Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

lundi 26 août 2013

Alpha et Oméga Tome 3 : Jeu de piste de Patricia Briggs

Alpha et Oméga
Tome 3 : Jeu de piste
de Patricia Briggs

Editions Milady

Sortie le 28 septembre 2012
Poche / 360 pages / 7,10 €


Présentation de l'éditeur :

Depuis que les loups ont révélé leur existence, c’est sur Charles, l’exécuteur du Marrok, que repose la responsabilité de discipliner les meutes des États-Unis. Bien qu’il endosse ce rôle avec stoïcisme, sa compagne, Anna, devine la violence qui le ronge de l’intérieur. Détourné provisoirement de sa fonction de bourreau, Charles devient un héros malgré lui pour aider le FBI à traquer un dangereux tueur en série. Un tortionnaire qui considère les loups-garous comme des proies de premier choix...

L'avis d'Elaura :

Un troisième tome qui prouve encore une fois, même si ce n’est pas nécessaire, que Patricia Briggs est vraiment la reine incontestée de l’Urban Fantasy. Dans la continuité du sixième opus de la série princeps Mercy Thompson, Jeu de Piste est non seulement un excellent roman de Bit-lit, mais il se paie le luxe de s’envelopper d’une aura de polar rondement bien mené, ne laissant rien au hasard : psychologie des personnages, intrigues palpitantes, questionnements sur les véritables intentions des protagonistes et crimes particulièrement vicieux. 

Nous retrouvons bien évidemment notre couple phare, Charles et Anna, qui doivent affronter cette fois-ci des ennemis pour le moins inattendus. Sans parler du poids de la fonction principale de Charles qui commence à le ronger de l’intérieur. Être l’exécuteur du Marrok n’est pas sans conséquences et Charles a bien du mal à mener de front sa vie de couple et sa mission. 
Aider le FBI dans une enquête pour divers meurtres était une bonne idée, mais plutôt risquée. L’auteure a eu l’intelligence de ne pas tomber dans les travers du genre, restant fidèle à la trame de la série et surtout son univers, d’ailleurs, celui-ci est toujours aussi passionnant.

Nos héros ont évolué fort positivement, même Charles qui, malgré sa violence contenue, nous étonne au fil des tomes. Quant à Anna, la louve craintive des débuts laisse place à une femme forte et déterminée, consciente de son pouvoir et surtout enfin à sa place. Le couple fonctionne toujours aussi bien et l’auteure nous étonne même en nous offrant une scène particulièrement sensuelle, chose plutôt rare chez elle.

Encore une fois, Patricia Briggs nous donne un plaisir fou, et arriver à la fin du livre est une torture. Dès la dernière ligne, le manque se fait sentir, on en veut encore.

La trilogie Fire after Dark Tome 1 : L'Étreinte de la nuit de Sadie Matthews

La trilogie Fire after Dark
Tome 1 : L'Étreinte de la nuit
de Sadie Matthews

Édition Milady Romance
Collection Romantica

Sortie le 19 avril 2013
Broché / 400 pages / 15,90€


Présentation de l'éditeur :


Diplômée en histoire de l'art, Elizabeth Villiers jongle entre son boulot de serveuse et les gardes d'enfants. Quand elle se rend compte que son compagnon la trompe, Beth est anéantie. Sa tante Celia, qui vit dans les beaux quartiers de Londres, lui propose alors de venir s'occuper de son chat pendant cinq semaines. La jeune femme tombe aussitôt sous le charme de son voisin d'en face, Dominic. Cet homme charismatique va l'entraîner là où l'amour et le sexe ne connaissent pas de bornes.

L'avis de Lila :

Depuis le succès de 50 shades of Grey, il ne se passe plus un mois sans qu’un éditeur sorte une nouvelle romance érotique évoquant de près ou de loin le sexe à la sauce SM. Et dire que toutes sont de bonnes romances érotiques, voire même de bons romans, est assez loin de la réalité.
D’emblée, L’Étreinte de la nuit dénote au milieu des nombreux autres titres sortis récemment. On pouvait s'attendre au pire, et c'est finalement une très bonne surprise. Pour commencer, l’auteur possède une vraie plume : elle sait manier les mots et décrire les émotions. On prend plaisir à suivre Beth dans sa découverte de Londres et de cette nouvelle vie qui s'offre à elle. Même s’il y aurait à redire dans certaines de ses décisions ou réactions (notamment la façon dont elle confie ses expériences sexuelles à son patron, rencontré 2 minutes avant) l’héroïne sonne finalement assez vrai.

Dominic est plus difficile à cerner. Sans être désagréable, il peine plus à attirer la sympathie. Il est très bien dans le rôle du héros, mais il manque d’un brin de charisme, et vers la fin il devient même un peu agaçant. Ce personnage n’a pas grand-chose d’original pour se démarquer de ses concurrents : sexy, ténébreux, bon amant, dominateur et riche. Rien de neuf donc, si ce n’est un détail : il ne semble pas cacher de terribles secrets ou de traumatismes insurmontables, l'auteur nous épargne les clichés habituels du genre, et ça, c’est plutôt appréciable (et reposant pour une fois).

La romance démarre tranquillement, contrairement à beaucoup de ses consœurs Sadie Matthews n’a pas peur de prendre son temps et ne cherche pas à caser des scènes de sexe à tout prix. Il faut d’ailleurs lire près de la moitié du roman avant que les personnages ne rentrent enfin dans le vif du sujet. Ici les choses vont plus loin que la petite fessée à la papa habituelle ; l’auteur connaît son sujet et nous plonge en même temps que Beth dans la découverte des pratiques sado-masochistes. Cependant, les limites sont parfois dépassées et certaines scènes sont alors… douloureuses (et pas comme elles le devraient). D'ailleurs, et alors que cette romance érotique fait la part belle au BDSM, paradoxalement on se demande si l’auteur voulait décrire ça comme une pratique sexuelle à part entière ou comme une déviance, tant les personnages semblent subir la situation plus que la contrôler et la désirer, malgré leurs beaux discours.

On retrouve aussi quelques clichés propres aux romances érotiques, comme l'amour au premier regard, l'incontournable « sexe dressé fièrement », l’héroïne qui pousse un petit cri en découvrant la verge imposante de monsieur, les orgasmes à tout va, les pleurs pour pas grand-chose et les disputes pour faire avancer l’histoire (qui se déroule sur une période vraiment courte).

Malgré ses défauts, l’ensemble se lit bien, l'auteur a une jolie plume et l'histoire ne manque pas de sensualité. Sans être une lecture indispensable, ce roman a le mérite de proposer une intrigue qui, sans être originale, tient la route. On ne peut pas en dire autant de tous les romans de ce genre sortis dernièrement. On passe un bon moment, on est curieux de connaître la suite, et c’est finalement ça l’important.

Avis de notre partenaire Evenusia sur Les Chroniques d'Evenusia.


15,11 EUR
Achat Fnac