Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

dimanche 29 septembre 2013

Coraline

Coraline
de Neil Gaiman

Éditions J'ai Lu

Sortie le 4 mai 2012
Poche / 155 pages / 4.90€


Présentation de l'éditeur :


La famille de Coraline vient d'emménager dans une vieille maison loin de tout, avec pour seuls voisins deux anciennes actrices à la gloire fanée et un monsieur bizarre qui élève des rats. Délaissée par ses parents accaparés par leur travail, la jeune fille, au fil de ses explorations, ne tarde pas à découvrir une porte mystérieuse. De l'autre côté l'attend un monde fantastique où tout est étrangement semblable, mais en mieux...


L'avis d'Heclea :

Roman court aux nombreux prix (prix Hugo, prix Nebula, prix Locus en 2003, et prix Bram Stoker en 2002), Coraline fait partie de ces contes fantastiques qui décrivent à merveille les réalités alternatives et nous transportent en quelques pages dans un univers très particulier.

L’intrigue nous embarque aux côtés de Coraline, petite fille aventurière qui découvre une porte vers l’Autre-Monde dans sa nouvelle maison. Le roman sera l’occasion de découvrir cet Autre-Monde, réplique quasi parfaite de sa propre réalité, s’il en est quelques détails d’importance comme des yeux en boutons et des dangers plus présents.

Comme bien souvent avec Neil Gaiman, l’on se retrouve complètement plongés dans l’ambiance, imaginant parfaitement les personnages et les lieux, voulant connaître la finalité de ces Autre-Mère et Autre-Père, découvrant à travers les yeux de notre héroïne cet endroit surréel et sombre.

Neil Gaiman nous offre donc ici un voyage dans un imaginaire particulier et réussi ! Petit bémol cependant pour des lecteurs adultes, le roman est très court et le dénouement peut paraître un peu facile. Néanmoins, il est sûr que l’atmosphère de danger et d’interdit qui s’en dégage, ajoutée à cette héroïne aventurière, en fait un livre qui saura ravir son lectorat premier, à savoir nos chères têtes blondes !


4,90 EUR
Achat Fnac

Nobody

Nobody
de Dan Wells

Éditions Sonatine

Sortie le 13 juin 2013
Grand format / 333 pages / 20€


Présentation de l'éditeur :

Si l’envie vous prend de jouer au chat et à la souris avec un serial killer, dites-vous bien que vous serez
toujours la souris. L’avertissement, qui vaut pour tout le monde, ne semble avoir aucune prise sur John Wayne Cleaver. Obsédé par les tueurs en série, celui-ci n’a en effet aucun scrupule à entrer dans le jeu.
Il faut dire que John a un atout de taille dans sa manche : des pulsions homicides incontrôlables. Il lui arrive en effet à lui aussi, de temps à autre, de se transformer en monstre assoiffé de sang. Aussi a-t-il décidé de s’attaquer aux éléments les plus meurtriers de la société plutôt que de s’en prendre à d’innocentes victimes. Cette fois, le serial killer qu’il a choisi de défier en l’attirant dans sa petite ville tranquille de Clayton se nomme Nobody. Après quelques interminables semaines d’attente, des meurtres commencent enfin à ensanglanter Clayton. Nobody est bel et bien là. Et la partie peut commencer.


L'avis d'Heclea :

Troisième épisode des aventures de John Cleaver, Nobody est, sans conteste, un thriller au bon goût de fantastique qui nous plongera avec délice dans une série de suicides inexpliqués et qui frappent une petite ville des États-Unis.

L’intérêt principal du roman (et certainement des livres précédents) réside dans son anti-héros. En effet, John Cleaver a tout du Dexter adolescent… des pulsions sanguinaires, des envies de meurtre, une fascination pour la violence, tous les ingrédients pour en faire un personnage intéressant de complexité, et auquel on finit par s’attacher.

L’intrigue nous entraîne dans un huis clos au bon goût de suspense et de danger, et l’on suit avec plaisir les réflexions et impressions de notre jeune héros, seul à voir une menace surréelle dans cette augmentation des morts violentes.

Le côté fantastique est traité de telle manière que l’on se demande si tout est vrai ou si l’on assiste aux divagations de John. Cela donne un thriller différent des standards, où les psychopathes sont bien présents mais appartiennent à un nouveau genre, de quoi se renouveler dans une littérature déjà très chargée.

Au final, voilà un roman agréable et qui peut se lire seul. Pourtant, pour ceux qui voudraient découvrir la plume de Dan Wells, vous pouvez commencer avec les deux titres précédents Je ne suis pas un serial killer et Mr Monster, et pour ceux qui connaissent déjà, retrouvez avec plaisir ce héros atypique mais ô combien captivant.


19 EUR
Achat Fnac