Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

vendredi 25 avril 2014

Trois mètres au-dessus du ciel de Federico Moccia


Trois mètres au-dessus du ciel
de Federico Moccia

Éditions Gallimard Jeunesse
Collection Pôle fiction

Sortie le 4 octobre 2012
Format poche / 528 pages / Prix 8,65 €


Présentation de l'éditeur :


Jeunes et déchaînés, ils s'aiment jusqu'à décoller de terre, jusqu'à toucher le ciel. Plus que ça. Au moins... trois mètres au-dessus du ciel ! Mais il y a le lycée, les parents, la bande de copains qui dérape et franchit les limites...

À propos de l'auteur :

Federico Moccia est né à Rome en 1963. Il est scénariste pour le cinéma et auteur de séries télévisées. Trois mètres au-dessus du ciel est son premier roman.

L'avis de Rory :

Trois mètres au-dessus du ciel est un bestseller dont on peut être en droit d’attendre beaucoup. Décrit comme étant « le » livre culte de la jeunesse italienne, le roman a fait l’objet de plusieurs adaptations cinématographiques. Malheureusement, la magie n’opère pas totalement.

Tout d’abord, il faut se faire au style qui apparaît bien étrange, un peu trop familier, parfois maladroit. Cela peut être dû à la traduction ou au fait que le roman ait été écrit dans les années 90. Ce sont surtout les dialogues qui pâtissent de ce constat, car la narration réserve parfois d’agréables surprises.

Les personnages, quant à eux, ne sont pas des plus aimables, et c’est peu dire. L’héroïne, Babi, est une jeune fille plutôt ordinaire qui a les défauts des adolescentes des classes aisées. Le protagoniste masculin, Step, est un voyou... un vrai. Quelqu’un d’irrespectueux qui passe son temps à se battre et à laisser sa colère se déverser sur ses victimes jusqu’à les envoyer à l’hôpital. Il ne montre pas le moindre remords, ni la moindre remise en question. Ce côté de son caractère ne cesse de nous faire grincer des dents tout au long du roman, de mettre le lecteur hors de lui. On peut néanmoins leur trouver quelques qualités : Babi est courageuse (quand elle n’est pas téméraire) et accorde beaucoup de valeur à l’amitié, tandis que Step sait se montrer protecteur. Il ne l’est cependant qu’envers une poignée de personnes dont le nombre tient sur les doigts d’une main. Les autres, il n’en a rien à faire. Et lorsqu’il s’agit de Babi, ce caractère protecteur tourne à la possessivité.

Parmi les personnages secondaires, aucun ne remporte non plus les votes du public, mis à part peut-être Pallina, la meilleure amie de Babi ; les deux jeunes filles partagent une amitié touchante typique de l’adolescence. Côté voyou, Pollo, de qui Step est inséparable, est le pire de tous.

L’intrigue tourne principalement autour de la romance qui nait entre Babi et Step. On ne comprend pas bien ce que l’un trouve à l’autre, excepté qu’ils sont tous deux agréables à regarder. Ils ne partagent même pas de douleur personnelle similaire qui les rapprocherait. Babi passe de l’agacement à l’amour fou, ce qui laisse également dubitatif. Puisqu’il s’agit d’un amour adolescent, d’un premier émoi, on peut se dire qu’il est inutile de chercher la rationalité et il est probable que c’eut été l’intention de l’auteur. Quoi qu’il en soit, aux yeux du lecteur, Step n’a qu’une envie dans la majeure partie du roman : réussir à mettre Babi dans son lit. Ses gestes romantiques semblent se faire dans cette seule optique.

Le tout ne nous fait pas réellement ressentir les émotions que semble vouloir véhiculer le roman, mis à part à la fin, qui est réussie dans son atmosphère. Lire ce livre en le prenant comme une photographie de la jeunesse italienne des années 90 est intéressant, mais l’histoire de Babi et Step ne nous convainc pas assez.



8,22 EUR
Achat Fnac

The Legion, tome 1 : La légion de la Colombe Noire de Kami Garcia

The Legion
Tome 1 : La légion de la Colombe Noire
de Kami Garcia

Éditions Hachette
Collection Black Moon

Sortie le 5 Février 2014
Format broché /  18 €

Présentation de l'éditeur :

À la mort de sa mère, le monde de Kennedy vole en éclats. Mais elle ne se doute pas encore que ce drame est lié à des forces surnaturelles. Ce sont deux frères jumeaux, Jared et Lukas, qui le lui révèlent en la sauvant d'un dangereux esprit envoyé pour la tuer. Kennedy apprend aussi que si elle veut rester en vie, elle va devoir prendre la place de sa mère au sein de la Légion, une société secrète une société de chasseurs de fantômes dont les cinq membres ont été assassinés la même nuit, et dont les enfants sont simultanément devenus les héritiers. Avant cette fameuse nuit, Kennedy ne connaissait rien de la vie parallèle de sa mère. Ses nouveaux amis, Jared, Lukas, Alara et Priest, eux, ont été entraînés depuis leur enfance pour devenir à leur tour membres de la Légion. Mais de quoi a-t-elle hérité, à part du chagrin d’avoir perdu sa mère ? Tout ce que Kennedy sait, c’est qu’il y a un démon sur ses traces…


Avis de Cassiopée :

Envie d'histoires de fantômes ? De frissonner face à des revenants pas commodes ? Ce livre est fait pour vous.

Kennedy, jeune fille de 16 ans, se voit propulsée dans un monde fantastique peuplé de démons, d'esprits et surtout de magie.
L'intrigue est très prenante, les jeunes mènent une quête qui va les mettre en présence de nombreux fantômes. Chaque confrontation les conduira plus près de leur but ultime : détruire le démon qui a décimé leurs familles.

On se laisse vite prendre au jeu. L'ambiance distillée par l'auteur est excellente : des fantômes torturés, la nuit, des maisons abandonnées ou des lieux peu commodes, des histoires effrayantes, etc.
Ces 5 jeunes sont spécialisés et ont été formés afin de combattre toutes ces choses surnaturelles. Les références sont là et on se délecte de retrouver les méthodes qui permettent de combattre ou de contenir les fantômes (comme dans par exemple Supernatural).

Le style d'écriture est agréable et les pages se tournent toutes seules. Les protagonistes sont intéressants et ont chacun leur histoire propre, leur caractère et même leur spécialisation dans la traque aux démons. Kennedy est une jeune fille sympathique qui essaie de trouver sa place dans ce monde qui s'est imposé à elle. En fait-elle réellement partie ou est-ce simplement une façon pour elle d'appartenir de nouveau à quelque chose ? Beaucoup d'interrogations et peu de réponses. La fin terrible apporte encore plus de questions et tient le lecteur en haleine.

En conclusion, La légion de la colombe noire est un livre très intéressant, qui mêle fantômes et chasse aux démons.