Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

vendredi 6 juin 2014

Les faucheurs sont les anges

Les Faucheurs sont les anges
de Alden Bell

Éditions Folio SF

Réédition le 29 août 2013
Format poche / 320 pages / 7,90 €


Présentation de l'éditeur :

Temple n'a aucun souvenir du monde avant la chute. Son univers : une Amérique désolée, envahie par des hordes de zombies, où ce qu'il reste de l'humanité se terre dans des camps retranchés. Temple a quinze ans, mais le temps de l'innocence est depuis longtemps révolu. Elle est seule face à la nature, à ses miracles et à sa sauvagerie. Et derrière elle, immuable, se profile l'ombre de l'homme qui a juré de la tuer. Si ses jours sont comptés, Temple est bien décidée à profiter de ce que la vie peut encore lui offrir, et à découvrir ce que dissimule l'horizon.

L'avis de Sophia :

Temple est une héroïne atypique. Elle a grandi dans un monde en ruines où, dès son plus jeune âge, elle a été exposée aux pires atrocités. Ces événements sombres ont fait d’elle une personne dure et forte qui place sa survie avant tout le reste. Pourtant, seulement âgée de 15 ans, elle est d’une candeur exceptionnelle, presque comme si elle était touchée par la grâce. Elle fait ce qui doit être fait, sans jamais prendre le temps d’y réfléchir plus que nécessaire ou de s’appesantir ensuite dessus, mais sans pour autant y trouver du plaisir. Dans une Amérique dévastée, elle avance sans cesse, n’ayant d’autres buts que de rester en vie.

Si l’histoire n’est pas des plus joyeuses, le personnage de Temple est comme une lumière au milieu de toute la noirceur qui l’entoure. Car malgré sa maturité et son réalisme, elle garde en elle une part d’innocence qui la rend émouvante. La voir s’émerveiller des plus petites choses est particulièrement touchant dans un contexte aussi sombre. Ses réflexions pleines de bon sens et son regard sur la vie touchent en plein cœur. Il est impossible de ne pas se prendre d’affection pour elle.
C’est une héroïne forte, mais surtout très nuancée, qui échappe à bon nombre des clichés habituels. Ainsi, si Temple sait très bien se battre et qu'elle n’a besoin de personne, l’auteur a réussi à nous éviter l’image tant exploitée de l’héroïne badass aux réparties cinglantes qui porte du cuir et se la raconte. Temple sonne vrai, authentique.

Ce roman n’est pas tout à fait un roman de zombies. S’ils sont bien là, à chaque page, représentant un danger permanent, ils sont ici plus un élément essentiel du décor que des personnages à part entière. L’histoire est centrée sur Temple, sa survie, les rencontres qu’elle fait pendant son périple et la façon dont celles-ci bouleversent sa vie, en bien comme en mal.

La plume de l’auteur est poétique. Elle insuffle à ce récit grave de la beauté et de la lumière, surtout là où on ne l’attend pas. On ressort de la lecture touché et ému, heureux d’avoir fait la connaissance de Temple.
On ne peut que recommander ce road-movie original et étonnant, qui, sous ses allures de simple roman de zombies qui exploite une fois de plus les ressorts d'un monde post-apocalyptique, offre de magnifiques moments de lecture et laisse son empreinte en vous longtemps après que la dernière page a été tournée.




7,51 EUR
Achat Fnac


Dublin Street, Tome 2 : London road de Samantha Young


Dublin Street, 

Tome 2 : London road
de Samantha Young

Éditions J'ai Lu
Collection Semi-poche

Sortie le 11 juin 2014
Format semi-poche / 13,50 €


Présentation de l'éditeur : 


Avec des parents absents, Johanna a toujours vécu pour son petit frère, Cole. Elle fréquentait les hommes en fonction de leur argent. Or Cameron, son nouveau collègue, la trouble beaucoup...


Avis de Jm-les-livres :

Avec Dublin street, Samantha Young nous avait offert une histoire bouleversante, avec des personnages émouvants et magnifiques. On ne pouvait qu'espérer que ce premier tome n'était pas l'unique merveille de l'auteur, tout en se doutant que relever l'exploit de faire tout aussi bien, si ce n'est mieux avec le second livre, serait très difficile. Pari réussi, et haut la main ! 

En apprenant que l'héroïne de London Road était Jo, la collègue de Joss au Club 39, j'ai été un peu déçue. Comment cette fille, croqueuse d'hommes, allait-elle pouvoir captiver suffisamment longtemps les lecteurs pour donner envie de lire son histoire ? Et bien c'était avoir peu de foi dans l'immense talent de Samantha Young. La palette d'émotions par laquelle on passe en tournant les pages est complète et bouleversante. On en apprend plus sur Jo, sa famille, ses motivations et les douleurs qui ont marqué son existence. Elle est très intéressante et complexe. Comme Joss, ce qu'elle a vécu l'a rendue méfiante dans ses relations avec les autres et, même si elle a des amis, très peu connaissent la véritable Jo.

L'autre point très positif de London road est notre rencontre avec Cameron MacCabe ! Jamais on n'aurait pu penser qu'un autre homme pouvait arriver à la cheville de Braden Carmichael (le héros du premier tome). Même s'il n'est pas aussi magnifique que lui, Cam est quand même un sublime spécimen écossais (de quoi confirmer notre amour pour ce pays, moi je vous le dis) et qui a un talent incroyable pour comprendre Jo et le fonctionnement de son esprit meurtri. Car la jeune femme aperçue dans le premier livre ne ressemble en rien à celle que nous découvrons. Fragile, peu sûre d'elle et de sa valeur, Jo tente tant bien que mal d'assurer un foyer stable à son petit frère Cole, quitte à sacrifier son bonheur pour lui offrir un avenir plus serein. Le talent de Samantha Young, en plus de savoir nous tirer des larmes et nous serrer le cœur, est de faire évoluer ses personnages, dans un cheminement logique, mais douloureux. Jo, tout comme Joss dans son livre, passe d'une femme forte à l'extérieur, mais fragile à l'intérieur à tout son contraire à la fin du livre. Et que cette évolution est pénible pour elle, mais tellement nécessaire. Pendant que nous, lecteurs, on souffre de la voir rassembler, petit bout par petit bout, les lambeaux de sa personne et de sa fierté pour devenir la merveilleuse jeune femme qu'elle aurait dû être si la vie avait été plus clémente avec elle. 

Ce livre est magnifique, merveilleux et tous les qualificatifs qui avaient pu être lancés pour le premier tome sont aussi valables ici. Ce livre se dévore d'une traite et nous laisse dans un état proche de l'euphorie, même s'il nous a baladés par tellement de sentiments forts. Mme Young, merci pour les sublimes moments passés en compagnie de vos personnages, pour la visite d’Édimbourg et pour vos hommes (bon, et pour vos femmes aussi) si stimulants ! Vivement le prochain livre !




12,83 EUR
Achat Fnac