Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

mercredi 28 novembre 2012

Magies secrètes


Magies secrètes
d'Hervé Jubert

Éditions Le Pré aux Clercs
Collection Pandore (YA)


Sortie le 8 novembre 2012
Format broché / 336 pages / 16 €


Présentation de l'éditeur :

L’empereur de Sequana veut faire disparaître la magie de sa cité. Il persécute les êtres féeriques qui trouvent refuge dans l’hôtel de Beauregard, l’ingénieur-mage qui travaille officiellement pour le pouvoir. Depuis quelques temps, des sorts s’abattent sur la cité. Miroirs maléfiques, jouets magiques qui se transforment en machines de cauchemars, personne n’est à l’abri. Beauregard est chargé de traquer l’entité maléfique qui sème le désordre, mais le fils d’une fée et d’un mortel devra choisir son camp...


Avis de Chani
Bienvenue à Sequana, ville imaginaire qui vous fera penser à un Paris du 19ème siècle aux accents de steampunk. Si jusqu’ici la magie et les féériques cohabitaient en paix avec les humains, la venue au pouvoir d’Obéron III a signé le glas de cette entente pacifique. Il compte bien éradiquer la magie de la ville et s’en donne les moyens. Beauregard, ingénieur-mage de son état, habite un hôtel très particulier puisqu’il reste un refuge pour les féériques essayant d’échapper à la purge. Enquêteur de talent, il va suivre la piste d’un insaisissable tueur qui sème des cadavres mutilés sur son passage.

J’avais déjà succombé au charme de l’auteur et de sa Trilogie Morgenstern, et je suis également tombée amoureuse de ce roman. Du coup je sens que cette chronique va être très compliquée à écrire tellement je souhaite vous donner envie de le lire.
Magies secrètes c’est avant tout un univers original d’une grande richesse (les notes en bas de pages concourent grandement à émailler le récit principal d’anecdotes sur la ville et ses habitants, donnant encore pus de densité à l’univers décrit par Hervé Jubert), à la fois familier et complètement surprenant, et surtout une ville, Sequana, qui est véritablement le personnage principal du roman. Au détour des rues, vous reconnaitrez l’influence du baron Haussmann ou de Napoléon III, et puis vous partirez encore plus loin dans l’histoire en redécouvrant le gibet de Montfaucon. Et des références, le roman en est truffé, d’Edgar Allan Poe à Ian Flemming, d’innombrables clins d’œil émaillent le récit. Sequana prendra vie au fil des pages et vous emportera dans ses mystères.
L’intrigue est quant à elle bien conçue, regorgeant de trouvailles dont vous découvrirez la plus inventive lors d’une autopsie pas tout à fait comme les autres. Beauregard est un personnage dont j’ai beaucoup aimé le caractère, à la fois très sérieux et flegmatique, c’est le genre de héros dont je raffole, tout comme Jeanne son « assistante » repêchée dans un puits qui ne garde aucun souvenir de son passé. Dotée d’un caractère bien trempé (pourri ? Oui, c’est pas faux), elle apporte une touche de fraîcheur à l’ensemble. Les personnages secondaires ne sont pas en reste, ils donnent du peps au roman et mettent les héros en valeur.

Magies secrètes est un roman très touffu, avec un background complexe, mêlant plusieurs genres en son sein. Si l’écriture est fluide et addictive, le roman est tellement riche qu’il risque de déstabiliser les lecteurs de livres estampillés young adult qui sont souvent beaucoup moins fouillés. Pour ma part c’est un énorme coup de cœur et j’espère qu’il y aura d’autres histoires ancrées dans cet univers car j’ai une folle envie de retourner à Sequana…

Mission Nouvelle Terre tome 1 : Glow

Glow
Tome 1

d'Amy Kathleen Ryan

Éditeur : Éditions du Masque
Collection : MSK


Sortie le 10 octobre 2012
Format broché / 395 pages / Prix 17,60€



Présentation de l'éditeur :

Alors que la Terre menace de disparaître, deux vaisseaux sont envoyés pour un long voyage dans l’espace afin de coloniser la Nouvelle Terre. À bord de l’Empyrée, Kieran et Waverly, seize ans, se préparent à se marier pour accomplir leur mission : donner naissance aux nombreux enfants qui peupleront la terre promise. En effet, le voyage doit s’étendre sur plusieurs décennies et il est primordial d’assurer le renouvellement des générations sur les deux vaisseaux.
Si l’Empyrée a largement atteint son objectif, le Nouvel Horizon est quant à lui menacé d’extinction. En désespoir de cause, l’étrange pasteur Anne Mather décide d’attaquer le vaisseau et d’enlever toutes les jeunes filles qui s’y trouvent. Alors que les adultes de l’Empyrée s’élancent à leur poursuite, leur navette disparaît dans l’espace, laissant les garçons, dont Kieran, seuls maîtres du vaisseau.

Avis de Chani

Glow est souvent présenté comme une dystopie qui change puisque l’action se déroule dans l’espace, et qu’il n’est pas question d’un gouvernement totalitaire avec une élite qui vit dans l’opulence et une grande majorité de la population opprimée. J’aurais tendance à dire qu’il s’agit là plutôt d’un roman de SF et plus précisément d’anticipation classique (dont la dystopie est un sous-genre), donc je n’ai pas été touchée par l’originalité tant vantée du roman. Ce petit préambule fait, passons aux choses sérieuses.

La situation est devenue tellement catastrophique sur Terre que deux vaisseaux sont successivement envoyés dans l’espace afin de chercher une planète d’accueil, mais aussi de perpétuer la race humaine. Alors que cela n’aurait jamais dû se produire, le Nouvel Horizon finit par rattraper L’Empyrée, et le second attaque le premier et enlève toutes les jeunes filles, laissant les survivants dans une situation très délicate. Kieran va se lancer à la poursuite du vaisseau à bord duquel sa fiancé, Waverly, est retenue prisonnière.

Si au départ j’étais curieuse de découvrir ce roman, j’ai rapidement déchanté. L’intrigue est simpliste et parfois capillotractée, Waverly, le personnage féminin principal, tour à tour godiche ou super héroïne n’a pas réussi à me convaincre, tout comme le couple qu’elle forme avec Kieran. Le triangle amoureux devait figurer au cahier des charges, il est bien présent mais n’apporte pas grand-chose (pour ne pas dire rien) à l’histoire, aucun des prétendants de la jeune fille n’ayant de charisme je me suis complètement désintéressée de leur sort. Le roman souffre de beaucoup de longueurs, beaucoup trop, et je me suis ennuyée d’un bout à l’autre, jusqu’à la fin qui a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.
Glow et moi ne nous sommes pas trouvés, mais je pense que le livre pourra sans doute plaire à des lecteurs moins familiarisés avec la SF et les space-operas.