Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

mercredi 31 juillet 2013

Le journal intime de Georgia Nicolson, Tome 8 : Un gus vaut mieux que deux tu l'auras

Le journal intime de Georgia Nicolson

Tome 8 : Un gus vaut mieux que deux tu l'auras
de Louise Rennison



Éditions Gallimard Jeunesse


Sortie le 31 janvier 2013
Format poche / 288 pages / 6,10 €



Présentation de l'éditeur :

Patatras ! Au moment tant espéré où Scooterino offre enfin son cour à Georgia, Robbie débarque sans crier gare ! N'en jetez plus, la cour est pleine ! Deux gus de compagnie pour le prix d'un, c'est beaucoup pour une seule fille, fut-elle Georgia. Voici notre héroïne en proie à un dilemme auquel elle n'était pas préparée.


L'avis de Chani

On pourrait penser qu’au bout du huitième tome Georgia allait s’assagir, mais il n’en est rien ! Après avoir désespérément couru (avec plus ou moins de succès) après Super Canon, la jeune fille se voit courtisée par, non pas un, mais deux prétendants. Forcément, le choix est difficile, surtout lorsqu’on s’appelle Georgia Nicolson…

Encore un tome mené tambour battant, drôle et incisif, à prendre au x-ième degré au moins. Georgia a toujours des problèmes existentiels d’adolescente moderne et va prendre les choses en main pour les résoudre. Derrière l’apparente futilité de ce type de roman se cachent de vraies thématiques chères aux ados, et, avec, les clés pour les surmonter, rendant de fait cette lecture moins superficielle qu’elle n’y paraît. Reste le style du livre qui ne plaira pas à tout le monde, la gouaille de la jeune fille étant pour le moins particulière.
Destiné aux adolescentes, Un gus vaut mieux que deux tu l’auras ravira les fans de la série.

L'appel du crépuscule de Doranna Durgin


L'appel du crépuscule

de Doranna Durgin

Éditions Harlequin
Collection Nocturne

Sortie le 1er avril 2012
Format Poche / Pages 288 / Prix 6,51€
Présentation de l'éditeur

Debout devant la demeure de Joe Ryan, Lyn songe à la mission dont ses chefs l’ont chargée : gagner la confiance de cet homme, et prouver qu’il a tué son coéquipier et trahi son clan — leur clan — pour rejoindre les forces du mal. Mais brusquement la porte s’ouvre, et Lyn découvre le visage de celui qu’elle est venue confondre. Impressionnant, puissant, il la domine de sa haute taille et la scrute de son regard clair. Un regard auquel Lyn, troublée, tente tant bien que mal de se soustraire. Car un sentiment étrange vient de naître en elle, une pulsion incompréhensible et terriblement dangereuse qui la pousse vers Ryan et risque de faire d’elle sa proie…


Avis de Molina

Le moins que l'on puisse dire c'est que le résumé était des plus alléchants : une enquête pour trahison, une guerre contre le mal, des métamorphes et une romance que l'on pouvait espérer torride. Malheureusement, le résultat est très loin de ce que l'on attendait...

L'univers est peu attrayant et l'auteure utilise plusieurs expressions en latin pour parler d'actes commis par les méchants. Aucune explication n'est fournie, comme si le lecteur savait parfaitement de quoi il s'agit. Au mieux, il faut croire que ces termes avaient été expliqués dans le tome précédent (je ne sais pas puisque je ne l'ai pas lu) mais une piqûre de rappel aurait été plus que bienvenue dans tous les cas. En effet, assez peu de monde possède une mémoire infaillible pour ce genre de chose spécifique à un roman. C'est d'ailleurs très gênant pour la lecture et la compréhension de certaines scènes.
Mais bon, si c'était là le seul point faible de ce livre ça irait mais ce n'est pas le cas.

Côté intrigue ce n'est pas mieux : un homme est assassiné, son co-équipier est soupçonné et puni (sans aucune preuve), ce qui fait qu'il se retrouve envoyé dans une région reculée pour faire un travail peu important. Mais voilà, pas de chance, il commence à se passer des choses étranges dans cet endroit et il est à nouveau incriminé sans preuve. Une enquêtrice est envoyée pour monter un dossier à charge.
Et là, grand classique, la femme pleine de préjugés cherche tout ce qu'elle peut pour prouver sa culpabilité et le pauvre suspect résigné la laisse faire sans opposer de résistance. Et tout d'un coup, paf ! LA scène qui change tout car ils se désirent malgré la suspicion constante de Lyn. C'est pathétique !

L'histoire d'amour n'est pas crédible, ennuyeuse et sans fond ni passion. Un vrai désespoir pour le lecteur !
En plus avec des personnages principaux et secondaires très caricaturaux, c'est la cerise sur le gâteau.

Bref vous l'aurez compris, L'appel du crépuscule n'est pas un roman que je conseillerai, je suggérerai même de le fuir car ni l'univers, ni les personnages, ni la soit-disant histoire d'amour ne valent la peine qu'on s'y intéresse !