Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

lundi 31 mars 2014

Nom de Zeus, du talon d'Achille à la cuisse de Jupiter, 50 expressions de la mythologie d'Anne Jonas (Auteur), Daniel Puddles (Illustration)



Nom de Zeus,
du talon d'Achille à la cuisse de Jupiter,
50 expressions de la mythologie
d'Anne Jonas (Auteur), Daniel Puddles (Illustration)

Éditions de la Martinière

Sortie le 6 février 2014
Format broché / 128 pages / 12,90 €


Présentation de l'éditeur :


Connaissez-vous l'origine des expressions suivantes, toutes liées à la mythologie ?
Etre une pomme de discorde, succomber au chant des sirènes, tomber de Charybde en Scylla ou faire une réponse sybilline ?
60 expressions les plus utilisées de la vie quotidienne dont le sens est rappelé par Anne Jonas. Daniel Pudles, quant à lui, saisit ici avec force et ironie l'essentiel d'une expression imagée dans un travail de grande qualité artistique.
7 chapitres :
Aïe ça va mal !
Avoir un talon d'Achille - Tomber de Charybde en Scylla - Avoir une épée de Damoclès au-dessus de la tête...
Tout va pour le mieux
Se promener sur les Champs Elysées - Tresser des couronnes de laurier - Etre riche comme Crésus....
Les maux et les mots du corps
Le caduc'e du médecin - L’iris de l'œil- Avoir des yeux de lynx...
Etre dans tous ses états
Etre hypnotisé - Etre méduse - Etre en plein chaos...
Trève de bavardages !
Jouer les Cassandre - Faire un Laius - Une réponse laconique...
Au boulot
Prendre le taureau par les cornes - Nettoyer les écuries d'Augias - Un travail de Titans...
Galerie de portraits
Un Adonis - Une amazone - Un Appolon...

Avis de Jm-les-livres :

On connaît tous les expressions comme "talon d'Achille", "riche comme Crésus" ou encore "œil de lynx". Mais on se sait pas forcément d'où elles viennent et quelle est l'histoire dont elles sont tirées. Anne Jonas et Daniel Pudles nous proposent de (re)découvrir cinquante expressions issues de la mythologie. De quoi nous aider à parfaire notre culture.

Avec une définition simple, un récit court de l'histoire originelle et un dessin, les grands et les plus jeunes pourront réviser leurs connaissances et approfondir les expressions qui accompagnent encore aujourd'hui notre vie quotidienne. Nom de Zeus est un livre à recommander aux collégiens pour leur permettre d'élargir leur culture personnelle et académique, et aux moins jeunes, parce qu'il n'y a pas d'âge pour apprendre de nouvelles choses.




12,26 EUR
Achat Fnac

Les Sullivan, Tome 2 : Une nuit et puis... de Bella Andre



Les Sullivan

Tome 2 : Une nuit et puis...
de Bella Andre

Éditions J'ai lu
Collection Passion Intense

Sortie le 2 avril 2014
Format poche / 7,40 €


Présentation de l'éditeur :

Après un échec sentimental cuisant, Marcus Sullivan décide de ne faire que des rencontres sans lendemain. Ainsi, il rencontre la belle Nicola pour qui l'attirance est irrésistible.


Avis de Jm-les-livres :

Voici un second tome qui ressemble beaucoup au premier sur certains aspects. Les deux héros se rencontrent, sont très attirés l'un par l'autre et à partir de là, tout s'enchaîne très vite jusqu'à la conclusion. Ce n'est pas LA romance érotique de l'année, mais ça se lit bien (et vite) et si l'histoire n'est pas des plus crédibles, les personnages sont bien travaillés et touchants.

Le héros, Marcus, est le frère aîné de la fratrie Sullivan, celui qui s'est occupé de toute la famille après le décès du père. Il sort d'une longue relation et souhaite profiter un peu de la vie et s'amuser le temps d'une soirée. Sauf qu'il tombe sur Nicola, et que son côté protecteur prend le dessus. Même s'il est très attiré par elle, il se met des barrières pour ne pas céder. De son côté, Nico, pop star de la chanson, se remet difficilement de sa dernière relation qui a eu une fin très médiatisée. Elle est donc très réticente à l'idée de faire à nouveau confiance à un homme, mais aussi très tentée de profiter d'une nuit de folie avec cet homme si sexy. Tout ceci durera plus qu'une soirée et en découvriront plus l'un sur l'autre.

La plume de Bella Andre est agréable et surtout, pas inutilement vulgaire. Si l'histoire n'a rien de révolutionnaire dans ce genre, elle est malgré tout sympathique et nous permet de passer un bon moment de lecture. Et vu les frangins qu'il reste à découvrir, on peut espérer que les prochains tomes seront savoureux.




7,03 EUR
Achat Fnac

Les chevaliers des Highlands, Tome 5 : Le Saint de Monica McCarty


Les chevaliers des Highlands

Tome 5 : Le Saint
de Monica McCarty

Éditions J'ai lu
Collection Aventures et Passions

Sortie le 19 mars 2014
Format poche /  7,40€


Présentation de l'éditeur : 


Magnus MacKay est un homme fier, dur, froid et rigoureux. Mais lorsque la femme qui l'a éconduit est fiancée avec un de ses compagnons, Magnus devra livrer la plus grande bataille de sa vie : celle de l'amour.


Avis de Jm-les-livres :

Depuis le premier tome, nous suivons ce groupe d'hommes hors du commun, mi-fantômes mi-légendes vivantes, qui fait trembler les Anglais et ravive les espoirs des Écossais. Au côté du nouveau roi d'Écosse, Robert Bruce, ils tentent de maintenir la paix dans le nord du pays et de faire reculer l'ennemi anglais vers le sud. Après des années de batailles, le mariage de l'un d'entre eux est l'occasion de se réunir et de célébrer cet instant de paix. Excepté pour Magnus MacKay, le Saint, car la femme que son ami et partenaire, William Gordon, va épouser n'est autre qu'Helen Sutherland, son amour de jeunesse. Celle qu'il avait autrefois espéré épouser, et ce, malgré les querelles entre leurs clans. Mais à l'époque, la jeune fille, trop effrayée et peu sûre de l'affection de MacKay, avait refusé de le suivre. Alors qu'ils se retrouvent après trois ans de séparation, ils sont tous les deux troublés. Si Helen, prête à tout quitter par amour pour lui, attend un signe de sa part, Magnus est déterminé à ne pas voler la fiancée de son ami. Les choix qu'ils vont faire, les épreuves qu'ils vont traverser, vont leur faire connaître des moments de peine et de douleur, mais aussi de courage et d'amour. Ils ne sont plus les jeunes adultes d'autrefois : le temps et la guerre les ont transformés. Mais c'est un vrai bonheur que d'arpenter avec eux les Highlands, malgré les menaces et les dangers qui les guettent. 

Monica McCarty a dû être barde dans une autre vie, car elle a ce talent merveilleux de nous raconter les histoires de ses guerriers écossais. Si vous ne savez pas par où commencer votre découverte de la romance avec des highlanders, ouvrez un livre de Monica McCarty. Avec quelques lignes, elle nous embarque dans ses récits pleins de beauté et d'horreurs, de faits historiques et d'autres imaginaires. C'est toujours un régal de commencer un de ses livres et une déception d'arriver à la fin. On ne peut que patienter jusqu'au prochain tome, mais que l'attente sera longue !

Ce cinquième tome est toujours aussi bon, bien documenté et riche en émotions. C'est un plaisir de voir ces guerriers intrépides prêts à tout pour leur cause, tomber amoureux. On ne s'en lasse pas. Vivement le prochain !


Retrouvez notre avis sur le tome suivant :




Les Demoiselles de Spindle Cove, Tome 2 : Une semaine de folie de Tessa Dare


Les Demoiselles de Spindle Cove
Tome 2 : Une semaine de folie
de Tessa Dare

Éditions J'ai lu
Collection Aventures et Passions

Sortie le 5 mars 2014
Format Poche /  7,40 €


Présentation de l'éditeur : 


Minerva Highwood rêve de se rendre en Ecosse pour présenter ses travaux de géologie et pour y parvenir, elle décide de conclure un marché avec Lord Colin Payne pour l'accompagner. Un voyage d'une semaine qui sera propice aux rapprochements.


Avis de Jm-les-livres :

Quel plaisir de retrouver la plume joyeuse de Tessa Dare, même si ce deuxième tome n'est pas sans défaut.

On avait découvert nos deux héros dans le tome précédent et ils nous avaient beaucoup intrigués. Minerva Highwood est le bas bleu par excellence : intelligente, fan de géologie, un peu solitaire mais avec un fort caractère. Elle propose un marché à Lord Payne pour qu'il reste loin de sa sœur : en échange de la somme d'argent offerte au gagnant du prix d'un colloque de géologie, Colin doit l'y accompagner et ensuite quitter Spindle Cove. Le jeune homme refuse avant d'être mis au pied du mur par Minerva.
Colin Payne est un mélange assez improbable d'humour et de séduction mais aussi de malchance. Même s'il est doté d'un sens de l'honneur (particulier) et d'un bon fond, les catastrophes le suivent à une allure folle. Quand Minera lui propose de l'accompagner à son colloque en Écosse, elle ne s'attendait sûrement pas à ce que cette semaine soit aussi mouvementée. Et c'est peut-être le défaut de ce livre : il se passe beaucoup (trop) de choses. Évidemment, rien ne se déroule aussi calmement que prévu, mais on a une sensation de trop : trop de mensonges racontés par Colin aux personnes qu'ils croisent, trop d'embûches sur leur chemin et peut-être aussi trop de naïveté chez nos personnages par moments.

Malgré tout, on passe un bon moment de lecture. Les deux héros évoluent au cours du récit et l'on s'amuse de certaines situations qu'ils vivent. En parallèle, nous découvrons les prochains protagonistes (qui ont l'air prometteur) et on retrouve certains personnages du premier tome.

Une semaine de folie correspond parfaitement à son titre en nous offrant un voyage improbable jusqu'en Écosse, fait de rires, de mensonges et de vérités, de séduction et d'amour, mais surtout, d'une bonne dose de folie.




7,03 EUR
Achat Fnac

Si vous avez aimé, retrouvez notre avis sur : 

Thoughtless, Tome 1 : Indécise de S.C. Stephens



Thoughtless,
Tome 1 : Indécise
de S.C. Stephens

Éditions Hugo Roman

Sortie le 3 avril 2014
Grand format / 17 €


Présentation de l'éditeur :

Depuis près de deux ans, Kiera vit une relation amoureuse paisible avec Denny, petit ami attentionné, tendre et dévoué. Une vie de couple parfaite s’annonce. Mais rien n’est jamais si simple en amour…
Lorsque Denny obtient le job de ses rêves, Kiera le suit à l’autre bout du pays et poursuit ses études. Ils s’intallent alors en collocation avec Kellan, chanteur de rock et incorrigible tombeur. Kiera, serveuse dans le même bar que lui, est troublée par ses regards appuyés, au point que son gentil petit ami lui semble bien fade. Ce dernier, garçon studieux et courageux, ne manque pourtant pas de qualités.
Quand Denny annonce qu’il doit partir deux mois pour son travail, c’est Kellan qui console Kiera. Une amitié qui aide la jeune femme à supporter la solitude. Mais en une nuit, tout va basculer et aucun des trois n’en sortira indemne. Les hésitations de Kiara que l’on suit tout au long du roman la porteront d’un homme à l’autre entre amour, amitié et passion.


Avis de Jm-les-livres :

Le premier tome de Thoughtless est une romance New Adult composée d'un triangle amoureux.

Kiera a décidé de suivre son petit-ami Denny à Seattle et de poursuivre ses études là-bas pendant que le jeune homme intégrera une grande boite de publicité. Après être sortis ensemble pendant deux ans, ils vont enfin pouvoir débuter leur vie à deux, même s'ils vont devoir cohabiter avec un vieil ami de Denny, Kellan. Kellan, c'est le bad boy par excellence. Chanteur dans un groupe de rock qui débute, c'est un dragueur invétéré au sourire ravageur.
Denny, lui, a tout du mec sympathique et fiable. Il est sérieux, bosseur, fou amoureux de sa copine et a des projets d'avenir.
Kiera sort à peine de l'adolescence. Elle n'a pas confiance en elle, a du mal à faire des choses nouvelles sans l'appui de son petit-ami et est très timide avec les autres. Sa jeunesse se ressent parfois dans son attitude et dans ses choix. Elle n'assume pas les décisions qu'elle prend et encore moins les conséquences qu'elles peuvent avoir sur le futur. J'ai eu beaucoup de mal avec ce personnage. Pendant les cinq cents et quelques pages du livre, j'ai espéré la voir évoluer, assumer ses choix et arrêter de faire du mal à ceux qui l'entourent. Malheureusement, à aucun moment on ne voit de changement, c'est une fois devant le fait accompli, quand les autres ont décidé pour elle, que la situation est mise au clair, que tout change. Et on peut se demander si la jeune femme aurait vraiment fini par assumer son choix.

Il est donc question ici d'un triangle amoureux : Kiera sort avec Denny, qui, malheureusement, doit quitter Seattle quelque temps pour le travail, et Kiera se rapproche de Kellan. Ce dernier la prend sous son aile et l'empêche de rester dans sa bulle. De la même manière qu'elle s'appuyait sur Denny, elle compte sur Kellan pour la soutenir dans sa vie, alors qu'il n'est que l'ami de son petit-ami. Quand après une dispute, le rapprochement amical devient plus, on aurait pu espérer que l'héroïne fasse un choix. Elle ne le fera (enfin pas elle, mais les autres) que deux cent cinquante pages plus tard. Pendant tout ce temps, elle va tromper le garçon qu'elle dit aimer plus que tout, le trahir volontairement, et sous son nez, et se trouver des excuses ridicules pour justifier ses actes (Kellan est trop sexy et c'est donc de la faute du jeune homme si elle craque pour lui).
J'ai vraiment souhaité un revirement de la part de Kiera parce qu'à côté, Kellan est un personnage très touchant et complexe (le plus réussi des trois) et Denny a tout du parfait petit-ami, qui n'a rien fait pour mériter cette trahison. L'auteur nous fait bien ressentir la façon dont l'attirance entre Kellan et Kiera devient presque une obsession, mais selon moi, rien ne justifie l'attitude de la jeune femme. Car à chaque fois, c'est elle qui retourne chercher Kellan. L'affection que l'on ressent pour lui et la tristesse que l'on éprouve pour Denny nous font détester Kiera et nous poussent à découvrir la fin de l'histoire.
Le livre se lit assez vite malgré ses cinq cent soixante pages et la fin est très touchante (merci Kellan). Malgré tout, il est dommage que l'auteur ait choisi de faire traîner aussi longtemps le dénouement, car la trahison de Kiera n'en devient que plus honteuse.

Le prochain tome doit se concentrer sur Kiera et celui qu'elle a choisi, dans leur vie après cet épisode. Il sera intéressant de voir si elle a vraiment appris de cette expérience et comment sa relation avec son amoureux va tourner. Affaire à suivre !




16,15 EUR
Achat Fnac

vendredi 28 mars 2014

Valse avec le diable

Valse avec le diable
de Bertrand Solet

Éditions Seuil Jeunesse
Collection Fiction

Sortie le 27 février 2014
Broché / 168 pages / 9,90€



Présentation de l'éditeur :

En 1945, à la veille de la débâcle allemande, quatre adolescents sont pris dans le tourbillon de la guerre...

À Pontillac, petit village du Sud-Ouest, on s’accommode de l’occupation allemande comme on peut. Difficile de faire abstraction de l’occupant quand on est commerçant ou agriculteur…
À peine sortis de l’enfance, Jeanne, Ninette, Manuela et Marcel ont toujours connu cette situation et s’y sont adaptés, chacun à leur manière, sans toujours bien comprendre. Ils auraient certainement continué ainsi jusqu’à la fin du conflit si une suite d’événements imprévus ne les avaient obligés à prendre parti.
Entraînés malgré eux dans la valse de l’Histoire, les uns sauront résister ; les autres se laisseront guider vers une fin tragique…
Quatre destins d’adolescents pour un roman historique qui nous livre une réflexion sur l’amitié, la jalousie et le devoir.

L'avis de Chani

Dans le sud de la France, en zone libre, quatre adolescents, Jeanne, Ninette, Manuela et Marcel se voient confrontés aux affres de la guerre. Le père de Jeanne est en fait un collaborateur qui a poussé Marcel à s’enrôler dans la milice, tandis que Stéphane, le chef de ladite milice a un comportement des plus troubles. Dans le tourbillon de l’Histoire, comment sauver sa peau sans renoncer à ses idéaux ? Quels choix sont les bons et comment être sûr de prendre la juste décision ? Cette période trouble de l’Histoire est l’occasion pour Bertrand Solet de pointer du doigt les travers de l’homme, mais aussi de mettre en lumière les actes de bravoure des uns et des autres. Valse avec le Diable permet une plus large réflexion sur le comportement à adopter en cas de conflit et comment vivre sa jeunesse quand l’insouciance laisse la place au doute, à la douleur ou à l’injustice. Sans jugement aucun, l’auteur laisse le lecteur faire son propre cheminement. Une lecture à mettre entre toutes les mains.

jeudi 27 mars 2014

Les seigneurs de l'ombre tome 10 : L'oracle des ténèbres de Gena Showalter

Les seigneurs de l'ombre 
Tome 10 : L'oracle des ténèbres
de Gena Showalter
Éditions Harlequin
Collection Nocturne

Sortie le 1er mars 2014
Format  poche / 416 pages / 7.50€

Présentation de l'éditeur :

Dans la forteresse interdite, les Seigneurs de l’ombre ont presque tous trouvé une compagne. Seul Kane, guerrier solitaire, maudit chaque jour Désastre, le démon qui l’habite et transforme chacun de ses actes en catastrophe, l’empêchant ainsi de trouver l’âme sœur. Désespéré par la perspective de vivre seul pour l’éternité, il consulte les oracles de la citadelle et découvre qu’une femme l’attend quelque part : une femme aux cheveux blonds comme les blés.
Bien décidé à trouver celle qui lui est destinée, Kane se lance alors à sa recherche, bravant tous les dangers. Mais, un jour, après un combat suicidaire contre des créatures infernales, il est sauvé par une inconnue qui disparaît aussitôt, ne lui laissant que le souvenir de sa beauté féerique. Et de sa magnifique chevelure d’ébène…

Avis de Molina

Un dixième tome tout en finesse qui ravira les fans de la série. 

Voici enfin l'histoire de Désastre ! Après quelques péripéties plus que traumatisantes, nous retrouvons notre héros dans un triste état, mais sauvé de l'Enfer grâce à une mystérieuse jeune femme qui lui demande, en échange de son sauvetage, de la tuer.

Deux écorchés de la vie, voilà ce que sont nos héros. Lui, possédé par un démon qui déclenche constamment des catastrophes, elle, affligée d'une famille qui s'en sert comme souffre-douleur; ils sauront se comprendre au-delà des mots et chacun trouvera sa force en secourant l'autre. Ils sont touchants et attendrissants dès qu'ils sont ensemble. Même si leur histoire d'amour n'est pas l'une des plus palpitantes de la série, elle saura toucher au cœur les fans qui seront ravis par le dénouement heureux de ce jeune couple.

Comme toujours, l'intrigue principale avance encore et cette fois il semble que nous touchons au but. Cameo s'approche de l'endroit où est cachée la boîte de Pandore, même si elle n'a pas encore trouvé comment la récupérer. En chemin, elle rencontre un personnage qui était décédé dans les tomes précédents et qui risque de changer son destin à jamais. Humm, du bonheur en perspective !

L'oracle des ténèbres fait honneur à la série et ravira ceux qui attendaient l'histoire de Kane. C'est émouvant, tendre, plein d'humour et d'action. Vivement la suite !

Sweet Magnolia, Tome 10 : Là où le bonheur nous attend de Sherryl Woods


Sweet Magnolia,Tome 10 : Là où le bonheur nous attendde Sherryl Woods

Éditions Harlequin
Collection Prélud'

Sortie le 1er février 2014
Format poche / 352 pages / 6,70 €

Présentation de l'éditeur :

Décidément, la vie n’est pas rose pour Lynn Morrow en ce moment : non seulement elle est en pleine procédure de divorce, mais encore, avec deux adolescents à charge, elle peine à joindre les deux bouts… Alors, quand Mitch Franklin, son voisin, secrètement touché par sa situation, lui propose de l’embaucher, Lynn accepte, bouleversée et pleine de reconnaissance. Un sentiment qui, très vite, évolue vers quelque chose qui ressemblerait presque à… du désir, de l’amour. Sauf que voilà : même si, aux regards brûlants que lui lance Mitch, Lynn sent bien qu’il n’attend qu’un signe d’elle, elle n’est pas prête à aimer de nouveau. Pas encore…


Avis de Molina

Après un tome 9 surprenant, nous ne pouvions qu'espérer aussi bien pour ce nouvel opus, malheureusement celui-ci n'est pas à la hauteur.

Le thème abordé a été tellement vu et revu qu'il en devient d'une banalité affligeante : le divorce, plaie de notre époque. En soi, ce n'est pas forcément un handicap, mais s'il est traité, comme ici, avec une grosse dose de clichés et des personnages totalement prévisibles, ça le devient.
Vous aurez droit à tout : le mari qui quitte sa femme du jour au lendemain alors que celle-ci l'aime et se consacre à lui et à leurs enfants, l'angoisse des fins de mois à cause de nombreux problèmes financiers, le sursaut d'orgueil de la femme bafouée et bien sûr, le chevalier servant qui ne demande qu'à s'occuper d'elle et à la réconcilier avec les hommes.
Aucun des protagonistes n'est émouvant ou même surprenant, ils sont totalement conformes à ce qu'on attend d'eux dans un livre comme celui-ci, et ça n'a donc pas vraiment d'intérêt. Même les autres couples de la série n'arrivent pas à remonter le niveau tellement l'auteure a affligé ce livre de bons sentiments. À ce niveau, cela revient à faire une crise de foie due à trop de chocolat !

Aucune surprise, un thème usé et des personnages d'une banalité affligeante, vous l'aurez compris, je ne vous recommanderai pas cette lecture même si je dois bien admettre que je l'ai terminée sans grandes difficultés et sans que je comprenne trop comment...

Mercy Thompson Tome 7 : La Morsure du Givre de Patricia Briggs


Mercy Thompson
Tome 7 : La Morsure du Givre
de Patricia Briggs

Éditions Milady
Collection BIT-LIT

Sortie le 27 mars 2014
Poche / 408 pages / 7,10 €


Présentation de l'éditeur :

Pour Mercy Thompson, mariée depuis peu à Adam Hauptman, charismatique Alpha de la meute locale, ç’aurait dû être un Thanksgiving paisible en famille. Elle était loin d’imaginer que faire du shopping avec sa belle-fille Jesse risquait de virer au cauchemar. Et pourtant, lorsqu’elle ne parvient pas à joindre Adam par téléphone, ni aucun membre de la meute, la jeune femme sait que ceux qu’elle aime courent un grave danger. Aidée par des alliés improbables, Mercy va devoir une fois de plus voler au secours des siens.


L'avis d'Elaura :

C'est toujours un réel plaisir de lire un livre de Patricia Briggs en général, et un Mercy Thompson en particulier. Pourquoi ? Eh bien, outre le fait que Mercy Thompson est l'une des meilleures séries d'Urban Fantasy lues à ce jour, l'auteur a le don de nous immerger comme personne dans son univers, à coup de détails qui peuvent paraître rédhibitoires chez les autres, mais qui s'inscrivent dans une logique naturelle chez elle. 
Faire les courses avec Mercy n'est jamais anodin, comme nous le prouve encore une fois ce tome, et pas uniquement parce qu'elle est douée pour attirer les ennuis, mais parce qu'elle fait partie de notre vie. 
Mercy, on la connaît bien. On l'a vue changer, grandir, se battre, travailler, se remettre en question, souffrir et enfin aimer. On a ressentie la moindre de ses émotions et du coup, elle est un peu la grande sœur (ou la petite) que l'on n’a jamais eue. Alors même quand elle va faire les soldes, on l'écoute. C'est aussi simple que cela. Quelques lignes et hop, nous ne sommes plus chez nous, dans notre lit ou notre canapé, dans notre quotidien où tout est bien réglé, mais chez elle, dans les tri-cities, en compagnie d'une meute de loups-garous quelque peu nerveux, mais qu'on se surprend à aimer de manière tout aussi possessive que notre héroïne. 
N'est-ce pas là le signe d'un grand talent ? Rares sont les lectures qui nous emportent autant dans leur univers.

Cette fois encore, Mercy devra affronter le danger et sauver les siens, mais elle ne sera pas seule. Beaucoup de protagonistes que l'on a rencontrés tout au long des 6 tomes précédents seront présents, et c'est ce qui fait la force de ce septième opus. Ce n'est pas un combat solitaire, mais familial, où chacun aura sa place et pour cause, certains chapitres sont consacrés à Adam, où la narration se fait de son point de vue, et c'est une véritable surprise. Adam, cet alpha que l'on a appris à beaucoup aimer sous le regard de Mercy, nous livre enfin sa propre vision des événements, ses émotions crues et son amour immodéré pour les siens. C'est beau à chaque fois, même si la cruauté est présente, et nous ne pouvons que remercier l'auteur cent fois pour ce cadeau.

Encore une réussite donc pour Patricia Briggs, qui nous livre ici un livre intense, suite directe du dernier opus d'Alpha et Omega (spin-off de la série Mercy Thompson), et que l'on referme avec regrets, tant ses mots et ses personnages vont nous manquer.


mercredi 26 mars 2014

La dernière lettre de son amant de Jojo Moyes

La dernière lettre de l'amant
de Jojo Moyes

Éditions Milady
Collection Romans

Sortie le 21 mars 2014
Grand format / 480 pages / 18,20 €



Présentation de l'éditeur :


Deux époques, deux destins de femmes.
Jennifer vit dans une cage dorée sur la Riviera pendant les années 1960. Depuis son accident de voiture, elle a perdu la mémoire... jusqu'au jour où cette femme mariée redécouvre les lettres de son amant.
Quarante ans plus tard, Ellie retrouve cette correspondance amoureuse. Au fil de son enquête, la jeune femme va reconsidérer sa conception de l'amour et surtout son histoire avec un homme marié. La dernière lettre changera leur vie à jamais.


L'avis de Chani

En retrouvant une lettre d’amour perdue, Ellie, jeune femme d’aujourd’hui aux amours tourmentées, va reconstituer l’histoire de Jennifer. Cette dernière est une femme comblée de la bourgeoisie des années 50 vivant au rythme des fêtes qu'elle donne. Après un accident l’ayant rendue amnésique, elle va redécouvrir sa vie en même temps que le lecteur et le vernis va peu à peu se craqueler pour laisser apparaître les fêlures de la jeune femme. À travers le destin de l’autre, Ellie va faire le point sur sa propre vie et se remettre en question au fur et à mesure qu'elle lève le voile sur l'histoire de Jennifer.

À travers les destins de ces deux personnages, Jojo Moyes offre au lecteur une belle histoire, toute en pudeur, dressant le portrait d’une femme amoureuse piégée dans les conventions propres à sa condition. Le chemin tortueux emprunté par le couple formé par Jennifer et Boot reste incertain tout du long, accentuant la mélancolie qui se dégage de l’ensemble. Si je reconnais bien volontiers le charme émanant de leur histoire, je n’ai pourtant pas été complètement charmée, il m’a manqué un petit je-ne-sais-quoi, une étincelle. Pour ce qui est de la partie du roman mettant en scène Ellie, je suis très sceptique, la jeune femme est moins captivante, si bien que l’ennui m’a rapidement gagnée.

J’avais beaucoup aimé Avant toi du même auteur, avec La dernière lettre de son amant, je suis plus nuancée, j’en attendais plus et il m’aura manqué de l’intensité dans les relations entre les différents protagonistes, même si je suis certaine que le roman a tout pour plaire.

Dualed de Elsie Chapman

Dualed
de Elsie Chapman

Éditions Lumen

Sortie le 6 mars 2014
Format broché / 440 pages / 15 €


Présentation de l'éditeur :

Dans la ville fortifiée de Kersh, avant d’atteindre son vingtième anniversaire, chaque citoyen doit éliminer son Alter ego, un jumeau génétiquement identique, élevé dans une autre famille. Le compte à rebours se déclenche un beau matin, et chacun a trente petits jours pour affronter son autre moi.

West Grayer est fin prête. Elle a quinze ans, et s’entraîne depuis des mois et des mois pour affronter son Alt. Survivre, c’est accéder à une vie normale, terminer ses études, avoir le droit de travailler, de se marier, de mettre au monde des enfants. Mais un grain de sable imprévu vient gripper la machine, et West se met à douter : est-elle vraiment la meilleure version d’elle-même, celle qui mérite un avenir ? Pour rester en vie, elle doit cesser de fuir… son double d’abord, mais aussi ce qu’elle ressent, et qui a le pouvoir de la détruire.

Frénétique et imprévisible, le premier roman d’Elsie Chapman est un thriller qui vous prend à la gorge, une chevauchée infernale de la première à la dernière page.


L'avis de Chani

Si le pitch semblait des plus prometteurs, Dualed est au final une grande déception. Pourtant le concept aurait pu donner un roman prenant, intelligent et sensible… Imaginez un monde où chacun a un double génétique quelque part. Mais, comme dans Highlander, il ne peut en rester qu’un. Au-delà du pourquoi de cette situation, on peut s’interroger sur le problème moral que pose cette société : comment savoir lequel des doubles « mérite » de survivre, lequel apportera le plus à la collectivité… Hélas, West, la jeune fille que nous allons suivre, ne donne pas envie de pousser la réflexion plus loin. Le début du roman est lent et ennuyeux, il faut s’accrocher pour poursuivre. Ensuite, tout s’enchaîne, et l’ennui est remplacé par la perplexité. West n’est pas vraiment un personnage agréable, j’ai eu beaucoup de mal avec elle, et quand un personnage principal censé porter le roman est aussi agaçant, ça devient très compliqué. L’intrigue est quant à elle survolée. Jamais le lecteur n’aura de vraies réponses à ses interrogations, il lui faudra faire l’impasse sur la complexité de la société présentée. Parce qu’en fait, quand on parle de dystopie, il est intéressant de connaître le fonctionnement, le pourquoi du comment de l’univers proposé par l’auteur et, là, je suis ressortie de ma lecture frustrée. Après, il faut reconnaître que le livre se lit bien, malgré une certaine propension de l’auteur à se laisser aller à la violence gratuite, mais très honnêtement, Dualed est loin d’être une lecture indispensable…

J'Adore New York de Lindsey Kelk

J'Adore New York
de Lindsey Kelk

Édition Milady Romance
Collection Central Park

Sortie le 21 mars 2014
Poche / 384 pages / 7,60 €



Présentation de l'éditeur :
 

Pendant le mariage de sa meilleure amie, Angela surprend son fiancé dans les bras d'une autre. Munie d'une robe de demoiselle d'honneur, d'une paire de Louboutin et de son passeport, elle saute dans un avion à destination de New York. Sur place elle se lie d'amitié avec Jenny, l'adorable réceptionniste de l'hôtel où elle atterrit, s'offre le relooking du siècle, décroche un job de rêve. Sa nouvelle vie n'a pas fini de la surprendre : la voilà bientôt courtisée par un banquier et une rock star…


L'avis de Chani

Quand Angela trouve son fiancé, pantalon sur les chevilles, avec une autre femme sur la banquette de sa voiture, c’est la douche froide. Découvrir que tout le monde, y compris sa meilleure amie, était au courant, c’est le double effet Kiss Cool qui pousse la jeune anglaise à traverser l’Atlantique pour rejoindre New York, sans autre motivation que d’échapper à sa vie qui s’effondre. Ce break va lui permettre de faire le point sur sa vie et de rebondir.

La jeune femme larguée qui essaye de refaire surface est un thème certes usé jusqu’à la corde, mais Lindsey Kelk avait prouvé avec 10 bonnes raisons d'être célibataire que, bien exploité, il pouvait toujours faire recette. Avec J’adore New York ce n’est pas du tout le cas. Plus chick-lit que romance, le livre inventorie avec application tous les clichés du genre : la thérapie par le shopping, la malbouffe et la séduction de tous les mâles potables en tête. Pourquoi pas, mais l’héroïne et sa nouvelle meilleure amie fraîchement rencontrée font preuve d’une immaturité qui fait grincer des dents. Ajoutez à cela beaucoup de longueurs et très peu d’humour, le lecteur est frustré, et le bon moment envisagé avec ce livre tourne court. Lindsey Kelk nous avait habitués à mieux ; espérons que ce ne soit qu’une déception passagère.

mardi 25 mars 2014

Sweet Magnolia, Tome 9 : Un automne à Serenity de Sherryl Woods



Sweet Magnolia,Tome 9 : Un automne à Serenityde Sherryl Woods

Éditions Harlequin
Collection Prélud'

Sortie le 1 décembre 2013
Format poche / 384 pages / 6,60 €

Présentation de l'éditeur :

Laura en est sûre, quelque chose ne va pas : depuis un certain temps, Misty, l’une de ses élèves, sèche les cours, ce qui ne lui ressemble pas. D’ailleurs, J.C. Fullerton, le médecin de la jeune fille, est inquiet lui aussi. Et s’ils unissaient leurs efforts pour gagner la confiance de Misty et percer son secret ? propose J.C. Evidemment, dans une ville comme Serenity, leur proximité va forcément susciter les commérages, et d’autant que J.C. est un séducteur patenté... Tant pis. Pour aider Misty, Laura est prête à tout. Même à mettre sa réputation en jeu.


Avis de Molina

Une petite histoire d'amour qui réussit à surprendre.

Le décor est planté : une petite ville avec des habitants charmants mais très portés sur le commérage, une jeune professeur séduisante et célibataire, un jeune médecin célibataire aussi et un petit mystère pour les rapprocher. Rien de spectaculaire ni de particulièrement accrocheur. On s'attend à une classique romance contemporain sans grand intérêt, et c'est là qu'on se fait surprendre !

Alors oui, le contexte a été traité tellement de fois qu'on se lasse. Oui, il s'agit encore une fois d'une histoire d'amour entre deux êtres dont les ardeurs ont été refroidies par certains éléments de leur passé. Oui, le prétexte utilisé pour les faire se rencontrer a été vu si souvent qu'on manque de lever les yeux au ciel. Mais tout ça c'est sans compter sur l'auteure.

Toute d'abord elle aborde dans ce livre un thème d'actualité et peu souvent évoqué : le harcèlement à l'école et ses ravages. C'est bien présenté, sans excès ni faux-semblant, mais surtout ça sonne juste. Il ne serait pas impossible que Sherryl se soit retrouvée à la place d'un de ses personnages, à moins qu'elle n'ait connue quelqu'un ayant vécu cette situation, tellement elle nous donne l'impression d'une situation réelle.

Bien sur, ce n'est pas le principal puisqu'il s'agit ici d'une romance. Nos deux héros sont assez classiques tant dans leurs caractères que dans leurs comportements. Pas de grandes surprises, ils ne sont ni particulièrement attachants ni antipathiques et leur histoire d'amour est assez ordinaire. Malgré tout, sans trop savoir comment ni pourquoi, on se sent ému. Certaines scènes risquent même d'arracher quelques larmes ou quelques sourires aux plus blasées d'entre-vous. C'est sans doute ça la magie d'une histoire !

Un automne à Serenity reste une agréable romance qui se lit facilement. Si vous n'avez pas lu les tomes précédents de la série, ne vous inquiétez pas ce n'est pas du tout un handicap, vous pouvez vous lancer sans problème et vous passerez certainement quelques heures bien plaisantes en compagnie de nos deux héros.

lundi 24 mars 2014

Le Salon du Livre de Paris 2014 : Compte-rendu !


Voici un petit retour sur l’expérience « Salon du Livre de Paris 2014 ». On a beau y passer encore plus de temps que les autres années, on se demande encore comment l’on a pu, pourtant, avoir l’impression que tout se déroulait à une allure folle !




Soirée d’inauguration


Un tout petit blabla sur cet évènement est disponible sur l’article de présentation du Salon, juste ici.


Journée de samedi


Après quelques instants de flânerie contractuels, direction le stand de Robert Laffont afin de voir l’américaine C.J. Daugherty, pour sa série Night School, qui dédicace aux côtés de notre Carina Rozenfeld nationale.



Très sympathique, l’auteur parle un peu le français, et avec un accent très soigné ! Lorsqu’on s’étonne, elle nous récite les mots et les phrases qu’elle a mémorisés ; il y en a plus d’une dizaine ! Mention spéciale pour le mot « escaliers », toujours utile Wink.

Après avoir rejoint les copines et largué le chéri (qui, en fait, semble avoir fuit devant tant de féminité), une pause déjeuner bien méritée s’impose. Elle se déroule en compagnie des membres de Vampires et Sorcières et de la grande Cassandra O’Donnell. Ensuite, direction le stand Rebelle Éditions pour récupérer des pré-commandes et obtenir une dédicace de Stéphane Soutoul.


Photo prise le dimanche.


L’auteur a du succès – indéniablement mérité – et c’est un peu bête de faire plus d’une demi-heure de queue pour se rendre compte que son exemplaire des Anges d’Apocalypse (Tome 3) (pré-commandé donc), est déjà dédicacé... Nous tairons le nom de la personne du staff impliquée, mais c’est peut-être bien celle qui vous écrit ces lignes...

On se rend alors compte que la jolie Sylvie Veyres, alias Miesis, se trouve dans les environs ! L’occasion de lui faire dédicacer les romans Rebelle qu’elle a si joliment illustrés !


À quelques mètres de là, sur le stand de Milady Romance, Samantha Bailly entame les signatures. Elle présente en particulier son roman Les Stagiaires. L'illustrateur de la couverture, Boulet, est là également et dessine de très jolies choses sur la première page du livre, puis passe le relais à Mlle Bailly. Si on lui demande de dédicacer Ce qui nous lie, elle le fait aussi, et avec un grand sourire en plus.

De retour chez Rebelle, et après quelques moments de papotage, c’est au tour de Sophie Jomain et de J. Arden d’entrer en scène ! J. Arden est magnifique, et un peu fébrile pour sa première dédicace au Salon du Livre de Paris. Elle s’en sort très bien – ainsi que très joliment – et la finit sur la moquette tant le succès est au rendez-vous !


Photo prise le dimanche.


Sous l’aile de NiNe Gorman, la journée se termine par un rendez-vous organisé par PKJ avec son cercle de lectrices et youtubeuses.


Journée de dimanche


La journée du dimanche est moins riche en évènements. Le matin est consacré aux amis/auteurs avec qui il est tellement agréable de converser... des moments en or ♥ !

Petit passage éclair par la conférence « La romance pour les adolescents » ; les auteurs invités sont C.J. Daugherty et Simone Elkeles. Les questions posées par les intervenantes sont pertinentes, il est par exemple demandé aux écrivaines si elles pensent que les romances adolescentes, de nos jours, vont trop loin. C.J. Daughety souligne que, dans Roméo & Juliette, les amants finissent par se suicider... Juliette n’a que quatorze ans.

Pour ne pas manquer le début de la dédicace de Simone Elkeles (qui est encore en conférence, oui), on se dirige vers le stand de La Matinière Jeunesse. Il y a déjà une file d’attente immense ! Il faudra attendre près de 3 heures pour avoir une signature, mais Simone est adorable et prend la chose très à cœur.



Après un dernier coucou aux copines toujours sur place, c’est l’heure de prendre le trajet du retour. Le Salon du Livre de Paris 2014, c’est fini.

Quelques petits moments que l’on gardera à l’esprit :

  • Sophie Jomain, toujours ébahie par son succès, qui monte sur une chaise pour prendre en photo la file de lectrices attendant pour sa dédicace ;
  • La marée humaine ayant encerclé le stand de J’ai Lu lors de la présence de Cassandra O’Donnell ;
  • Les frères Bogdanov qui se baladaient tranquillement sur le Salon et avec qui tout le monde voulait poser.

Les copines que l’on a adoré revoir : Christy Saubesty, Demi McGowan, Sabrina et Anne (Vampires & Sorcières), Laetitia (Eien Blog), et bien sûr les personnes mentionnées plus haut ! (Et puis évidement, toutes celles du Staff RCS que l’on a réussi à attraper !)

Les personnes rencontrées au détour d’une allée/dédicace : Assia et ses sœurs, Priscilla, Marie, Pomme (Pomme’s Book), Galleane, Justine (Fairy Neverland), Lucie (Lulai Lis), et même celles qu’on a vu sans leur dire bonjour (^^) comme Lili ou Francesca. Et puis tous ceux et celles qui ont malheureusement été oubliés.




samedi 22 mars 2014

Rebecca Kean Tome 5 : L'Armée des Âmes

Rebecca Kean
Tome 5 : L'Armée des Âmes

de Cassandra O'Donnell

Editions J'ai Lu
Collection Darklight

Sortie le 26 mars 2014
Format Semi-Poche / 12,20€


Présentation de l'éditeur :

Ah les joies de la famille..les flambées de vampires, les batailles sanglantes, les coups de fouet, les séances de torture ludiques, les joyeux exorcismes …tous ces petits bonheurs simples me reviennent à l'esprit depuis que grand-mère et les Vikaris m'ont retrouvée et ont débarqué en ville dans l'intention évidente de me liquider...
Nostalgie, quand tu nous tiens...

Avis de Molina

Un cinquième tome très attendu par les fans qui seront ravis de retrouver Rebecca pour une nouvelle aventure.

Nous retrouvons Rebecca exactement où le tome 4 nous l'avait laissée, dans son appartement avec sa grand-mère à la porte. Et là, tout dégénère et l'auteure nous plonge une fois encore dans une cavale qui ne prendra fin qu'avec la dernière page du livre.
Comme toujours c'est haletant, dense et terriblement bien mené. Le lecteur est plongé si intensément dans l'histoire qu'il est presque impossible de l'interrompre pour quelque motif que ce soit.

La vraie réussite de ce nouvel opus c'est son côté décalé et terriblement drôle. L’interaction entre Morgane et ses sœurs est à mourir de rire et nous montre une facette de la Prima que nous ne pensions pas si développée. Elle en devient attachante, désopilante, mais surtout plus humble aussi. Elle en apprend davantage sur ses pouvoirs, ses limites, sur elle-même et sur ses convictions. Bref, une véritable merveille qu'il ne faut pas rater et qui ravira ses admirateurs !

Côté sentiments, notre chère assaym en voit de toutes les couleurs et la suite promet de se montrer encore plus dure avec elle sur ce plan. Bruce, Raphaël et Ali semblent bien déterminer à changer une situation qui ne convient à aucun d'eux et à gagner le gros lot, à savoir le cœur de notre héroïne. Mais tout ceci risque de se faire dans le sang et les larmes, autant celles de Rebecca que de ses fans.

Leo montre enfin son potentiel, tant au niveau de ses pouvoirs que de ses relations sentimentales (qui risquent d'être aussi tumultueuses que celles de sa mère). Elle prend également une part active dans la résolution de l'intrigue, malgré la mauvaise volonté évidente de sa mère à la laisser faire. Rebecca apprend cette fois l'une des choses les plus difficiles pour une maman : laisser son enfant mener ses propres combats sans intervenir. Eh oui, dure dure la vie de parent !

Vous l'aurez compris l'Armée des âmes est une réussite qui ne décevra pas les fans après de si longs mois d'attentes. Malheureusement, il faudra attendre la suite encore longtemps...

Je terminerai par un petit bémol un peu surprenant et décevant de la part de J'ai lu : le travail de relecture est loin d'être à la hauteur dans ce tome. Jusqu'à présent tout était irréprochable, mais ce n'est pas le cas ici : mots manquants dans certaines phrases, lettres en double ou en triple dans certains mots, etc. Pas assez pour gêner réellement la lecture, mais assez pour faire tiquer le lecteur à chaque fois... Dommage !

vendredi 21 mars 2014

Le Salon du Livre de Paris 2014, c’est parti !





Présentation


Cette année encore, Paris sera le théâtre d’un évènement bien particulier pour nous les amoureux de la littérature : Le Salon du Livre ! Il se tient du 21 au 24 mars à Paris XV - Porte de Versailles.

En 2014, les cinq grands axes mis en avant sont les suivants :


  • Le traditionnel pays à l’honneur, qui est cette fois-ci l’Argentine ;
  • La ville invitée : la métropole de Shanghai dont la littérature sera en vedette avec une délégation de 17 auteurs ;
  • La thématique nouvelle qu’est « Savoir & Connaissances », qui a pour but de rassembler les acteurs qui produisent, éditent et diffusent les contenus du savoir et de la connaissance ;
  • « Lettres au féminin », pour faire écho à tous les débats de société actuels sur l’égalité, les voix de la diversité, en donnant la parole à celles qui brossent d’une plume sensible le monde qui nous entoure et les femmes qui l’habitent ;
  • « Le livre qui a changé ma vie » : quand des écrivains, des artistes, des éditeurs ouvrent les battants de leur bibliothèque personnelle pour dévoiler les intimes secrets de leur inspiration... Comme une invitation lancée à chacun de commettre à son tour le plus bel acte d’amour et de partage : transmettre aux autres le désir de lecture !


Concrètement, ces axes, et bien d’autres — « L'Art », « La Bande Dessinée », « La Cuisine », « La Jeunesse », « Le Manga », « Le Numérique » et « Un air de romance » — seront mis en exergue par divers ateliers, animations, rencontres, conférences, etc. tout au long du Salon.

L’ouverture du Salon du Livre de Paris 2014


Une représentante du Staff RCS – Bit-Lit.com était présente au vernissage du Salon du Livre qui s’est tenu jeudi 20 au soir. 



Mais que fait-on à l’inauguration du Salon du Livre ? On se balade librement entre les stands, dont on admire la décoration, en essayant de ne pas se jeter sur les livres pour les tourner dans tous les sens, les renifler, etc. On tente de retrouver ses connaissances : « T’es où ? » « Au Stand Pays de la Loire ! » « Bah, moi aussi ! » « T’es sûre ? Je ne te vois pas... ». On n’aperçoit ni Bertrand Morisset, ni Aurélie Filippetti, ni Jean-Marc Ayrault, mais on voit très bien l’essaim de journalistes qui gravite autour. On finit par avoir faim, on pioche des petits fours par-ci par-là. Ah, une coupe de champagne, chouette. Il y a même du mojito sur le stand dédié au Brésil. On finit tout de même par apercevoir des têtes connues, dont la jolie Samantha Bailly, et l’on termine à discuter avec des amies de la blogosphère, anciennes ou nouvelles. Et ce qui est bien avec ça, c’est que c’est faisable tous les jours au Salon du Livre :). (En plus de pouvoir rencontrer des auteurs, écouter des conférences et dépenser toutes ses économies ;).)


Les conférences et dédicaces qui nous intéressent !


N’hésitez pas à vous servir du moteur de recherche du site web du Salon du Livre de Paris pour trouver les conférences et rencontres à vos goûts !


Pour les amoureux de la Romance, votre itinéraire est déjà tout tracé : http://www.salondulivreparis.com/A-la-une/Un-air-de-romance-au-Salon.htm

Côté auteurs, vous n’aurez pas à vous plaindre : Simone Elkeles (dimanche), C.J. Daugherty (samedi et dimanche), Carina Rozenfeld (samedi et dimanche), Sophie Jomain (vendredi et samedi), Cassandra O’Donnell (samedi), Georgia Caldera (dimanche), Samantha Bailly (vendredi, samedi et dimanche)... et on en passe.



Que les amoureux du fantastique se rassurent, il y en a aussi pour eux ! Des auteurs comme Justine Niogret, Ayerdhal, Jean-Luc Bizien, Xavier Mauméjean, Sire Cédric et Pierre Bordage seront présents et certaines conférences telles que « La Dystopie, kézako ? », le samedi de 17h30 à 18h30, se révèlent prometteuses.

Et pour tous les autres, les chiffres du Salon parlent d’eux-mêmes, nous sommes sûrs que vous trouverez chaussure à votre pied !

Rencontres et partages


Plusieurs personnes du Staff de RCS – Bit-Lit.Com seront présentes sur le Salon du livre, en tant que « blogeuses » mais également en tant qu’auteurs et illustrateurs ! Si vous nous reconnaissez, n’hésitez pas à venir nous faire un petit coucou !




Jm-les-livres
Samedi

Rory
Week-end

Chani
Samedi

Sixtin
Samedi

Christy Saubesty
Vendredi & week-end

Miesis / Sylvie Veyres
Vendredi & week-end

Arden
Vendredi & week-end

Pour ma part, j’ai très envie de (re) rencontrer les auteurs que sont Simone Elkeles, C.J. Daugherty, Samantha Bailly, Demi McGowan, J. Arden, Christy Saubesty et Stéphane Soutoul !

Enfin, n’hésitez pas à partager vos impressions sur le Salon du Livre de Paris sur les réseaux sociaux, vous pouvez utiliser le hashtag #SDL2014 sur Twitter (et Facebook) ou même #selfiesalondulivre ! Le but ? Publier une selfie originale et recevoir un assortiment de goodies de la part du Salon du Livre de Paris !

jeudi 20 mars 2014

Chroniques des Arcanes Tome 1 : Princesse vénéneuse



Chroniques des Arcanes
Tome 1 : Princesse vénéneuse
de Kresley Cole


Éditions J'ai lu
Collection Semi Poche Imaginaire

Sortie le 12 février 2014
Format semi-poche / 12,00 €


 
Présentation de l'éditeur :

Evie pensait être une fille comme les autres jusqu'au jour où ses cauchemars sont devenus réels.

Avis de Molina

Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'avec cette nouvelle série Mme Cole s'écarte de l'univers de sa très connue et très appréciée série Les ombres de la nuit. Ne cherchez pas de vampires ou de loups-garous, car ils sont absents, à la place vous trouverez un monde post-apocalyptique et quelques adolescents aux pouvoirs étranges.
Autant le dire tout de suite, ceux qui ne sont pas friands de ce genre d'ambiance devraient éviter ce livre. Si le début nous plonge dans un univers assez classique et familier, tout bascule très rapidement. Un flash et voilà la Terre sans eau, sans faune ni flore et avec une poignée de survivants disséminés à travers le globe. Notez qu'ils sont tous principalement de sexe masculin et qu'il ne fait donc pas bon être une femme dans ce nouveau monde. Au mieux vous êtes considérée comme un trésor inestimable qu'il faut à tout prix garder caché, au pire vous devenez une esclave sexuelle pour des centaines de mâles en rut... Ajoutez à cela une absence quasi totale de ressources, l'impossibilité de cultiver quoi que ce soit, la peste, les cannibales, quelques zombis mangeurs de chairs humaines et bien sûr des armées de mercenaires qui pillent et massacrent tout sur leur passage. Voilà l'univers enchanteur dans lequel est plongé le lecteur. Vous êtes prévenu !

Côté personnages, nous avons une jeune héroïne, Evie, un peu futile quoi que bien gentille, qui se trouve affligée de visions qui l'on conduite pendant un temps à l'asile. Mais bon, vu que ces visions sont devenues la réalité, vous pensez bien que son entourage a revu son opinion sur sa folie ! Cette charmante demoiselle se retrouve bien vite dans une situation désespérée suite au flash et découvre par la même occasion une partie de ses pouvoirs. Mais l'arrivée d'un sauveur va la mettre à l’abri. Cette tranquillité va la pousser vers un état d'esprit propice au "je le laisse prendre soin de moi et je ne fais rien". Bon ne soyons pas trop durs quand même, sur la fin elle découvre qui elle est et quels sont ses pouvoirs et elle nous laisse espérer qu'elle puisse devenir quelqu'un de très intéressant dans le prochain tome.
Heureusement, Jackson se trouve être beaucoup plus prometteur et le niveau. Un passé torturé, une personnalité forte, un tempérament affirmé et des instincts de chevalier servant, bref un cocktail idéal pour donner des idées à la gent féminine, qu'elle soit lectrice ou protagoniste.
D'autres personnages secondaires vont apparaitre au cours de l'histoire et donner une dynamique nouvelle au roman. Ils sont atypiques, un peu fous, toujours secrets et surtout pleins de ressources inattendues ! Ils apportent surtout un peu de peps et d'optimisme à un duo qui en manquait cruellement. Deth semble particulièrement prometteur surtout dans sa relation avec Evie. Il est surement l'un des protagonistes qui va prendre le plus d'envergure, à suivre avec attention donc !

Côté intrigue, il faut avouer que Kresley Cole a été plutôt avare. La fin du livre arrive et le lecteur se demande toujours ce qui l'attend dans cette série. Une trame se dessine, mais les tenants et les aboutissants sont encore très vagues. Bien sûr, le contexte est posé, l'univers bien établi et une petite quête est lancée. Mais on ne peut se débarrasser de l'impression d'être restée sur la rampe de lancement alors que l'auteure est si douée pour nous envoyer toucher les étoiles...

Princesse vénéneuse laisse un sentiment mitigé une fois refermé. Si vous aimez les ambiances apocalyptiques, vous serez conquis, mais sinon il faudra vous accrocher, car l'univers est très présent dans l'histoire. En dehors de cela, le dernier quart du livre laisse présager une série avec un très fort potentiel qui invite le lecteur à persévérer pour découvrir les mystères des arcanes et l'évolution des personnages aperçus précédemment. Il faut aussi avouer que le nom de l'auteure suffit à lui seul pour nous laisser espérer beaucoup de cette nouvelle série qui tranche tellement avec celle que nous connaissons. Il ne reste plus qu'à attendre le deuxième tome pour voir si elle saura combler nos espérances.