qui ça ne s'est pas très bien fini. Mais voilà, c'est mon hommage à cette amitié.

Elle était aussi franche, aussi directe dans sa façon d'être ?
Oui, c'était une sacrée nana.

Ton style est différent, moins policé que ce qu'on peut lire à l'heure actuelle, tu n'as pas peur de te couper d'une partie des lecteurs ?
Honnêtement, je n'y ai pas réfléchi en écrivant. Ça m'est venu comme ça, parce que c'est la voix de l'héroïne qui est comme ça. J'aurais pu l'écrire d'une manière différente, mais je pense que ça aurait énormément influé sur la perception qu'on a de l'héroïne. Et c'était vraiment son histoire que j'ai voulu raconter, à sa manière. Après s'il y a des gens a qui ça ne plaît pas, bah j'en suis désolée bien évidement, parce que comme tous les auteurs j'aimerais que tout le monde aime mon livre. Et comme tous les auteurs je suis parfaitement consciente qu'on ne peut pas plaire à tout le monde et que s'il y'a des gens à qui le style ne plaît pas, bien j'en suis désolée, mais c'est comme ça.

Question qui risque de te faire perdre des lecteurs, je suis désolée. J'ai lu que tu étais fan de Buffy contre les vampires. Donc team Angel ou team Spike ?
J'avais 12 ou 13 ans quand j'ai commencé à regarder Buffy, la diffusion sur M6 toutes les semaines, et on savait pas trop ce qui se passait. À l'époque où Spike était méchant-méchant et où Angel était ténébreux, beau et follement amoureux de Buffy, mon petit cœur de midinette battait pour lui. Et puis quand est arrivée la fin de la saison deux, j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps, trois semaines d'affilée. Je me fais un marathon Buffy chaque été et je connais tous les épisodes par cœur (c'est une catastrophe). En grandissant, je suis passée dans la team Spike sans hésitation parce qu'il est tellement cool, tellement rock'n'roll, il est tellement... parfait. Je l'ai rencontré ! Malheureusement l'âge casse un peu le mythe, mais il était super gentil et j'ai une photo avec lui. Et mon petit cœur de midinette bat encore pour lui.

J'ai lu que tu utilises beaucoup la musique pour écrire et dans ta vie de tous les jours. Si tu devais sélectionner un ou plusieurs genres musicaux pour raconter ta journée, lesquels choisirais-tu ?
Ça change en fonction des périodes et de mes humeurs, mais je suis une métalleuse à la base. Le métal c'est ma vie, j'adore ça. Je vais au Hellfest dans trois semaines, je suis surexcitée. Après j'aime bien de la pop pourrie, la dance de l'été ça m'éclate. Au moment où j'écrivais Sascha, le premier tome, j'ai instauré une espèce de truc complètement ridicule qui consistait à, chaque fois que je passais 10 000 mots, de passer Gangnam Style et je dansais toute seule dans ma chambre. C'était libérateur ! Et ça ne va pas du tout avec le bouquin, on est bien d'accord, et il ne faut pas trop le répéter. Mais c'était mon délire. 
Donc ma journée, si je suis de bonne humeur, va commencer avec de la dance pourrie ou éventuellement de la musique de film, le truc épique où tu marches dans le métro et tu ne marches pas dans le métro...
Du style Indiana Jones. Voilà : t'es en train de traverser le Temple du péril, y'a une boule de feu qui te poursuit, ça j'adore ! Et puis plus la journée avance et plus je reviens à des trucs plus normaux pour moi, donc plus j'écoute du métal.

Même pour t'endormir ?
Oui, je sais c'est bizarre.

Quel est ton genre littéraire préféré ?
Mon genre préféré, c'est facile, c'est la bit-lit. C'est vraiment le genre qui réunit absolument tout ce que j'aime. Je suis une grosse fan de fantasy, une grosse fan de science-fiction, j'adore tous les genres de l'imaginaire, l'horreur. Vraiment tout ça me plait énormément, mais la bit-lit c'était la révélation pour moi, comme Buffy l'a été quand j'avais 12 ans. La bit-lit réunit tout ce que j'aime, avec des héroïnes super fortes, auxquelles on peut s'identifier, avec qui on peut être ami et qui sont vraiment... Enfin c'est un peu difficile quand on lit Conan de s'identifier à Conan. C'est bizarre hein ! Donc voilà je peux m'identifier, j'ai toujours adoré les histoires de vampires. 
Et puis quand on a été bercée dès 12 ans par Buffy... 
Oui voilà ! Buffy, Entretien avec un vampire, Lestat ! Je suis amoureuse de lui depuis que j'ai 10 ans. Donc il y a vraiment tout ce que j'aime dans la bit-lit et j'ai un petit cœur en guimauve à l'intérieur qui adore les histoires d'amour, les jolies histoires d'amour. 

Tu as une héroïne préférée en bit-lit ?
C'est dur ! 

Peut-être qu'il y en a une que tu aimes depuis longtemps et une nouvelle ? 
Oui voilà ! On va faire ça comme ça. Mon héroïne préférée c'est Cat de Chasseuse de la nuit. J'adore vraiment cette série ! Elle est clairement dans mon top 5 et c'est probablement celle que je préfère. Cat me fait triper. Elle passe de cette nana qui ne sait pas très bien ce qu'elle fait... Sascha lui ressemble un peu sur certains aspects. Elle ne sait pas trop ce qu'elle fait et au bout d'un moment elle devient cette chasseuse de vampires ultra badass. Et ça j'adore ! Et puis son mec... voilà... (rires) 
En coup de cœur récent, ça va être Meg Corbyn. Elle a une fragilité... et puis la naïveté avec laquelle elle découvre le monde. Vraiment... J'en ai des frissons.

Sinon tu as lu Charley Davidson ?
J'aime beaucoup. Effectivement, je ne pense jamais à la mettre dans mon top 5 parce que c'est une série qui se retrouve entre les anciennes séries coup de cœur et les nouvelles. Donc je l'oublies. Mais j'adore Charley ! Elle a un humour qui dépote et puis j'aime bien parce qu'elle arrive à être super rigolote même dans les moments super difficiles, super graves. Elle arrive à faire des petites blagues et à dire des bêtises. C'est une héroïne qui est très complète aussi, elle a cette force et en même temps cette faiblesse qui la rendent très attachante et très humaine, et en même temps tu as envie d'être comme elle, d'être capable d'affronter ce qu'elle affronte et de...
Raconter autant de conneries qu'elle ? 
Ouais !

Le dernier livre que tu as lu ?
Le dernier livre c'était Rose morte de Céline Landressie, qui est un bouquin que je qualifie de bit-lit médiévale. Je ne sais pas si ça ferait plaisir à l'auteur, mais pour moi c'est ça. C'est une très chouette histoire. Je ne m'y attendais vraiment pas. En lisant le prologue, je me suis dit : Ouh là là dans quoi je me suis embarquée". Parce que ça commence en Angleterre, en 1300 et quelques je crois, je ne suis pas sûre, et je me suis dit : "ce n'est pas du tout pour moi". Et en fait, c'est l'histoire d'une héroïne qui est dans ce monde médiéval où les femmes n'ont pas du tout de place, dont le père est un membre de la noblesse anglaise déshérité, donc il est sans terres, mais il essaye quand même de maintenir les apparences. Et elle est sa fille unique et donc, il faudrait qu'elle se marie pour faire bien et pour récupérer de l'argent, des terres pour son père et voilà, sauf qu'elle n'en a clairement pas envie, le mariage très peu pour elle. Elle ne comprend pas pourquoi elle ne pourrait pas être l'héritière de son père. Et puis à un bal où elle doit aller rencontrer son futur mari qui est un homme complètement insipide, chauve et moche, elle va croiser un mec qui se pose là et qui n'est pas totalement humain. J'ai fini le livre sans m'en rendre compte et j'ai trouvé ça génial. J'ai rencontré l'auteur aux Imaginales et je lui ai pris le tome deux et j'ai hâte de m'y mettre. Donc je n'en parle pas comme de mon dernier coup de cœur parce que Lettres écarlates m'a complètement soufflée, mais c'était vraiment super.

Tes couvertures sont magnifiques. Est-ce que tu as pu participer à leur création, donner ton avis ?
Tout Milady est vraiment super cool avec moi. Donc, ça va faire très consensuel, mais j'adore mon éditeur. [...] On a cherché ensemble une fille qui correspondrait à Sascha, parce que moi j'avais une idée très précise de mon héroïne et donc du coup j'avais un peu peur qu'on n'arrive pas à trouver une couverture qui lui rende justice. On est passé par tout un tas d'idées possibles et imaginables. Mais moi j'avais très envie d'une couverture qui soit en noir et blanc et donc on a trouvé cette fille-là et je suis donc super contente. Ils m'ont écoutée et ils ont fait ce que je demandais.

Ça va, ce n'est pas trop effrayant de dédicacer autant de livres ?
Honnêtement, c'est génial. J'ai l'impression de vivre dans un tourbillon. Je suis allée aux Imaginales, j'en suis revenue, il y a eu l'après-midi au Milady Tour hier. Je ne me souviens pas de tout ce dont j'aurais voulu me souvenir. J'aurais dû tout filmer avec une caméra embarquée pour pouvoir revoir les choses au ralenti. J'ai l'impression que ça passe tellement vite ça, s’enchaîne et c'est vraiment génial. Comme je disais, j'écrivais toute seule dans ma chambre, dans mon coin, et aujourd'hui avoir un vrai livre, avec une vraie couverture, et avoir en face de moi des lectrices qui ont envie de le lire, qui viennent me voir, qui ont envie de partager ça avec moi, qui ont lu le livre en une journée, qui viennent me voir pour me dire : "j'ai lu le livre et j'ai adoré, quand sort le deux ?"... Ça devient réel et c'est le pied. Je suis hyper reconnaissante et ravie. 

Et à quand la suite, justement ?
Le tome deux sort en août et le trois en novembre. J'essaye de tenir le rythme parce que, pareil, en tant que lectrice, je n'aime pas attendre donc quand j'ai fini un bouquin, il me faut le suivant. Et bien évidement les auteurs américains ont un rythme assez speed, mais le temps que ça soit traduit, on attend longtemps. Je me suis dit j'allais essayer de ne pas faire aux autres ce que je n'aime pas qu'on me fasse. Je vais essayer de ne pas faire trop attendre les gens. Du coup, comme je savais que les sorties étaient rapprochées, je me suis permis un petit truc à la fin du tome un.

Je m'arrête à trois parce que j'ai un arc narratif qui se résout au bout de trois tomes. Après on verra. On me demande ce que seront mes projets pour après, mais je réponds : "dormir". Parce que là le rythme est un peu speed. Je rends le tome deux vendredi 30 et j'aurais dû déjà commencer à écrire le trois, et ce n'est pas le cas. Ma méthode, c'est un peu le bazar. Et j'ai 40 000 carnets : mon carnet de métro, mon carnet de voyage, mon carnet de chez moi... Et après c'est un peu le bazar de réunir tout ça. Mais au final ça fait un bouquin, je dois donc arriver à faire quelque chose à la fin. J'espère réussir à trouver une méthode un peu moins bordélique pour la suite. 


Tu te sentirais capable d'écrire sur un personnage masculin plutôt que sur une fille ?
Oui. Absolument. J'ai un vieux projet que j'avais commencé il y a longtemps, il y a 4 ou 5 ans, qui pour l'instant en est au stade du demi-chapitre. Je l'ai relu il n'y a pas très longtemps en me disant que ça allait être monstrueux et au final je n'en suis pas mécontente. Et du coup, ce mec-là j'ai envie de lui donner une existence et de lui donner vie, donc peut-être un futur projet. Mais oui, j'aime bien écrire sur les mecs, d'ailleurs même avec mon héroïne, je saute sur la première occasion pour qu'elle se retrouve dans un corps d'homme pour lui faire avoir d'autres sensations. Et dans le tome 2 je me suis fait plaisir, donc à suivre. J'espère que les lectrices qui ont été super enthousiastes auront envie de se laisser porter pour la suite. 

On se retrouve pour le prochain tome alors.

Tu as quelque chose d'autre à ajouter ?
Merci à toi pour cette interview 

Merci à toi d'avoir répondu.