Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

vendredi 21 décembre 2012

Les amants du Wyoming de Nora Roberts


Les Amants du Wyoming
de Nora Roberts

Éditions Harlequin
Collection Nora Roberts

Sortie le 1er novembre 2012
Poche / 256 pages/ 7,50€


Présentation de l'éditeur :

Il n’a pas fallu plus d’une seconde à Samantha pour décider de quitter Philadelphie et partir aider sa sœur jumelle, enceinte, qui doit rester alitée. 
Mais, une fois installée dans le magnifique ranch de cette dernière, Samantha sent bientôt l’agacement ternir sa joie d’avoir retrouvé sa sœur : Jake Tanner, leur voisin, est un homme horripilant et terriblement arrogant ! Pourtant, elle doit reconnaître qu’il ne ressemble à aucun homme qu’elle a connu, et qu’un seul de ses regards suffit pour faire battre plus vite son cœur. 
Une impression qui ne fait que se renforcer au fil des jours, et qui laisse Samantha  de plus en plus troublée. 
Sauf que Jake doit épouser bientôt une riche héritière, et qu’il n’y a pas de place pour elle dans sa vie…

Avis de Jm-les-livres :

Lorsque Sabrina connaît des problèmes pendant sa grossesse, Samantha n'hésite pas un instant à tout abandonner pour aller rejoindre sa jumelle dans le Wyoming. Sur place, elle se consacre totalement aux besoins de sa sœur pendant que Dan, son beau-frère, gère le ranch avec l'aide de son voisin, Jake Tanner. Ce dernier semble d'ailleurs très intéressé par Samantha et décide de la charmer avec des manières de cowboy. De cowboy ou d'homme des cavernes...

Nora Roberts nous offre une gentille petite romance qui ne brille pas par son originalité mais qui à le mérite de nous faire passer un bon moment. Durant 246 pages, Samantha et Jake se tournent autour et essayent de se comprendre et de s'apprivoiser. Pas de quoi faire trembler nos petits cœurs de romantiques cependant. Le récit est court (écrit en gros) et toute l'histoire se passe assez vite (quelques mois qui donnent l'impression de durer quelques semaines). Pour les habitués de l'auteur, la trame est ici très simple, pas de personnages secondaires aussi présents que dans ses autres livres et pas vraiment de grande romance entre les deux héros non plus. C'est presque de la séduction à distance. Ce n'est pas le meilleur Nora Roberts mais ça reste un voyage divertissant dans les montagnes du Wyoming.



7,13 EUR
Achat Fnac

Recettes Bit-lit.com Spécial Noël n°5

Foie gras aux cinq épices d'Aerin


Ingrédients :
- Foie gras cru
- Mélange de cinq épices (épices pour le pain d'épices)
- Poivre
- Sel
- Eau
- Lait 1/2 écrémé
- Petite Arvine (sinon cognac ou armagnac au choix)

PS : il faut compter 16 grammes d'assaisonnement (sel + poivre) par kilo. Donc un foie gras acheté au magasin fait environ 500 grammes ce qui nous donne 7 gramme de sel, 1 gramme de poivre et 1 gramme de mélange de 5 épices.

Matériel :
- Film alimentaire
- Plat ou saladier en verre (pas d'acier !)
- Terrine en terre cuite (style Le Creuset)
- Plat à gratin
- Papier sulfurisé
- Planche à découpé
- Couteau
- Balance

Marche à suivre :


1. Sortir le foie gras du frigo une heure avant et le faire dégorger dans un mélange d'eau et de lait (surtout s'il est sanguin).



2. Déveiner le foie gras (possible de le trouver sur le marché déjà déveiné). Ce n'est pas grave si le foie gras est en charpie. Il se reconstituera à la cuisson.



3. Dissoudre le sel, le poivre, le mélange des cinq épices avec environ 3 centilitres de Petite Arvine (cognac ou armagnac sinon).



4. Ajouter l'assaisonnement au foie gras et bien mélanger afin de le répartir partout.


5. Mettre le foie gras dans du film alimentaire et le réserver au frigo au minimum un jour (le temps de repos au frigo variera en fonction de la force que vous voulez donner à votre foie gras ; plus vous le laisser mariner longtemps, plus il aura de goût).



6. Sortir le foie gras du frigo et préchauffer le four à 100°C.
7. Enlever le foie gras du film alimentaire.
8. Disposer le foie gras dans la terrine (mettre les jolis morceaux en premier). Ne pas avoir peur de bien tasser pour reconstituer et enlever l'air (très important sinon le foie gras se transformera en huile). Laisser environ un demi centimètre en haut de la terrine.



9. Recouvrir d'une double couche de film alimentaire.
10. Mettre dans un plat à gratin du papier sulfurisé troué (faire les trous avec une paire de ciseaux).



11. Poser la terrine sans le couvercle dans le plat à gratin.
12. Mettre de l'eau chaude (du robinet) dans le plat à gratin jusqu'à environ un centimètre du haut de la terrine.


13. Cuire au bain-marie cinq à dix minutes à 100°C puis baisser à 90°C pour quarante à quarante-cinq minutes (minimum cinquante minutes au total de cuisson pour un foie gras mi-cuit).
14. Sortir du four et laisser refroidir à température ambiante pendant environ trente minutes (une couche liquide transparente et jaune se sera formée sur le dessus, c'est normal).



15. Enlever le film doublé et mettre un film alimentaire non-doublé sur la terrine avant de mettre le couvercle.



16. Laisser reposer au minimum un jour avant de le déguster.



PS : possibilité de le cuire au torchon mais c'est plus délicat et il y a plus de pertes au niveau du foie gras qui se transforme en huile. Si cette recette-ci vous intéresse, possibilité de m'envoyer un mp.

Aerin

La Citadelle des Ombres Tome 2


La Citadelle des Ombres 
Tome 2
 Le Poison de la vengeance ; La Voie magique ; La Reine solitaire
de Robin Hobb

Pygmalion Editions
Nouvelle édition


Sortie le 07 novembre 2012 

Grand format / 912 pages / 21,90€


Présentation de l'éditeur :

Au début de ce second tome, le mal a triomphé au royaume des Six-Duchés : le prince Royal s'est emparé du pouvoir et a installé sa cour à l'intérieur des terres. Qu'est devenu l'héritier légitime, le prince Vérité ? Est-il mort ? Fitz, le jeune Bâtard ressuscité d'entre les morts, n'en croit rien. Pour lui, son prince se cache dans une forêt lointaine. Avec son ami, le loup Œil-de-nuit, il décide de le retrouver, de lui rendre son trône et de tuer l'usurpateur.
Mais la mission qu'il s'impose est rude. Ses ennemis ne le lâchent pas et les épreuves qu'il traverse sont innombrables. L'affection que lui porte la reine Kettricken, la naissance d'un fils, qu'il n'a jamais vu et dont le destin l'exalte, suffiront-ils à lui faire mener à bien cette redoutable tâche ?

" J'avance à tâtons dans le noir en faisant mal à tous ceux que j'aime " Ce cri déchirant de Fitz jette une lumière tragique sur la fin inattendue de cette magnifique épopée, qui vient de révéler un grand auteur.


Avis de Chani 

Toujours réédité chez Pygmalion, ce second tome reprend le format d’origine en regroupant Le Poison de la vengeance, La Voie magique et La Reine solitaire, les trois romans issus du premier découpage de l’œuvre de Hobb pour la commercialisation dans notre pays. Il marque aussi la fin du cycle de L’assassin royal.

Je sors de cette lecture un peu triste, comme si je venais de quitter un ami cher, le personnage de Fitz s’étant révélé dans ce tome. Je n’aime pas trop le thème de la quête initiatique en fantasy dont il était en partie question dans l’opus précédent, et celui-ci se retrouve de fait débarrassé de cet aspect, à mon grand soulagement. On se concentre donc sur Fitz, l’homme qu’il est, pétri de contrastes qui sont pourtant très cohérents quand on y repense. À chaud j’ai même l’impression que le personnage a « mangé » l’intrigue tant c’est lui qui reste présent dans mon esprit une fois le livre refermé (alors que pendant la lecture je n’avais pas ce ressenti). Son personnage est vraiment l’élément clé du début et de la fin, sans doute pour cela qu’il m’a autant marqué. L’histoire en elle-même n’est bien sûr pas en reste, le Royaume des Six Duchés recèle encore son lot de trahisons, révélations et rebondissements. Après un début certes un peu lent (mais, sans spoiler, ceci explique cela) le rythme ne faiblit plus et les pages s’enchaînent sans temps mort. Le style de Robin Hobb est fluide, avec néanmoins quelques longueurs qui ne m’ont pourtant pas gênée, et c’est un plaisir de parcourir l’univers qu’elle nous décrit et ses intrigues.
Ce second tome de La Citadelle des ombres m’a davantage plu que le précédent et c’est le cœur un peu lourd que je l’ai refermé.