Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

samedi 22 juin 2013

À la croisée des mondes Novella: Lyra et les oiseaux de Philip Pullman


À la croisée des mondes
Novella: Lyra et les oiseaux

de Philip Pullman

Éditions Gallimard Jeunesse
Collection Grand format littérature - Romans Junior

Sortie le 28 octobre 2004
Format poche / 64 pages / 12,70 €

Réédition le 14 février 2013
Format poche / 4,70 €


Présentation de l'éditeur :

Lyra adore lire sur les toits de son collège en compagnie de son daemon Pantalaimon. Un jour, tous deux sauvent de justesse le daemon oiseau d'une sorcière, tandis qu'il est attaqué par des milliers d'étourneaux. La créature prétend que sa sorcière est malade et que seul un vieil alchimiste peut lui venir en aide. La nuit venue, Lyra et les deux daemons partent à la recherche de cet homme dans le dédale des rues de la ville, sous un ciel des plus menaçants...

L'avis de Liloulala :

Une petite chronique pour cet ouvrage de 48 pages qui réussit le pari de vous enchanter et de vous faire replonger dans l’univers extraordinaire de ce grand auteur qu’est Philip Pullman. À tous les amoureux d’À la Croisée des Mondes, cet opus est fait pour vous, direction : Oxford ! Vous y arpenterez les toits du « collège » en compagnie de notre héroïne intrépide et de son deamon. Véritable hommage à la ville, cet opus vous fera voyager avec délice dans cette atmosphère bien particulière que sait écrire l’auteur.

L’unique et très léger bémol ira au style qui peut paraître parfois un peu enfantin, surtout après les épreuves qu’auront traversées Lyra et Pantalaimon, on aurait pu s’attendre à plus de maturité venant de la jeune fille.

Attention cependant, si vous pensez lire une suite de la trilogie, ce n’est absolument pas le cas. Mieux vaut prendre cette courte histoire comme une parenthèse enchantée et magique, parsemée de surprises et de clins d’œil, qui plaira sans aucun doute aux fans et permettra aux autres de se familiariser un peu plus avec nos deux jeunes héros.


Le Highlander Tome 3 : Séduite par le Highlander de Julianne Maclean


Le Highlander Tome 3 : 
Séduite par le Highlander
de Julianne Maclean

Éditions Milady
Collection Pemberley

Sortie le 18 janvier 2013
Poche / pages / 7,60 €



Présentation de l'éditeur :

Lachlan MacDonald triomphe des hommes sur les champs de bataille et des femmes dans l’intimité… Mais une sorcière dont il a repoussé les avances lui jette un sort pour se venger : désormais, toutes ses conquêtes seront promises à une mort certaine.

Lady Catherine est une ravissante amnésique qui désespère de retrouver sa véritable identité. Quand ses yeux se posent sur Lachlan, elle croit détenir la clé de son passé – et peut-être même de son cœur. Mais le guerrier est persuadé que c’est elle qui l’a ensorcelé. Cette passion ne risque-t-elle pas de les mener tous deux à leur perte ?

« Un roman captivant qui m’a transportée dès la première page ! » Teresa Medeiros, auteure du Diable s’habille en tartan.

L'avis de Liloulala

Ce roman peut être lu sans difficulté sans avoir lu les deux premiers tomes de la série, chaque romance est indépendante. Le fil rouge de cette série est le contexte historique dans lequel se déroule l’histoire, à savoir l’Écosse du début du 17ème siècle et les nombreuses batailles engendrées par la révolution jacobite.

Un bel highlander guerrier, redoutable tant sur les champs de bataille qu’auprès de la gente féminine, se voit soudainement attaché à un terrible sort : sous peine de voir mourir ses conquêtes, Lachlan MacDonald ne doit plus toucher une seule femme. L’homme est au désespoir, sans compter l’apparition dans sa vie de la jolie et très amnésique Lady Catherine. Elle est prête à tout pour retrouver son identité, quitte à suivre Lachlan dans un périple qui les conduira tous deux vers des péripéties qu’ils n’auraient pu imaginer.

Les deux héros sont bien construits et attachants : autant Lachlan et son passé sombre, qui l’a fait devenir un goujat de la pire espèce mais aussi un homme tourmenté, déchiré et donc difficile à ne pas aimer, que la tenace et courageuse Catherine, que l’on apprend à connaitre bribes par bribes.

La tension sensuelle devient peu à peu très présente, Lady Catherine étant des plus entreprenantes face au pauvre highlander, aussi désemparé que frustré. Cette situation permet des scènes amusantes et originales, qui insufflent du pep’s dans cette romance.

Bien que la majeure partie du roman soit centrée sur Lady Catherine et sa quête d’identité, celle de notre héros, retrouver la sorcière, n’est pas mise de côté. Ce contexte permet une narration dynamique et un suspense agréable au long de la lecture.

À cela s’ajoutent quelques révélations surprenantes et bien trouvées !

En bref, une lecture agréable, sans prise de tête, qui vous fait passer quelques heures bien sympathiques.

Morte de Emmanuelle Aublanc

Morte
de Emmanuelle Aublanc

Éditions Valentina
Collection Fantastique

Sortie le 3 mars 2013
Format numérique / 7,99 €​​


Présentation de l'éditeur :

Lise, une adolescente perturbée et colérique, est enfermée dans une bulle qu’elle ne parvient pas à faire éclore. Sa rencontre avec David est explosive. Ce dernier semble à mille lieues de porter sa jeune camarade dans son cœur. Pourtant aucun d’eux ne parvient à dissimuler le trouble qui s’est emparé de leur cœur.
Bouleversée par un secret familial, l’adolescente est prête à abandonner son dernier souffle de vie, mais il se pourrait bien que le jeune homme ne l’entende pas de cette oreille. Et si David n’était pas celui qu’il prétendait être ? Et si nos vies ne se limitaient pas à l’expérience du corps ? Au-delà des mensonges se cachent bien des vérités qu’il aurait mieux valu ignorer. Et si la mort n’avait rien d’effrayant ? Et si l’âme était l’essence-même de tout être humain ? Lise devra faire face à toutes ces questions.
Elle ne mesure pas encore la gravité de ses sentiments. Quoi qu’il advienne elle est prête à donner sa vie pour rester à jamais près de lui.
« Si tu veux pouvoir supporter la vie, sois prêt à accepter la mort » Sigmund Freud.
Oubliez tout ce en quoi vous croyez. Oubliez le monde tel que vous le voyez. Voyez plus loin que vos simples convictions. Sondez vos âmes. L’amour ose tout, et lorsqu’il devient passion et embrase les âmes, la mort ne peut plus rien contre lui.

L'avis de Liloulala

Afin de ne pas spoiler les lecteurs de cet avis, qui auront déjà appris quantité de choses en lisant la présentation de l’éditeur, peu de détails sur le scénario seront délivrés ici. Sachez juste que Lise, l’héroïne de ce roman, particulièrement caractérielle, va rencontrer David, le nouvel arrivant de son lycée, bien évidemment aussi beau que mystérieux, qui lui révélera par la suite, un terrible secret… Et dont elle tombera follement amoureuse, au passage.

Stéréotype en veux-tu ? En voilà ! Rien de très original en ce qui concerne les héros, excepté une chose : Lise est tout simplement exécrable. À trop se plaindre et pleurnicher, elle en devient lassante et franchement pénible, ce qui rend la lecture un tantinet laborieuse. Ses états d’âmes, la moindre de ses pensées dépressives et railleries d’adolescente « rebelle » nous sont livrées, quitte à en devenir fatigante de cliché. Si on devait la résumer ? Trop de monologue tue le monologue.

David, quant à lui, est assez plat, le grand frisson ne nous étreint pas pour ce personnage qui reste somme toute assez banal pour un « héros ». On aurait pu, largement, en attendre plus, surtout lorsque l’on connait sa véritable nature. À certains moments, son histoire, bien que magnifiquement étayée, est carrément soporifique. Bref, il n’y a pas eu d’étincelle.

Voilà un roman qui aurait mérité plus de travail sur « la forme », il manque de relecture, de fignolage si on peut dire. Répétions en pagaille, enchaînements de descriptions inutiles : alors que vous souffrez de connaitre tous les détails de la vie quotidienne de l’héroïne et que vous espérez une avancée dans l’histoire, au moment exact où il faudrait plus de détails et d’intensité : une ligne. Il est frustrant de lire que les éléments, les émotions importantes sont presque résumés, au profit de passages narratifs soporifiques.

Les dialogues sont peu crédibles, le style est fluctuant, parfois agréable, d’autres fois beaucoup moins.
C’est un réel problème, car la lassitude se fait grandissante au fil des pages, accompagnée d’une véritable incompréhension face à ce manque de cohérence.

C’est une déception, car l’histoire en elle-même, outre certains clichés, est réellement intéressante. L’univers est original et traite d’un sujet pas encore assez exploité en littérature jeunesse. Un bon point, qui aurait pu en faire une lecture originale et inventive avec un peu plus de détails et d’approfondissement.

C’est donc un avis mitigé pour ce roman dans lequel on sent un potentiel qui demanderait à être mieux exploité et qui aurait besoin d'être plus cadré. Espérons que cela sera le cas pour la suite !

La 5e Vague

La 5e Vague
de Rick Yancey

Éditions Robert Laffont
Collection R

Sortie le 16 mai 2013
Broché / 608 pages / 18,50 €




Présentation de l'éditeur :


1re Vague : extinction des feux.
2e Vague : déferlante.
3e Vague : pandémie.
4e Vague : silence.
La 5e Vague arrive...

Le premier tome de la trilogie phénomène, bientôt adapté au cinéma par Tobey Maguire et les producteurs de World War Z, Argo, Hugo Cabret, The Aviator, Gangs of New York, Ali !

À l'aube de la 5e Vague, sur une autoroute désertée, Cassie tente de Leur échapper... Eux, ces êtres qui ressemblent trait pour trait aux humains et qui écument la campagne, exécutant quiconque a le malheur de croiser Leur chemin. Eux, qui ont balayé les dernières poches de résistance et dispersé les quelques rescapés.
Pour Cassie, rester en vie signifie rester seule. Elle se raccroche à cette règle jusqu'à ce qu'elle rencontre Evan Walker. Mystérieux et envoûtant, ce garçon pourrait bien être son ultime espoir de sauver son petit frère. Du moins si Evan est bien celui qu'il prétend...

Ils connaissent notre manière de penser. Ils savent comment nous exterminer. Ils nous ont enlevé toute raison de vivre. Ils viennent maintenant nous arracher ce pour quoi nous sommes prêts à mourir...


Avis de Chani

Des extra-terrestres envahissent la terre et déciment la population vague après vague. Pour ceux qui ont survécu, rester en vie est un challenge, et ils sont tout le temps dans l’attente de la prochaine vague qui viendra les achever. Cassie, Sammy et leur père ont rejoint d’autres survivants et tentent de reprendre des forces en même temps qu’un peu d’espoir sur le futur. Mais dans ce monde post-apocalyptique, les humains ne sont plus maîtres de leur destin, ce que Cassie va apprendre, une leçon qui a un goût de sang et de cendre…

La 5è Vague est un roman post-apo très agréable à lire, dur et froid, avec une lueur d’espoir très ténue. Comment rester en vie quand on n’est qu’une proie, à qui faire confiance, les apparences sont-elles ce qu’elles semblent, comment lutter, voilà les principales questions de Cassie, jeune fille de 16 ans qui cherche à rejoindre son frère. Et puis le lecteur va faire la connaissance de Zombie, et découvrir la dure vie réservée aux enfants dans ce monde où nos règles sont obsolètes. Au fur et à mesure que les pages défilent, le lecteur sera en proie au doute, deviendra méfiant et finira par ne plus savoir, lui non plus, en qui avoir confiance…
L’écriture de Rick Yancey ne s’embarrasse pas de fioriture, le style est direct, abrupt, renforçant la dureté du parcours des deux protagonistes principaux. L’intrigue est bien construite, si le lecteur échafaude des théories, il n’est sûr de rien, l’auteur prenant soin de brouiller les pistes et de laisser le doute planer. Seule la fin m’a laissée perplexe, j’avoue ne pas avoir compris le parti pris, mais peut-être y aura-t-il une suite donnant un autre éclairage à la scène finale…

La 5è Vague est une agréable lecture SF, abordant des thèmes sérieux, mais en restant abordable pour le plus grand nombre. Pour ma part, j’ai passé un très bon moment.