Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

vendredi 20 décembre 2013

Léo Sacrin – Mémoires catastrophiques pour les collégiens du futur de L.A. Campbell

Léo Sacrin
Mémoires catastrophiques pour les collégiens du futur
de L.A. Campbell 

Éditions Gallimard Jeunesse
Collection Grand format littérature


Sortie le 31 octobre 2013
Format broché / 220 pages / 12,50 €



Présentation de l'éditeur :

1ère année au collège : le journal hilarant d'un garçon pas comme les autres. Le jeune Hal raconte son année en 6e à l'aide de photos trouvées sur Google : irrésistible ! Pour tous les fans du Journal d'un dégonflé.

L'année de Léo Sacrin s'annonce chaotique.

Pour son premier devoir d'Histoire, il doit écrire un journal intime qui sera ensuite placé dans une capsule temporelle à destination des générations futures : mission délicate ! S'il ne rapporte pas des bonnes notes dans cette matière, Léo devra continuer à partager la chambre de ses insupportables petites sœurs : un vrai cauchemar ! Comme si ça ne suffisait pas, sa mère a eu la bonne idée d'imposer le végétarisme à toute la famille : quel supplice ! Et pour couronner le tout, son père l'oblige à transporter ses affaires de classe dans un caddie, ce qui lui vaut le charmant surnom de Léo Sacrin.

Comment les choses pourraient-elles aller plus mal ? Découvrez-le en lisant son journal !


L'avis de Chani

Sous forme d’un journal intime destiné à retracer la vie des collégiens actuels pour ceux du futur, Léo raconte son quotidien, pas toujours rose, avec beaucoup d’humour et de tendresse. N’ayant comme seuls souhaits que d’avoir sa propre chambre et une nouvelle patinette, affublé d’un père quelque peu spécial, pas vraiment populaire au collège, le jeune garçon cumule les difficultés, mais son récit est néanmoins très optimiste.

Agrémenté de dessins explicatif, de fresques historiques revisitées par Léo, ce journal dédramatise pas mal de situations et aura, je pense, le mérite de démontrer au lecteur que sa vie n’est pas si mal en définitive.

Drôle et tendre, cet ouvrage est à conseiller particulièrement aux enfants qui n’aiment pas forcément lire de par son thème fédérateur et le texte aéré et illustré.


E-machination

E-machination
d'Arthur Ténor

Éditions Seuil Jeunesse
Collection Roman

Sortie le 5 septembre 2013
Format broché / 330 pages / 13,90€





Présentation de l'éditeur :

Quand un jeu en ligne commence à contaminer le réel, les joueurs doivent choisir : rester les pions d'une machination, ou réagir et devenir des héros… dans la vraie vie !
Un thriller énergique qui interroge avec justesse et malice les notions de fiction et de héros.


Dans la vie, Clotaire est un geek un peu coincé et Lucile une jeune prof de français très timide. Dans Le Jeu, qu'ils pratiquent on-line, Compagnon d'Ambre et Luciole, leurs personnages, forment un duo de choc digne des meilleurs films d'action, et les deux jeunes gens ont de plus en plus de mal à vivre dans la réalité.
Un jour, pourtant, Clotaire découvre que des meurtres perpétrés dans Le Jeu ont lieu aussi dans la réalité. Comment cela est-il possible ? Qui se cache derrière Le Jeu ? Qui manipule les joueurs et dans quel but ?
Pour se sortir de ce piège démoniaque, Clotaire et Lucile vont devoir s'armer de courage et transposer leur duo dans le réel, devenir les héros de leurs rêves pour de vrai. Mais attention, car les frontières entre le vrai et le faux, le tangible et l'illusoire, sont parfois bien ténues. Et qui sait si toute cette histoire, finalement, n'est pas elle-même une gigantesque farce ? Une e-machination…


L'avis de Chani

Jeu de rôle interactif particulièrement immersif, Le Jeu va entraîner Lucile et Clotaire dans une course contre la montre où la réalité et la fiction se confondent. Les frontières entre les deux deviennent de plus en plus en floues, jusqu’à ce que les deux héros en viennent à craindre pour leur propre vie. Quel est ce jeu et qui en tire les ficelles, c’est ce qu’ils vont essayer de découvrir.

À la croisée de No Pasaran, le jeu et de Weird Science (Code Lisa), E-machination pose le problème de l’ultra-réalisme des jeux vidéo et de l’addiction qui en découle. Sans être moralisateur pour autant, le livre dénonce la confusion entre virtuel et réel que peut ressentir le joueur. L’intrigue est bien conçue, mais un peu longue à se mettre en place, sans compter la fin, trop facile et capillotractée, qui sonne un peu comme un renoncement de la part de l’auteur.
Malgré tout, ce roman est agréable à parcourir et il a, en outre, le mérite de faire réfléchir.

Angemort de Sire Cédric

Angemort
de Sire Cédric

Éditions Le Pré aux Clercs

Réédition le 14 mars 2013
Grand format / 320 pages / 19,90€


Présentation de l'éditeur :

Un roman délirant, mêlant fantasy, sexe et horreur. La réédition d’une oeuvre de jeunesse pleine de promesses…

Un mystérieux collectionneur amateur de cadavres.
Une jeune fille dotée d’un don de voyance très particulier.
Une âme d’ange cherchant à semer de dangereux poursuivants.
Des criminels n’hésitant pas à tout ravager sur leur passage pour récupérer leur proie.

Une histoire macabre à souhait, des personnages hallucinés, l’imagination débridée du jeune auteur Sire Cédric - il s’agit ici de son premier roman (sorti en 2006, prix Merlin en 2007) -
intrigue, captive, surprend...

Angemort se lit comme un manga pour adultes. Tout est violent, brut, extrême, certaines scènes font parfois penser à du cinéma américain à la Tarantino.
Cette oeuvre de jeunesse ne laissera pas indifférent le lecteur.
Âmes sensibles s’abstenir… Frissons et suspense garantis !


L'avis de Chani

Si vous connaissez la plume de Sire Cédric grâce à ses thrillers, vous risquez d’être un peu (beaucoup ?) déstabilisé en parcourant Angemort. La quatrième de couverture annonce la couleur « Âmes sensibles s'abstenir » et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle ne ment pas ! L’auteur signe ici un roman très particulier, sombre et gore, glauque et pourtant accrocheur où le sexe et le sang se mêlent. L’intrigue en elle-même est quant à elle vraiment hors-norme, sachez juste qu’il s’agit de peau humaine, de nécromancie, d’anges et de collectionneur, et que c’est à vous de découvrir cette histoire très particulière. L’écriture de l’auteur est précise et agréable, de ce côté vous ne serez pas déçu par rapport à ce que vous pouvez en connaître.
Angemort est un roman tellement à part que je ne sais pas quoi en penser. Je n’ai pas vraiment aimé, car j’ai trouvé certaines choses très « désagréables », mais en même temps j’ai été au bout, menée par une sorte de fascination morbide qui me donnait envie de connaître le dénouement. À vrai dire, il vaut mieux lire ce roman pour s’en faire sa propre idée, c’est plus simple.