Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

lundi 14 avril 2014

La soif du vampire de Susan Krinard



La soif du vampire
de Susan Krinard

Éditions Harlequin
Collection Nocturne

Sortie le 1er janvier 2014
Poche / 288 pages / 6,90 €


Présentation de l'éditeur :

Aussi souple et silencieux qu’un grand félin, l’homme a jailli du sous-bois sans laisser à Alexia le temps de s’enfuir. Immobile, fascinée malgré elle par le regard de saphir de l’inconnu, Alexia sait que sa dernière heure est venue. Car l’homme est un vampire, un membre de ce peuple qu’elle hait depuis qu’elle connaît le secret de sa naissance : elle est l’enfant d’un viol, et son père était une créature de la nuit… Mais, tandis qu’elle cherche désespérément le moyen d’échapper à son adversaire, Alexia est submergée par une sensation étrange : une vague de désir incontrôlable, mêlée d’une soif intense et jusqu’alors inconnue…

Avis d'Idrilirirth :

Quand on prend le livre en main, on se retrouve face à une couverture dans la plus pure tradition Harlequin. Quand on l’ouvre et que l’on commence à le lire, on plonge directement dans un monde digne d’Underworld. C’est la guerre entre les humains et les vampires. Au milieu, les métis sont utilisés comme arme par les deux camps.

L’auteur a eu la très bonne idée de donner un résumé des prémices de cette guerre, ce qui aide le lecteur à comprendre cet univers. Le prologue qui suit nous plonge dans l’enfance de l’héroïne. Celui-ci donne un éclairage important sur la psyché d’Alexia. Un terme apparaît comme connu pour les lecteurs de la série Démonica : Aegis. Il désigne dans les deux cas la même chose : une organisation plus ou moins gouvernementale qui lutte contre les vampires.

Ce livre est bourré d’action et de rebondissements. Il n’y a pas de temps de pause, d’accalmies. Même les paragraphes de romance se font dans la frénésie, l’action, l’urgence due à la situation pécaire des protagonistes. Le danger est omniprésent de bout en bout.
Le lecteur est tenu en haleine du début à la fin. L’action est perpétuellement présente. Il sort de ce livre aussi épuisé que les personnages.

Pour apprécier cet ouvrage, il faut aimer que ça bouge et ne surtout pas s’attendre à de la romance. Même s’il y en a, celle-ci est juste là pour renforcer le côté dramatique de la guerre et donner de la profondeur aux personnages.

Felicity Atcock Tome 1 : Les Anges Mordent Aussi de Sophie Jomain


Felicity Atcock 
Tome 1 : Les Anges Mordent Aussi 
de Sophie Jomain

Edition J'ai lu
Collection Darklight

Sortie le 15 janvier 2014
Format poche / 6,90 €


Présentation de l 'éditeur :

« J’ai vraiment pas de bol, il aura suffi d’une morsure, d’une seule, pour que je me retrouve embarquée dans une histoire sans queue ni tête. Je ne sais pas exactement comment ça a commencé, et je ne sais pas non plus de quelle manière tout cela va finir. Quoi qu’il en soit, celui qui fera en sorte que les jeunes vampires arrêtent de s’enterrer dans mon jardin, sera mon héros. Et si en plus il est beau, riche et intelligent, je ne me plaindrai pas ! Je veux retrouver ma vie d’avant, tranquille et… ennuyeuse à mourir. »

Sauf qu’en voulant éloigner les ennuis, il arrive qu’on en attire d’autres… à plumes.

Avis d'Idrilirth :

On suit ici les aventures de Felicity Atcock. Elle est vendeuse dans une chocolaterie et totalement incapable de dire non quand quelqu’un lui demande un service. Quand Daphnée, une collègue de travail, lui demande de l’accompagner en boîte de nuit à Londres pour un rendez-vous internet, elle accepte. C’est là que sa vie bascule. Elle se fait mordre au niveau de la cuisse, mais n’a aucun souvenir de ce qui a bien pu se passer et en plus elle a une sacrée migraine due à sa cuite. Son seul indice se trouve dans la salle de bain de la chambre d’hôtel où elle se réveille : trois préservatifs usagés de taille XXL. Alors, petite pause santé publique : « l’abus d’alcool est dangereux pour la santé » et « l’alcool doit être consommé avec modération ». À partir de là, sa vie part en vrille : le colocataire de Daphnée se fait tuer et il se réveille vampire, dans son potager.
La question de qui l’a mordue tient en haleine le lecteur jusqu’à la réponse qui se trouve aux trois quarts du livre. D’ailleurs, les évolutions notables de l’intrigue n’interviennent qu’à partir d’ici. L’explication du titre se laisse deviner le chapitre d’avant, mais est confirmée à ce moment-là. Alors, oui le livre traîne un peu en longueur, mais cela est très vite compensé par le style de l’auteur qui insuffle énormément d’humour au personnage de Felicity. Elle arrive à décrire une situation identique une bonne dizaine de fois de façons différentes et imagées.
Le livre donne de bonnes bases à une série qui s’avère prometteuse. Ce sera à confirmer dans le tome 2.



6,56 EUR
Achat Fnac

La guerre de 14-18 racontée aux enfants


La guerre de 14-18 racontée aux enfants

de Philippe Godard

Éditions La Martinière Jeunesse

Sortie le 16 janvier 2014
Format broché / 72 pages / 14,50 €


Présentation de l'éditeur :

Lorsque la guerre éclate en 1914, personne ne s'imagine que l'Europe va basculer dans une immense tragédie. Un continent entier sera mis à feu et à sang et 10 millions de personnes trouveront la mort pendant les quatre longues années que durera cette guerre.
Ce livre documenté, édité en collaboration avec l’Historial de la Grande Guerre à Pérone, retrace le contexte, les enjeux et les conséquences d’un conflit sans précédent
en Europe.
Au travers de portraits d'enfants et de textes précis, cet ouvrage donne également une foule d'informations sur la vie des soldats dans les tranchées, les bombardements mais aussi la vie quotidienne des familles pendant ce conflit sans précédent.

Avis d'Elaura :

Un bien bel ouvrage, riche de photos, de textes et d'informations sur la vie des soldats dans les tranchées, mais aussi sur la vie quotidienne des familles pendant ce conflit. À travers les portraits d'enfants dont les papas sont sur le front, Philippe Godard raconte avec subtilité les événements essentiels de cette guerre et ce qu'elle a profondément changé. Un livre qui peut parfaitement compléter les programmes d'histoire de primaire.

14-18 Une minute de silence à nos arrières grands-pères courageux


14-18 
Une minute de silence à nos arrières grands-pères courageux 

de Thierry Dedieu

Éditions Seuil Jeunesse

Sortie le 16 janvier 2014
Format broché / 32 pages / 18 €


Présentation de l'éditeur :

Un livre hommage aux poilus, avec des images violentes et réalistes, pour dire la guerre là où les mots ne sont plus.

Une minute de silence à nos arrières grands-pères courageux.
Cette minute de silence correspond aux conditions presque réelles de lecture de l’album. Le livre s’ouvre sur cette confidence : « Chère Adèle, il n’y a plus de mots pour décrire ce que je vis. » S’ensuit une série d’illustrations saisissantes, réalisées au pastel dans des tons sépia, dénonçant l’atrocité de la guerre, sa solitude, les peurs et angoisses qu’elle génère, ses dommages, et ses morts.

À la fin de l’ouvrage, une enveloppe se trouve sur la page de garde. Elle contient une longue lettre d’Adèle, en réponse aux quelques mots de Gustave. La lettre de la femme du poilu, profondément intime, traduit ses craintes et son espoir de revoir celui qu’elle aime.

Avis d'Elaura :

En cette année de centenaire de la Première Guerre Mondiale, les hommages sont nombreux et celui-ci est particulièrement beau. Une minute, c'est le temps que nous mettons à parcourir ces quelques pages et pourtant leur effet perdure durablement dans notre esprit. 
L'album débute par une confidence : « Chère Adèle, il n'y a plus de mots pour décrire ce que je vis. », en effet, les illustrations qui suivent suffisent. La moindre parole serait superflue, quand bien même, que dire face à la saisissante violence des images couleur sépia qui nous content l'horreur du front ?
L’album se termine avec une très touchante lettre d'Adèle, femme de poilu, qui confie ses craintes, sa douleur face au silence de son homme parti au front. Un très bel hommage, intime et singulier.