Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

dimanche 2 mars 2014

Les vieilles sont des emmerdeuses : Et alors ?

Les vieilles sont des emmerdeuses : 
Et alors ?

de Roselyne Madelénat 
et Magali Aime 

Éditions Hugo Desinge

Sortie le 06 février 2014
Format Poche / 153 pages / 6,95 €


Présentation de l’éditeur :

Au risque de choquer, il faut bien admettre que toutes les vieilles sont des emmerdeuses ! Leur point commun ? Emmerder les autres, leur pourrir la vie et régler leurs comptes. Faire payer à leur mari, enfants, petits-enfants, copines, voisines... leurs angoisses, frustrations, humiliations, regrets, remords, colères, chagrins... Elles sont devenues vieilles, mais découvrent un plaisir tout neuf et inattendu : celui d’être des emmerdeuses ! En un mot, un livre pour celles qui « en ont » ! Et surtout pour rire !


L'avis de Chani :

Josette, c’est la vieille dame indigne par excellence. Championne des répliques cinglantes envers ses amies, peau de vache avec son mari et délicieusement sadique avec ses enfants, Josette, son crédo c’est de faire ce qu’elle veut, quand elle veut, et de ne rendre de comptes à personne. Volontiers provocatrice, elle aime appuyer où ça fait mal. Loin de l’esprit « bonne maman », Josette préfère partir à Ibiza avec son gigolo plutôt qu’emmener ses petits-enfants à Paimpol, elle s’applique à garder une apparence jeune (le premier qui l’appelle Mamie se prend un coup de douze), cultive ses relations sociales en versant un peu d’acide en guise d’engrais… Et il faut se rendre à l’évidence, on connait tous une Josette, plus ou moins proche de nous. Mais, grâce à Les vieilles sont des emmerdeuses, et alors ? vous saurez enfin comment survivre face à une Josette, déjouer ses pièges et mieux la comprendre. Parce que la Josette a beau être une vieille emmerdeuse, elle n’en reste pas moins une vieille dame pleine de tendresse (cachée la tendresse, et bien cachée, je vous le concède) qui ne demande qu’à être aimée (si si !).

Féerie pour les ténèbres


Féerie pour les ténèbres
de Jérôme Noirez

Éditions J'ai lu

Sortie le 12 février 2014
Format poche / 443 pages / 8 €

Présentation de l’éditeur :

Fichée au milieu de l'En-Dessous comme une lèpre, Caquehan la noire brille d'une sombre lueur. On y entend tout à la fois le fracas de la technole qui régurgite les colifichets mal digérés d'une époque plus faste, les râles du moribond, les soupirs de la putain et, parfois, les rires qui s'échappent des palais. Dans cette ogresque et orgasmique Babylone se débattent Obicion l'officieur, qui enquête sur une jeune fille si sauvagement mutilée qu'on lui voit les os - des os en plastique -, Malgasta la bouffeuse de tyran, Orbarin le roi-charcutier, Meurlon l'esmoigné, Mesvolu le fraselé, ou encore Grenotte et Gourgou, les deux orphelins aux orifices bavards...


L'avis de Chani :

Féérie pour les ténèbres n’est pas un livre que l’on lit tranquillement, c’est un ouvrage qui vous engloutit avec voracité, vous immergeant dans un univers déjanté et multifacettes. Face à cette hydre, le lecteur peut être quelque peu désorienté, en perte de repères par rapport aux nombreux personnages, lieux et intrigues qui semblent n’avoir aucun lien pour mieux converger au fil des pages. Et justement, l’intrigue, qu’en est-il ? Eh bien le lecteur trouvera un flic s’affairant sur le meurtre d’une femme aux os en plastique, une mercenaire malgré elle, un magicien, un monstre du sous-sol, et puis la technole qui transpire par toutes les brèches… Bref, un joyeux imbroglio de créatures plus surprenantes et étranges les unes que les autres. Mais, en fait, l’intrigue n’est pas la plus importante dans ce livre. Le véritable intérêt du roman, c’est l’univers décrit par Noirez, un mélange de fantasy aux accents steampunk et de polar noir et glauque, servi par la plume nerveuse de l’auteur. Féérie pour les ténèbres c’est un voyage vers un ailleurs complètement inédit qui me fait penser que l’auteur doit être quand même légèrement perché. Ce livre ne plaira pas à tout le monde, mais pour ceux qui cherchent quelque chose de différent, plongez-vous dedans.






Anna et le french kiss



Anna et le french kiss
de Stephanie Perkins

Editions de la Martinière Jeunesse

Sortie le 13 février 2014
Broché / 13,90 €

Présentation de l'éditeur :


Anna avait prévu de passer son année de terminale chez elle, à Atlanta, avec ses copines, son récent petit copain et son job au cinéma d'art et essai de la ville. Mais ses parents ont décidé qu'elle devait voyager et l'ont envoyée pour un an au lycée américain de Paris.

Fraîchement débarquée en France, Anna, réservée, maladroite et ne parlant pas un mot de français, se sent complètement perdue. Et quand elle tombe sous le charme d'Étienne, un jeune franco-américain totalement craquant, c'est la panique… D'autant plus que celui-ci a déjà une petite amie.

Un instant tentée de se replier sur elle-même, Anna ne pourra rester longtemps insensible à la vie autour d'elle. Sa gourmandise, sa curiosité et sa générosité l'emportant sur sa timidité, elle devra faire face au bel Étienne, quels que soient les sentiments que ce dernier éprouve pour elle…


L'avis de Chani :

Inscrite contre son gré dans un internat en France, Anna va devoir quitter les États-Unis pour la vieille Europe, laissant derrière elle sa meilleure amie, son peut-être futur petit-ami, son cinéma, ses habitudes… Désorientée, démoralisée, perdue dans la capitale française dont elle ne connaît ni la langue ni la culture, Anna va heureusement pouvoir compter sur la bande d’amis qu’elle va rapidement intégrer. Et parmi eux : Etienne St Clair, jeune homme idéal, beau, sûr de lui, intelligent, sensible… et déjà engagé dans une relation depuis un an ! Ne pas tomber amoureuse de St Clair va devenir l’obsession d’Anna, mais c’est un combat perdu d’avance…

Anna et le french kiss est une petite romance fraîche, légère et toute mignonette, ainsi qu’une jolie déclaration d’amour à Paris. Le lecteur va suivre le parcours de la jeune fille dans la ville lumière et, si on n’échappe pas aux clichés, Paris vue par les yeux d’Anna m’a semblé vraiment agréable et attractive, si bien que j’ai noté de visiter le Panthéon et de faire un tour à The Shakespeare Company aux beaux jours. Cessons ces digressions touristiques et revenons à l’histoire. Pas très originale, cette romance est néanmoins bien contée et se lit facilement. Le duo formé par Anna et St Clair fonctionne bien et est attachant, par contre les personnages secondaires ne sont qu’effleurés et c’est un peu dommage. Néanmoins, cette petite romance vous fera passer un très bon moment de détente et, qui sait, peut-être découvrirez-vous quelques endroits à visiter dans la capitale !